Le mot du Bourgmestre

fullsizeoutput_10c02.jpeg

Robert Planchar nous a quittés le 17 février dernier, il est décédé à l’âge de 87 ans.

Les plus jeunes ne le connaissent pas.  Pourtant, il a joué un rôle économique très important dans la fonction de Directeur général du Port autonome de Liège.

Il fut le 3ème à occuper cette fonction : c’est l’occasion de rappeler que le port autonome de Liège est le 3ème port fluvial d’Europe (après Duisbourg et Paris) et comme il aimait à le rappeler, pour y arriver, il fallut peu de temps avant la dernière guerre percer la tranchée de Caster, longue d’un kilomètre et demi et profonde de 85 mètres (avec les moyens limités de l’époque).

En son temps, cette liaison était indispensable à la sidérurgie liégeoise.  Le port de Liège a aussi profité de la disparition du bouchon de Lanaye et de la construction de la 4ème écluse de Lanaye qui rend la liaison entre les Pays-Bas et Rotterdam beaucoup plus efficace.

Les 19 années passées par Monsieur Planchar à la tête du port furent un grand cru et lui valurent notamment le titre de « Maritime Man of the year ». Il fut récemment nommé « citoyen d’honneur de la Ville de Liège ».  Pour l’anecdote, il fut à l’origine d’un monument situé sur la source de la Meuse (Visé est cité dans le texte explicatif). C’est Madame Marie-Dominique Simonet qui lui a succédé.

Au-delà de mon admiration pour lui, je lui voue une profonde amitié et sans lui, je n’aurais jamais accompli ma carrière politique.  Il fut en effet aussi un Président des Jeunesses libérales dans les années 60. Nombreux sont ceux qu’il a écolés et j’en suis un.

On a peu parlé de sa disparition. C’était sa volonté.

 

Marcel NEVEN - Bourgmestre

Les commentaires sont fermés.