• Coup de pouce à Vincent Pierret, l'auteur de "Visions"

    00019o.jpeg

    L'ouvrage
    Dans ce recueil d'une cinquantaine de poémes l'auteur évoque tant la pédophilie dans l'église que le terrorisme, le racisme,la vie, l'amour, la mort, Dieu, la misère tout ce à quoi est confrontée journellement l'humanité. En manifestant, souvent, son incompréhension, mais toujours sans parti pris et avec un grand humanisme. Il est publié par "Mon petit éditeur", une maison parisienne.
     
    L'auteur
    Vincent est né en 1967, à Verviers. Elevé dans une famille monoparentale, père absent "comme beaucoup" précise-t-il. Jeune, il n'aime pas l'école, on le voit bien ferronnier d'art. A Bruxelles,il se retrouve à l'école de maréchalerie : il doit d'abord apprendre à ferrer un cheval avant de pouvoir aborder "l'art". Très peu pour lui, merci...
    D'abord "assisté" au CPAS de Verviers, comme il le dit lui-même, il s'y retrouvera nommé comme employé. C'est lui qui aide les autres. Marié, Vincent est le papa de deux enfants.
     
    L'envie d'écrire
    Qui de plus qualifié que Vincent Pierret lui-même pour nous en parler ? : "Dès mes quinze ans, dit-il, j'ai affiché sur le mur de ma chambre le petit dessin d'un bébé assis et qui dit : "Quand je serai grand, je serai écrivain".
     
    Avec humour, il précise que pour l'instant il doit bien reconnaître que c'est plutôt "écrits vains". Mais la foi déplaçant des montagnes, Vincent n'a aucun doute : son heure viendra !
     
    Des poèmes d'abord.
    Beaucoup, encore et encore. "C'est facile, ça fuse, c'est pratique ! " Puis autre chose de plus long, de plus consistant. "Mais tout semble devoir mûrir, ou alors est-ce seulement moi qui dois mûrir ?" se demande-t-il encore.
     
     Des romans aussi
    Dans ses tiroirs dorment des écrits, comme "L’interview de Jésus". Doivent être terminés, "Tamara", "Théo", des romans; ou encore "Le comment du pourquoi ou l'explication du Tohu-bohu", qualifié par un éditeur français de... belle inspiration, et qui est une mise à jour, une réactualisation, de la Bhagavad-Gita.
    "Actuellement je cherche un éditeur pour "Sagesse humaine ou l'art du dépouillement" et  "Au cœur de la souffrance" qui va bientôt être envoyé à plusieurs maisons d'éditions susceptibles d'accueillir favorablement mon travail, des textes qui traitent de la véritable nature de l'humain" ajoute Vincent, avant de préciser " Enfin, tout ça pour vous dire que l'écriture est indispensable à ma vie, même si pour l'instant les résultats en retour sont faibles. Mais ce n'est pas pour moi un problème, car au fond de moi, et sans prétention aucune, je sais que ça va arriver. Question de temps !"
     
    Désireux d'en savoir plus sur ce sympathique "jeune" auteur ?
    Je vous invite alors à consulter :
    Vous pouvez trouver "Visions" dans les bonnes librairies ou également  ici : http://www.amazon.fr/Visions-PIERRET-VINCENT/dp/2342020600/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1403602740&sr=8-2&keywords=pierret+vincent+visions  (Pierre Neufcour)
  • Le mot du Bourgmestre

    picture.jpeg

    Comme beaucoup d’autres villes, Visé prépare depuis de nombreuses semaines des cérémonies concernant le 100ème anniversaire du début de guerre 14-18.

    Le 15 août, nous commémorerons la destruction de Visé par un cortège et un spectacle « son et lumières ». Le 16 aout,  « le Beau Vélo de Ravel » fera étape à Visé pour relier Herve, également  dans le cadre du souvenir avec un thème de circonstance et des passages symboliques « Des ravages au bocage ». J'aurai l’occasion revenir plus en détail sur ces deux événements début août.

    C’est de la journée du 04 août dont je souhaite vous tenir informé. Dans le cadre des événements tragiques qui se déroulèrent à Visé le 04 août 1914, une cérémonie d’hommage aux victimes de notre ville se déroulera dès 17 heures en présence d’un représentant de sa majesté le Roi.

    Nous vous donnons rendez-vous sur le parvis de la Collégiale, pour suivre le cortège qui sera emmené par la musique Royale de la Force Aérienne et par un détachement de la Défense.

    Le cortège se rendra en 3 endroits particulièrement sensibles en cette occasion:

    A 17h40 aura lieu un dépôt de gerbes au monument du Roi Albert pour honorer son attitude héroïque tout au long de la guerre. 

