- Page 4

  • Gracq : c'est reparti pour la saison 2018

     

    thumbnail_Logo Pays des Vergers.jpg

    La saison 2018 repart pour le Gracq (l'association de cyclistes au quotidien) mis à l'honneur cette année par le prix de la Citoyenneté de la Ville de Visé

    Rendez-vous est donné sur le parking de l'île Robinson pour cette première balade de l'année à allure modérée (environ 13 km/h). Pas de changements, balade conviviale encadrée par des signaleurs et accompagnée d'une voiture balai. Une collation sera offerta à tous les participants.

    Cette balade "au pays des vergers" remontera la vallée de la Voer et rentrera par celle de la Berwinne. Une trentaine de kilomètres donc, agrémentés par une halte à Fouron-Saint-Pierre et une autre à l'abbaye de Val Dieu.L'itinéraire permettra de découvrir des nouveaux "points noeuds' du réseau vélotourisme.

    Le retour est prévu aux environs de 17h30

    Deux autres balades sont prévues : le dimanche 9 juillet dans les alentours de Maastricht et le 9 septembre visite du patrimoine insolite de la vallée du Geer.

    Plus d’infos : basse-meuse@gracq.org ou Bernard Gabriel au 0495/780852

    PAF de 3 euros (gratuit pour membres et enfants accompagnés)

    (P. Neufcour)

  • Visé - Nomination : Charles Havard Président provincial

     DSC_0017_2.jpg

    © Photo archives P.Neufcour

    Président des secrétaires communaux, ou directeurs généraux, de la Basse-Meuse et Verviers, Charles Havard, a été élu président des secrétaires communaux de la Province de Liège. Le secrétaire communal de Visé, seul candidat, a été élu par ses pairs.

    (Lire l'article complet dans nos éditions de ce jour)

  • Nicolas Sarkozy en garde à vue depuis ce matin

    Il s’agit de la première audition de Nicolas Sarkozy depuis l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2013. La garde à vue, à l’issue de laquelle il pourrait être présenté aux magistrats afin d’être mis en examen, peut durer 48 heures.

    Des juges du pôle financier enquêtent depuis avril 2013 sur des accusations de financement de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de l’ex-dignitaire Mouammar Kadhafi. Elles ont été formulées par l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine et d’ex-responsables libyens, tandis que d’autres ont démenti. L’ancien chef de l’Etat français a toujours rejeté ces accusations…

     
    Dans cette affaire, qui a émergé en 2012 après la publication par Mediapart d’une note laissant penser à un financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, l’ex-secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant a été mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.

    Les magistrats s’interrogent sur le virement de 500.000 euros perçu par M. Guéant en mars 2008, en provenance d’une société d’un avocat malaisien. Il a toujours expliqué qu’il s’agissait du fruit de la vente de deux tableaux.

    Un autre intermédiaire, l’homme d’affaires Alexandre Djouhri, présenté comme un personnage clé de l’enquête, a été arrêté en janvier à Londres. Il y est actuellement placé en détention, dans l’attente d’une audience sur son éventuelle extradition en France, prévue en juillet.

    L’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux était quant à lui entendu en audition libre dans le cadre de l’enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle victorieuse de 2007 de Nicolas Sarkozy. (Le Monde)

  • Visé : Il découvre le bio un peu par hasard…

    ac1a927f9fe889101b190106b5cdda12-1519219754.jpg

     

     Photo : DR

    Philippe Renard, chef étoilé, qui est aujourd’hui président du Convivium Slow Food de Belgique, relève un nouveau challenge et lance une gamme de produits bios et locaux en association avec sept maraîchers et arboriculteurs. 

