Commémoration - Page 3

  • Il y a aujourd'hui cinq ans, Pierrette Cahay nous quittait.

    DSC_3979.jpg

    Cinq ans déjà que Pierrette Cahay nous a quittés après une longue et pénible maladie. A l'occasion de ce triste anniversaire, le Conseil communal de Visé a décidé d'organiser une séance commémorative en sa mémoire.

    DSC_3980.JPG

     

    Son parcours politique

    C'est en 1970 que Pierrette est élue conseillère communale dans son village de Richelle. L'année suivante et jusqu'à la fusion des communes en 1976, cette graduée en sciences sociales et du travail  sera la première magistrate de sa commune. A la fusion des communes, Richelle entre dans "le grand Visé". Elle devient alors échevine (de 1977 à 1982), puis bourgmestre (de 1983 à 1988). Les alliances entre partis ayant changé, elle se retrouve alors sur les bancs de l'opposition, en qualité de conseillère communale, et ce, en dépit de ses excellents scores personnels.

    En 1989, notre politicienne fait ses premiers pas à la Haute Assemblée et siège au Conseil Régional Wallon jusqu'en 1991. Au Conseil de la Communauté Française, elle est membre de la Commission du Budget et rapporteuse des débats.


    Membre du Conseil national des Femmes belges, elle milite activement pour davantage de présence féminine dans les assemblées élues.
    Sénatrice provinciale de Liège (1992-1995), elle ne siège plus à Namur. En 1995, elle opte pour la Chambre fédérale, dont elle devient l’une des vice-présidentes (1995-1999).

    Fidèle à ses convictions, elle quitte le PSC et rejoint le MCC de Gérard Deprez. Elle se retrouvera ensuite au PRL où elle remplacera Didier Reynders, (devenu vice-premier ministre ) à la Chambre comme représentante libérale de Liège (1999-2004).

    Elle arrive ainsi dans le même parti que Marcel Neven, son rival visétois qui lui avait ravi le maïorat quelques années plus tôt. Se présentant ensemble aux suffrages des visétois, elle sera échevine de charge de l'Environnement, Marcel Neven conservant son poste de bourgmestre.

    Réélue à la Chambre en 2003, elle est mise en cause pour une intervention auprès d’un magistrat et elle décide de se mettre en congé de ses fonctions de députée et d’échevine pour raisons de santé (fin 2004).


    Candidate aux communales de 2006, elle est réélue sur la liste MR-MCC qui signe un accord de majorité avec le cdH… À une charge scabinale, P. Cahay préfère la présidence du CPAS de Visé (2006-2011), fonction qu’elle exercera jusqu’à son décès.

     

    L'hommage rendu

    DSC_3986.JPG

     

    DSC_3982.jpg

    Lors de la séance protocolaire, devant une assistance nombreuse et émue, Marcel Neven se plut à rappeler combien Pierrette était gentille, insistant sur le fait qu'en 1977, à l'occasion de la fusion, elle parvint à convaincre les autres communes à devenir "visétoises". Elle oeuvra beaucoup dans le cadre des infrastructures sportives de la Cité de l'Oie. Dotée d'une psychologie exceptionnelle, c'est grâce à elle qu'il n'y eut pas de gros problèmes entre les partis.

    DSC_3992.jpg

    Thierry Gathon, le Président de l'association "Les Rendez-vous de Richelle" dont Pierrette Cahay était l'une des membres fondateurs tint lui aussi à honorer sa mémoire. Il rappela son soutien indéfectible à son ancienne commune, son engagement dans les associations locales et dans la défense de la cause féminine. Il souligna son excellent mémoire, ayant toujours un mot gentil à l'égard de tous, n'oubliant pas de prendre des nouvelles du conjoint, des enfants...

    DSC_3991.JPG

    Georges, son époux, entouré de leurs filles Pascale et Béatrice remercia tous les participants, la voix tremblante d'émotion.

    Les participants se retrouvèrent ensuite devant un vin d'honneur. 

