Le billet du C.A.L - Page 2

  • Le billet du C.A.L. Basse-Meuse

    Les-drones-armes-de-l-armee-francaise-ne-seront-pas-des-robots-tueurs.jpg

    Photo USAF/AFP

    LE DRONE ARMÉ

    QUESTIONNEMENTS DOCTRINAUX, JURIDIQUES, ÉTHIQUES ET IDÉOLOGIQUES

    Par Monsieur André DUMOULIN, Docteur en Sciences politiques de l’Université de Lille II, Licencié en Sciences politiques de l’Université de Liège (ULiège), Professeur à l’ULiège, au département de science politique.

    L’actualité du drone militaire nous amène à aborder les aspects stratégiques et doctrinaux mais aussi juridiques et éthiques autour des robots pilotés à distance.

    > Est-ce pertinent

    > Est-ce rentable

    > Est-ce légal

    > Est-ce moral, ….

     Les enseignements pluridimensionnels tirés de l’analyse de cette arme en opérations en Afghanistan, au Yémen ou ailleurs entraînent une série de questions, souvent polémiques et contradictoires, imposant à la fois l’identification des idéologies sous-jacentes, et la mise en évidence des éléments de désinformation d’où qu’ils viennent.

     

    Comment démêler le vrai du faux, venez vous informer et en débattre avec nous.

     Quand ? : Le jeudi 17/05/2018 à 20h

    Où ? : Maison de la laïcité, rue des Béguines 7A 4600 Visé ( 0477 78 34 79 )

     

    Jean Joris Administrateur

  • Le Cri de la Chouette

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    Le droit à l’avortement, vers une (nouvelle) régression ?

    C’est dans un rapport publié fin 2017 que le Conseil de l’Europe s’est inquiété d’une possible régression non pas seulement du droit à l’avortement mais surtout de son accès pour les femmes. Ce droit est donc une fois de plus clairement menacé par des législations nationales beaucoup plus contraignantes.

     

    Et chez nous ?

    Alors que sous certaines conditions, l'avortement est autorisé par la loi belge depuis le 3 avril 1990, il apparaît que les menaces sont toujours plus fortes sur ce droit que beaucoup considèrent, à tort, comme un droit acquis. Abordons deux axes de réflexion.

     

    D’une part, il est encore temps aujourd’hui de poursuivre les efforts pour sortir définitivement l’avortement de son cadre juridique actuel. Ceci pour laisser une totale liberté de choix aux femmes et en rendant légale sa pratique. Tout cela bien au-delà de simples considérations politiques et philosophiques. Faut-il le rappeler, cela reste un cheval de bataille de la Laïcité depuis plus de quarante ans.

     

    Néanmoins, une dépénalisation totale doit bien entendu se compléter par des mesures spécifiques d’encadrement et d’accompagnement des femmes et de leur entourage.

    Dans un deuxième temps, malheureusement, cette situation risque d’accentuer encore le désintérêt des praticiens à suivre une formation spécifique. La pénurie de médecins formés sera aussi à terme, un nouveau défi à relever pour éviter aux femmes de pratiquer un avortement mal encadré, mal sécurisé voire clandestin.

     

    A la lumière des dernières manifestations pour la vie et de la position de l’Eglise qui qualifie encore l’avortement de péché même s’il est ‘’réservé’’, le droit à l’avortement risque bien de régresser voire subir une remise en question globale.

     

    Continuons à défendre ce droit et cette liberté de choix qui nous sont précieux mais restent fragiles.

     

    F.Guillaume,
    Administrateur

    (Ndlr : cet article n'engage que la responsabilité de son auteur)

  • Le Cri de la Chouette

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    LE PHÉNOMÈNE RELIGIEUX, PSYCHO-ANALYSE D’UNE TOXICOMANIE UNIVERSELLE

    Par Jacques Glaude, Psychologue

    "La religion est l'opium du peuple" disait Karl Marx Cette citation est presque devenue un slogan contre la religion et le christianisme en général.

    C'est l'homme qui fait la religion et non la religion qui fait l'homme, voila le fondement de la critique irréligieuse et le besoin compulsif de l’homme de se rattacher à un ou des dieux ne pourrait-il s’apparenter à de la toxicomanie ?

