Arts

  • Visé : Mimi Finck expose

    DSC_5780.jpg

    Depuis hier et jusqu'au 28 mai, Mimi Ficnk expose ses derniers travaux à la chapelle des Séplucrines (centre culturel) de Visé. Principalement inspirée par les paysages de Provence, mais aussi de Wallonie, ainsi que par les natures mortes (avec une prédilection pour les bouquets de fleurs) elle vous invite à venir voir son travail tous les jours de 14h à 18h. Mimi est une habituée des cimaises visétoises et c'est toujours avec un grand plaisir que nous la retrouvons à chacun de ses passages. (En marge droite, un petit aperçu de son travail).

  • Visé : Aux cimaises de la chapelle des Sépulcrines

    DSC_5633.JPG

    Depuis hier et jusqu'au 30 avril, quatre jeunes femmes exposent leurs oeuvres à la chapelle des Sépulcrines de Visé.

    Les vendredi, samedi et dimanche de 14h à 19h et le mercredi de 10h à 18h vous pourrez admirer les peintures et sculptures de Carole Brenu, Marie-France Martin, DAnielle Charlier Nait et Martine Thiry. Entrée gratuite, les oeuvres exposées peuvent être achetées. Du beau travail!

    Martine THIRY vient d’Oupeye et peint depuis 1995, elle commence par l’huile, le pastel et l’aquarelle. En 2005, elle découvre l’acrylique et toutes ses possibilités de matières et de transparences. Elle peint énormément et expose dans le milieu artistique puis décide de se donner du temps pour s’initier au monde du Recup’Art à l’école d’Art de Visé.

    Elle libère sa créativité en suivant l’esprit des Maîtres  Cobras :  « Retrouver son âme d’enfant loin de toute forme d’académisme ».

    Sa peinture est liée à ses souvenirs, la famille, l’enfance, les voyages, ….

    Martine exprime avant tout une joie de vivre débordante d’originalité !

     

    Marie-France MARTIN vient de Bombaye. Peintre autodidacte, Marie-France utilise la peinture comme un moyen d’aller à la rencontre d’un univers par curiosité, avec spontanéité et amour de la matière. Rien n’est jamais défini à l’avance, souvent chaque toile se modifie progressivement en fonction de ses ressentis, de ses idées qui évoluent et de l’instant présent. Elle découvre, il y a deux ans, le Recup’Art ce qui ajoute à sa recherche picturale des autres traces, de nouveaux effets de matières comme les glacis …

     

    Danielle CHARLIER vient de Dalhem. Dès la fin de sa carrière d’enseignante, comme une évidence, elle se dirige vers la peinture et la sculpture.

    Une nouvelle motivation, un nouveau souffle de vie s’ouvre à elle.

    Pour elle, « l’Art est peut-être un langage moins perverti que celui des mots, il y a moins de filtres, il est plus brut et authentique »

    De plus, elle aime sculpter et peindre comme un besoin d’alternance entre la couleur et le noir et blanc.

    Travailler avec les groupe des Récup’Arts, c’est aussi une manière pour elle d’entrer dans une sphère de partage, d’inévitables subjectivités, mais aussi de nouvelles amitiés.

     

    Carole BRENU vient d’Heure le Romain.

    Elle partage sa créativité avec ces trois femmes riches de cœur et d’esprit : de vrais soleils discrets amateurs d’arts !

    De plus, les différences de styles sont telles que c’est un défi agréable de les associer pour surprendre et déjouer l’académisme.

    Les sculptures de Carole sont extraites de la nature, des fossiles, et de l’imitation de la pierre bleue.

    Sa seule intention est liée à un besoin de méditation, de replis sur soi pour créer en toute simplicité.

     

    (En marge droite, un petit aperçu en photos du travail de ces quatre artistes)

  • Visé : Valère est de retour !

    DSC_5499.JPG

    Si il existait un "Michelin" des aquarellistes, Valère y figurerait en très bonne place. Cet homme m'a fait aimer l'aquarelle, alors que la peinture, même l'huile, m'intéressait peu.

