• Le mot du Bourgmestre

    6479915.jpg

    Photo Belga

    Le Mondial pendant un mois

    Le Mondial prend beaucoup de place dans la presse tant parlée qu’écrite. Est-ce justifié ? Je ne répondrai pas à cette question pourtant très pertinente, mais de divers côtés, l’intérêt économique pour ne pas dire budgétaire est énorme.  Cette extension de la médiatisation augmente d’année en année. Peut-être était-il plus raisonnable de se préoccuper de l’évènement avec modération même lors de la suprématie du Brésil de Pelé (vainqueur en 58, 62 et 70).

    Le développement de la télé a évidemment provoqué un développement exceptionnel de l’information.

    Regardons le Mondial mais gardons un esprit critique.

    En ce qui concerne la Ville de Visé, des dispositions ont été prises en ce qui concerne la retransmission sur écran au garage Henry.  Fort de notre expérience des compétitions précédentes, nous avons également pris des dispositions concernant la rue du Pont, le jour des matches de la Belgique (déviation comme lors des évènements se déroulant au centre de Visé).

    Nous soutiendrons évidemment la Belgique, mais si d’aventure les résultats n’étaient pas conformes aux espoirs, n’oublions pas comme l’écrivait jadis chaque semaine un éditorialiste de la DH que le football n’est qu’un jeu.

    Après tout, près de la moitié des équipes en lice nourrissent les plus grands espoirs. Cela ne nous empêche pas d’espérer.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • De Gaulle lorgne sur la Wallonie : Un troisième roman pour le Directeur général de Visé Charles Havard

    high_d-20180617-3MT9MD.jpg

     
     
    Après « Les confluents posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX » en 2011, voici un roman de fiction politique et sentimentale.  
    Charles Havard aime l’écriture. Né en 1962 à Visé, il a déjà écrit quatre ou cinq romans qui n’ont pas été publiés alors qu’il était adolescent. Il a suivi des études de droit avant de devenir secrétaire communal de la Ville de Visé en 1987. Une fonction qu’il exerce toujours aujourd’hui mais son titre a changé et est devenu Directeur général.
     
    « Cela me plaît beaucoup d’écrire. J’écris avant tout pour moi mais je sais désormais que je touche aussi un autre lectorat », précise Charles Havard. Celui-ci a déjà écrit deux romans intitulés « Les Confluents Posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX »  en 2011. Il est également l’auteur du «Manuel pratique de droit communal en Wallonie » paru en 6 éditions.
     
    Charles Havard s’intéresse à l’histoire, à l’actualité et aux deux roues non motorisées sur les petites routes de France et de l’Ardenne. Il roule toujours à vélo aujourd’hui.
    « Quand je commence à écrire un roman, je sais directement où je vais et vers quoi je navigue du début à la fin. Comme dans les deux autres romans, j’ai inventé tous les personnages, à l’exception cette fois-ci dans « Pulchrissime Wallonie » du Général de Gaulle », explique Charles Havard.
    Un Général qui, revenu au pouvoir, jette son dévolu sur la Wallonie pour agrandir le territoire de la France. Il profite des divisions internes à la Belgique pour appeler la Wallonie et Bruxelles à rejoindre la République. Mais il trouve sur sa route Giulia, jeune journaliste flamande au départ, mais belge tout court et profondément européenne. Giulia a un avantage sur tous les opposants du Président français : elle connaît ses intentions avant lui-même. Femme déchirée par la trahison, elle mettra tout son dynamisme pour contrer les visées expansionnistes de celui qu’elle connaît si bien. Et peut-être l’orienter vers une autre voie. La Wallonie deviendra-t-elle une province de France par le désintérêt des nordistes et l’appétit des sudistes ? Giulia retrouvera-t-elle un homme dans sa vie ? Vous le saurez en lisant ce roman « Pulchrissime Wallonie », un roman de 256 pages paru aux éditions « La Charte ».
    Un roman débuté en 2014
     
    « Je m’inspire aussi de toute une série d’événements survenus en Belgique, comme par exemple l’année sans gouvernement (!). Giulia, personnage principal du roman, s’oppose au fractionnement des États. J’ai commencé à écrire ce roman en 2014. Je le complétais dès que j’en avais le loisir. C’est la raison pour laquelle cela m’a pris autant de temps », prévient Charles Havard. Il indique d’ailleurs à la fin de son roman : « Quand j’ai commencé à l’écrire, je ne connaissais encore rien de la météorite Macron, je doutais du référendum britannique qui conduirait au Brexit, je ne supputais pas les événements de Catalogne à l’automne 2017. J’ai composé ce roman dans ma sensibilité et, si des péripéties européennes nouvelles sont depuis lors intervenues, elles n’ont point influencé ma réflexion sur le devenir européen ».
     
