- Page 2

  • Visé - Visons DeMAIN dévoile ses 8 candidats stratégiques

    thumbnail_Visons DeMAIN - 8 candidats stratégiques.jpg

    Depuis l’automne 2017, des citoyen(ne)s et des écologistes se réunissent pour réfléchir à l’avenir de Visé et de ses villages. Ils ont élaboré et adopté une déclaration reprenant les valeurs et les objectifs qu’ils portent et des principes d’organisation garantissant un fonctionnement démocratique et participatif. Chacun(e) peut adhérer à ce mouvement citoyen  www.visonsdemain.net.

    Ils présenteront une liste aux élections communales à Visé. Lors de la précédente assemblée, les adhérents de Visons DeMAIN ont décidé que les 6 premières places et les 2 dernières étaient stratégiques et seraient mises en avant durant la campagne. Un appel à candidatures a alors été lancé.

    Rassemblés ce mardi 24 lors d'une assemblée de poll, ils ont voté successivement pour les candidat(e)s à ces 8 places stratégiques. Ce moment de démocratie a permis de construire un casting solide avec 5 femmes et 3 hommes, 4 citoyen(n)es et 4 écolos, réparti(e)s du sud au nord de la commune et proposant une grande diversité de qualités, de talents et d'engagements. Autant dire que Visons DeMAIN est bien parti. Ils ont le plaisir de vous les présenter :

    - A la 2e place : Caroline Van Linthout, citoyenne, 34 ans, enseignante en langues - auteure BD et jeunesse, maman de 4 enfants, Cheratte et maintenant, Sarolay. « Je souhaite revaloriser la culture et les cultures dont notre commune est riche, ainsi que favoriser la mise en place de projets visant à éveiller une conscience écologique au sein des écoles et des villages. »

    - A la 3e place : Bernard Legros, citoyen, 54 ans, enseignant, essayiste et militant associatif, Visé. « Passionné par la philosophie politique et morale, je voudrais susciter une autre vision de la vie en commun (plus démocratique, conviviale, solidaire), de la liberté (positive, celle de pouvoir participer à la vie politique) et de nos rapports avec la nature (dans la transition écologique et l’humanisme bio-centré) pour un changement culturel qualitatif, en m’inspirant de la pensée de la décroissance. »

    - A la 4e place : Corinne Hanquet, citoyenne, 55 ans, éducatrice, présidente du Cercle ÉnéoSport gym, Visé – La Wade. « Je désire m’engager dans la concrétisation de projets citoyens. Je veux dynamiser notre commune en y valorisant les échanges culturels et intergénérationnels. Je souhaite y développer une vie plus saine et respectueuse des êtres vivants. »

    - A la 5e place : Paul Abot, écolo, 53 ans, marié, 3 enfants, dessinateur-topographe, conseiller en environnement, cycliste quotidien, rugbyman, Sarolay. « Je souhaite engager ouvertement ma commune dans la voie de la transition écologique et favoriser, dans cet objectif, les rencontres et la participation des citoyens. »

    - A la 6e place : Allison Danthine, écolo, 31 ans, maman d’un garçon de 3 ans, éco-conseillère, Richelle. « Mes objectifs sont de développer une vraie participation citoyenne à la gestion communale, favoriser la multi-culturalité et les échanges intergénérationnels, créer un maximum d’activités permettant aux enfants d’avoir un regard sur la vraie vie. Cela pour une commune plus juste, plus verte et plus solidaire. »

    A la 24e place : Nadine Spigarelli, écolo, 55 ans, licenciée en logopédie en centre pluridisciplinaire, Devant-Le-Pont. « Je vise demain le développement durable (création d'emplois), le vivre ensemble dans la multiculturalité, l'implication citoyenne (solidarité intergénérationnelle), la prévention au niveau de la jeunesse et le soutien des aînés. »

    A la 25e place : Béatrice Bertrand, citoyenne, 50 ans, employée, Lanaye. « Je souhaiterais rendre tous les citoyens acteurs de la vie politique, en les incitant à la transition écologique. Mettre en valeur notre patrimoine paysager, architectural et culturel. Repenser l’aménagement du territoire, freiner l’urbanisation de nos villages, recréer des espaces de convivialité et de rencontre. Développer un tourisme vert ainsi que l’économie locale, redynamiser le commerce visétois et promouvoir la voie d’eau. »

    Il voulait être le dernier et pousser la liste. Il sera le premier... Martial Mullenders, écolo, 63 ans, une fille, juriste, conseiller communal, échevin 2000-2006, Visé – Ma Campagne. « Je souhaite partager mon expérience et mon engagement avec une nouvelle génération, lui passer le relais et porter avec elle les objectifs de Visons DeMAIN : une démocratie citoyenne, participative, éthique et efficace et une commune ouverte, solidaire, écologique où il fait bon vivre. Si je suis parmi les élus, je céderai mon mandat dans les 2 ou 3 ans à un.e candidat.e prêt.e à reprendre le flambeau »

    Le Groupe de coordination

    (Communiqué)

  • Le Cri de la Chouette

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    Le droit à l’avortement, vers une (nouvelle) régression ?

