Concours

  • Visé : concours du meilleur jeune juge de vache laitière à la Ferme du Temple

     

    DSC_2053.JPG

    Il y a peu, dans une ambiance festive, la ferme du Temple de Lorette accueillait le Concours du Meilleur Jeune Juge organisé par la section de Blegny de la Fédération des Jeunes Agriculteurs en collaboration avec l'Agence Wallonne pour l'Elevage

    La famille Teney-Grutman (Didier, Fabienne, les enfants) et leur équipe avaient mis à la disposition des candidats 6 jeunes vaches primipares et 6 vaches plus âgées. Toutes sont des Holstein, race laitière, pie noire ou pie rouge.

    DSC_2050.JPG

    Les jeunes juges doivent tout d'abord classer les jeunes vaches et les vaches adultes selon les caractéristiques de la race. Ensuite, ils doivent décrire, noter et coter la vache qui a été choisie par le Juge professionnel.

    DSC_2059.JPG

    Sont prises en compte les caractéristiques telles que le développement, le bassin, les pieds et membres, le pis, l'avant-pis, l'arrière-pis et le caractère laitier. Une fois cet exercice terminé les feuilles sont rentrées. Contrairement aux habitudes du passé,  la vache à juger pour ce concours n'était pas la plus "belle" du cheptel, mais bien un animal un peu "hors norme" qui se distinguait des autres par certaines caractéristiques. 

    fullsizeoutput_13ff8.jpeg

    La fiche d'identité de la vache à coter 

    La Ferme du Temple, située sur le plateau de Lorette à Visé est donc exploitée par les époux Teney - Grutman et leur équipe. Leur cheptel, reconnu, porte le nom de : "du Temple de Lorette". Ainsi, un animal prénommé Ganache portera officiellement le nom de Ganache du Temple de Lorette.

    DSC_2045.JPG

    Didier, Fabienne et leur équipe gèrent un cheptel d'environ 80 vaches, le nombre varie un peu au cours de l'année, selon les saisons, etc...  Pie noire ou Pie rouge produisent bon an mal an une moyenne de 35 litres de lait par jour et par animal, ce qui est dans la moyenne de 30 à 40 litres pour cette race. Grâce à leur travail acharné, Didier et Fabienne sont parvenus à obtenir la reconnaissance de leur cheptel; ainsi deux de leurs taureaux, Castar et Gringo ont été cédés au centre d'insémination artificielle de l'AWE où leur sperme est utilisé pour féconder des vaches aux caractéristiques typiques de la race.

    Les participants 

    DSC_2069.JPG

    Jusqu'il y a quelques années encore, les participants étaient issus de monde agricole, fils ou fille d'agriculteurs. Actuellement, on voit émerger une jeune génération qui n'a parfois rien à voir avec le monde rural, mais qui ont cette activité de "juge" comme hobby. A la ferme du temple, ils étaient 32 inscrits, dont une majorité de jeunes filles.

    DSC_2062.JPG

    Emeline Lèbre, la gagnante, et son frère

    Après dépouillement des bulletins, la victoire est revenue à Emeline Lèbre, une jeune fille de 16 ans habitant Remouchamps qui l'a emporté avec la cote de 3,72. Emeline est fille d'agriculteurs et était venue accompagnée de son frère (voir photo) et de ses parents. Bravo Mademoiselle!

     

    Le Juge

     

    DSC_2061.JPG

    Pierre Creppe est fils d'agriculteurs.

    Il travaille pour l'AWE et est Juge professionnel International pour la race Holstein. Il nous explique "Je suis fils de fermier, mais j'ai fait des études d'automation et d'électronique. Je devais avoir environ 10 ans lorsque j'ai commencé à m'intéresser à ce genre de concours, au point d'être devenu juge au niveau international. La vache que j'ai choisie avait certaines caractéristiques particulières que les jeunes juges devront retrouver. J'examine l'animal et donne mes cotations. Le jeune dont les cotations se rapprocheront le plus des miennes remportera le concours. Attention cependant, il y a des Bonus/Malus : un défaut qui n'est pas découvert entraînera une décote, mais une qualité particulièrement bien mise en exergue apportera un bonus." 

