Quartiers - Page 5

  • Les Z'Amis de Zoé vous invitent

    0001UP.jpeg

    A Lanaye, le samedi 9 décembre, les Z'Amis de Zoé vous invitent à leur bar de Noël qui sera installé Place du Roi Albert. Ce bar sera ouvert de 16h00 à 02h00.

    Ambiance de Noël jusque 19 h, petite restauration, alcools de fruits et vin chaud. Soirée musicale animée par "Wiked Willie".

    L'association est active au sein de "Relais pour la Vie" de Visé, et porteuse du projet "Centre Zoé'Vie", soutenu par la Fondation Roi Baudouin et la Loterie Nationale.

    Les bénéfices de la soirée seront investis dans les travaux d'aménagement du potager des Z'amis de Zoé à Lanaye.

  • Cheratte a dignement célébré le nouveau visage du charbonnage

    mdheobbdcgapkeaf.png

    Les célébrations du 40ème anniversaire de la fermeture du Hasard ont connu un grand succès, tant par leur couverture médiatique, la présence des autorités communales et régionales et un public nombreux venu visiter les expositions.

    A côté des nombreux échos positifs entendus, on peut lire par exemple sur Facebook ce témoignage bien représentatif des avis mais aussi de l’atteinte des objectifs de ces manifestations.

    « De ces célébrations, je retiendrai le sourire de ces enfants fiers de montrer les photos de leurs parents petits et de raconter l'histoire de leurs arrière-grands-pères venus travailler. Je retiendrai la voix de ce slammeur partageant son histoire. Les expositions donnant des regards multiples et transfigurés par des artistes. La fierté de cette grand-mère en vêtements d'époque protégeant comme son plus précieux trésor la Sainte Barbe en accompagnant la fanfare. Je retiendrai l'émotion quand Les Houyeux ont joué « les corons » alors que s'illuminaient de mille couleurs les ruines de ce lieu qui fut tant pour eux. Plus encore, j'ai vu des communautés surprises et émues qu'on fasse enfin attention à elles. Pour tout ça bravo aux instituteurs, artistes, bénévoles et organisateurs! »

    Un livre vient de paraître qui évoque tout ce patrimoine matériel et immatériel ainsi que le dynamisme de tous les acteurs qui font le Cheratte non seulement d’aujourd’hui mais aussi de demain.

    Ce livre est en vente au prix de 25€

    Chez Wagelmans à Visé

    A Cheratte à «  l’atelier de couture » 119, rue de Visé

    Par mail : mborn@ulg.ac.be

  • Saint-Nicolas sera à Visé le 18 novembre

    23376322_1191851677624415_1038757384333349282_n.jpg

    Le samedi 18 novembre 2017, Saint-Nicolas répondra à l'invitation des membres du Commerce Visétois.

    Les enfants pourront rencontrer le grand saint et lui faire part de leurs souhaits de 14H00 à 15h30 dans les divers commerces de la ville, mais aussi lorsqu'il sera assis sur son trône de 15h30 à 17h00 à la salle des Anciens Arquebusiers au n° 11 de la rue Haute. Saint-Nicolas récompensera les enfants sages.

  • 27 nouveaux appartements ‘durables’ à Visé

    high_d-20171105-3HUKCP.jpg

    La Ville de Visé sera bientôt dotée d’une nouvelle résidence. Il s’agit d’un partenariat public-privé entre la Ville de Visé et le groupe Horizon.  
    En 2012, le Gouvernement wallon marquait son accord financier pour la revitalisation urbaine de l’îlot « Albert-Mouland-Bertrand ». Cette opération de revitalisation comprend la réalisation d’un parking public de 100 places en sous-sol. Et le partenariat entre le secteur public et privé prévoit que pour deux euros d’investissement privé, la commune bénéficie d’un euro de subside pour réaliser des travaux d’aménagement d’espaces publics (parking, espaces verts…).
     
    La Ville de Visé avait lancé un concours pour trouver un partenaire privé et a choisi le groupe Horizon. Celui-ci a introduit une demande de permis unique pour la « Résidence Albert Premier ». Ce projet comprend un parking souterrain, un rez-de-chaussée commercial, 27 appartements et un espace public qui effectue la jonction entre la rue Général Bertrand et l’Avenue Albert Premier.
     
    À Visé, le groupe Horizon, spécialisé en immobilier durable, a déjà à son actif le Domaine des Pléiades à Devant-le-Pont. Lancé en 2010, cet éco-quartier est doté du premier réseau de chaleur biomasse de Belgique.
    Il compte actuellement plus de 160 logements occupés. Les constructions de la troisième phase sont en cours de réalisation. Sans oublier la Résidence Plein Sud rue de Warsage à Berneau.
     
