Balsamines de l’Himalaya : bilan de 3 semaines de gestion

thumbnail_balsamines Fond d Oxhe 2017 (8).jpg

 

Depuis 2012, le Contrat de Rivière Meuse Aval et affluents coordonne les chantiers de gestion de la balsamine de l’Himalaya sur l’ensemble du bassin hydrographique dont la Berwinne et le Geer.

Pour rappel, les balsamines de l’Himalaya sont des plantes annuelles très dynamiques qui produisent de petites graines, jusqu’à 800 graines par plante, bien adaptées à la dispersion par l’eau. Ornées de jolies fleurs roses, elles peuvent atteindre de 2,5 à 4 mètres de haut et forment des massifs denses qui étouffent la flore indigène. Leur système racinaire, peu développé, joue également un rôle dans la fragilisation des berges de nos cours d’eau.

Depuis juillet 2017, cette plante a rejoint officiellement la liste des « Espèces Exotiques Envahissantes » ciblées par le règlement européen.  Cette plante ne peut donc plus être détenue, vendue ou échangée de manière volontaire et les états membres doivent mettre en place des plans de gestion pour éviter sa propagation.

Le CRMA n’a pas attendu ce nouveau règlement pour mettre en place des chantiers de gestion.

Cette année encore, 5 étudiants ont été engagés entre le 3 et le 20 juillet pour renforcer l’équipe de coordination sur le terrain.

Bilan de ces gestions en quelques chiffres :

  • 1.455 heures de gestions au total
  • 370 heures de gestions par les coordinateurs du CRMA soit 74 heures par coordinateur
  • 8.000 € investis pour l’engagement des étudiants
  • 163 km de cours d’eau parcourus (soit 326 km de berge !)
  • 232 « Points Noirs » traités

Des constats sur le terrain :

  • Cet été particulièrement, les gelées tardives du mois d’avril suivies de la sécheresse ont eu un impact important sur ces populations de balsamines. Il nous a fallu parfois deux fois moins de temps qu’en 2016 pour gérer certains sites originellement fortement envahis.
  • Au fil des années les populations gérées ont tendance à se réduire, ce qui veut dire que nos efforts ne sont pas vains et que ces chantiers de gestions sont efficaces.

Et pour les autres « Espèces Exotiques Envahissantes » ?

Dans le cadre de son Plan Communal de Développement Rural, la Commune de Braives a inscrit une fiche relative à l’inventaire et la gestion de de ces « EEE ».

Deux conférences données par Thomas Genty du Parc Naturel et Edmée Lambert du CRMA ont été organisées en avril et juin pour sensibiliser les habitants et jardiniers en herbe.

Durant cet été plusieurs balades à vélo sont organisées afin de réaliser un recensement participatif de ces espèces.

Intéressés de découvrir ces plantes invasives ? N’hésitez pas à participer à l’une de ces balades !

Contact:  

Edmée LAMBERT

Coordinatrice Principale du CRMA

Place Faniel, 8 à 4520 Wanze

085/71 26 55 – 0478/190 394

www.meuseaval.be

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel