Vie communale - Page 2

  • Le mot du Bourgmestre

    thumbnail_Logo Jumelage Vise_Aiguillon.jpg

     

    60ème anniversaire Jumelage Aiguillon-Visé

     

    Le jumelage Aiguillon-Visé est le plus ancien qui unisse une ville de notre province et une ville française.

    Que de temps et de chemin parcouru.

    Nos différences ses sont estompées. Les distances ne sont plus les mêmes : elles ont considérablement diminué en raison de la construction d'autoroutes, de chemins de fer rapides et grâce au développement de l'aviation à relativement bas prix.

    Cette évolution a malheureusement diminué l'exotisme et pourtant l'amitié reste intacte et aussi importante qu'à l'origine.

    Le programme du 60ème est chargé et il est difficile de déterminer le moment le plus important. Est-ce le dépôt de fleurs au monument aux morts le 14 juillet ? Est-ce le renouvellement du serment du jumelage ? Sont-ce les rencontres sportives ?

    J'aurais cependant tendance de choisir l'inauguration de la rue Simone VEIL dans le nouveau lotissement rue des Trixhes à Cheratte-Hauteurs le 14 juillet à 14h30. J'en profite pour inviter les Visétois à assister à cette inauguration et plus particulièrement les habitants du quartier et rappelons que Simone VEIL nous a quittés il y a quelques mois.

    Il s'agit d'une des dames les plus prestigieuses de notre époque. Incarcérée dans le camp d'Auschwitz puis de Bergen-Belsen, elle put cependant être délivrée par les alliés (les Anglais en l'occurrence). Avocate de grand talent, elle milite plus tard pour la libéralisation de l'avortement. Choisie par le Président Giscard d'Estaing, elle devint ministre dans le gouvernement Chrirac dans lequel elle se battit courageusement pour obtenir sa légalisation et elle teint tête aux opposants les plus bornés. Elle fut plus tard Présidente du Parlement Européen.

    Il est difficile d'énumérer tous ses hauts faits. Elle fut encore élue à l'Académie Française.

    Lui octroyer le nom d'une rue à Cheratte est une modeste marque d'admiration.

    Mais dans le cadre d'un jumelage entre une ville française et une ville belge, cette marque d'hommage était particulièrement justifiée.

     

     

    L'Echevin du Jumelage           Le Bourgmestre,

    Stéphane KARIGER                Marcel NEVEN

  • Gare de Visé - on n’est pas au bout de nos peines !

     

    _DSC0060.JPG

    Photo : © P. Neufcour

    Voici la réponse reçue par le Cabinet du Bourgmestre suite à une motion envoyée à la SNCB concernant l'accès des quais de la gare aux personnes à mobilité réduite : 

    SNCB courrier :

     

    « Monsieur le Bourgmestre,

     

    La motion votée par le Conseil Communal de la Ville de Visé nous est bien parvenue et a retenu toute notre attention.

     

    La difficulté d’accès aux quais des gares pour les personnes à mobilité réduite est, hélas, trop fréquente.

    Adapter l’infrastructure ferroviaire aux normes actuelles d’accessibilité PMR entraîne des travaux lourds (rehaussement des quais, construction de rampe ou d’ascenseurs) et donc assez conséquents en matière d’études et d’investissements.

    La SNCB, bien que volontaire dans ces matières et engagée via son contrat de gestion à améliorer l’accessibilité des gares pour les PMR, doit donc faire des choix.

     

    Lors de travaux de construction ou de rénovation des gares, l’accessibilité des PMR est toujours prise en compte pour que les aménagements répondent aux normes et obligations en vigueur (normes régionales, fédérales et européennes).