    En ce qui concerne la « Résidence Albert Premier » à Visé, elle est donc en cours de construction après plusieurs mois d’un terrassement impressionnant. « Le sous-sol abritera le parking souterrain de 142 places dont 100 appartiendront à la Ville de Visé. Les autres places seront réservées aux habitants de la Résidence et au commerce qui s’installera au rez-de-chaussée», explique Serge Lejeune, CEO et fondateur du groupe Horizon. « Et la Résidence Albert Premier sera composée de plusieurs bâtiments avec trois accès distincts : l’Avenue Albert Premier, la rue Porte de Mouland et la rue Général Bertrand », ajoute Serge Lejeune. Il y aura aussi des caves pour les habitants de la Résidence ainsi qu’un ascenseur.
     
    Et comme toutes les constructions du groupe Horizon, la « Résidence Albert Premier » sera aussi chauffée à l’énergie renouvelable.
    Cette Résidence va répondre à une demande sans cesse grandissante pour des appartements neufs à Visé. « Il y a en effet un manque de logements neufs de qualité en plein cœur de la Ville alors que de plus en plus de Visétois ou habitants aux alentours souhaitent se rapprocher du centre pour des raisons évidentes de mobilité et de transport », indique encore Serge Lejeune.
    À noter que le groupe Horizon organisera un week-end portes ouvertes les 18 et 19 novembre prochains de 14h à 18h pour découvrir un appartement témoin aux Pléiades.
    (Marc Gérardy)
  • Richelle : la fin d'une ère. Mariette Pinckers ferme son magasin

    high_d-20171101-3HR8H0.jpg

    Ce commerce avait ouvert ses portes au centre du village en 1959 

    YANNICK GOEBBELS
    Durant une soixantaine d’années, Mariette Pinckers n’a pas seulement dépanné ses clients avec son magasin situé dans le centre de Richelle. Elle a également participé activement au dynamisme du village, sa supérette étant devenue un endroit de rencontre où la convivialité et le respect régnaient en maître.  
    « J’aurais tellement voulu poursuivre mon activité. Je prenais énormément de plaisir à servir mes clients. Malheureusement, ma santé ne le permettait plus. J’ai ainsi dû fermer mon magasin, à contre-cœur ».
    C’est par ces mots que Mariette Pinckers nous accueille à son domicile, situé dans le centre du village de Richelle, à quelques mètres de son ancienne supérette. « Ce magasin faisait partie intégrante de mon quotidien. Le fermer était l’une des étapes les plus difficiles de ma vie ».
    Tout a commencé en 1957 pour cette dame, aujourd’hui âgée de 81 ans. « Je venais de déménager. Mes grands-parents étaient boulangers à Richelle. Mais ils sont décédés assez jeunes. Ma grand-mère n’aurait pas su poursuivre l’aventure seule. Nous avons donc dû changer notre fusil d’épaule. Une boulangerie a été achetée par Clément Dessart. Quant à moi, j’ai repris l’autre endroit en 1959 et j’en ai fait un magasin où je vendais de tout, pour le plus grand bonheur des villageois ».
    Il y a toutefois un produit que Mariette Pinckers n’a jamais souhaité proposer à ses clients : l’alcool. « Je n’en n’ai jamais vendu », lance-t-elle en haussant le ton de sa voix. « Il fallait une licence spéciale pour être autorisé à vendre de l’alcool, mais ça ne m’intéressait pas. Cela aurait très clairement compliqué ma comptabilité. Comme je disposais d’un public fidèle, personne ne m’en a tenu rigueur. C’était mon choix ».
     
    Valeurs
     
    Il faut dire que cette supérette était devenue bien plus qu’un petit magasin. C’était un véritable endroit de rencontre où la convivialité et le respect étaient des valeurs partagées tant par Mariette que par ses clients. Certaines personnes avaient l’habitude de passer de longues minutes à discuter avec d’autres villageois dans ce commerce. On peut donc dire que ce magasin faisait partie intégrante de la vie des Richellois.
     
    C’est donc avec des souvenirs plein la tête que Mariette a fermé son magasin. « J’ai eu quelques soucis de santé liés à mon âge. Il faut dire que je travaillais sans compter. Mais je devais me rendre à l’évidence : je ne suis plus capable de tenir une journée entière. Il s’agit d’une ancienne demeure : il y a plusieurs marches. C’était trop fatigant, à mon âge, de poursuivre une telle activité. Mes clients l’avaient compris. Quand il fallait monter sur une escabelle pour prendre un produit situé sur une rangée un peu trop haute, ils me proposaient de faire cet effort pour moi. Raison pour laquelle je tiens aussi à remercier ma clientèle »
     
    À présent, Mariette Pinckers prend du temps pour elle. Un repos bien mérité pour une dame qui a permis de dépanner pas mal de personnes grâce à son magasin, un commerce qui était devenu, au fil du temps, bien plus qu’une simple supérette locale.
    (Yannick Goebbels)