    Ce roman « Pulchrissime Wallonie » est disponible à présent dans toutes les librairies de Visé ou sur demande auprès de Charles Havard (son adresse mail: charles.havard@vise.be). Ses deux premiers romans ont été édités à 500 exemplaires et ce sera encore le cas pour ce troisième roman. « J’ai déjà un autre roman en tête », annonce le prolifique Charles Havard. (Marc Gerardy)
     
  • Visé: «Ensemble» livre un bilan positif et veut faire mieux

    B9716037666Z.1_20180614213549_000+GFRBG8DFE.1-0.jpg

    11 candidates et candidats de la liste Ensemble à Visé. - C.F.

    «  On pourrait donc encore gagner un siège, d’autant que la majorité a bien travaillé et a fait plus que sa part de travail, en se rappelant aussi qu’en 1988 nous avions 10 sièges », indique Luc Lejeune, Premier Échevin dans la majorité MR-cdH.

    «  Il est difficile d’établir un pronostic face au MR où la succession du bourgmestre Marcel Neven est difficile et face au PS suite aux affaires Publifin, au nouveau décret de la gouvernance et à l’arrivée du PTB. De notre côté, on présente un profil de stabilité avec une liste adulte et mature, dans laquelle on retrouve aussi neuf nouveaux dont deux candidates restent à désigner en huitième et vingt-quatrième positions », ajoute Luc Lejeune.

    «  C’est à l’électeur à se positionner et à donner un signal fort. Si nous nous retrouvons dans la prochaine majorité, il n’y aura pas d’exclusive de la part d’Ensemble. Notre liste citoyenne est le fruit d’une réflexion de plusieurs années face aux changements politiques et aux attentes de la population. Une liste de « citoyens engagés » qui souhaitent simplement se mettre au service de leur commune, sans jouer la traditionnelle particratie  ». précise encore Luc Lejeune.

    Programme en continuité

    Le programme d’Ensemble a été construit dans la continuité du travail accompli durant les deux dernières législatures, de 2006 à 2018. Il souhaite notamment renforcer l’attractivité du centre-ville avec la rénovation de la place Reine Astrid et la création d’une agence immobilière commerciale ; finaliser le plan communal de mobilité ; développer une politique culturelle globale avec la nouvelle salle des Tréteaux, en lien avec la programmation métropolitaine de Liège et Maastricht, et lutter fermement contre les incivilités.

    La liste d’Ensemble

    1. Luc Lejeune Premier Echevin et conseiller provincial, 52 ans; 2. Sabine Scholz, 42 ans ; 3. Bernard Aussems, président du CPAS, 59 ans; 4. Martine Lejeune, conseillère CPAS, 60 ans; 5. Nicolas Labiouse, conseiller communal, 48 ans; 6. Christine Bruyère, 43 ans ; 7. Frédéric Luchini, 47 ans; 8. candidate à confirmer; 9. Sébastien Jodogne, 39 ans; 10. Christel Hilson, 40 ans; 11. Hasan Cetinkaya, 49 ans; 12. Elisabeth Baecke, 50 ans; 13. Pierre-François Nihant, 46 ans; 14. Danielle Pierret, 56 ans; 15. Nicolas Forbras, 69 ans; 16. Véronique Fontaine 57 ans; 17. Guy Knops, 65 ans; 18. Sonia Janssen, 48 ans; 19. Guy Pierot, 64 ans; 20. Sabrina Morris, 36 ans; 21. Jean-François Rekko, 50 ans ; 22. Marie Spits, 42 ans ; 23. Thierry Martin, 73 ans; 24. à confirmer; 25. Patrick Willems, Echevin de la Famille et de la Citoyenneté, 43 ans.

    (Marc Gérardy)

  • Plusieurs rues de Visé fermées à l'occasion des matches des Diables Rouges

    Voici les dates et les rues concernées où la circulation des véhicules est interdite :

    du 18 juin 2018 à 16h au 19 juin 2018 à 06h00 du 23 juin 2018 à 12h00 au 24 juin 2018 à 06h00 du 28 juin 2018 à 18h00 au 29 juin 2018 à 06h00

    -Place Reine Astrid

    (tronçon entre l’avenue Albert 1er et l’avenue du Pont)

    -Place Reine Astrid

    (tronçon entre l’avenue du Pont et la rue du Collège)

    -Place Reine Astrid

    (tronçon entre l’avenue du Pont et la rue Dodémont)

    -Avenue du Pont

    (tronçon entre la rue des Récollets et la Place Reine Astrid)

    (Source : La Meuse)