    C’est dans un rapport publié fin 2017 que le Conseil de l’Europe s’est inquiété d’une possible régression non pas seulement du droit à l’avortement mais surtout de son accès pour les femmes. Ce droit est donc une fois de plus clairement menacé par des législations nationales beaucoup plus contraignantes.

     

    Et chez nous ?

    Alors que sous certaines conditions, l'avortement est autorisé par la loi belge depuis le 3 avril 1990, il apparaît que les menaces sont toujours plus fortes sur ce droit que beaucoup considèrent, à tort, comme un droit acquis. Abordons deux axes de réflexion.

     

    D’une part, il est encore temps aujourd’hui de poursuivre les efforts pour sortir définitivement l’avortement de son cadre juridique actuel. Ceci pour laisser une totale liberté de choix aux femmes et en rendant légale sa pratique. Tout cela bien au-delà de simples considérations politiques et philosophiques. Faut-il le rappeler, cela reste un cheval de bataille de la Laïcité depuis plus de quarante ans.

     

    Néanmoins, une dépénalisation totale doit bien entendu se compléter par des mesures spécifiques d’encadrement et d’accompagnement des femmes et de leur entourage.

    Dans un deuxième temps, malheureusement, cette situation risque d’accentuer encore le désintérêt des praticiens à suivre une formation spécifique. La pénurie de médecins formés sera aussi à terme, un nouveau défi à relever pour éviter aux femmes de pratiquer un avortement mal encadré, mal sécurisé voire clandestin.

     

    A la lumière des dernières manifestations pour la vie et de la position de l’Eglise qui qualifie encore l’avortement de péché même s’il est ‘’réservé’’, le droit à l’avortement risque bien de régresser voire subir une remise en question globale.

     

    Continuons à défendre ce droit et cette liberté de choix qui nous sont précieux mais restent fragiles.

     

    F.Guillaume,
    Administrateur

    (Ndlr : cet article n'engage que la responsabilité de son auteur)

  • Chapelle des Sépulchrines : cette fois ils sont sept à exposer leurs oeuvres

    fullsizeoutput_1262b.jpeg

    Remi Bomani, Josiane Melin, Christine Charlier, Popijo, Ela Smykowska, Jean-Marie Fabritius, Jo... Ces noms ne vous disent rien? Ce sont ceux des sept artistes qui exposent leurs oeuvres depuis aujourd'hui et jusqu'au 6 mai, de 14h à 18h, à la Chapelle des Sépulchrines rue du Collège 31 à Visé.

    Remi Bomani a toujours aimé le dessin, bien que sa vie professionnelle se soit déroulée dans un tout autre domaine. Remi est un peintre de l'instant. Ce sont les moments où la lumière magnifie le paysage qui l'inspirent, une rencontre fortuite, un visage... Captant cet instant en photo, il l'interprète ensuite avec ses pinceaux pour lui donner l'éclat et le contraste des couleurs.

    Josiane Melin, elle, est passionnée par la magie du feu. L'artiste tente de se l'approprier afin de transformer le métal en bijoux, le verre en perle, les émaux en décors pour porcelaine. Elle est toujours avide d'apprendre de nouvelles techniques afin de les mettre en pratique et créer ainsi de nouveaux objets de façon artisanale.

    Christine Charlier est intéressée par les couleurs et les matières. Ses oeuvres sont réalisées sur divers supports : la porcelaine, la soie, le plexi... Elle se reconnaît influencée par des peintres japonais tel Zao Wou-Ki ou le Russe Kandinsky

    Popjo, c'est l'autodidacte qui a réuni le groupe d'artistes qui exposent actuellement. Popijo travaille la terre, source d'apaisement et d'évasion. Ses préférences ? Le moment présent, l'inspiration de l'instant..