     

    Pour le cas précis de Visé, la SNCB et Infrabel prévoient le renouvellement du quai central. Ce projet est planifié au PPI en 2020-2021. La configuration actuelle de l’accès aux quais (un escalator montant et un escalier) ne permet pas l’installation d’un ascenseur supplémentaire. Cependant, une réflexion a été réalisée en collaboration avec vos services afin de réorganiser le site de la gare. Celle-ci a abouti notamment à l’intégration d’un nouveau bâtiment voyageurs dans l’urbanisation de la zone de parking actuelle ainsi qu’un nouvel accès au quai accessible aux PMR. La réalisation de ces travaux n’est pas actuellement planifiée dans le plan d’investissement 2018-2022, mais nous analysons la possibilité de les intégrer lors d’une révision prochaine de celui-ci.

     

    Pour le point relatif au fonctionnement de l’escalator, la SNCB a connaissance du problème et regrette la situation. Il s’agit le plus souvent, dans le cas de Visé, de l’usage intempestif du bouton d’urgence par des personnes distraites ou malveillantes.

     

    Le personnel de gare à la mission de réarmer le système de démarrage de l’appareil le plus vite possible et un système de réarmement automatique sera installé dans les prochains mois.

     

    Nous vous prions de croire, Monsieur le Bourgmestre, en l’assurance de notre considération distinguée.

  • Visé - Politique : "Visons Demain" accueille père et fille

    fullsizeoutput_351.jpeg

     
    Père et fille sur la même liste, ce n’est pas banal. Ce sera le cas à Visé pour Visons Demain avec la famille Van Linthout.  
    Caroline Van Linthout, 33 ans, est professeur d’anglais à l’Institut supérieur des langues vivantes. Elle a grandi à Cheratte et habite à Sarolay depuis 2010.
     
    Georges Van Linthout, à Cheratte-Hauteurs, est dessinateur BD issu de Saint-Luc à Liège et a produit une cinquantaine d’albums. Il a toujours voulu faire cela.
    Ils se retrouvent tous les deux sur la même liste de Visons Demain pour les élections communales du 14 octobre à Visé !
     
    Georges sera 23e et Caroline 2e.
     
    « J’aime bien m’impliquer quand je fais quelque chose. J’ai participé aux premières réunions de Visons Demain à l’automne dernier. Et plutôt que de seulement participer à l’initiative d’Ecolo à Visé, j’ai voulu participer », explique Caroline pour son engagement politique.
     
    « On se rend compte que dans les partis traditionnels, il est difficile de faire remonter son avis. Ici, c’est l’inverse. Toutes les décisions sont prises en assemblée et votées. On a mis au point notre déclaration avec tous les adhérents à l’issue de groupes de travail. C’est la démocratie directe, participative. Cela prend parfois plus de temps mais cela vaut la peine. C’est selon moi la meilleure formule au niveau communal » indique Georges, candidat d’ouverture chez Ecolo depuis 30 ans sans être membre d’Ecolo.
     
    « L’écologie a toujours fait partie de mes convictions mais j’ai toujours eu du mal à être dans un parti sauf cette fois-ci car Visons Demain c’est une association citoyenne avec des Ecolos. On n’a pas voulu aller dans le sens de la récupération des citoyens. On veut proposer quelque chose d’autre, une alternative solide et surtout proposer du changement. Plutôt que des promesses, on a des objectifs et on demande aux citoyens ce qu’ils veulent » détaille encore Georges.
     
    Première expérience
    Pour sa première expérience en politique, Caroline Van Linthout sera deuxième sur la liste.
    « On m’a demandé mon avis. Au fil des réunions et des discussions, j’ai choisi d’accepter d’être deuxième vu le travail que je fournis. Je ne trompe personne. Et en plus on est bien entouré. Je suis plus dans le concret et dans l’action », avoue-t-elle. Il y a eu un vote interne au sein de Visons Demain pour confirmer la place de chaque candidat et il n’y a pas eu de problème pour Caroline et Georges.
     