     

  • Relais pour la vie : fin de journée et la cérémonie des bougies

    DSC_2896.jpg

    Ce ne sont pas les quelques gouttes de pluie qui ont fait fuir les participants à ces 24 heures. Sur le coup des 22 hr, ils étaient encore très nombreux à marcher ou courir sur l'anneau de la piste de Visé lorsque le compteur a affiché 114.000 €!. Les stands étaient bien remplis eux aussi, et "On the road again" a fait étalage de tous ses talents musicaux (J'adore ce style de musique!) Moment émouvant que la lecture de  la lettre du mari à son épouse au début de la Cérémonie des bougies, nombreux spectateurs étaient manifestement troublés et de-ci de-là, les yeux était humides. Vinrent ensuite l'allumage des bougies, dont le nombre permettait de faire le tour complet de la piste, et le lâcher des mini-montgolfières, petites lueurs qui, dans la nuit, montaient vers le ciel tels des messages destinés à toutes celles et ceux qui nous ont quitté. Interprétations magistrales d'Amazing Grace à la cornemuse (je m'en achèterais bien une rien que pour apprendre à le jouer) et d'Il Silencio à la trompette (petite anecdote, c'était vraiment "le silence", le micro n'a fonctionné que pour les quatre ou cinq dernières mesures, sniff).

    Record de participation battu, merci à toutes et à tous pour votre implication et votre participation à ce "Relais pour la vie", le cancer on le vaincra ! 

    (Reportage photo dans la marge de droite. A l'occasion de ce Relais pour la vie, toutes les photos sont libres de droit.)

     

     

  • 11 novembre : Visé se souvient

    DSC_0027.JPG

    Journée "marathon" ce mercredi 11 novembre pour les membres des différentes délégations des associations patriotiques, communales, scolaires et citoyennes. En effet, les dépôts de fleurs aux divers monuments commémoratifs de l'entité élevés à la mémoire des victimes des deux guerres se sont succédés tout au long de la journée. Devoir de mémoire envers ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté.

  • Basse-Meuse : les Fastes de la Police

    DSC_0015.JPG

    Hier matin, la Zone de Police de la Basse-Meuse célébrait ses Fastes. Initialement, la brigade de Gendarmerie célébrait les Fastes de la Gendarmerie le 7 octobre, mais depuis de nombreuses années, les deux services avaient décidé de célébrer cet évènement ensemble. Lors du dépôt de fleurs au monument de la poste, nous avons pu constater le présence du colonel Crucifix, commandant militaire de la Province de Liège, des bourgmestres des communes voisines, de délégués des polices de zones proches, etc...

     

    DSC_0020.JPG

     

    Cet aspect de la manifestation a été suivi par réception, au cours de laquelle tant Josly Piette, bourgmestre de Bassenge et Président de la zone, que le commissaire Alain Lambert, chef corps ,ont mis en exergue l'excellence du travail effectué par policiers au quotidien, et ce, malgré les difficultés budgétaires que rencontre la zone. Un travail difficile dont la pénibilité n'est pas assez reconnue mais qui porte néanmoins ses fruits. La criminalité est en baisse : moins 27% pour les vols et moins 16% pour les faits de coups et blessures.

     

    DSC_0012.JPG

     

    Merci à tous ces hommes et femmes pour le travail qu'ils exercent au profit de tous.

  • Saint-Remy et le prince Laurent : le charme est réciproque

    DSC_0107.jpg

    C'est une initiative de Marc Bolland, le Bourgmestre de Blegny. En effet, il avait averti le Palais du 150ème anniversaire de la société royale "La Jeunesse" de Saint-Remy. Et hier, à l'occasion de la fête locale, le village a reçu la visite du Prince.

    DSC_0075.JPG

    Il est venu, tout simplement, seul, sans escorte, sans falbalas, dans son petit monospace personnel. Attendu par le Gouverneur de la Province, Hervé Jamar (dont c'était la première sortie officielle) et le mayeur de la commune, son Altesse est arrivée à la salle de la Jeunesse en voiture "officielle". Les habitants étaient nombreux à se presser pour tenter de l'apercevoir.

