La chaîne humaine est passée par Visé !

 

thumbnail_20170625_134159_resized.jpg

50.000 personnes se sont données la main ce dimanche 25 juin pour relier symboliquement la centrale nucléaire de Tihange à Liège, Visé, Maastricht et Aix-la-Chapelle.

Une mobilisation des citoyens de nos 3 pays pour demander la mise à l'arrêt de Tihange 2 et Doel 3 en raison des milliers de fissures - d'une longueur allant jusqu'à 18 cm - qui fragilisent leurs cuves nucléaires... Selon certains experts, cela aggrave de 1.000 fois le risque de catastrophe à Tihange et de 10.000 fois pour Doel. En cas de catastrophe, nos régions pourraient devenir inhabitables pour des centaines d'années. Et les vents dominants en Basse-Meuse passent par Tihange de sorte que les nuages radioactifs pourraient nous contaminer en moins de 2 h.

De nouvelles fissures viennent encore d'être détectées ce qui a amené le Parlement néerlandais à demander à la Belgique de fermer ces 2 centrales. Rejoignant ainsi les demandes similaires faites par les gouvernements allemands et luxembourgeois. 

De son côté, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (belge) s'est inquiétée il y a quelques mois des « résultats effrayants » d'une étude sur la sécurité des centrales et a pointé « les valeurs alarmantes de probabilités de fusion de coeur » de nos réacteurs et le fait « qu'Electrabel semble peu concerné par cette question ».

Quand le gouvernement fédéral va-t-il prendre ses responsabilités ?

Faudra-t-il que les juges, saisis par le Conseil de la Région d'Aachen et par près de 90 communes néerlandaises, luxembourgeoises et allemandes dont les villes d'Aix-la-Chapelle et Maastricht, ordonnent l'arrêt de Tihange 2 ?

En tout cas, le 25 juin, les citoyens ont délivré un signal clair. Il faut arrêter cette vieille centrale fissurée. On peut se passer du (risque) nucléaire si les décisions politiques sont enfin prises comme le montre d'ailleurs une étude financée par IEW, le WWF et Greenpeace http://www.renouvelle.be/fr/actualite-belgique/le-scenario-des-ong-pour-une-belgique-durable-en-2030 .

A Visé, plus de 300 personnes se sont donné la main sur le km 44. Une belle réussite. Bravo aux participants d'ici et d'ailleurs. 

thumbnail_20170625_141013_resized.jpg

Ceci dit, au lieu de laisser se dérouler la chaîne humaine sur les trottoirs du Pont de Visé et de Devant-le-Pont comme demandé par les organisateurs, le bourgmestre Marcel Neven a imposé un parcours à l'écart. Evoquant abusivement des raisons de sécurité (et oubliant le vote unanime du Conseil communal demandant le réexamen de la réouverture de Tihange), il a pris un arrêté d'interdiction tardif et injustifiable du parcours demandé, interdisant de plus aux participants de se retrouver pour boire un verre sur l'Ile Robinson. Bel accueil pour les habitants de l'Eurégio qui nous avaient rejoints. Visé ville touristique accueillante ?

En tout cas, un grand merci à celles et ceux qui, par leur participation, ont permis la réussite de cet événement populaire. Un merci tout particulier aux amis allemands venus nous soutenir.

Martial Mullenders

Contact de la chaîne humaine pour le km 44 

martial.mullenders@gmail.com

 

Commentaires

  • Le bourgmestre a ridiculisé son corps de police de la Basse-Meuse. 6 inspecteurs ont dû surveiller l'entrée de l'île au lieu de passer un beau dimanche en famille. Le bourgmestre a interdit les groupes de 10 personnes au plus, nous étions une centaine, répartis en 11 groupes de 9, dans la joie et la bonne humeur. Dommage : nous aurions pu être 300 ou 400 avec une tribune, une sono, des toilettes (que deviennent les toilettes publiques de l'île, cadenassées ?), des poubelles, un responsable interlocuteur éventuel des forces de l'orde. M. Neven (MR) n voulait rien savoir. Les chorales et chanteurs ne se sont pas laissé intimider, le festival a eu lieu sans incident. Mais : est-ce comme ça qu'on accueille les antinucléaires belges, néerlandais et allemands à Visé ? Nous n'oublierons pas mors des élections de 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel