Artisanat

  • Visé - Richelle : le titre de "Meilleur Artisan Glacier de Belgique" attribué au glacier Hugo.

    thumbnail_20161122_1554264.jpg

    Meilleur Artisan Glacier de Belgique

    C'est le titre qui vient d'être attribué à Benjamin Vanderheyden, le futur patron du Glacier Hugo.

    En 2002, Benjamin sort diplômé de l'école d'hôtellerie de Spa. Il travaille trois ans en Belgique, en cuisine et en salle, avant de partir 2 ans dans le sud de la France, dans des maisons réputées. A son retour en Belgique, il apprend que le glacier Hugo cherche un ouvrier pour la fabrication. Richellois de naissance ayant toujours été admiratif de cet établissement, il se présente et Georges Streibel l'engage. Benjamin connaît les bases de la fabrication de la glace, mais Georges le forme au métier de glacier. Recettes, mode de fabrication, astuces du métier, "secrets de la maison", Georges transmet tout son savoir à son élève qui ne demande qu'à apprendre. En 2011, Benjamin effectue lui aussi un stage chez Lenôtre, pile 20 ans après son mentor.

    thumbnail_DSCN1156.jpg

    Il aura la chance d'y travailler sous la tutelle de Gérard Taurin, un des meilleurs ouvriers de France et champion du monde dans la catégorie "glaces" en 2004. Selon Georges, "Benjamin a toutes les qualités et le sérieux nécessaire. Il est très volontaire, veut toujours apprendre, se dépasser et saura maintenir le cap de la maison Hugo"

    Le concours

    thumbnail_IMG_20161123_1635153.jpg

    Cette année, Benjamin Vanderheyden a décidé de s'inscrire au concours du Meilleur artisan glacier de Belgique.

    "Les épreuves se sont déroulées dans le bâtiment de l'IFAPME à Villers-le Bouillet le 22 novembre " nous explique le jeune lauréat. "Le challenge était de présenter 5 desserts en 6 heures. Rien ne pouvait être préparé à l'avance, nous partions de produits bruts. Le thème étant " Les fêtes de fin d'année", j'ai présenté une bûche de Noël en glace et sorbet, un parfait à la bière, une Corne d'abondance revisitée, un dessert sur assiette et deux verrines individuelles. Pour convaincre le jury, il fallait obtenir au moins 80 % des points. Nous sommes 4 lauréats à avoir obtenu le précieux titre. Il n'y a pas de classement entre nous, nous sommes 4 à avoir réussi, c'est tout ce que nous savons. La coupe, la médaille, le diplôme et la veste à col tricolore nous seront remis en avril."

    DSC_4380.JPG

    A partir du 1er janvier 2017 Benjamin et son épouse seront donc aux commandes de "Chez Hugo". Georges continuera à l'aider de ses conseils, si nécessaire, durant une période transitoire de six mois, puis ce sera à la troisième génération de continuer. Benjamin ne prévoit aucun changement, il garde la même équipe, les mêmes produits, la même qualité et la même passion. Respecter la clientèle, les collaborateurs et les produits est la devise de la maison.

    Bonne route, Benjamin.

     

    Un peu d'histoire.

    Hugo Streibel est né en 1908 dans une famille de maîtres tisserands émigrés en Pologne. Mère polonaise et père suisse, Hugo, qui est charpentier de formation, a 19 ans. Il décide de quitter sa famille et d'aller rejoindre ses cousins au Brésil. Il s'arrête en Belgique. Il n'ira pas plus loin.

    Nous sommes en 1927, Hugo apprend le français et travaille sur les grands chantiers de l'époque. Il fait la connaissance d'un Italien, marchand de matériel pour glaciers. Le commerçant trouve que Hugo a le "look" pour exercer cette profession. Il le convainc, lui apprend les rudiments du métier puis Hugo se lance comme glacier ambulant.

    DSC_4375.JPG

    "A l'époque nous explique son fils Georges, Il n'y avait que deux goûts : vanille et chocolat. Papa avait fait l'acquisition d'un véhicule Chevrolet de 1926 afin de faire ses tournées. Il était à la pointe de la modernité car la majorité des autres glaciers ambulants exerçaient leur profession soit avec une charrette à bras, soit avec un véhicule hippomobile".

    Hugo habite Saive. Il fait la connaissance d'une jeune fille. Les deux jeunes gens se plaisent et se marient. Ils sont maintenant deux à exercer la profession. Après la guerre, le couple Streibel fait construire la maison du n° 3 de la rue du Centre à Richelle. Le commerce ambulant continue avec 2 camionnettes, chacun des époux faisant une tournée. En 1952 c'est la naissance d'un fils, Georges. Les arômes se diversifient, au chocolat et vanille s'ajoutent moka, caramel, pistache, citron, et fraise en saison. Quotidiennement quatre arômes sont proposés : vanille, chocolat, et deux autres qui varient. Hugo, est à le pointe du progrès, il veut aller de l'avant. Voulant disposer de frigos électriques dans son combi VW, il fait l'achat d'un groupe électrogène sur remorque, qu'il tractera derrière son véhicule. Meilleure conservation de la marchandise, et possibilité de faire de la "mousse de crème fraîche".

    En 1972, suite à des problèmes de santé de son papa, Georges, féru d'électronique et de radio-communications, se lance à son tour dans l'entreprise familiale. Il découvre toutes les possibilités de cette profession et "en tombe amoureux". Hugo apprend à son fils toutes les "ficelles" du métier et ses secrets de fabrication. Déjà à l'époque, dans la Basse-Meuse, les glaces de chez Hugo étaient réputées. Voici donc Georges responsable du "Glacier Hugo". Autodidacte, Georges fera un stage chez Lenôtre, à Paris.