    DSC_0122.jpg

     

    DSC_0124.JPG

    DSC_0129.JPG

    Après avoir écouté les discours de bienvenue, le prince a ensuite dévoilé la plaque commémorative de ce prestigieux anniversaire. 

    Le livre d'or signé, le prince a écouté très attentivement les explications qui lui étaient données sur les quelques objets anciens qui étaient exposés. Il a manifesté tout son intérêt, n'hésitant pas à poser de nombreuses questions.

    DSC_0135.jpg

    La salle qui l'attendait était comble, même le balcon où les enfants étaient impatients de le voir. Albert Gérardy, puis Samuel Habets, l'actuel président, se sont relayés au micro pour relater l'histoire et les buts de "La Jeunesse". Enchanté, semble-t-il par cette petite fête locale, son Altesse a désiré prendre la parole :

    DSC_0185.jpg

    « Ce n’était pas prévu que je prenne la parole », lançait-il. « Mais j’ai quelque chose qui me tient à cœur à vous dire. J’apprécie et j’admire le dévouement des membres qui travaillent activement dans les associations de villages comme celle-ci. Certains ont donné leur vie pour faire vivre un comité local ! Par cette création, ils sont parvenus à inculquer des valeurs. Personnellement, je me demande parfois pourquoi on vit. Et dans quel but. Eh bien, ce genre d’organisation donne un objectif à la société. Peu de gens peuvent se targuer de réaliser de tels accomplissements dans leur vie. Je suis vraiment sous le charme de cette impulsion et de sa pérennité. J’espère d’ailleurs que l’initiative perdurera. Le président a une vingtaine d’années, donc je ne me tracasse pas. Et c’est tant mieux. Vous le méritez » !  

    DSC_0163.jpg

    Le prince Laurent a également remis une enveloppe souvenir aux trois plus anciennes membres cotisantes, Mesdames Gaillard, Gérardy et Liégeois ainsi qu'aux plus jeunes, des bébés de quelques mois.

    DSC_0171.jpg

    Ayant goûté au traditionnel péket, le cortège, harmonie en tête, le cortège s'est rendu vers le monument aux victimes des guerres où des gerbes de fleurs furent déposées.

    DSC_0227.JPG

    Le village de Saint-Remy compte deux "sociétés" : "La Jeunesse" d'obédience catholique, et "La ligne droite", socialiste. Les premiers avaient invités les seconds à participer à la fête, en invitant les deux harmonies à jouer ensemble notre hymne national à l'occasion du dépôt de fleurs. 

    Un bref historique des festivités et des traditionnels cramignons de la Basse-Meuse, au cours desquels les deux harmonies s'opposent musicalement -en général- a été fait au prince. Ce dernier aurait voulu se rendre compte par lui même de quoi il s'agissait. C'est donc à sa demande que les deux harmonies "rivales" se sont mises face à face pour jouer le traditionnel "Quéne daye" de manière tout à fait festive et pacifique.

    DSC_0239.JPG

    DSC_0238.JPG

    Quittant les lieux, le prince Laurent et les personnalités se sont ensuite dirigées vers l'école communale où le prince Laurent avait garé sa voiture. Il ne s'est volontiers dirigé vers les petits écoliers qui l'attendaient, tout en criant "Vive le Prince". Après avoir serré de nombreuses mains, comme "monsieur tout le monde", son Altesse a retiré sa veste, a salué la foule, puis est remonté en voiture et est parti.

    DSC_0259.jpg

    Les habitants sont unanimes : "Merci Monseigneur, non seulement de nous avoir honoré de votre présence, mais aussi pour votre gentillesse, votre simplicité et votre disponibilité".

    Un 150ème anniversaire qui restera dans les mémoires des Saint-Rémois!

    (NDLR : Quéne Daye est un morceau wallon que les deux harmonies jouent en canon, de manière décalée. La première commence, puis la seconde reprend le même air, mais décalé de quelques mesures. Le but étant de faire perdre le fil de la partition aux musiciens de la société adverse)

    Le reportage photo est en ligne, voir marge droite.