Circulation

  • Circulation : le Thier de Richelle sera fermé à toute circulation les 19 et 20 octobre

    Fermeture du « Thier » de Richelle pendant 2 jours

    ct16.jpgLa société SACE de Milmort va procéder à la réfection du revêtement dans la montée vers Richelle (« Thier de Richelle) au niveau du tronçon compris entre la chaussée d'Argenteau et environ 80 mètres après la rue de Saint-Remy.

    Cette intervention se déroulera entre le 19 octobre à 06H00 et le 20 octobre à 20H00. La totalité de la circulation devra être déviée par le centre de Visé (rond-point de la Place du Marché).

    Malheureusement le village de Richelle ne sera momentanément plus desservi par la ligne de bus. Il n'est pas possible de trouver une solution alternative.

     
  • Visé : L'Echevinat de la mobilité et Taxistop lancent "Schoolpool"

    search.pngC'est à l'Echevinat de la mobilité, du développement schoolpool_logo.gifterritorial et de l'entretien que Luc Lejeune, l'échevin en charge, recevait la presse ce matin pour faire part d'une initiative de ses services : le projet de co-voiturage scolaire "Schoolpool"

    Tout le monde en conviendra : circuler dans Visé aux heures de pointes est de plus en plus difficile, pour ne pas dire infernal.

    Devant ce constat, une évidence s'est imposée : pourquoi ne pas proposer le co-voiturage aux parents qui amènent leur(s) enfant(s) en voiture dans un établissement scolaire du centre ville?

    De là est née l'idée. L'institut Saint-Joseph, l'Institut du Sacré Coeur, l'Athénée Royal, l'Institut et le Collège St-Hadelin et l'école communale de Devant le Pont ont directement adhéré au projet. Un "référent schoolpool" a d'ailleurs été désigné dans chaque établissement.

    Deux sites plateformes ont été retenus : un premier pour l'école communale de Devant-le-Pont et le sec ond regroupant tous les autres établissements scolaires du centre de Visé. 

    Nombre d'étudiants

    En janvier 2016, l'école communale de Devant le Pont accueillait quotidiennement 209 enfants; ils étaient 315 à l'Institut St Joseph, 91 dans le primaire et 980 dans le secondaire du Sacré-Coeur, 1150 au Collège St-Hadelin, 246 à L'institut (primaire), 285 dans les sections primaires de l'Athénée rue de la Prihielle tandis que 1305 étudiants étaient inscrits dans le secondaire rue du Gollet. Ce sont donc 3276 jeunes qui fréquentent quotidiennement nos établissements scolaires. Ajoutons également que près d'un millier de personnes travaillent à Visé.

    Le pédibus a été lancé par la section primaire de l'Athénée : le mercredi les parents déposent les enfants à proximité de la collégiale, et en rang, ils sont accompagnés à l'établissement scolaire. La "dépose rapide" existe place des Déportés pour les enfants qui fréquentent les sections primaires du Sacré Coeur et de l'Institut St Hadelin. Le dernier Plan Communal de Mobilité avait été établi il y a 12 ans, il était donc temps de le revoir.

    Près de 5000 flyers ont été distribués, ainsi que des questionnaires qui invitaient les parents à répondre avant le 7 avril 2017. Deux questions étaient posées :

    1 - Trouvez-vous ce concept de co-voiturage intéressant     oui/non

    2 - Seriez-vous prêt à participer à ce projet                        oui/non

    Un total de 948 formulaires a été rentré (sur les 5.000 distribués). Dans les formulaires complétés, on peut voir que 82,49 % de parents trouvent le concept intéressant et que 26,16% seraient prêts à s'impliquer.

    Parmi le "camembert" de réponses négatives on trouve : 24% d'horaires variables des parents, 21 % d'élèves qui utilisent les transports en commun, 17 % ne manifestent pas d'intérêt au concept, 16 % signalent que leur enfant est en rhéto, puis suivent le manque de place en voiture, le fait qu'ils pratiquent déjà le co-voiturage, tandis que d'autres ont mal compris le concept, pensant qu'ils devaient être le conducteur du véhicule, etc.

