• Richelle : les 90 ans de la "Vieille Dame"

    fullsizeoutput_1239c.jpeg

    La Présidente, Blanche Thys-Lejeune a rappelé à la nombreuse assemblée l'histoire des lieux qui fêtent leurs neuf décades.

    fullsizeoutput_1237f.jpeg

    En 1928, Léonard Warnotte vendait deux petites maison avec cour et jardin à la Société Coopérative de Richelle. Chance inespérée, le sous-sol était constitué d'une couche de gravier. Hommes, femmes et enfants de relayèrent ainsi jour après jour afin de fabriquer eux-mêmes les briques de ce qui allait devenir la salle "Notre Club" qui fête aujourd'hui ses 90 ans. En façade, on inscrivit les trois lettres P.O.B. (parti ouvrier belge). A l'époque, tous ces amis qui s'étaient donné la peine d'ériger le bâtiment étaient regroupés dans "La Fraternelle".

    fullsizeoutput_123e6.jpeg

    Des spectacles s'y déroulèrent bientôt : petites pièces de théâtre amateur... Mais les temps étaient durs, et en 1933, "La Fraternelle" fusionna avec L'union Coopérative de Liège". La situation devint alors bien meilleure.

     fullsizeoutput_123e8.jpeg

    Malheureusement, vint alors la sale guerre de 1940 à 1945, qui ôta la vie à de nombreux jeunes qui fréquentaient régulièrement les lieux, puis, ce furent d'autres qui vinrent ou pour certains, revinrent.

    DSC_0742.JPG

     La salle connût alors le retour de belles années : grandes soirées théâtrales, prestations d'orchestres symphoniques, jiu-jitsu, tennis de table... Toutes sortes d'activités diverses s'y déroulèrent.

    fullsizeoutput_123e7.jpeg

    En 1973, ce fut l'Union Socialiste qui racheta les locaux. La salle fut alors rénovée : nouveau comptoir, nouvelle peinture, nouvelle scène plus apte à accueillir les activités culturelles : des orchestres revinrent, ainsi que des pièces de théâtre interprétées par des sociétés locales, le carnaval, la soirée Halloween, la Saint-Nicolas des enfants... Sans oublier la fanfare, les sorcières, les tambours, et le parfum délicieux de la fricassée du matin! 

    DSC_0711.JPG

    Les murs se souviennent encore de l'odeur de la "potèye à l'vète djote", de la présence de tant de marcheurs qui venaient parcourir la région. Les années passant, l'évolution de la mentalité, la salle a du également s'adapter, devenant simplement "Notre Club", salle toute simple et polyvalente.

    fullsizeoutput_1239e.jpeg

    Blanche Thys, la présidente, termina sa prise de parole par ces mots : " Mon souhait est de vivre le plus longtemps possible dans mon beau village de Richelle, et je sais que tout l'amour que vous me donnez ,en venant me voir, en prenant soin de moi, me permettra d'y arriver, car moi aussi, mes binamés et binamèyes, je vous aime"

    fullsizeoutput_123e9.jpeg

    L'allocution de Madame Thys fut accompagnée du verre de bienvenue, auquel succéda un dîner et un après-midi musical animé par du D.J. Une exposition de photos et d'anciens documents ornait tout un pan de la salle.

    Bon anniversaire "Madame" (P. Neufcour)

  • La Zone de Police Basse-Meuse communique

     

    hoet.jpg

    A tous les conducteurs,

    La lutte contre les infractions dues à une vitesse trop élevée est l’une des priorités fédérale, régionale et zonale.

    Des mesures structurelles se mettent en place petit à petit, à savoir :

    - La mise en place de radars préventifs, d’un nouveau radar mobile et dans un futur proche de radars fixes (boîtier pouvant recevoir un radar).

    - Des mesures opérationnelles suivent également (mises en place de contrôles), tout comme la mise en place de nouvelles procédures qui permettront de diminuer le nombre d’impunis.

    - Au niveau des infractions vitesses, la procédure PIM (perception immédiate) est désormais intégralement gérée par le Parquet (section roulage).

    En résumé, un automobiliste contrevient à la limitation de la vitesse autorisée à l’endroit, il est « flashé ».
    Les données sont transmises au Parquet, le PV est généré par celui-ci et toute la procédure est désormais contrôlée par ce même Parquet.

    Si le contrevenant à des excuses ou des circonstances atténuantes à faire valoir il devra renvoyer le formulaire qui accompagne le PV directement au Parquet et non plus à la zone de police.

    Nous vous rendons attentif à ce dernier paragraphe car il n’y aura pas de transmis zone/parquet concernant ce formulaire.

    Nous devons tous apprendre à gérer notre vitesse au volant car il y va bien sûr de la sécurité de tous et au-delà d’une quiétude à retrouver lorsque nous circulons dans nos villages, que ce soit en véhicule, à vélo et même pédestrement.

    Le Chef de Corps, 
    A. LAMBERT