L’autopompe de la police fédérale a dû déloger les Gilets jaunes sur l’E25 à Visé

 

5bf2b571cd70e3d2f6ca0d73.jpg

Photo d'illustration D.R.
 
Mercredi soir, depuis environ 20h30 l'autoroute E25 était bloquée à Visé par une vingtaine de "manifestants" parmi lesquels on comptait très peu de Gilets jaunes.
Comme la file de véhicules ne faisait que croître, la police de la Basse-Meuse avait instauré des itinéraires de déviation via le Trilogiport pour les camions et le centre ville pour les autres usagers.
 
À 22h30, la police fédérale est arrivée sur les lieux pour négocier. Elle était accompagnée de Viviane Dessart, la nouvelle bourgmestre libérale de Visé. « Ce n’était pas facile de parlementer avec eux car il n’y avait là que quelques vrais Gilets jaunes, les autres étaient plutôt des jeunes cagoulés ou avec l’écharpe remontée sur le visage. On leur a demandé de laisser passer deux camions tous les quarts d’heure, mais des camionneurs ont voulu en profiter pour forcer le passage. Et ça ne leur a pas plu. »

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel