Vise

  • Gardes médicales des 25, 27 et 28 mai 2017

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h à 08 h : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08 hr à 20 hr rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 100 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

    - le jeudi 25 mai 2017 : Pharmacie MANGILI, rue du Commerce 31 à Roclenge Tél 04/286.15.09

                                     Pharmacie LINOTTE, Avenue F. Roosevelt 23A à Visé Tél 04/379.11.43 

    - le samedi 27 mai 2017 : Pharmacie GERARD,  rue Aux Communes 80 à Cheratte Tél 04/362.86.19 

                                        Pharmacie MARCOTTY, rue du Tige 186 à Juprelle  Tél 04/278.51.65

                                 

    - le dimanche 28 mai  2017 : Pharmacie RIGA, place Ste Gertrude 20 à Blegny Tél 04/387.68.16

                                             Pharmacie DARCIS-DELEUZE, Grand Route 5 à Wonck

    Tél 04/286.11.95

                                          

     

     

  • Trump à Bruxelles : notre police impactée aussi

     

    220px-Logopol.jpg

    Suite à l'inauguration du nouveau bâtiment de l'Otan à Bruxelles, la présence de nombreux Chefs d'États dont les très controversés TRUMP et ERDOGAN, toutes les polices du Royaume ont été mises à contribution pour fournir du personnel en renfort.

    Ainsi, la zone de la Basse-Meuse est mise à contribution également. Un renfort de 25 unités sur 4 jours (dont deux unités de commandement sera fourni).  Une unité de commandement est composée  d'un commissaire commandant de peloton, un inspecteur principal comme adjoint et un inspecteur opérateur radio). Le personnel désigné est régulièrement formé au maintien et au rétablissement de l'ordre public par la police fédérale. 

  • Visé : le rugby day pour fêter la montée en D3

     

    thumbnail_LP Visé rugbyday3-1.jpg

    Le rugby visétois revient dans la compétition

    Outre l’élection de Mister Kilt, ce Rugbyday proposait aussi un tournoi entre diverses équipes de rugbymen vétérans ainsi que des Highland Games. Cette compétition de jeux écossais a opposé des hommes très virils sur des épreuves telles que le lancer du tronc d’arbre et de bloc de pierre, le porter des poids, le traîner du pneu de tracteur, le soulever des rochers… et bien sûr, le tirer à la corde.

    Cette 5ème édition de la fête du rugby avait une tout autre saveur. Elle marquait la remontée en 3D du Rugby Club de Visé. (Texte et photos : LEM)

  • Erdogan à Cheratte?

    00011t_2.jpeg

    Un aimable lecteur de Cheratte-Haut nous a fait parvenir cette image de la tour d'aération, "La Belle Fleur", de l'ancien charbonnage du Hasard. Un drapeau turc a été hissé au sommet de cette tour, ce qui a provoqué un certain émoi parmi la population d'origine autochtone. La police de la Basse-Meuse a été sollicitée afin de décrocher cet "étendard".

    00011t.jpeg

     

  • Vendredi, la Ministre de l'Enseignement était chez nous

    DSC_5826.JPG

    Vendredi dernier, répondant à l'invitation de Patrick Willems, Echevin de la Famille et de la Citoyenneté, la Ministre de l'Enseignement Marie-Martine Schyns a rendu visite aux établissements scolaires visétois. 

    DSC_5791.JPG

    A l'Institut Saint-Hadelin, la ministre a assisté à un cours de langue française donné à des élèves de troisième année primaire à l'aide d'un tableau interactif (Ndlr : tous les "tableaux verts" ont été remplacés par des tableaux interactifs dans les différentes classes).

    DSC_5807.JPG

    Ensuite, en sixième année elle s'est intéressée au cours d'éveil. Lors de ce cours, les élèves se préoccupaient de la révolution industrielle. Par groupes, ils travaillaient sur divers projets : la locomotive à vapeur, la dynamite... tous projets choisis par les élèves eux-même et développés par l'intermédiaire de tablettes électroniques.

