Sécurité routière - Page 2

  • Lixhe : le pont s'est soulevé de 50 centimètres

    DSC_0233.JPG

    Gros incident de matin, lorsque des automobilistes ont constaté que le pont de la rue des Cimentiers à Lixhe (Nationale 602, pont surplombant la rue de la Croix et amenant à la bretelle d'autoroute) s'était soulevé d'une hauteur, par endroit, avoisinant les 50 cm.

    DSC_0236.JPG

    La circulation est  bien évidemment interdite tant sur que sous le pont. L'accès aux villages de Lixhe et de Lanaye est ainsi rendu extrêmement malaisé. La police, les ingénieurs et responsables du MET ainsi que de la construction de l'ouvrage d'art sont sur place afin de tenter de comprendre ce qu'il s'est passé. 

    Une des hypothèses qui circulait sur les lieux évoque le fait que le gel de cette nuit aurait provoqué la contraction des câbles d'acier qui soutiennent le tablier du pont. Cependant, depuis 1984, date de sa construction, l'ouvrage d'art a subi d'autres fortes gelées sans qu'aucun problème ne se soit jamais manifesté.

    DSC_0237.JPG

    D'après Guy Jolly, le directeur de communication de la ville de Visé, es service de la zone de police de la Basse-Meuse sont en train d'établir un itinéraire de déviation afin de rendre de nouveau possible l'accès tant à Lixhe qu'à Lanaye.

    Selon les dégâts que nous avons pu constater, la remise en état de l'ouvrage d'art prendra "un certain temps".

    (Texte et photos © P. Neufcour)

  • Saive : un jeune garçon de 12 ans perd la vie, fauché par une voiture

    DSC_0143.JPG

                                                                         © P. Neufcour

    Il était environ 16h00 cet après-midi lorsque le drame s'est déroulé. Venant de Saive, et se dirigeant vers Bellaire, le bus 67 s'est arrêté rue Parfondvaux à hauteur de la cité afin de débarquer des passagers. Un jeune garçon de 12 ans, accompagné de sa soeur a débuté la traversée de la chaussée devant le bus. Alors que la jeune victime voulait rejoindre son domicile tout proche, il a été fauché par une voiture qui dépassait le bus arrêté. Projeté sur le bas côté de la route, l'enfant est décédé sur le coup. Sa soeur est physiquement indemne mais a été témoin de la scène. Le Parquet, averti, est descendu sur place. Ce sont les policiers de la zone Basse-Meuse qui se sont occupés des constatations. l'article complet dans votre Meuse de demain.

    (P. Neufcour)

  • Un quartier de Visé plongé dans le noir

    0001sQ.jpeg

                                                                                Photo : Street view

    Cela fait maintenant une semaine que le soir venu, une partie des rues de Visé est plongée dans le noir. Luc Lejeune, échevin de la Mobilité, du Développement territorial de l'Entretien et du bien-être animal le confirme : " II s'agit de l'allée des Platanes, de l'allée des Acacias, d'une portion de la rue de Maastricht et d'e la rue de la Brousse. Cette zone, proche du centre ville, héberge aussi plusieurs établissements scolaires et un quartier d'habitations. Cette situation présente encore un risque accru au moment où les parents amènent les enfants dans les écoles."

    Cette situation peut provoquer un sentiment d'insécurité chez certains, d'autant plus que les réparations nécessaires ne seront pas effectuées dans l'immédiat. Résa, l'opérateur, est au courant (sans jeu de mots).

    "Nous insistons tous les jours pour que le nécessaire soit fait le plus rapidement possible, mais pour Résa cela ne semble pas être une priorité. Le travail s'effectuerait, au mieux, vers le milieu de la semaine prochaine." Et de conclure : "Nous sommes contraints d'attendre le bon vouloir de l'opérateur car il s'agit de matériel de Résa. C'est donc uniquement cet opérateur qui doit gérer ls défectuosités de l'éclairage public..." (P. Neufcour)

  • Cheratte : Infrabel annonce la suppression de 2 passages à niveau en 2019

    Ces interventions en milieu scolaire, qui plus est dans une zone considéré comme un des points noirs du réseau ferroviaire belge, sont nécessaires afin de rappeler au jeune public les bons comportements à l’approche d’un passage à niveaux. Infrabel dispose d’ailleurs d’un «school kit» désormais accompagné d’un livret de jeu à destination des écoles primaires concernant la sensibilisation à la sécurité ferroviaire.

    Infrabel a dû, à de nombreuses reprises, intervenir dans la zone de Cheratte afin d’ériger des murs ou de clôturer l’accès aux voies en raison de la proximité de deux écoles. Ces entraves physiques n’empêchent cependant pas des comportements inadéquats essentiellement dans le chef d’adolescents, témoigne Sébastien Peters, directeur de l’école communale de Cheratte-Bas.

    Infrabel poursuivra ces actions de sensibilisation dans les mois à venir en attendant la réalisation du chantier du passage sous voies et la suppression des deux passages à niveaux.

    La Belgique en compte encore 1.751. Infrabel recense un accident par jour et une victime par mois.

     
     
  • Dalhem : Jean-André Essers (67 ans) décède dans un accident

    B9713608325Z.1_20171024192631_000+G9MA1KQMA.1-0.jpg

    Article complet à lire dans nos éditions de ce mercredi