    « Alors que je connaissais de petits soucis de santé, explique Philippe Renard, j’ai rencontré Daniel Gramme, naturopathe à Seraing. C’est lui qui m’a demandé de changer ma manière de m’alimenter et qui m’a vraiment fait découvrir l’univers du bio. A partir du moment où j’ai vu les changements que cela m’apportait, j’ai voulu en faire profiter un maximum de personnes. C’est ainsi qu’est née l’idée de convertir la cantine conventionnelle d’Ethias au bio. Depuis toujours, j’ai accordé de l’importance à l’utilisation de produits régionaux de qualité et de saison mais le bio c’est encore autre chose », explique le cuisinier.

    Alors qu’il pourrait commencer à se la couler douce, Philippe se lance dans une nouvelle aventure entouré de sept producteurs bios et ensemble ils créent ADM Bio (Atelier des Maraîchers Bio).

    Kézako?

    ADM bio c’est une coopérative composée de sept agriculteurs bios de la province. « Dans l’agriculture, on dépend toujours des industriels pour la transformation », explique Laurent Streel, l’un des producteurs à l’origine du projet. « On s’est dit: pourquoi ne pas prendre notre avenir commercial en main. Maîtriser toute la chaîne, de la production jusqu’à la vente au consommateur final, à la grande distribution ou au magasin de détail. » Mais voilà, nos producteurs ne sont pas des chefs en cuisine et c’est là que Philippe entre dans le jeu. « La cuisine de collectivité je connaissais déjà. Nous avons réfléchi et imaginé une gamme et un mode de distribution des fruits et légumes de ces producteurs. Au départ, nous nous sommes arrêtés à la quatrième gamme et proposé des légumes nettoyés. Ce n’était pas suffisant, c’est alors que nous nous sommes lancés dans la cinquième gamme qui est celle des fruits et légumes transformés, c’est-à-dire cuisinés et prêts à être réchauffés »

     

    C’est ainsi qu’ADM Bio vous propose des potages en bouteilles ou en sacs sous vide mais aussi des purées de pommes de terre aux olives ou aux herbes, des mélanges de légumes anciens, du chou rouge aux pommes, des chicons… Et bien d’autres choses savoureuses que vous trouvez soit en barquettes à réchauffer soit en sacs sous vide pour les collectivités.

     

    La bonne soupe dans les écoles…

    Avant de penser à distribuer plus largement la gamme des produits qui ne cesse de s’étoffer, l’idée était de donner aux gamins qui mangent à la cantine une bonne soupe. « Celle que je confectionne dans cette vaste cuisine que nous avons aménagée dans un hall à côté de la criée de Visé, c’est la recette de cette bonne soupe roborative de ma grand-mère. Avec ça, les loulous peuvent lutter contre le froid et avoir de l’énergie pour toute l’après-midi » rappelle ce passionné de cuisine saine et savoureuse.

     

    « Si j’osais rêver… Je voudrais que tout le monde puisse avoir accès aux produits sains, bios et équitables… Mon rêve? Pourquoi ne pas proposer nos produits dans les grandes surfaces et les hard-discount? Mais ça, c’est une autre histoire… »

    En attendant, vous pouvez retrouver les produits ADM Bio dans les magasins bios proches de chez vous.

    La coopérative recherche activement des coopérateurs/trices

    Ce projet novateur et enthousiasmant vous tente et vous souhaiter apporter votre pierre à l’édifice? Il vous suffit d’adresser un mail à admbiosc@gmail.com qui vous enverra toutes les infos et vous invitera à venir signer le livre des coopérateurs lors d’une visite de l’atelier.

     

    ADM Bio, Rue des Cyclistes Frontière 24 Parc d’activités économiques à 4600 Visé

    GSM 0496706454

    (Source Vlan)

  • Disparition inquiétante

    Rika Hollants, 15 ans, n’a plus donné signe de vie depuis ce lundi 19 mars. Selon Child Focus, qui a partagé un avis de recherche ce mardi matin, l’adolescente a été vue pour la dernière fois à Arendonk, dans la province d’Anvers.

    De corpulence mince, Rika mesure 1m77. AU moment de sa disparition, elle portait une veste à capuche bleu foncé et un pantalon gris.

    Cette disparition est jugée très inquiétante, selon les médias du nord du pays.