    A  17h45, place Reine Astrid, des gerbes seront déposées au nouveau monument en l'honneur des Gendarmes Bouko et Till, les deux premiers gendarmes victimes des Allemands. Un descendant d'un des deux héros sera présent. Un discours sera prononcé.

    A 18h30, le cortège s'arrêtera au monument érigé en l'honneur des fantassins, Van Gastel et Maulus, à la sortie du pont. Ce sont les deux premiers fantassins à avoir perdu la vie dans le conflit. Un descendant de l'un des deux fantassins sera présent. 

    Le cortège civil sera composé d’une représentation des trois gildes visétoises, des personnalités mais aussi des anciens gendarmes. Le programme complet sera disponible sur simple demande à la Ville ou sur les sites internet www.vise.be et www.basse-meuse.be.

    Différentes mesures de police seront prises mais j’en profite pour rappeler les endroits pratiques et gratuits de stationnement pour cette journée, le parking de la gare, le quai des fermettes, le parking en dessous du pont de l’autoroute, le parking de la piscine ou encore la cour du collège St Hadelin. 

    Nous comptons sur une présence importante des Visétois qui se souviennent.

     

    Marcel NEVEN

    bourgmestre

  • Urgent : tueries du Brabant : un nouveau témoin vient d'être identifié

    493302255_B972727938Z.1_20140519160840_000_GK22FRC5T.1-0.jpgLa chambre du conseil de Charleroi, qui devait examiner lundi l'éventuelle prolongation du mandat d'arrêt de Jean-Marie Tinck, a reporté le dossier au mardi 1er juillet. Les enquêteurs ont en effet identifié et localisé un nouveau témoin qui sera auditionné ce lundi après-midi.
     
    La juge d'instruction Martine Michel a annoncé, lundi à l'audience de la chambre du conseil de Charleroi, l'identification d'un nouveau témoin dans le dossier des Tueries du Brabant, a annoncé Me Jean-Edmond Mairiaux, conseil de Jean-Marie Tinck qui comparaissait ce matin en vue d'une éventuelle prolongation de son mandat d'arrêt.     

     On ignore son identité

    On ignore pour l'heure l'identité de cette personne et ce qu'elle a pu apporter comme éléments à l'enquête. Elle sera entendue lundi après-midi par les enquêteurs de la Cellule et confrontée à Jean-Marie Tinck.     

    L'audience de la chambre du conseil a donc été remise au mardi 1er juillet afin de joindre les déclarations de ce témoin, qu'elles soient à charge ou à décharge du suspect. Me Mairiaux n'a pas souhaité donner d'informations sur ce témoin, mais plaidera, comme il avait l'intention de le faire avant ce rebondissement, la libération de Jean-Marie Tinck.      

  • Solidarité et échange avec le Système d'Echange Local

     

    1798154_314948445321434_1724267097860601323_n.jpgNouveau en Basse Meuse, la création d’un SEL :

    Un système d'échange local (ou SEL) est un système d'échange de produits ou de services qui se font au sein d'un groupe fermé (généralement associatif). Le SEL permet à tout individu d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Chaque SEL est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le SEL crée sa propre monnaie, appelée unité d’échange, le plus souvent basée sur le temps (1 heure = 60 unités).

    L’association est locale : les membres peuvent se rencontrer facilement, se connaître et développer convivialité et confiance qui sont les valeurs fondamentales des SEL. Il en existe plus de 600 en France. Ils sont généralement classés dans l'économie sociale et solidaire.

    Pour rejoindre le SEL Basse Meuse, vous pouvez contacter Sylvie par  le 04 73/ 699 276 

    Mail : selbm(a)outlook.be

     

    Site internet : www.selbassemeuse.be

  • Quoi de neuf dans La Meuse ?

    0001nQ.jpeg

    - Kompany et Fellaini blessés à 24 hr de la 1/8 ème de finale

    - Wesphaël ne sortira pas de prison avant le procès

    - Un ouvrier de la FN se suicide avec une arme sur le parking de l'entreprise

    - Philippe (29) meurt d'une crise cardiaque pendant que les policiers lui passent les menottes

    - Mouscron : le geste scandaleux d'une institutrice maternelle

    - Jean-François De Sart n'est plus au Standard

    - 10.000 hectares mangés par le logement en 10 ans

    - Vitesse : tolérance zero dans le tunnel de Cointe, 50 € dès 81 km/h

    - Drame de la route à Blegny : Jeremie (21) se tue dans un accident rue Troisfontaines

    - Sécurité routière : crash-tests simultanés pour une Fiesta de 1980 et une Mazda de 2014

    - La "fille" belge de Juan-Calos attaque, et sa mère évoque ses nuits avec l'ex-Roi

    - Etc, etc...