• Saive : un jeune garçon de 12 ans perd la vie, fauché par une voiture

    DSC_0143.JPG

                                                                         © P. Neufcour

    Il était environ 16h00 cet après-midi lorsque le drame s'est déroulé. Venant de Saive, et se dirigeant vers Bellaire, le bus 67 s'est arrêté rue Parfondvaux à hauteur de la cité afin de débarquer des passagers. Un jeune garçon de 12 ans, accompagné de sa soeur a débuté la traversée de la chaussée devant le bus. Alors que la jeune victime voulait rejoindre son domicile tout proche, il a été fauché par une voiture qui dépassait le bus arrêté. Projeté sur le bas côté de la route, l'enfant est décédé sur le coup. Sa soeur est physiquement indemne mais a été témoin de la scène. Le Parquet, averti, est descendu sur place. Ce sont les policiers de la zone Basse-Meuse qui se sont occupés des constatations. l'article complet dans votre Meuse de demain.

    (P. Neufcour)

  • Des chats disparaissent

     imgres.jpgIl semblerait que dans certains quartiers de l'entité, la "disparition" de chats soit en nette augmentation. A la demande de certains propriétaires de ces félins, merci de vous assurer qu'aucun de ces animaux n'est "prisonnier" d'une cave, d'un vide ventilé, d'un abri de jardin...

    Par la même occasion, merci aux propriétaires de chats d'équiper leur animal d'un collier à clochette, de manière à éviter le "carnage" commis par ces prédateurs d'oiseaux qui tentent de se nourrir durant l'hiver; ceci à la demande de nombreux citoyens qui pratiquent le nourrissage des oiseaux.

  • Visé : l'Echevinat de la famille accueille les nouveaux-nés

     

    DSC_0138.JPG

    Ce dimanche, la Ville de Visé a reçu les parents et les nouveaux nés du dernier trimestre de 2017. Ils étaient 17 petits bouts invités à la petite réception organisée pour leur souhaiter la bienvenue. Tous les petits nouveaux visétois n'avaient pu se déplacer, mais la salle des mariages était comble. Après quelques mots de bienvenue, les participants ont été invités à partager le verre de l'amitié. Un sac de voyage contenant divers échantillons de produits pour bébé a té offert aux parents.

  • Automobiles : les constructeurs allemands au coeur du scandale

    drapeau-allemagne.jpg

    Le docteur MENGELE de retour ?

    Volkswagen, BMW, Daimler et l’équipementier Bosch affrontent deux affaires distinctes mais révélées quasi simultanément, impliquant toutes deux un organisme de recherche qu’ils finançaient, l’EUGT, fermé depuis un an. Le premier scandale, dévoilé par le « New York Times », porte sur des tests menés aux États-Unis sur dix singes, en 2014, enfermés face à des dessins animés pendant qu’on leur faisait respirer la fumée émise par une Beetle, successeur de la Coccinelle, modèle phare de Volkswagen. Et alors que VW avait réagi dès samedi, prenant « ses distances avec toute forme de maltraitance d’animaux », les journaux Stuttgarter Zeitung et Süddeutsche Zeitung évoquaient lundi d’autres tests, cette fois en Allemagne et sur des êtres humains. Un institut hospitalier d’Aix-la-Chapelle, mandaté par l’EUGT, a fait inhaler en 2013 et 2014 du dioxyde d’azote (NO2) à 25 personnes en bonne santé, à des concentrations variées, détaillent les deux journaux. Le but était de mesurer l’effet de l’exposition au NO2 sur le lieu de travail.

    Aucun effet ?

    L’étude n’a conclu à aucun « effet significatif » de ce gaz, émis notamment par les moteurs diesel, bien que l’OMS l’associe à une multitude de troubles cardiovasculaires et respiratoires. Daimler s’est « distancié expressément de l’étude et de l’EUGT », selon un porte-parole interrogé par l’AFP, tandis que BMW et Bosch ont démenti y avoir participé. Volkswagen a assuré qu’un « conseil scientifique indépendant » fixait les thèmes de recherche « très variés » de cet organisme, fondé en 2007 par les groupes allemands. Mais aucune de ces déclarations n’a suffi à éteindre la polémique.

  • Enseignement

    image_preview.png

    Depuis plusieurs mois, les discussions vont bon train concernant ce qui a reçu l’appellation de Pacte d’Excellence.

    Sans vouloir inventorier toutes les modifications proposées, il en est une qui suscite de nombreuses critiques et qui engendre même une polémique assez violente.

    C’est la raison pour laquelle la Présidente de la commission « Enseignement » de la Ville de Visé et moi-même avons décidé d’inviter Monsieur Jules Jasselette, ancien échevin de l’Enseignement à la Ville de Liège à venir entretenir les conseillers communaux de Visé.

    Toutefois, vu l’importance du sujet, nous avons décidé d’inviter tous ceux qui souhaitent être davantage informés à être à nos côtés. Nous pensons aux enseignants, aux parents et à tous ceux qui sont préoccupés de la formation des jeunes.

    Cette réunion se tiendra à l’Hôtel de Ville, le jeudi 8 février, à 19H30.

    Bienvenue à tous.

     

    Marcel Neven, Bourgmestre
    Blanche Thys, Présidente