Religion - Page 3

  • A lire dans La Meuse ce matin

    0001oT.jpeg

    - Albert : les larmes de la vérité. Il parle aux Belges... mais plus à son fils Philippe

    - Bernard Wesphaël sera jugé à Mons

    - Ougrée : la fin de la cokerie. La région liégeoise perd à nouveau 240 emplois

    - Liège : 164 Km/H au lieu de 50 : voici les records du radar indestructible

    - 6 juin 1944 : il y a 70 ans le monde vivait le jour le plus long

    - Liège - judiciaire : Libre Meuse 4 a débuté. La police fédérale va sortir 200 voitures de l'eau

    - Mobilité : bouchons, ça empire à Liège

    - Lantin : expérience unique au fort. Dormir comme en 14

    - Liège : exposition sur "l'art dégénéré" des nazis

    - Tuerie du musée juif : Mehdi Nemmouche confondu avec son oncle. L'incroyable bévue de la DGSI française !

    - Un Verviétois accuse son propre père : "Il envoie des jeunes djihadistes en Syre!"

    - 800 cadavres de bébés découverts dans un couvent

    - Foot : Eden Hazard, le PSG lui offre un salaire de 15  millions € par an

  • L'Islam (suite)

    900px-Nation_of_Islam_flag.svg.png

    En novembre 2007, Mgr Harpigny, évêque de Tournai, connaisseur de l’Islam chargé par l’épiscopat belge du dialogue avec les musulmans, a donné à Liège une conférence intitulée : « Islam et Christianisme ». De son exposé fouillé, j’ai retenu ces cinq convictions qui caractérisent les musulmans : elles nous donnent une idée exacte de ce qui les anime.

    - Selon l’Islam, tout homme, de par sa naissance, est lié à Dieu par un contrat : il est musulman. Celui qui pratique l’Islam respecte ce contrat. Celui qui ne le pratique pas rompt ce contrat.

    - Toute la vie doit être imprégnée par la foi musulmane : la vie individuelle privée et la vie publique. L’Islam donne les règles qui régissent la vie publique. Dans les pays musulmans, l’Islam est religion d’Etat et ne laisse que peu ou pas de place aux autres convictions religieuses.

    - En matière de doctrine, l’Islam tient fermement à la foi au Dieu unique d’Abraham, tel que l’adorent aussi les Juifs. La foi chrétienne en la Sainte Trinité leur fait l’effet d’un polythéisme inadmissible.

    - L’Islam connaît et estime les prophètes de l’Ancien Testament, mais il prétend que leurs écrits ont été falsifiés. L’Islam connaît et respecte le Christ, mais il prétend que les écrits qui parlent de lui et de son enseignement ont été falsifiés. Pour eux, le seul livre qui contient la vérité pure est le Coran dicté à Mahomet directement par Dieu lui-même.

    - Au cours des siècles, l’ex-pansion du Christianisme a été bloquée en terres musulmanes : dans ces pays l’évangélisation a toujours été un échec. La raison en est que la croix du Christ leur est inacceptable : le Dieu tout-puissant auquel ils croient n’aurait jamais toléré que son propre Fils fut livré à la cruauté des hommes.

    Ces cinq convictions à elles seules, suffisent à nous convaincre de la grande différence qui existe entre leur foi et la nôtre. Elles laissent entrevoir que le dialogue avec eux est difficile et qu’il aura ses limites. Plus récemment, 138 intellectuels musulmans ont envoyé une lettre au pape et à d’autres responsables chrétiens. Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, voit dans ce document une initiative positive dans la mesure où le texte propose une collaboration entre les deux religions à partir de convictions communes : reconnaissance du Dieu unique, amour de Dieu pour chaque homme et nécessité d’aimer son prochain. Le cardinal reconnaît toutefois que deux obstacles majeurs compliquent le dialogue avec l’Islam.

    Le premier est d’ordre théologique. Les musulmans n’acceptent pas que l’on fasse une étude critique du Coran qui, selon eux, a été écrit sous la dictée directe de Dieu. Le second est d’ordre politique : les Etats musulmans ne permettent pas aux chrétiens vivant chez eux, d’y construire des églises. Les chrétiens demandent la réciprocité : nous permettons aux musulmans d’Europe d’y construire des mosquées ; les chrétiens vivant dans les pays musulmans devraient pouvoir y construire des églises.

    Il est plus facile d’être musulman dans un pays chrétien que d’être chrétien dans un pays musulman.

    Abbé Auguste Reul.

  • Visé : "Connaître les Musulmans"

     

    900px-Nation_of_Islam_flag.svg.png

    Le lundi de Pâques, 21 avril 2014, le groupe islamo-chrétien de la Basse-Meuse proposait son déjeûner pascal à la Porte-Ouverte de Visé.

    La matinée fut consacrée au partage du repas dans la convivialité et à une prière commune où alternèrent les interventions personnelles et les chants sous la conduite de l’abbé M. Wilderjans.

    Un jeune d’origine marocaine a chanté en arabe une sourate du Coran. On demanda aux musulmans de citer quelques uns des 99 qualificatifs qu’ils attribuent à Dieu. Les chrétiens présents désiraient mieux connaître les musulmans nombreux dans notre pays. Cette connaissance mérite d’être partagée par un plus grand nombre.  

