Artisanat

  • Présentation de la seule distillerie de rhum belge ce midi à la Maison de la Presse

    DSC_1547.JPG

    Pierre-Yves Smits et Olivier Fossoul présentent leurs produits à la presse

    C'est en 2015 qu'un jeune Sérésien, Pierre-Yves SMITS a crée la distillerie "Dr Clyde"

    Les rhums dits "belges" se trouvent déjà sur le marché, mais en réalité l'alcool est acheté à l'étranger puis transformé et mis en bouteille dans notre pays. Pierre-Yves SMITS voulait un VRAI rhum belge, avec de l'alcool distillé chez nous. Alors, il a transformé un garage de 72m2 en distillerie! L'atelier comporte trois zones distinctes correspondant chacune  à une étape : la zone de distillation avec l'alambic, et les cuves de fermentation, puis dans la seconde zone l'alcool est mis en vieillissement, soit en fûts de chêne, soit dans les cuves de stockage. On retrouve également la station de mise en bouteille et d'étiquetage. Pierre-Yves est le distillateur tandis qu'Olivier Fossoul se charge plus particulièrement de toute la partie administrative. Un déménagement des installations vers Trois-Ponts est prévu au mois de juin.

     

    L'Old Clyde

    DSC_1545.JPG

    Ce fut le premier alcool distillé à partir de cassonnade, de sucre de betterave donc. Comme l'appellation "Rhum" ne peut s'appliquer qu'à des alcools fabriqués à partir de canne à sucre, le nom Old Clyde lui a été donné. Il s'agit d'un alcool qui se positionne entre le rhum et le whisky. Sont disponibles : les versions "Classic", "Sheriff's reserve", "Smokey" (au parfum plus fumé) et le "Smokey" adouci au miel d'apiculteurs locaux.

     

    Vint ensuite le Rhum

    DSC_1544.JPG

    Distillé donc à partir de sucre de canne, cet alcool, blanc à la sortie de l'alambic peut être consommé tel, ou mis à vieillir dans des futs de chêne américain. Plusieurs saveurs sont sur le marché, dont le rhum blanc, le Classic et le Spiced. Ces variétés sont plus ou moins fortes en alcool, et ont un degré de vieillissement différent.

     

    La gamme "herbals"

    DSC_1546.JPG

    Ici, c'est la différence : ces produits sont construits sur une base d'alcool blanc issu de la distillation de cassonade, auquel sont ajoutées  diverses plantes.

    Pourquoi un gin Navy Strenght ? Eh bien simplement, dans le passé sur les bateaux de sa Gracieuse Majesté, l'alcool devrait titrer au moins 57°, car c'est à partir de ce degré d'alcool que, mélangé à la poudre à canon, il n'explose plus. Il titre donc 58 ° ! 

    Quand à l'absinthe, elle, bien entendu elle est composée à partir de cette plante diabolisée, interdite depuis 1915 en France, mais à nouveau autorisée depuis quelques années par l'Europe. Et je vous avouerai en toute humilité, que "ça arrache"! 

    En Basse-Meuse

    Vous pourrez aisément vous procurer l'assortiment du Dr Clyde à Dalhem, au magasin "50 à la Ronde" rue Lieutenant Pirard ou encore à la chocolaterie Schonmacker, rue Lieutenant Jungling 29 à Barchon.

    Informations complémentaires sur www.drclyde.be

    (Texte et photos P. Neufcour)

     

  • Chapelle des Sépulchrines : cette fois ils sont sept à exposer leurs oeuvres

    fullsizeoutput_1262b.jpeg

    Remi Bomani, Josiane Melin, Christine Charlier, Popijo, Ela Smykowska, Jean-Marie Fabritius, Jo... Ces noms ne vous disent rien? Ce sont ceux des sept artistes qui exposent leurs oeuvres depuis aujourd'hui et jusqu'au 6 mai, de 14h à 18h, à la Chapelle des Sépulchrines rue du Collège 31 à Visé.

    Remi Bomani a toujours aimé le dessin, bien que sa vie professionnelle se soit déroulée dans un tout autre domaine. Remi est un peintre de l'instant. Ce sont les moments où la lumière magnifie le paysage qui l'inspirent, une rencontre fortuite, un visage... Captant cet instant en photo, il l'interprète ensuite avec ses pinceaux pour lui donner l'éclat et le contraste des couleurs.