    DSC_5810.JPG

    L'Institut a fait l'achat d'une centaine de ces tablettes qui circulent de classe en classe selon las besoins. La Ministre s'est montrée "épatée par ce qui était déjà mis en place, alors que son cabinet n'est guère si avancé dans l'étude de réalisations de ce type".

    DSC_5823.JPG

    Passant ensuite au Collège Saint-Hadelin (même établissement mais destiné aux élèves du secondaire) Marie-Martine Schyns a pu se rendre compte du travail effectué par le groupe "Terra Viva" (voir encadré).

    DSC_5827.JPG

    Des élèves (des filles principalement), des enseignants et la direction se sont impliqués dans un projet consistant principalement à changer les habitudes de consommation des jeunes, et avec succès. Le groupe se réunit dans la classe d'informatique, selon les disponibilités de ses membres et des locaux, mais toujours hors des heures de cours. Il s'agit donc d'un véritable engagement social.

    DSC_5844.JPG

    Un bref apéro (la Ministre fêtait ses 40 ans) a été partagé, reprenant uniquement des produits sains : diverses boissons à base de jus de pommes et fruit secs.

    IMG_9240.JPG

    Direction ensuite Athénée Royal Visé où durant plus d'une heure, une table ronde regroupant 19 directeurs, préfets et proviseurs d'écoles des trois réseaux ont pu exposer, faire entendre leurs principales craintes et préoccupations pour l'avenir. En grande partie, ils ont reçu réponses et clarifications. 

    IMG_9266.JPG

    Enfin, la Ministre a assisté à un cours de néerlandais en classe d'immersion, donné lui aussi à l'aide de tablettes et a pu se rendre compte de la réalité du travail avec un tableau interactif dans une classe d'enseignement différencié.

    IMG_9274.JPG

    A l'issue de sa visite, la Ministre, ancienne enseignante, nous a confié qu'elle s'efforçait de se rendre "sur le terrain" tous les vendredis, afin de conserver le contact avec la réalité.

    DSC_5851.jpg

    Elle a également  souligné le dynamisme et l'implication des équipes pédagogiques des deux établissements où les projets foisonnent.

     

    Terra Viva:

    15590400_104768083356753_8285247389332571797_n.jpg

    Il s'agit d'un projet lancé en octobre 2016 soumis à un jury composé de membres de diverses O.N.G. La finalité de ce projet de développement durable, retenu par le jury, a pour finalité unique "Nourrir le monde". 

    C'est très bien, belles intentions, mais pourquoi pas commencer par modifier nous-mêmes nos habitudes de consommation en tentant de privilégier le bio et le local? 

    Dans ce cadre, suite à une première information proposée tant aux élèves qu'aux enseignants en juin 2016, pus de la moitié des enseignants ont spontanément marqué leur intérêt et leur adhésion, tandis qu'une vingtaine d'élèves se sont engagés.

    Deux "Teams" ont été crées : le Team Action qui propose, pense et agit pour faire changer les choses au sein même de l'école et le Team Communication qui se charge de faire passer les idées et sensibiliser les élèves et leurs proches à cette thématique.

    Les objectifs :

    • Provoquer un changement durable dans le comportement et la mentalité
    • Partir au maximum des idées des jeunes et les aider à les réaliser
    • Créer une citoyenneté active dans l'école.
    • Se centrer sur un seul thème pour éviter de se disperser et de se lasser.
    • Intégrer au maximum les infos dans les cours
    • Donner du sens, ancrer dans la formation et dans la vie
    • Axer les efforts sur la communication, la diffusion des idées dans et hors collège.

     

    Ce projet d'école est ambitieux MAIS possible ! Vivre une époque charnière est une chance et nous pouvons être à la hauteur.

     

    Pourquoi ce projet est-il important ?

    Nous nous demandons - sans cesse - quelle terre nous laisserons à nos enfants; mais ne faudrait-il pas également se poser la question "Quels enfants laisserons-nous à notre Terre?"