    Priorité à Caroline
    En cas d’égalité de voix, un seul membre de la famille Van Linthout pourra être élu.
    « Je savais qu’elle s’impliquerait un jour en politique plutôt que de râler et de s’énerver chez elle. Il faut s’engager et je suis content qu’elle le fasse. Il n’y a pas de débat entre nous. Je suis plus dissipé et elle est plus disciplinée et surtout plus diplomate que moi. S’il y a égalité de voix, c’est elle qui sera élue car elle est plus impliquée », ajoute encore Georges.
     
    Les priorités de Caroline sont la culture, l’éducation, la jeunesse « même si je m’intéresse à d’autres domaines. Mettre le citoyen au centre des décisions, c’est cela l’implication », insiste Caroline.
    Les groupes de travail, créés selon les compétences, continueront après les élections tout comme les assemblées publiques où les élus rendront compte de leur travail.
    « Que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition à Visé, le travail sera le même et constant », prévient Caroline. (Marc Gérardy)
  • OUI Visé : c'est le nom de la deuxième liste libérale de la Cité de l'Oie

    5b32131d5532692547be94dd.jpg

    Le divorce au sein du MR visétois semble consommé. Six mandataires actuels sur les dix élus ont décidé de former une liste baptisée « OUI Visé », OUI pour Ouverts, Unis et Impliqués. Les cartes politiques pour les élections communales du 14 octobre dernier sont totalement redistribuées.

    Il s’agit de Stéphane Kariger, Echevin des Finances, Christine Dessart, présidente du conseil communal, Guy Thiry, chef de groupe au conseil communal, Danny Germain, conseiller communal et président de la section du MR visétois, Maureen Paulissen, conseillère communale et secrétaire de la section du MR visétois et Benoît Jeukens, conseiller communal et vice-président de la section du MR visétois.

    Cette nouvelle liste rassemblera tant des candidats MR et que des candidats d’ouverture. « Notre seule préoccupation est d’insuffler une nouvelle dynamique dans la politique communale », ajoute le communiqué.

    Une liste OUI Visé

    Un communiqué qui précise aussi les raisons du choix du nom de la liste baptisée « OUI Visé »  : «  Sans jamais renier nos valeurs libérales, nous prônons une politique locale plus ouverte et plus en phase avec les citoyens. « Ouverts, unis et impliqués » reflète parfaitement notre état d’esprit. Nous voulons dépasser les intérêts personnels et les clivages des parfis afin de rendre aux conseillers communaux le rôle de premier relais entre la commune et ses habitants. Dans un climat serein, réfléchi et constructif, notre équipe soudée mettra en avant l’éthique, la transparence, l’efficacité, le dynamisme et ce, dans l’intérêt de tous les citoyens de notre commune ».

    Cette liste n’est pas encore finalisé et sera emmenée par Stéphane Kariger. « Tous, nous voulons être des acteurs proactifs, à l’écoute de la population, s’investissant au quotidien pour rendre la gestion de Visé et de ses quartiers, plus efficace encore », conclut le communiqué.

  • La motion déposée par Ecolo au Conseil communal hier a été votée

    Huy,_koeltorens_2007-05-01_14.57.jpg

    Photo D.R.

    La Ville de Visé rejoint Liège, Verviers, Dison et demande la fermeture immédiate de Tihange 2 et Doel 3 ainsi que la sortie du nucléaire en 2025 !

    Nous l'avions publiée le 23, le 25 elle était votée par le Conseil Communal visétois. La motion déposée et présentée par Ecolo a aussi été soutenue par les conseillers PS et Cdh et par la moitié des élus libéraux : elle a en effet été votée par 18 voix pour et 5 abstentions.

    Le bourgmestre Marcel Neven qui souhaitait que la demande de fermeture immédiate pour Tihange 2 et Doël 3 soit retirée de la motion n'a donc pas été suivi et il s'est abstenu.

    C'est un message fort qui montre la nécessité d'une autre politique énergétique garantissant la sécurité des populations et axée sur les énergies renouvelables.

    Martial Mullenders

    Conseiller communal