    Josiane Melin, elle, est passionnée par la magie du feu. L'artiste tente de se l'approprier afin de transformer le métal en bijoux, le verre en perle, les émaux en décors pour porcelaine. Elle est toujours avide d'apprendre de nouvelles techniques afin de les mettre en pratique et créer ainsi de nouveaux objets de façon artisanale.

    Christine Charlier est intéressée par les couleurs et les matières. Ses oeuvres sont réalisées sur divers supports : la porcelaine, la soie, le plexi... Elle se reconnaît influencée par des peintres japonais tel Zao Wou-Ki ou le Russe Kandinsky

    Popjo, c'est l'autodidacte qui a réuni le groupe d'artistes qui exposent actuellement. Popijo travaille la terre, source d'apaisement et d'évasion. Ses préférences ? Le moment présent, l'inspiration de l'instant..

    Passionnée par l'abstrait, Ela Smykowska est diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Liège. Elle aime l'éclat des couleurs, le mouvement, mais représente tant le contraste que les nuances subtiles. Elle trouve son inspiration dans la nature, la musique, les émotions ressenties.

    Il y a plus de 10 ans que la sculpture est devenue une véritable passion pour Jean-Marie Fabritius. Cet autodidacte trouve principalement l'inspiration dans ses lectures. Son talent artistique s'exprime dans l'art de façonner la matière avec minutie et précision.

    Jo, lui, est photographe amateur depuis peu. Adepte du "HDR"* qui dramatise ses images, il nous présente de splendides clichés tant en couleurs qu'en noir et blanc.

    * HDR : High Dynamic Range, en français grande échelle dynamique. Le HDR consiste à prendre rapidement plusieurs clichés du même sujet en modifiant le temps de pose, mais en gardant le même diaphragme afin de conserver la même profondeur de champ. Un algorithme superpose ensuite les divers fichiers pour en tirer une seule photo qui exploite les meilleures lumières tant dans les zones d'ombre que dans les zone lumineuses. (P. Neufcour)

    En marge droite, un pêle-mêle de quelques photos prises lors du vernissage. 

  • Parcours d'Artistes

    fullsizeoutput_12504.jpeg

    Les photos réalisées lors du vernissage de l'expo hier soir font l'objet d'un album disponible en marge droite

  • Visé : Parcours d'Artistes ce week-end au départ de la chapelle des Sepulcrines

    860594_1.jpg

    Voici 12 ans qu'un groupe d'artistes passionnés de la Basse-Meuse organisait le premier Parcours d'Artiste dans l'entité de la cité de l'oie. 

    Cette fois encore, ce ne sont pas moins de 15 ateliers qui ouvriront leurs portes aux visiteurs qui souhaitent découvrir les oeuvres de 20 artistes locaux.

    Huile, aquarelle, acrylique, pastels, sculpture, modelage, photographie, céramique, bijoux, émaux, autant d'artistes et d'artisans qui se feront un plaisir de vous faire découvrir leur art, leur passion, tout en se faisant un plaisir de vous accueillir chez eux.

    Rendez-vous vous est fixé les samedi 21 et dimanche 22 avril de 13h à 18h. 
    Après avoir visité l'exposition qui se tiendra à la chapelle des Sepulchrines (Centre Culturel rue du Collège 31), vous pourrez organiser votre itinéraire en fonction de vos désiderata.

    Afin de permettre la visite dans l'ensemble de l'entité, deux bus navettes qui désserviront tous les ateliers seront mis à votre disposition par l'Échevinat de la Culture.

    860594_2.jpg


    En pratique :

    A la Chapelle des Sepulchrines
    Vernissage le vendredi 20 avril à 19h
    Exposition jusqu'au dimanche 22 avril de 13h à 18h
    Ateliers d'artistes, les samedi 21 et dimanche 22 avril de 13h à 18h

    (Un reportage photo sera effectué ce soir lors du vernissage)

  • 22! V'là les Artistes!

    DSC_6814.JPG

    Pourquoi 22 ? Parce que c'est le nombre d'artistes Bassis Mosans qui exposent leurs oeuvres pour la 33 ème édition à la Chapelle des Sépulcrines au Centre culturel de Visé. A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 17 septembre, tous les jours de 14h à 18h vous pouvez aller admirer leurs derniers travaux. Huiles, acryliques, dessins, photos, sculpture, artisanat, bijoux, un résumé des oeuvres que vous pouvez admirer (et éventuellement vous procurer). L'entrée est libre : 31 rue du Collège à Visé.

    (En marge droite, un album photo de quelques oeuvres exposées).