    En parlant de toxicomanie, on peut se poser la question de savoir pourquoi même le matérialiste athée le plus rigoriste ne peut s’empêcher de croire. Croire en Dieu ? Certes pas. Mais en une entité que l’église et la religion ont appelée Dieu et que les laïques préfèrent écrire avec une minuscule.

    Il ne s’agit effectivement pas d’une représentation « révélée » ni même d’une entité créatrice mais bien d’une représentation mentale d’un modèle que l’individu développe lui-même et tente d’en faire un modèle de vie. En bref, chacun crée son propre dieu. 

    Venez donc en débattre avec nous.

    Quand ? : Le mercredi 25/04/2018 à 20h

    Où ? : Maison de la laïcité, rue des Béguines 7A 4600 Visé

      

    Jean Joris Administrateur

  • Le Cri de la Chouette

     

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    Souvenirs de mon enfance  

     

    Ceci est une histoire vraie…

    Pendant la guerre, mes parents ont aidé une famille juive. Le père, la mère et une adolescente qui s’appelait Gilda !

    Ils n’habitaient pas chez nous. Je ne sais pas où ils habitaient… peut-être chez ma tante Jeanne… peut-être chez ma tante Marie… probablement que je ne devais pas le savoir… À mes questions, je n’avais que des réponses évasives !

    Pourtant, régulièrement, ma mère leur portait des œufs des poules de ma grand-mère, des légumes du jardin de ma grand-mère et même des vêtements de ma sœur… Si on te demande quelque chose, tu ne sais pas !

    Le temps a passé… Quelques fois, ma mère et moi sommes allés leur dire bonjour, ils habitaient alors une petite maison tout étroite, rue Gérardrie à Liège.

    Et, malgré toutes ces années passées, je n’ai pas oublié l’inquiétude de ma mère quand, à la maison, on parlait de la situation de cette famille, ni son anxiété quand passait une patrouille allemande. Je la sentais nerveuse si nous croisions en rue des personnes étrangères au village.

    Cela devait être épuisant de vivre dans la crainte, tout en voulant rendre service…

    Vous qui avez lu ces lignes, vous comprendrez que je dise

    "NON aux visites domiciliaires !"

    Pourtant l’expression est presque jolie ! On pourrait croire à des visites de courtoisie afin de voir si tout va bien, si on a de quoi manger, de quoi se chauffer…

    Mais ne nous y trompons pas : à cause d’un excès de zèle, d’un mensonge, d’une dénonciation, de quelques mots changés dans la loi, craignons que ces visites domiciliaires se changent en fouilles, perquisitions, arrestations, condamnations…

    NON, la Démocratie ne peut permettre cela !

    Mesdames et Messieurs les Ministres, vous avez été élus grâce à notre démocratie.

    Alors, défendez-la comme l’ont fait les Conseils Communaux de la Basse-Meuse !


    Victor MASSIN

    Président

  • Le Cri de la Chouette

     

    thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

    Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

    La traque des voitures Diesel, que vous en ayez une ou non, n’est qu’une monstrueuse escroquerie.

    Vive nos dirigeants et leur redoutable sens du futur !

    C’est une très bonne analyse montrant que nos politiques nous font du spectacle :

    La paranoïa du Diesel ne concerne que les automobilistes ! 

    Les poids lourds, autocars, navires, sont exclus !

    Les 15 plus gros navires du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions des automobiles de la planète. Ils consomment chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe.

    Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5000 yachts de plus de 60 m et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que 24% de foyers français qui se chauffent au fuel ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver.

    Les milliers d’avions qui sillonnent le ciel et dont la consommation par passager et par km parcouru est 3 fois plus nocive pour le climat que la flotte automobile.

     

    Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole ou la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare.

     

    Mais pas d’affolement, nos politiques « soi-disant » écolos vont certainement vouloir coller une nouvelle taxe sur les seules voitures DIESEL... et affaiblir un peu plus l’industrie automobile.

    Comme vous le savez bien, en payant une TAXE sur le gasoil, celui-ci ne polluera plus ; sauf si vous estimez qu’on vous prend pour des abrutis ...!!!

    Quels intérêts, quelles multinationales se cachent derrière cette manœuvre ?

    Cela prouve également que les médias sont achetés par le pouvoir pour la boucler et nous laver les cerveaux.

     

    Un administrateur, propriétaire d’une voiture... DIESEL.