• E40/A3 vers Bruxelles : fermeture de dimanche à mercredi de la sortie « Herstal »

     

    thumbnail_Logo%20Sofico%20HD.jpg 

    Suite au chantier de réhabilitation et d’élargissement des viaducs de Herstal, les usagers circulant sur l’autorouteE40/A3 en direction de Bruxelles ne pourront pas emprunter la sortie n°35 « Herstal » à partir de cedimanche 21 mai, 19H, jusqu’au mercredi 24 mai, 18H.

    Une déviation sera mise en place via l’échangeur n°34 « Hauts-Sarts ».

    Ces travaux seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO, la Direction des Routes et Bâtiments du Service Public de Wallonie.

  • L’école de Richelle a été vandalisée : La mare didactique inaugurée il y a une semaine à peine par les enfants de 6 eme primaire est saccagée

    high_d-20170516-3EQXMG.jpg

    Plusieurs jours de suite, la petite école communale de Richelle a été le théâtre de faits scandaleux de vandalisme. Les projets verts des élèves ont été démolis sans scrupule. Sébastien Peters, le directeur de l’établissement, ainsi que plusieurs parents tirent la sonnette d’alarme. Ils en ont ras-le-bol de ces dégradations.  
    « Richelle, village convivial », tel est le message inscrit sur un panneau du village. Reflet de la réalité locale, sans doute. Néanmoins, Richelle souffre depuis quelques jours d’actes de vandalisme. Qui se concentrent en un endroit précis : l’école communale.
     
    Sur place, on constate de suite qu’il manque plusieurs tuiles à la façade. Premier signe de dégradations volontaires. « Ces derniers jours, nous constatons régulièrement des dégradations dans la cour de l’école, mais également à côté de celle-ci, au sein des espaces verts consacrés à divers projets didactiques », résume Sébastien Peters, le directeur de cet établissement scolaire où se regroupent, du lundi au vendredi, 165 élèves de maternelle et de primaire.
     
    En faisant le tour de l’école en sa compagnie, Sébastien Peters nous montre tout ce qui a été endommagé. « Je pourrais vous montrer pas mal de choses, mais voici les plus parlantes… Regardez ce tuyau, il est cassé ! Tout comme le toit du parking à vélos. Nous avons déjà enlevé pas mal de crasses, mais ce n’est pas évident de tout nettoyer avant l’arrivée des élèves quand certaines personnes retournent, durant la nuit, « le bar à poubelles » destiné au tri sélectif ou s’amusent à jeter tout et n’importe quoi dans nos belles pelouses»
    En sortant de la cour de récréation, par une barrière où le système de sécurité a également été cassé, on découvre la mare didactique. « La semaine dernière, c’était la fête ! Nous inaugurions ce projet réalisé par les élèves de sixième année primaire. Mais à présent, c’est nettement moins joli. En cause, le fait que les vandales ont retiré les bâches et saccagé cet endroit. »
     
    Ils ont volé les poules
    Un poulailler se trouve un peu plus loin. Surprise, il n’y a plus de poules à l’intérieur. « On nous a volé les poules. Deux élèves se trouvaient pourtant devant eux au moment des faits. Mais cela n’a pas empêché les vandales d’agir»
    Reste à comprendre comment ces derniers parviennent à accéder à ces lieux. « En parfait accord avec les autorités communales, nous avons décidé de ne pas fermer les abords de l’école à 100 %. Si des enfants veulent profiter de la cour de récréation en dehors des heures de cours, je trouve normal que cela soit possible. Le problème, c’est que nous sommes revenus deux ans en arrière : à l’époque, nous avions déjà connu des dégradations de ce type. ».
     
    Les solutions sont évidemment limitées pour le directeur. « Nous avons de fortes présomptions. Certaines personnes ont reconnu des jeunes qui pourraient être les auteurs de ces actes de vandalisme. Mais il est très compliqué de les prendre sur le fait. Surtout que nous ne possédons pas de caméras de surveillance. » En attendant, les petites élèves de Richelle pleurent leur école abîmée et leurs projets détruits.
    (Yannick Goebbels)

     

  • Le cri de la Chouette

     image001.jpg

    Vive la Paix pour Survivre. (Exposition)

    L’échec des grandes idéologies économiques, financières et religieuses appelle maintenant

    • la culture de la Paix,
    • la reconnaissance de la dignité de chacun,
    • le progrès des sociétés.

    La culture de la force et de la violence supplante la volonté de rencontre et d’écoute.

    Nous voulons la Paix, pour continuer à survivre en dignité, pour tenir vivante la force d’inventer, le génie créateur, l’UTOPIE du PROGRÈS.

    La 17ème exposition organisée par le centre européen d’art fantastique va bientôt se terminer ; il est grand temps de s’y rendre, avant le 30 juin 2017, date de clôture.

    Le parc d’Eben-Ezer est l’élément naturel qui fait partie prenante de la création : il offre un écrin de verdure remarquable aux artistes, durant une année entière, pour mettre leurs œuvres en valeur.

    Situé entre le Moulin du Broukay et la Tour d’Eben-Ezer, les villages de Wonck et d’Eben et la rive du Geer, ce décor est tout entier dédié à l’art et à la culture. Ce site de plus de quatre hectares fut jadis une carrière d’extraction du silex et une usine de concassage de galets de mer en silex.

    Cette exposition, c’est aussi l’occasion de visiter et de découvrir une région riche et fière de son passé : la Vallée du Geer. De nombreux chemins de promenades ainsi que des pistes cyclables permettent aux promeneurs de parcourir la région. Le Moulin du Broukay accueillera ceux qui auraient envie d’une petite halte bien méritée, pour se rafraîchir à l’ombre des arbres ou déguster un petit en-cas.

    En pratique : lieu-dit "Krokay Thier" (Bassenge-Eben), visite de 09 h à 17 h.

    Cette exposition d’Art Fantastique est donc un lieu de rencontre, de communion et de partage unique entre la nature, un thème, les artistes et les visiteurs. Ne tardez pas à y aller.

    Jean Joris,
    Administrateur.