Le Cri de la Chouette

thumbnail_LogoCriChouetteCouleur.jpg

Au revoir et merci Madame VEIL

Juste avant la période insouciante des vacances, une grande Dame de la politique française et européenne nous a quittés. Madame Simone Veil, née Jacob, rescapée de la Shoah, ministre de plusieurs gouvernements français de 1974 à 1995.

Elle renâcle à s’inscrire dans un parti politique, son vécu la pousse à se focaliser sur la paix et le bien-être de l’humanité en s’appuyant sur sa profonde laïcité. Européenne convaincue, elle présidera le parlement de Strasbourg. A une époque où le sort des femmes est encore largement perfectible, elle est féministe convaincue. Elle marquera l’histoire par « la loi Veil » qui n’est autre que « la loi  sur l’IVG ». Depuis 1974, l’interruption volontaire de grossesse relève de l’entière responsabilité de la mère et sera pratiquée dans des établissements spécialisés, par du personnel qualifié.

000_q34m2.jpg  

C’est la fin des avortements clandestins, des méthodes douteuses, dangereuses, des séquelles irréversibles, du nombre important de décès des mères suite à l’acte, mais aussi la fin de la honte et de la solitude face à ces situations de détresse. Toutes les femmes pourront recourir à cette intervention et plus seulement celles issues des classes les plus aisées.

Elle reconnaîtra que «  l’avortement est toujours un drame et restera un toujours un drame ». Par contre c’est une solution réaliste, humaine et juste pour la pleine responsabilité de la femme. Les femmes sont libres de disposer de leur corps et toutes les futures naissances seront désirées.

C’est une des plus importantes avancée humaine du XXe siècle. La plupart des pays européens ont maintenant légalisé ou dépénalisé l’avortement (seuls l’Irlande, la Pologne, Malte et Chypre n’ont pas à ce jour légalisé l’IVG). Le parlement européen par la résolution du 3 juillet 2002 recommande aux états membre de légaliser l’avortement.

Et pourtant, danger !!!

43 ans après cette évolution, les mouvements contre l’IVG sont de plus en plus présents. On constate le plus souvent une influence religieuse dans ces organisations. Les conservateurs, les bien-pensants et les puritains ressortent les manifestations, les marches et leurs slogans qui pour la plupart parlent de l’embryon et pratiquement jamais de la mère.

La Laïcité ne doit pas craindre ces menaces de revirements. Ses méthodes de travail ont l’avantage de la liberté d’esprit et du libre arbitre ce qui lui permet un plus large domaine de réflexion sans limitation et orientation dogmatique. Toutefois, les mouvements laïques doivent  rester en éveil pour mettre en place de quoi éviter un retour au XIXe siècle pour nos filles et épouses.

Madame VEIL ne nous le pardonnerait pas !

Le C A de Laïcité Visé/Basse-Meuse

 

Les commentaires sont fermés.