    Par définition, un musulman est un croyant (muslim) qui s’en remet à Dieu dans un abandon confiant (islam). Il adore le Dieu unique (Allah) qui s’est révélé à Abraham. Il connaît les personnages de notre Bible : les prophètes, Jésus et Marie. Le prophète fondateur de l’islam, Mahomet, (Muhammad en arabe) a connu les juifs et les chrétiens. Il a vécu au VIIE siècle, en Arabie. Il dit avoir reçu de Dieu la révélation suprême dont le Coran (récitation) a récolté les messages rassemblés en 114 sourates (chapitres) d’un nombre variable de versets.
     

    La vie religieuse du musulman tient en cinq piliers :


    - LA FOI au Dieu unique, tout-puissant qui contrôle le cours des événements. Le croyant lui fait une confiance totale. Il s’engage à lui obéir et à suivre le prophète.

    - LA PRIERE rituelle cinq fois par jour, déchaussé, sur un tapis de prière, tourné vers La Mecque. L’idéal est de la faire en commun, dans une mosquée, sous la conduite de l’imam, lorsque le muezzin y appelle depuis le minaret.

    - LE JEUNE DU RAMADAN : pendant un mois, il est tenu au jeûne total du lever au coucher du soleil. C’est un temps de purification et de prière, de maîtrise de soi et de partage.

    - L’AUMONE est un appel à l’entraide en faveur des pauvres. C’est une manière de reconnaître que tous les biens sont à Dieu pour l’usage de tous les hommes.

     - LE PELERINAGE à LA MECQUE, au moins une fois dans sa vie, s’il le peut. La Mecque, en Arabie Saoudite, patrie de Mahomet, est la première ville sainte de l’Islam. La langue sacrée de l’Islam est l’arabe, langue de son pays d’origine. Les prières rituelles se font en arabe, même dans les pays où on parle d’autres langues. Attention : tous les arabes ne sont pas musulmans. Au proche Orient, il y a des arabes chrétiens. L’Indonésie est le pays où il y a le plus de musulmans. 

    L’expansion de l’Islam fut rapide : en un siècle, il se propagea dans le bassin de la méditerranée (en 732 son armée était à Poitiers) et vers l’Est, il atteignit l’Inde. Cela se fit notamment grâce aux conquêtes guerrières de Mahomet et de ses successeurs.

    L’AUMONE est un appel à l’entraide en faveur des pauvres. C’est une manière de reconnaître que tous les biens sont à Dieu pour l’usage de tous les hommes.
     

    Pour conclure, je vous livre cette réflexion de R. GIRAULT et J. VERNETTE dans leur livre : « Croire en dialogue », p. 122 : « Pour un musulman qui regarde le christianisme, la grille de déchiffrage est simple. Trois grandes religions se sont succédées historiquement : pour l’enfance de l’humanité, celle des Juifs, avec ses minutieuses observances ; pour l’adolescence de l’humanité, le Christianisme de l’Evangile, qui parla au cœur de l’homme et apprit à adorer Dieu dans l’amour ; enfin vint l’Islam qui est la religion de l’humanité à l’état adulte, récapitulant la Tora et l’Evangile »

     

     

  • A lire dans La Meuse ce matin

    0001kl.jpeg- Laurent en danger de mort?

    - Renaud Rutten prend huit mois de prison

    - Exclusif : un petit Bruxellois de 13 ans combat en Syrie

    - Elections 2014 : notre gande enquête sur le travail des parlementaires. Le pire, Marc de Saint Moulin : 6.300 € net pour poser une question par mois. Flop liégeois : Mauro Lenzini

    - C'est fou : Vincenza a vécu 7 ans avec un drain dans le ventre

    - Assises de Liège : "Oui, je l'ai tué parce qu'il était homo!"

    - Les prêtres étrangers à la rescousse de nos curés

    - Opération Rivière propre à Lixhe

    - La gaffe d'ING leur coûte 132.000 €

    - Santé : un médicament contre l'alcool remboursé

    - Foot : Guy Luzon devrait prolonger au Standard. Roland Duchâtelent veut absolument le faire resigner

    - Les chiffres fous des playoffs

    - Etc, etc... 

  • Dans La Meuse ce lundi

    0001nf.jpeg- Pitrerie : Déguisé en panda De Wever s'en prend à Di Rupo

    - Jean-Denis Lejeune candidat aux élections

    - Le messager de la mort : le commissaire Patrick Hagelstein est chargé d'annoncer aux parents que leur enfant a été tué dans un accident.

    - Jalhay : la vierge part en analyse

    - Lanaye : des cygnes blancs squattent un champ

    - Le tattoo a la côte

    - Rotary Club de Visé : 400 personnes au "Dîner des Etoilés" dans la cour du Palais des Princes Evêques

    - Visé - livre : "1914, la quinzaine tragique" réédité par Noir Dessin Production

    - A la recherche du Boeing perdu

    - Affaire Wesphaël : "Recevoir des journalistes en prison? Du jamais vu!"

    - Foot : ce sera une lutte sans merci.

    - Standard : plus que 2 points d'avance

    - F1 : Vettel à la rue, Rosberg aux anges 

    - Etc, etc...