• Le Cri de la Chouette

     

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    Laïcité et Religions

     

    Vous vous demandez peut-être pourquoi un mot au pluriel et un mot au singulier ?

    Nous connaissons tous l'existence de nombreuses religions, en particulier les trois religions monothéistes : catholique, juive et islamique. Chacune affirme détenir la vraie foi dans le vrai dieu. Et chacune est ou a été en guerre contre les autres et connaît ou a connu des guerres intestines.

    Dans notre jeunesse, au cours d'histoire, nous avons tous entendu parler des guerres de religion (catholiques, de 1562 à 1598), du massacre des Juifs (pas seulement par l'Allemagne nazie), et encore de nos jours nous assistons aux attentats islamistes.

    J'avoue mon ignorance concernant le culte judaïque, mais nous savons tous que christianisme et islam nourrissent de nombreuses interprétations et dissidences. D'un point de vue laïque, c'est parfaitement cohérent : chacun a droit à ses opinions, à les affirmer, à les défendre. Nous laïques saluons donc l'existence de diverses tendances, avec une seule restriction cependant : nous désapprouvons totalement le rejet par chaque croyance de toutes les autres et, de ce fait, la transformation de croyances en obédiences - ce qui signifie clairement "ce à quoi il faut obéir". Ce qui permet de s'attaquer à tout qui pense, réfléchit, ressent les choses différemment.

    Les religions sont donc multiples et méritent largement le pluriel. La laïcité mérite-t-elle le singulier ?

    Pour la fréquenter régulièrement, je peux vous certifier que la laïcité héberge des avis divergents et que ses membres défendent des visions du monde parfois contradictoires. Mais ils ont un point commun : ils acceptent la controverse, les différences, cela même qui nourrit la discussion et le progrès humain en cherchant à résoudre les problèmes - inévitables dans la société, tant dans sa gestion que dans son quotidien.

    Nous vivons donc dans un monde caractérisé par l'existence - je n'oserais pas écrire 'la coexistence', qui sous-entend une acceptation mutuelle - de religions. Elles forment des entités fermées, antagonistes, qui depuis toujours cherchent à imposer leur vision et provoquent voire créent volontairement des conflits souvent sanglants.

    Au vu de ce monde sectaire et intransigeant, des gens ont réfléchi et accepté d'ouvrir la porte aux discussions, aux échanges d'avis. C'est ainsi qu'est né le mouvement laïque, indépendant de tout dogme : une entité ouverte qui ne rejette aucune opinion (religieuse ou autre) pour autant qu'elle-même reste ouverte aux autres opinions. Nous laïques organisés privilégions une communauté d'êtres humains qui ouvrent leur cœur et leur esprit et qui acceptent le libre arbitre de tout un chacun, sans dogme ou préjugé quelconque.

    Contrairement à une idée répandue, la laïcité n'est pas l'ennemie des croyances et des religions, mais elle ne peut accepter que croyances et opinions soient imposées.

    Le seul ennemi que combat la laïcité organisée, c'est la fermeture aux autres, le renfermement sur soi, la volonté de soumettre tous les autres à ses propres opinions ; en un mot : le(s) fanatisme(s).

     

    Pour la Laïcité Visé/Basse-Meuse

    Guy Michaux, administrateur