    L'avenir

    DSC_2052.JPG

    Didier et Fabienne sont évidemment fiers de voir leur travail quotidien reconnu. Ils ont d'ores et déjà inscrit 4 vaches au concours de Battice et espèrent obtenir des résultats leur permettant de participer à des concours internationaux. Un troisième taureau issu du cheptel du Temple de Lorette est en train de passer les tests afin de déterminer si à l'avenir il pourra être utilisé pour la reproduction.

    Un pêle-mêle de photos prises lors de la soirée en marge de droite.

    (Si vous désirez plus de renseignements surLa ferme du Temple de Visé, elle est référencée sur plusieurs sites internet).

    © Texte et photos Pierre Neufcour

     

  • « Poule en cocotte et autres coquetteries »

     

    image001.jpg

    « Poule en cocotte et autres coquetteries » C'est le nom que porte le concours de recettes organisé par la Maison du Tourisme du Pays de Herve (MTPH) et la Foire Agricole de Battice-Herve  en partenariat avec le Traiteur Wuidard et Accueil Champêtre en Wallonie.

    Pour y participer, rien de plus simple : vous proposez une recette de plat principal, recette que vous maîtrises évidemment, dont la poule est le plat principal. Peu importe que la poule, le poulet, le coq, le chapon ou la poularde soient présentés chauds ou froids.

    Ce concours ouvert à tous et à toutes. Inscriptions dès à présent, et clôture de ces dernières le dimanche 29 juillet Les inscriptions sont gratuites via l'adresse www.paysdeherve.be

    Le montant des prix s'élève à 1000€ en bons valables chez le Traiteur Wuidard et Accueil Champêtre en Wallonie.

    Prix de l’insolite : La présentation de plat la plus originale (en lien avec la thématique de l’année touristique 2018) se verra attribuer "Le Prix de l'insolite".

    Première phase de pré-sélection suivie de cooking shows en direct à la Foire Agricole (1 et 2 septembre). Remise des prix le dimanche 2 septembre à la Foire Agricole.

    MAISON DU TOURISME DU PAYS DE HERVE Place de la Gare 1 à 4650 HERVE – 087/693170 – 

    (P. Neufcour)

  • Le mot du Bourgmestre

    maria_lennertz_001.jpgBientôt, le prix Maria Lennertz

    Chaque année, j’ai l’occasion de rappeler qui fut Maria Lennertz.

    Pour nous qui vivons en temps de paix, il est nécessaire de redire régulièrement que, il y a quelques décennies, ce n’était pas le cas. Ceux qui ont vécu les périodes difficiles des 2 guerres mondiales sont morts pour la plupart, mais notre devoir, par reconnaissance, est de ne pas les oublier et aussi de faire en sorte que les générations plus jeunes sachent à la fois ce qu’ils ont enduré et aussi ce qu’elles-mêmes leur doivent.

    Certains subirent l’occupation allemande avec difficulté et avec crainte. D’autres menèrent une opposition active et souvent dangereuse pour leur vie.

    Certains laissèrent leur vie, d’autres passèrent plusieurs années dans des camps de prisonniers politiques.

    Parmi eux, Maria Lennertz. Une petite femme modeste que j’ai bien connue et dont je n’aurais pas imaginé quels furent ses exploits patriotiques si je n’avais été mis au courant.

    Elle fut emprisonnée mais revint vivante de sa captivité.

    Mais son patriotisme était tel qu’elle décida de décerner un prix de civisme récompensant un élève de 6ème primaire de chaque école de Visé.

    Dans un premier temps, une asbl fut créée et depuis l’année passée, la Ville de Visé a décidé de prendre le relais.

    Les lauréats, selon la formule initiale, se verront remettre un prix le dimanche 3 juin, à 11 heures, à l’Hôtel de Ville.

    Les élèves des différentes écoles auront entre temps la faculté d’accueillir Monsieur Simon Gronowski qui produira un témoignage passionnant et triste à la fois de cette époque. Félicitations aux lauréats mais ayons avant tout un souvenir ému pour Maria Lennertz.

