- Page 2

  • Basse-Meuse : le calendrier de tous les seins

    DSC_0194-Modifier.jpg

                                                                           © Philippe Rikir, photographe
     
    Hier, à la clinique de Hermalle, le calendrier était présenté à la presse. C'est une aventure qui a débuté voici presque un an. Une initiative lancée principalement par et Sabine Scholz, toutes deux infirmières au service "oncologie" de la clinique Notre Dame de Hermalle. Réaliser un calendrier "seins nus", dont les modèles sont des "battantes", des victimes du cancer du sein, et des infirmières qui les ont accompagnées. Toute une aventure!
     
    Onze femmes de la région visétoise ont accepté d'emblée de poser pour le photographe Philippe Rikir, la poitrine nue,  dissimulée derrière divers objets qu'elles ont choisis, représentant, selon elles, leurs seins.
    "Nous poursuivions trois buts nous explique Liliane Pleyers, l'une des infirmière. Principalement, sensibiliser TOUTES les femmes au cancer du sein, cette maladie qui peut frapper n'importe qui, et dont la préventions est encore trop rare. L'auto-palpation, la mammographie sont encore trop peu pratiquées. Nous voulions aussi rendre une image plus positive à ces femmes, leur permettre de se sentir "femme" et "belles" à nouveau. Enfin, nous désirons aussi récolter de l'argent pour financer l'accompagnement social et psychologique de ces patientes."
     
    "Il nous fallait un minimum de 400 précommandes pour pouvoir lancer le projet, continue Sabine Scholz, une autre infirmière. Nous y sommes arrivées. Si nous pouvions atteindre le nombre de 2.000 ventes, ce serait merveilleux, nous pourrions atteindre tous nos buts".
     
    Hier, le photographe a présenté en "première" le calendrier à toutes celles qui ont participé à sa réalisation. Les visages étaient ravis, plusieurs de ces femmes étaient stupéfaites de se voir aussi jolies! Que du bonheur... 
    Bien évidement, les modèles ont eu un droit de regard sur le choix des images effectué par Philippe Rikir, photos réalisées chez lui à Mortier. 
     
    Dans sa brève allocution de présentation, Liliane Pleyers a tenu à remercier toute l'équipe : les modèles, les esthéticiennes, coiffeuses, sponsors, la direction du CHC, sans qui cette aventure n'aurait pu avoir lieu.
     
    Ces calendriers seront disponibles début septembre dans toutes les implantations du CHC, mais aussi dans divers points de vente tant à Visé qu'en région liégeoise. Le prix de vente a été fixé à 10 €.
     
     
    Pour plus d’informations vous pouvez aussi contacter directement Sabine Scholz au 0495/808.158 ou consulter la page Facebook "le calendrier de tous les seins".

     (En marge droite, quelques photos prises lors de la présentation)

  • Les noces d'Or des époux Joseph PETIT et Hubertine PACHEN

    thumbnail_NOCES%20PETIT%20-%20PACHEN%20%28190%29.jpg

                                                                                                      Photo F. Papiernik

    C'est avec énormément de plaisir que nous avons reçus Mr et Mme PETIT-PACHEN en notre Hôtel de Ville pour la célébration de leurs 50 années d'amour.

    Nous avons fait la connaissance de Joseph et Hubertine, qui étaient rayonnant de bonheur, car entourés de leur petite famille à laquelle ils tiennent tellement. 

    Grand voyageur dans l'âme, leur mine bronzée nous a réjouis.

    Nous leur souhaitons de profiter de nombreuses années encore de la vie, ainsi que de l'affection de tous.

    Sincères félicitations !

     

    Viviane DESSART

    Echevin de la Culture et du Tourisme

  • L'interview surréaliste de Claude Potiquet-Tchantchès

     