    Il faut dire que l'artiste est une "pointure". Tout d'abord imprimeur à Liège, puis chez Wagelmans ici à Visé, Valère a repris des études artistiques et a terminé sa carrière en qualité de professeur d'arts plastiques dans un établissement Liègeois. Originaire de la frontière linguistique (région de Tongres), et ayant passé sa vie professionnelle en Wallonie, notre aquarelliste manie parfaitement la langue de Molière, se risquant même à "Djåser Walon" quand il nous dit "Ouye dji sos châl". Preuve de son amour pour la Wallonie et la francophonie en général, lors de sa brève allocution, notre Valère a comparé les Wallons, soleil de la Belgique, à la Provence, soleil de la France.

    Cette année, ce n'est pas moins de 162 tableaux que notre jeune octogénaire expose aux cimaises de la chapelle des Sépulcrines. Si les tons et l'inspiration de ses travaux a changé, sa rigueur et son art sont eux bien présents.

    Aller visiter son exposition, c'est recevoir un cadeau. Alors pour ce splendide travail qu'il nous propose d'admirer ou de se procurer, je ne peux dire qu'une chose : "Merci Monsieur, et bravo

    L'exposition est accessible du 25 mars au 02 avril 2017, de 14h à 18h à la chapelle des Sépulcrines (Centre culturel) à Visé

    (Je n'y connais rien en peinture, je ne suis pas critique d'art, je n'ai aucune qualification pour émettre un avis... c'est simplement ce que je ressens tous les deux ans quand Valère nous fait l'honneur de venir exposer chez nous. Entre nous, ne lui demandez pas son âge, il refusera de vous le communiquer. Avec un petit sourire et un clin d'oeil il vous dira simplement qu'il y a deux ans il en avait quatre-vingts)

    Quelques photos dans un album en marge de droite

    Pierre Neufcour

  • Chapelle des Sépulrines : exposition Jean DOUILLEZ

    Jean-Douilliez-240x135.jpgDepuis 1970, en parallèle avec le métier d’architecte d’intérieur, Jean Doulliez s’exprime par différentes techniques (fusain, encre, pastels, huile et acrylique) dans la recherche d’un idéal esthétique pictural personnel. L’architecte en général est attiré par l’espace et la forme. Nombreux sont ils à avoir exprimé leur fascination des formes et des images dans l’art pictural ou sculptural.

    Après de nombreuses expositions collectives à partir de 1975 et quelques expositions personnelles, son parcours se poursuit en noir et blanc ou en couleurs, dans une écriture entre ligne et surface qui évoque les forces naturelles, le temps qui s’écoule et les préoccupations existentielles.

    L’exposition est accessible les  18 et 19 mars de 14h à 18h

     

  • Chapelle des Sépulcrines : Andante met Roger Faufra à l'honneur

    DSC_4761.JPG

    L'asbl Andante existe depuis 18 ans, elle a son siège à Esneux et compte une soixantaine de membres. "Un autre état d'esprit" est son slogan, le fondement de l'association. Il est basé sur les deux grands principes que sont l'ouverture d'esprit et la tolérance.

    Andante accueille toute personne désireuse de transmettre son ressenti, quelle que soit son niveau artistique - amateur ou confirmé - ou sa technique. depuis 2016, de nouveaux ateliers sont organisés, encadrés par des animateurs de formation artistique qui communiquent les notions techniques indispensables et aident les élèves à développer leur sens artistique propre. Les sujets abordés sont extrêmement variés : l'approche de la couleur, les différentes techniques picturales, du portrait au paysage, mais aussi l'étude de l'abstrait.

    Lors de l'exposition, le public pourra admirer des oeuvres des animateurs mais aussi des travaux d'élèves réalisés en 2016.

    La diversité parmi les membres renforce les liens dans le groupe, accroît le potentiel de chacun, mais peut aussi expliquer la différence de qualité parmi les oeuvres exposées.

    Parmi les animateurs, nous retrouvons Anne-Marie Pleyers, Fernand Jacqueau, Marc Debattice, Nadine Crespin et Pierre Coremans.

    L'exposition est ouverte du 23 février au 5 mars, de 14h à 18h et le week-end de 11h à 18h.

    Chapelle des Sepulcrines, rue Haute 31 à Visé.

    En marge droite, quelques photos non exhaustives des oeuvres exposées.