    Le salon de dégustation

    Frustré de ne pouvoir servir toute sa clientèle en ambulant, Georges Streibel et son épouse Ana décident alors de créer un salon de dégustation au rez-de-chaussée de l'habitation familiale. 1998 verra la construction du salon de actuel, au 96 de la rue de Richelle à Richelle. La réputation du glacier n'est plus à faire, des consommateurs viennent de loin pour déguster ses produits. Très souvent, la file s'allonge devant la porte, qui attendant une table pour s'asseoir, qui attendant d'être servi au comptoir pour de la marchandise à emporter. Journellement, 23 goûts sont proposés sur un éventail de 50 disponibles. "Nous sommes maintenant une PME, nous confie Georges, nous employons 9 équivalents temps-plein, mais l'équipe compte 22 personnes."

    DSC_4377.jpg

    Fin de l'année, Georges passera le flambeau à Benjamin Vanderheyden, le jeune Richellois qu'il a formé et qui dirigera la troisième génération de "chez Hugo".

    Ne manquez pas l'article complet dans votre édition Basse-Meuse du journal La Meuse

    (P. Neufcour)

  • Exposition POPIJO à la chapelle des Sépulcrines

    DSC_4310.JPG

    Huit artistes exposent depuis tout-à-l'heure leurs oeuvres à la chapelle des Sépulcrines à Visé. Peintures, sculptures, artisanat, bijoux, photos figurent parmi les travaux exposés.

    - Jean-Marie Fabritius est autodidacte. Depuis plus de 10 ans la sculpture est une véritable passion. Ses talents s'expriment par le façonnage de la matière, la minutie et la précision sont ses qualités;

    - Christiane CHARLIER s'intéresse aux couleurs et aux matières. Ses réalisations sur soie, porcelaine et même plexi sont influencées notamment par le Japonais ZAO WOU-KI ou le Russe Kandinsky;

    - Marie-Ange PAQUET, elle, aime peindre avec bonheur. Des portraits, des paysages...Elle aime également varier les techniques, passant de l'huile à une méthode "à tempera" pratiquée par les primitifs italiens;

    - POPIJO est autodidacte, c'est elle qui a réuni les artistes exposant actuellement. Popijo travaille la terre, ce qui est pour elle source d'apaisement et d'évasion. Ses Préférences? Le moment présent, l'inspiration de l'instant;

    - Fred FRANCK est ferronnier, chaudronnier et soudeur. Mais pas seulement, c'est aussi un artiste du métal qui nous livre ici quelques-unes de ses réalisations:

    - Ela SMYKOWSA a découvert sa passion pour l'abstrait à l'Académie des Beaux-Arts de Liège, d'où elle est diplômée. Elle aime le mouvement, l'éclat des couleurs, le contraste autant que les nuances. Son inspiration? La nature, la musique, les émotions...

    - Christine KIRSCH est créatrice de bijoux. Le verre fondu, les tissages de perles, le cartonnage sont ses domaines de prédilection. Christine est à la recherche d'un mélange harmonieux de couleurs et de textures avec cependant une préférence pour les couleurs froides

    - Quant à JO, le photographe amateur, il nous présente des images tant en couleur qu'en noir et blanc. Adepte du HDR, il aime "dramatiser" ses clichés.

    L'exposition est ouverte tous les jours de 14 h à 18 h et ce jusqu'au 20 novembre à la chapelle des Sépulcrines, 31 rue du Collège à Visé (centre culturel)

    (En mage droite, quelques photos des oeuvres exposées)

     

     

  • Bombaye : le 32ème Marché Bio

    d39d90cd-73df-40c5-9e2e-0a954007f19e.jpg

    Trente-deuxième édition du Marché biologique et artisanal de Bombaye ce 25 septembre

    Pour clôturer l'été en beauté, rendez-vous au marché biologique et artisanal de Bombaye le dimanche 25 septembre 2016, de 10h à 18h.

    Plus de 40 exposants se rassembleront dans le centre de Bombaye pour vous faire découvrir leurs produits et leurs savoir-faire locaux. Prévu dans la cour de l'école et dans la salle de "L'accueil", vous êtes certains de pouvoir passer un bon moment quel que soit le temps! Pour cette 32ème édition, plusieurs nouveautés rendront ce marché exceptionnel :

    - la visite de l'éolienne de Bombaye (3 visites programmées durant la journée)

    - démonstration de véhicules électriques par leurs propriétaires (voitures, vélos)

    - car de la "Conserverie solidaire" de la Province de Liège

    - tickets en monnaie locale liégeoise, la "Valeureux"

    Petite restauration, sandwiches et sa salade bio, rafraîchissement (une dizaine de bières et vins différents, softs) seront disponibles en plus des produits proposés par les exposants.

    Une tombola, animations musicales, du grimage et des jeux en bois raviront petits et grands pour agrémenter cette journée.

    Adresse : salle de "L'Accueil" de Bombaye, 14 rue de l'église.

    Entrée gratuite et accès aux personnes à mobilité réduite. Page FB : tapez "marché bio Bombaye"

    Bienvenue à tous

  • Arts et métiers rue Haute à Visé

     

    708840_1.jpeg

    Le dimanche 24 juillet, de 9h à 18h, la Cité de l'Oie ouvrira son centre aux artistes et artisans qui désirent exposer leur savoir-faire.

    Renseignements et inscriptions au 0471/720.876 ou sur artsetmetiersvise@gmail.com

  • La 30ème des "Jeunes Talents" à Cheratte-Hauteurs

    DSC_1889.JPG
    Il n'est pas trop tard, vous avez encore l'occasion de visiter cette exposition demain. Quelques photos de ce que vous pourrez y découvrir, dont cet artiste sculpteur sur bois qui est véritablement "notre coup de coeur".

    (Quelques photos en marge droite)