    "A l'école, nous formons les adultes de demain" explique madame Demarche  "et il est de notre devoir d'en faire des citoyens responsables du Monde."

     

    1er objectif atteint : la marche parrainée

    TerraViva - "Nourrir le monde" - donne la priorité aux circuits courts, aux producteurs locaux, à l’alimentation saine et à l’agriculture bio ou raisonnée et à une rémunération juste des producteurs.

    C'est pourquoi, au menu, cette année sont proposés des sandwiches “nouvelle génération” accompagnés de jus de pomme et d'eau. Dans le même esprit, ces boissons ont été distribuées en cubis pour limiter les déchets : les élèves devaient donc emporter leur gobelet.

    "Afin de mener à bien nos actions, nous avons mis en vente des crayons TerraViva" nous dit encore la jeune enseignante. "Ces crayons, produits durablement, vous réservent une petite surprise : une GRAINE... une fois votre crayon usé, vous pouvez le planter et obtenir un plant de basilic, tomate-cerise ou tournesol."

    Le bénéfice intégral de cette journée a été entièrement dédié aux projets portés par TerraViva, en fonction des choix réalisés par les élèves et les professeurs. L'an prochain, l'équipe se tournera vers le soutien à un projet d'agriculture paysanne dans un pays du Sud.

     

    16 décembre 2016

    Le projet remporte l'appel lancé par l'organisme "Annoncer la couleur".

     

    10 mars 2017

    Visite de Mgr Ramazzini au Collège ce vendredi 10 mars, évêque du Guatemala, témoin partenaire d'Entraide et Fraternité

    Il est invité par l'équipe TerraViva pour un souper-échange . Ce témoin privilégié du Sud. qu'est Mgr Ramazzini est très engagé auprès des paysans. Il est donc acteur de transition, notamment par le soutien de projets d'agriculture familiale et biologique qui est très présente et est la seule source d'avenir pour les paysans du Sud confrontés à l'agriculture intensive et mondialisée. Donc aussi de la nécessaire et incontournable transition pour relever les enjeux sociaux, économiques, écologiques et humains,..

    Son engagement et son action rejoignent et peuvent nourrir le projet TerraViva que nous portons dans notre école : nourrir le monde, travailler à la transition, initier des projets d'alimentation plus saine, locale, biologique...

    Cette rencontre s'est montrée riche en échanges, permettant de partager le projet avec lui et d'entendre ce que lui-même pouvait envoyer comme message du Sud.

    Mai 2017

    Début du grand test "live"... Deux jours par semaine, les jeudis et vendredis, vente de nouveaux sandwiches "bio", garnis de produits locaux, d'origine de circuits courts, etc... Tous les jours à la récréation, vente de raisins secs, amandes, noix, noix de cajou, cacahuètes grillées...

     

    27 mai 2017

    Participation au Salon "Visez les alternatives" à Visé le samedi 27 mai 2017 de 14h à 18h.

    (Concernant l'utilisation de produits bios ou locaux, les sandwiches sont fabriqués dans une boulangerie bio de Visé, le jambon provient d'un producteur de Blegny, le fromage, lui, vient de Soumagne...) 

    De nombreux enseignants se sont montrés intéressés par ce projet, et en ont profité pour l'utiliser dans la pratique. Ainsi, c'est dans le cadre du cours de socio que l'étude de marché a été réalisée : sont-ils demandeurs? Que souhaitent-ils? En math, on s'est chargé du calcul des statistiques et en économie, on a déterminé le seuil de rentabilité tout en tenant compte des prix d'achat et des moyens des élèves. Quasiment toute l'école s'est ainsi retrouvée autour de "Terra Viva"

    Actuellement, une étude est en cours pour remplacer les distributeurs de "sodas" par d'autres boissons. Des fontaines à eau seront installées, mais il ne faut pas négliger que les "sodas" sont une source de revenus pour l'école. Dès lors, comment procéder?

    (Nous tenons à remercier particulièrement madame Céline Demarche pour les précieux renseignements qu'elle nous a fournis) P. Neufcour