    Que des avantages

    Selon l'étude menée par Marco de Waeghe, chargé du projet chez Taxistop, ce plan ne présente que des avantages : le co-voiturage est plus convivial, on fait la connaissance drautres enfants, d'autres parents; il est plus écologique puisqu'il y a moins de véhicules en chemin; il laisse plus de temps libre aux parents qui ne doivent pas chaque jour amener et venir rechercher leur progéniture à l'école et la sécurité est assurée puisque les enfants sont conduits par d'autres parents connus. Au point de vue des assurances, pas de problèmes. Les enfants transportés sont couverts tant par l'assurance de l'école que par la RC du conducteur. 

    Pas besoin d'être motorisé

    Et les parents qui n'ont pas de voiture, me direz-vous? Ce n'est pas un problème : le conducteur peut demander une participation financière d'un maximum de 0,34€ par km parcouru ou convenir d'un arrangement autre, invitation à dîner, autre service rendu, échange de bons procédés, etc...

    Ce qui est super, c'est que TOUTES les directions d'écoles sont fortement impliquées dans le projet, ce qui est déjà un signe d'engagement des enseignants.

    Comment s'inscrire 

    Visitez le site https://vise.schoolpool.be ou contactez Didier Hanozin (04/374.84.92 ou Vincent Calers (04/374.85.13) du service mobilité de la Ville de Visé en n'oubliant pas Marco de Waeghe, chargé du projet pour l'asbl Taxistop au 081/62.50.90 ou mdw@taxistop.be. Vous pouvez également prendre contact avec l'établissement scolaire de vos enfants et demander à parler au "référent co-voiturage". Assurons plus de sécurité aux abords des écoles tout en diminuant notre empreinte écologique.

    Maintenant, pour que ce projet soit une réussite, tout dépend de vous, les parents, d'y adhérer ou pas... (P. Neufcour)

  • Visé : le nouveau "pont des Allemands" en place pour lundi?

    DSC_6858.JPG

    Tronçon par tronçon, l'ancien pont est découpé, les travées chargées sur des barges puis amenées à quai.

    DSC_6862.JPG

    Ces "morceaux" sont posés sur des conteneurs empilés, renforcés, équipés d'un système de vérins qui répartit la charge tout en maintenant l'horizontalité de l'ensemble.

    DSC_6863.jpg

    Une fois à quai, les travées sont délestées, le maximum d'éléments est démonté pour les alléger

    DSC_6870.JPG

    Au moment où nous écrivons ces lignes, c'est cette opération qui est en cours sur la travée ci-dessus. Viendra ensuite le tour de celle qui est amarrée plus en amont. Une fois délestées, les engins de levage les déposeront sur le sol du quai des Fermettes. Les deux dernières travées seront enlevées dans la nuit, demain et la nuit suivante.

    Un responsable du chantier nous a confié qu'on "espérait bien mettre le nouveau pont en place dimanche soir ou la nuit de dimanche à lundi".

    DSC_6857.JPG

    Ce nouveau pont, ici en arrière plan, est déjà construit et repose sur des pilasses à quelques mètres de son emplacement définitif. Il sera soulevé, en une pièce, puis déplacé jusqu'à l'endroit où reposait l'ancien afin de pouvoir effectuer le raccordement avec les voies. Un travail de titans...     © Texte et photos P. Neufcour

  • Visé : Infrabel a procèdé à la découpe de l'ancien "Pont des Allemands"

    IMG_0817.jpg

    La nuit de samedi à dimanche, Infrabel a commencé les travaux de découpe et d'enlèvement des travées de l'ancien pont de chemin de fer de Visé. Témoin privilégié, David Monsieur a photographié une partie des travaux. Voici quelques photos issues de la série qu'il nous a fait parvenir.

    IMG_0818.jpg

    IMG_0820.jpg

    IMG_0829.jpg

    IMG_0830.jpg

    IMG_0852.jpg+

    IMG_0854.jpg