Justice - Page 5

  • Troiano, suspecté du triple assassinat de Visé, accuse un gardien de prison d'avoir orchestré les menaces de mort dont sa famille et lui ont été victimes

    223967112_B976511662Z.1_20150912074505_000_GNR55VVNE.2-0.jpg

                                                                  Montage Bernard Squelin

    Me Philippe Zevenne, l’avocat d’Amedeo Troiano, le Verviétois suspecté du triple assassinat de Visé, explique, en détail, les éléments qui ont conduit son client à quitter la prison de Lantin.

    Me Philippe Zevenne effectue une sortie pour le moins étonnante au sujet d’Amedeo Troiano, le Verviétois suspecté du triple assassinat de Visé. L’avocat liégeois avait confié, en début de semaine, que son client avait quitté la prison de Lantin pour rejoindre un autre établissement pénitentiaire. Sa famille et lui faisaient l’objet de menaces de mort selon l’avocat.

    Rappelons que Troiano est suspecté d’avoir assassiné Benoît Philippens, Carol Haid et le filleul de cette dernière, Esteban (9 ans) de Dolhain, sur fond de prêt hypothécaire refusé par le couple de banquiers. Rappelons aussi qu’Amedeo Troiano nie absolument les faits qui lui sont reprochés. Il bénéficie toujours de la présomption d’innocence.

    Découvrez les révélations de Me Philippe Zevenne au sujet de son client, Amedeo Troiano, dans les journaux du groupe Sudpresse et dans nos éditions en numérique . (A.B.)

  • Liège: menacé de mort, Troiano, suspecté d'un triple assassinat à Visé, quitte la prison de Lantin

    1179721410_B976483329Z.1_20150909095150_000_GG255EUIL.1-0.jpg

    Incarcéré à la prison de Lantin depuis septembre 2014 pour le triple assassinat de Visé, Troiano a quitté la prison liégeoise afin de rejoindre un autre établissement pénitentiaire où il ne serait qu’un détenu parmi tant d’autres. En prison comme ailleurs, on n’aime pas les tueurs d’enfants. L’habitant de Geer et sa famille recevaient des menaces de mort qui visaient, notamment, leurs enfants.

    Amedeo Troiano, 33 ans, un Verviétois d’origine installé à Geer, a quitté la prison de Lantin pour un autre établissement pénitentiaire. Le suspect nº 1 du triple assassinat de la rue de Berneau à Visé vivait très mal sa détention à Lantin ; lui et sa famille faisaient régulièrement l’objet de menaces de mort.

    Le triple assassin présumé – rappelons qu’il nie avec force les faits qui lui sont reprochés – était incarcéré après avoir été arrêté dans le cadre de l’enquête relative aux assassinats de Benoît Philippens, de Carol Haid et du petit Esteban (9). (A.B.)

    Retrouvez les tenants et les aboutissants de ce dossier judiciaire dans les éditions de Sudpresse ou dans nos éditions en numérique.

     

  • Avis de Recherche - Vol à main armée

    150406 AUTEUR3

    Vol à main armée chez Docks Rental à Verviers

    Date:
    06.04.2015
    Lieu:
    Verviers

    Le lundi 6 avril 2015, une agression suivie d'un vol a eu lieu dans le parking d'un immeuble de l'avenue de la Closeraie à Liège. L'agresseur a emporté le portefeuille de la victime dans lequel se trouvait le double de sa clé de voiture. Le véhicule sera dérobé entre le 07 et le 08 avril 2015. Il s'agit d'une BMW 525D grise portant l'immatriculation 1-BWB-180.

    Le 08 avril vers 14h10, le véhicule est utilisé lors d'un vol à main armée chez Docks Rental située rue du Peignage à Verviers. Deux individus braquent la gérante pendant que leur complice attend à l'extérieur dans la BMW.

    L'arrivée de deux ouvriers sur place a provoqué la fuite des auteurs.

    Les 3 auteurs sont d'origine nord-africaine. Ils sont âgés entre 20 et 30 ans.

    Le 1er auteur mesure environ 1m80 et est de corpulence mince. Il a un nez proéminent. Il portait des vêtements foncés, des lunettes solaires et des gants verts et jaunes.