    Passionnée par l'abstrait, Ela Smykowska est diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Liège. Elle aime l'éclat des couleurs, le mouvement, mais représente tant le contraste que les nuances subtiles. Elle trouve son inspiration dans la nature, la musique, les émotions ressenties.

    Il y a plus de 10 ans que la sculpture est devenue une véritable passion pour Jean-Marie Fabritius. Cet autodidacte trouve principalement l'inspiration dans ses lectures. Son talent artistique s'exprime dans l'art de façonner la matière avec minutie et précision.

    Jo, lui, est photographe amateur depuis peu. Adepte du "HDR"* qui dramatise ses images, il nous présente de splendides clichés tant en couleurs qu'en noir et blanc.

    * HDR : High Dynamic Range, en français grande échelle dynamique. Le HDR consiste à prendre rapidement plusieurs clichés du même sujet en modifiant le temps de pose, mais en gardant le même diaphragme afin de conserver la même profondeur de champ. Un algorithme superpose ensuite les divers fichiers pour en tirer une seule photo qui exploite les meilleures lumières tant dans les zones d'ombre que dans les zone lumineuses. (P. Neufcour)

    En marge droite, un pêle-mêle de quelques photos prises lors du vernissage. 

  • Jumelage VISE - AIGUILLON

    thumbnail_Logo Jumelage Vise_Aiguillon.jpg

    Du vendredi 13 au lundi 16 juillet prochains aura lieu les festivités du 60ème anniversaire de jumelage entre Visé et Aiguillon.

    Le programme est en cours d’élaboration avec de nombreuses activités pour toutes et tous et nous ne manquerons pas de vous le transmettre d’ici quelques semaines.

    Quelques nouveaux couples et membres individuels d’Aiguillon souhaitent venir découvrir notre ville et notre région à l’occasion de cette rencontre.

    Ils souhaitent un hébergement en famille afin d’avoir des contacts privilégiés et pouvoir recevoir à leur tour pour les fêtes programmées à Aiguillon en 2020.

    Si vous souhaitez héberger une famille vous pouvez contacter l’Echevinat du Tourisme au 04 374 85 56 qui vous donnera toutes les informations nécessaires ainsi que les modalités pratiques.

    Pour les habitués de nos jumelages le formulaire d’inscription est déjà disponible. En ligne sur le site www.vise.be rubrique jumelage. En format papier au guichet d’accueil de l’Hôtel de Ville, rue des Récollets, 1, de la Maison du Tourisme, Esplanade du Centre Culturel et au Hall Omnisports.

    Merci déjà de votre participation à cet anniversaire et à l’accueil que vous réserverez à nos amis Français.


    Stéphane Kariger

    Echevin du Jumelage

  • Les 20 ans du MaasMarathon

    Cryothérapie à l'arrivée

    Les parcours seront sensiblement les mêmes que les années précédentes, mais il y aura quelques nouveautés au programme : par exemple un camion de cryothérapie à l'arrivée. La cryothérapie permet une meilleure récupération des participants grâce au (très) froid. En plus des animations musicales au départ, à l'arrivée, sur le parcours, à la fin de leur périple les sportifs pourront déguster des produits du terroir ainsi qu'une assiette de pâte qui leur sera offerte gratuitement.

    Récompenses

    Les meilleurs coureurs de chacune des catégories se verront bien évidemment récompensés, mais les 500 premiers inscrits au marathon et au marathon relais, ainsi que les 100 premiers inscrits au semi-marathon se verront offrir un T-shirt spécial "commémoration 20 ème anniversaire"

    L'organisation

    Lors de a conférence de presse précédant l'évènement, l'Echevin des Sports de la ville de Visé, Xavier Malmendier, expliquait :

    "Visé a toujours été une commune sportive. Donc, quand Tony Guarino, l’organisateur du marathon, est venu nous trouver, nous n’avons pas hésité, car cette manifestation véhicule les mêmes valeurs que nous.  » Un événement qui ne peut qu’être bénéfique pour la commune liégeoise. «  Pour l’aspect purement sportif, le fait d’avoir un marathon invite les gens, même les moins sportifs, à participer à cette grande fête du sport. De plus, nous avons remarqué que nous touchions un public de plus en plus large, ce qui est une très bonne chose. Ensuite, il y a également un aspect touristique et économique. Énormément de gens viennent à Visé, que ce soit le jour du marathon ou la veille pour les inscriptions. Donc c’est un très bon coup de pub pour notre commune, et également pour nos commerces, qui connaissent toujours un très bon week-end lors du Maasmarathon."