    DSC_6783.jpg

    Exclusif : interview de Claude Potiquet, contre-expert en contre-terrorisme

    Blog Visé :  Claude Potiquet, merci d'avoir accepté de répondre à nos questions en cette période particulièrement trouble au point de vue de la météo nationale.
    Claude Potiquet : Ne me remerciez pas, vous sourirez moins lorsque vous recevrez ma note de frais.
    B.V. : Sur la chaîne privée belge, les téléspectateurs ont l'habitude de vous entendre raconter un peu n'importe quoi, il faut bien le dire. Quelles sont vos aptitudes réelles à exercer cette profession?
    C.P. : Eh bien, honnêtement, je n'en ai aucune, je me suis auto-proclamé expert, et pour les téléspectateurs de Belgique, cela suffit largement!
    B.V. : Vous êtes né en Belgique, vous avez opté pour la nationalité française et vous avez surtout opté pour l'accent…
    CP : Evidemment, lorsqu'on veut se donner de l'importance, il vaut mieux se présenter comme un citoyen d'une grande nation que comme un habitant d'un petit pays divisé par des querelles politiques et linguistiques idiotes tout en étant le champion du monde du nombre de politiciens véreux au mètre carré!
    B.V. : Là, on peut comprendre votre opinion! Vous aimez mettre en exergue le fait que vous avez été "un espion" comme vous le dites, vous auriez donc travaillé pour la DGSE française? C'est une annonce étonnante, lorsque l'on sait que les véritables hommes de l'ombre préfèrent y rester, et ne font pas état dans la presse de leur profession!
    C.P. Eh bien oui! Moi j'aime dire que j'ai été espion, si je ne le dis pas moi-même personne ne le saura! Et puis, j'estime que ce "profil" ne peut qu'augmenter la crédibilité de mes propos.
    B.V. : Vous avez débuté votre carrière comme journaliste free-lance, pourquoi ce changement de cap?
    C.P. : Eh bien c'est simple! Je me trouvais en Pologne afin de me documenter sur le présumé alcoolisme des citoyens de ce pays et mes "papiers" ne trouvaient pas de rédactions intéressées. C'est alors quel j'ai été contacté par un membre du personnel de l'ambassadede France. Il m'était demandé d'essayer de trouver la meilleure vodka au meilleur prix pour une réception que l'Ambassadeur allait donner. Après moultes "cuites", j'ai enfin trouvé la marque (qui de plus était la préférée du Président polonais de l'époque) et j'ai communiqué le résultat de mes recherches à mon contact à l'ambassade.
    B.V. : C'est donc ainsi que vous êtes entré dans "le monde du renseignement"?
    C.P. : Tout à fait! Il m'a ensuite été demandé de trouver des jeunes femmes pas trop farouches, à un tarif honnête, pour satisfaire les désirs de certains invités de marque! J'ai aussi fourni de nombreux renseignements qui m'étaient demandés : les prix des trams à Varsovie, les horaires des trains, etc
    B.V. : Une fois rentré en France, vous avez décidé de créer votre propre agence de renseignements privée, et vous vous êtes auto-proclamé "contre-expert en contre terrorisme" De quelle manière avez-vous procédé pour faire admettre vos propos comme crédibles?
    C.P. : Eh bien j'ai visionné de nombreuses interventions télévisées de vrais professionnels, et je me suis dit qu'il n'était pas difficile de se faire passer pour l'un d'eux.
    B.V. : Comment cela? Expliquez à nos lecteurs la technique que vous appliquez…
    C.M. : Eh bien c'est très simple. J'ai tout d'abord commencé sur les réseaux de communication grand public en certifiant après chaque attentat commis que je l'avais annoncé, que j'avais été le premier à mettre le monde en garde. Après quelques communications de ce genre, j'ai été contacté par un responsable de l'information de la chaîne de télévision privée belge, qui me demandait d'apporter mon témoignage dans leurs journaux télévisés. En France, aucune chaîne ne s'était montrée intéressée par mes publications, normal puisqu'ils savaient qui j'étais en réalité. Puis de fil en aiguille, je me suis imposé comme LE spécialiste de la question pour cette chaîne. Vous savez, n'importe qui peut prédire qu'il y aura encore des attentats dans le monde, sur tous les continents, et que la guerre contre le terrorisme sera longue encore! Mais cette évidence n'apparaît pas toujours aux yeux de certains téléspectateurs, alors entre nous, j'en profite, et j'augmente mes honoraires à chacune de mes prestations. Tiens, je vais vous faire une annonce en priorité : je prévois la possibilité d'attentats imminents en Espagne, plus précisément en Catalogne. Et ça, je suis le seul à le prévoir!
    B.V. : Mais Claude Potiquet, ils ont eu lieu Il y a plusieurs jours déjà !
    C.P. : C'est bien ce que je vous disais, une fois de plus, j'étais le seul… à l'ignorer.
    B.V. : L'anti-terrorisme n'est pas la seule spécificité de votre agence de renseignements, je crois?
    C.P. : Non bien sûr! Mes collaborateurs mais surtout moi, fournissons des renseignements de tous types : demandez-nous quelle sera la température en Ukraine à une certaine date, et nous pourrons vous affirmer que si elle n'est pas négative, c'est parce que elle est positive! Vous voulez savoir si il pleuvra sur Paris la semaine prochaine? Très simple également : si il ne pleut pas, il fera sec! Quelles sont les heures d'ouvertures de la mairie de Cucugnan? Les bureaux sont accessibles au public en dehors des heures de fermeture! Encore plus simple, et là je suis catégorique : les horaires des trains de la dorsale wallonne seront -ils respectés cette semaine? Dans ce domaine je peux vous affirmer avec 100 % de certitude qu'il y en aura plusieurs en retard!
    B.V. : Claude Potiquet, merci de nous avoir accordé du temps pour répondre à nos questions et avoir éclairé nos lecteurs sur votre incroyable don de prévoir les faits passés.
    C.P. : Vous savez, ce n'est pas tellement difficile, il y a tellement de monde prêt à gober n'importe quoi! Ah, j'allais oublier, voici le n° de compte sur lequel vous verserez le montant de mes honoraires…
    (Toute ressemblance avec des personnes ou des faits existants ou ayant existés ne serait pas complètement fortuite)

  • Noces d'or des époux Robert VINCENT ET Renée BOVY

     

     

    thumbnail_NOCES%20VINCENT%20%28201%29.jpg

    C'est en toute simplicité et entourés de leur famille et amis que les époux VINCENT-BOVY, nous ont reçus pour la célébration de leurs 50 années d'amour.

    Nous avons fait la connaissance de Robert et Renée, qui étaient tellement heureux de pouvoir fêter cet anniversaire prestigieux. 

    Il faut dire que la vie ne les a pas épargnés, et malgré cela ils font face avec dignité. Ils sont très fiers de leur fille Marie-France, de leur beau-fils, ainsi que leurs petits-enfants, sur qui ils peuvent toujours compter.

    Nous leur souhaitons de profiter de nombreuses années encore de la vie, ainsi que de l'affection de tous.

    Sincères félicitations !

     

    Viviane DESSART

    Echevin de la Culture et du Tourisme

  • Gardes médicales du 15 août 2017

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h à 08 h : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08 hr à 20 hr rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 100 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

    - le mardi 15 août 2017 : Pharmacie DEWEZ,  rue du Collège 48 à Visé Tél 04/379.15.22