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Concours de déclamation : 30ème édition - Les résultats

    DSC_1039.JPG

    La Finale de la 30ème édition du Concours de déclamation s'est déroulée le vendredi 4 mai 2018

     

     

    Thème : « Les contes revisités »

     

    40 finalistes sont venus bravement défendre leur texte devant un public nombreux et un jury très attentif. Voici les résultats :

     

    1ère année

    DSC_1060.JPG

     

    1er prix : BELLEFONTAINE Basile

    2ème prix : DIRICK Emmie

    3ème prix : CATTOUL Elikya

    4ème prix : ROBERT Sixtine

     

    Prix René Spronck : HALLEUX Claire

    Prix du public : BELLEFONTAINE Basile

     

    2ème année

    DSC_1069.JPG

     

    1er prix : BONHOMME Guillaume

    2ème prix : DELHALLE Théo

    3ème prix : FITT Lyla

    4ème prix : KARAKUS Miran

     

    Prix René Spronck : COLLETTE Marie

    Prix du public : FITT Lyla

     

    3ème/4ème année

    DSC_1080.JPG

     

    1er prix : ROBERT Louna

    2ème prix : JANSSEN Déborah

    3ème prix : DOLHAIN Jules

    4ème prix : STASSE Elinor

     

    Prix René Spronck : RGUIG AMRANI Aïcha

    Prix du public : JANSSEN Déborah

     

    5ème/6ème année

    fullsizeoutput_1314a.jpeg

     

    1er prix : MORTROUX Alice

    2ème prix : THEUNENS Lucas

    3ème prix : POTIER Thelma

    4ème prix : PARTOUNS Zoé

     

    Prix René Spronck : FETTAH Dina

    Prix du public : POTIER Thelma

     

    A l'issue de la proclamation des résultats, à l'occasion du 30ème anniversaire de l'édition, le nombreux public a été invité à partager un "gateau"

    DSC_1112.JPG

    (P. Neufcour)

  • Le film "Enfants du hasard" récompensés au FIPA de Biarritz

     enfants-du-hasard.20170314115222.jpgLe film "Enfants du hasard", des Belges Thierry Michel et Pascal Colson, a été récompensé samedi au festival FIPA, le Festival International de Programmes Audiovisuels qui a lieu annuellement à Biarritz, en France. Lors de la cérémonie de clôture, ce documentaire est reparti avec le Prix du Jury des jeunes Européens, un prix décerné par 13 jeunes issus de différents pays.

    Selon un communiqué des Films de la Passerelle, société liégeoise qui a produit le film, celui-ci a été récompensé pour son aspect "émouvant, touchant et bienveillant". Les réalisateurs ont suivi les enfants d'une classe de 6e primaire de l'école communale de Cheratte, en province de Liège. Le titre du film fait référence à l'ancien charbonnage du Hasard, où ont travaillé les grands-parents de nombre d'élèves de cette classe, issus de l'immigration. Les deux réalisateurs ont accompagné la classe pendant une année scolaire, après avoir expliqué le projet aux parents et avec le soutien de l'institutrice, Brigitte. Pour le "carolo" Thierry Michel, travailler avec des enfants, ainsi que s'intéresser à l'héritage des mines de la Wallonie industrielle, n'étaient pas une nouveauté, après des films comme "Gosses de Rio" ou encore "Pays Noir, Pays Rouge", consacré à sa région d'origine. Le réalisateur a récemment été récompensé pour l'ensemble de sa carrière au Festival international du film documentaire "Watch Docs" de Varsovie. Il était présent samedi soir à Biarritz pour venir récupérer, sur scène, le prix qui lui a été attribué par le jury de "jeunes Européens".

     Le FIPA, qui connaissait sa 31e édition cette année, vise à offrir au grand public et aux professionnels du secteur un "véritable panorama mondial de la création audiovisuelle", allant de la création digitale aux films documentaires ou de fiction, en passant par les séries. (Belga)