• Lanaye : les travaux de l'écluse sont sur "les rails" et vont "bon train"

    _DSC0011.JPG

    Le creusement de l'emplacement où se situera la nouvelle écluse de Lanaye est bien parti. A plusieurs endroits, les grosses excavatrices sont à l'oeuvre pour retirer les milliers de m3 de terre nécessaires. L'ancienne chaussée a été englobée dans le chantier et une nouvelle portion de route a été construite à l'endroit du Ravel et du parking. Vous pouvez consulter quelques photos relatives à l'avancement des travaux dans l'album "Travaux à l'écluse". 

  • Le musée de Visé recherche des témoignages concernant Berthe Bovy

    CPF86604163.jpegBerthe Bovy, vous connaissez ? Elle est née à Cheratte le 6 janvier 1887. Oui, je sais, peu d'entre nous "ont fait leur communion avec elle" ! Berthe fut une des comédiennes les plus douées de la comédie française. Surnommée "La grande dame" elle joua dans plus de 60 films, tant muets que "parlants" comme on disait à l'époque, dont "Boule de Suif de Christian Jacques. De plus, c'est son papa, "Tchofile" Bovy qui a écrit les paroles du "Tchant des Walons"

    En 2012, donc, le Musée régional de Visé a mis à son calendrier une exposition, une confrérence et des projections de films la concernant. A cette occasion, son conservateur, Jean-Pierre Lensen, recherche des témoignages de personnes l'ayant connue. Berthe est décédée en 1977 en France, à Montgeron, dans l'Essonne, mais repose à Liège où elle tint à être inhumée.

    Tout témoignage ou souvenir sera le bienvenu. Vous pouvez contacter Jean-Pierre Lensen au 0495496391 de Belgique ou au même numéro mais précédé du 0032 de l'étranger. Vous pouvez également lui écrire au musée, 31 rue du Collège à  B4600 Visé ou à son domicile, 1, rue de Berneau à B4600 Visé. Le site internet du musée : www.museedevise.be 

  • Visé a également son noctambus la nuit du réveillon.

    Ci-dessous, l'horaire paru dans la presse écrite concernant les bus de la ligne de Visé - République Française. 

    philimg128.jpg

  • Petit rappel concernant l'usage des feux d'artifice à Visé.

    686_feu_d_artifice_mini_640.jpg

    Le règlement général de Police interdit en tous temps l'usage de pièces d'artifice quelconques. Cependant, les années précédentes, une ordonnance de police prise par le Collège communal y apportait certaines dérogations en période de fête de fin d'année. En ce mois de décembre, le Collège aurait "omis" de prendre cette ordonnance. Légalement, l'usage de telles pièces est donc interdit sur tout le territoire de la commune. Mais un "vent favorable" nous a soufflé à l'oreille que les prescriptions précédentes seraient quand même mises d'application : du 31 décembre à 20hr jusqu'au 1er janvier à 03hr, les Visétois ne devraient pas risquer d'être verbalisés.  

  • Loi Salduz : qu'est-ce qui va changer ?

    _DSC0014_2.jpgA partir du 1er janvier 2012, la loi "Salduz", (du nom de ce jeune Turc condamné pour son éventuelle appartenance au PKK) sera d'application en Belgique. De quoi s'agit-il exactement, et quelles mesures notre police a-t-elle prise pour l'appliquer ?

    Errol Ward, Commissaire divisionnaire à la zone de police Basse-Meuse explique : " Je tiens tout d'abord a préciser que tout le personnel, de tous les services de la zone a été formé à ces nouvelles prescriptions. Un local a été spécialement aménagé au commissariat central de Visé, rue de la Chinstrée."

    A qui s'applique cette loi ? : "A tout suspect, répond le commissaire divisionnaire, privé de sa liberté par le magistrat de garde, et avant son audition par un service de police ainsi qu'à toute personne suspectée d'avoir commis un fait répréhensible pour lequel la loi prévoit une peine minimum d'un an de prison"

    Y aura-t-il des avocats de garde dans les commissariats ? "Dans les cas où cette nouvelle législation sera d'application, continue le commissaire Ward,  la personne interceptée aura le libre choix de son avocat. Il sera fait appel à ce conseil, mais ses honoraires seront à charge de son client. Sinon, le Barreau va     prévoir des avocats de permanence, auxquels la police fera appel. Les honoraires passeront alors en frais de justice. Je tiens cependant à préciser, termine Errol Ward, que le justiciable pourra s'entretenir en privé avec son défenseur pendant trente minutes avant d'être auditionné par les policiers. A la demande de son client, l'avocat pourra assister à cette audition, mais il lui sera interdit d'intervenir"

    Nous signalons également que les policiers seront contraints (ce qui est déja le cas actuellement depuis la loi dite "Franchimont") de donner lecture de leurs droits au personnes entendues, dont celui de se taire.