    Le 2ème auteur a les cheveux foncés coupés courts et rasés sur les côtés.

    Le 3ème auteur a les cheveux foncés. Il portait une casquette à damier.

    Discrétion assurée.

    Publié le 03/08/2015 à la requête du Parquet de Liège – division Verviers.

    640xNxdc641efe74f2fa7349615c58d2de30e6_thumb.jpg.pagespeed.ic.hZ4RDk1vlm.jpgb6af478c5213fa744361fab74b650231.jpg640xNxb03553917f7e50d0021e06e88d703ffd_thumb.jpg.pagespeed.ic.UrOWdTxKTX.jpgf1b41e12f696b15c8a0ebc902dba79c9.jpg 

     

     

     

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

  • Triple assassinat de Visé: Amédéo Troiano demande le bracelet électronique

    361140242_B975932937Z.1_20150629105349_000_G3P4P1QVT.1-0.jpg

    Amedeo Troiano est le principal suspect dans l'affaire du triple assassinat de Visé

    Laurence Wauters

    Amedeo Troiano sollicite, ce lundi matin devant la chambre du conseil de Liège, un changement de régime de détention : il voudrait effectuer sa détention préventive chez lui, via l'octroi d'un bracelet électronique.

    Me Zevenne, à la défense du trentenaire, soutient que cette détention à domicile "ne présente pas le moindre danger pour la société puisqu'il est innocent."

    Amedeo Troiano est suspecté d’avoir, en avril dernier, assassiné le banquier visétois Benoît Philippens, son épouse Carol Haid ainsi que le filleul de cette dernière, Esteban, 9 ans. Il nie son implication dans ce triple assassinat mais les enquêteurs de la PJF liégeoise ont relevé une série d'éléments particulièrement troublants.

    L'enquête n'aurait plus apporté d'éléments neufs depuis la fin de l'hiver. L'enquête de moralité a débuté pour finaliser le dossier en vue du renvoi de Troiano devant la cour d'assises de Liège, où son procès devrait se dérouler en 2016.

     Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici. 
  • Un pédophile récidiviste sévit pendant des mois: sa jeune victime l'avait identifié à deux reprises!

    285513742_B975575525Z.1_20150518205218_000_GB74H88KR.1-0.jpg

    En janvier 2014, le fils d’un couple de Richelle (entité de Visé) a été abusé par un homme qu’il a pu décrire avec précision. L’auteur des faits était pédophile récidiviste et il habitait dans le même village. Il a pourtant fallu plusieurs mois avant qu’il ne soit intercepté!

    C’est un long cauchemar que celui que vient de traverser un couple de quadragénaires visétois dont le fils, un adolescent de 14 ans atteint d’un léger retard mental, a été abusé par un pédophile récidiviste. Ce dernier vient d’être interné, après une série de rebondissements assez hallucinants. Et après avoir fait une nouvelle victime!

    Les faits se sont déroulés le 26 janvier 2014, en début d’après-midi. L’ado, Julien (prénom d’emprunt) se promenait près de chez lui lorsqu’il a croisé la route du pédophile qui l’a attiré vers un bosquet, l’a déshabillé, a procédé à des attouchements et s’est exhibé.

    « Dans les 48 heures qui ont suivi, Julien s’est confié par bribes », explique sa maman. « Alertée, je lui ai demandé de me raconter ce qui s’était passé. Nous avons immédiatement déposé plainte ».

    L’enfant a fait l’objet d’une expertise psychiatrique et ses propos ont été jugés crédibles. On lui a proposé une série de photos de pédophiles récidivistes, mais il n’a pas reconnu son agresseur. "On nous a alors expliqué que ce monsieur devait être seulement de passage à Richelle, et que Julien était au mauvais endroit, au mauvais moment», poursuit sa maman.

    Mais peu après, l’enfant identifiait son agresseur alors qu’il circulait en voiture. Les choses étaient allées trop vite que pour intervenir, mais en mars, c’est au travers de la vitrine d’un café de Visé que Julien repérait celui qui l’avait agressé...

    Lire l’intégralité de cet article dans les journaux de Sudpresse ce mardi 19 mai ou à consulter via nos supports numériques. (Laurence Wauters)