Conférence

  • Aline Wilmet : "De la pierre au chantier"

    tumblr_p4hvrgeqGL1rjrvmto1_540.jpg

    Aline Wilmet, doctorante en Histoire de l'art et Archéologie à l'université de Namur sera présente à Visé ce vendredi 18 mai à 20H. Elle viendra nous parler de l'histoire des pierres sculptées de la vallée de la Meuse. Et il en faut, du talent, pour faire parler des pierres! 

    Si vous désirez connaître quelles informations sur le passé et sur nos ancêtres, des siècles après avoir été sculptées, ces pierres peuvent nous apprendre, rendez-vous  à la salle n° 5 du Centre culturel, rue du Collège 31. Attention : entrée par la rue de la Chinstrée. P.A.F 4 € (3€ pour les membres). 

     

     

  • Conférence au Musée Archéo-Historique de Visé

    thumbnail_campagne.jpg

    CYCLE SUR LA 2E GUERRE MONDIALE

     

    VENDREDI 20 AVRIL A 20H (salle n° 5) CONFERENCE PAR THIERRY MARTHUS

    « LA CAMPAGNE des 18 JOURS DE MAI 40 » 

    "Alors que les Français et les Anglais pensaient pouvoir arrêter toute offensive allemande en Belgique  dès le premier jour de l’invasion, ils sont rapidement confrontés à l’une des opérations militaires les plus audacieuses de toute l’histoire de la guerre, celle qui va mettre la France à genoux en un peu plus d’un mois de combats."

    C’est ce fameux coup de faux de Sedan dont traitera cette conférence mais aussi de la façon dont les Belges ont tenté de résister à un envahisseur résolu et doté d’un armement nettement supérieur au leur. Depuis Eben-Emael jusqu’à la Lys, c’est toute la campagne des 18 jours qui sera ainsi retracée.

    Paf de 4 € et réduction à 3 € (pour le membre)

  • Les OGM dans l'alimentation humaine, parlons-en

    22491911_1962898527369568_1102939164855986523_n.jpgEn collaboration avec la section locale de "Nature et Progrès", "Visez les alternatives" organise une conférence débat portant sur la présence des OGM dans l'alimentation humaine. Cet évènement se déroulera le 8 mars 2018 au Centre culturel de Visé, rue du Collège 31.

    Il y a maintenant plusieurs décennies que l'homme s'est mis en tête de modifier les gênes de certains organismes vivants pour leur donner de nouvelles caractéristiques.C'est ainsi que sont nés les Organismes Génétiquement Modifiés.

    A l'origine, ces recherches étaient menées dans un but médical (thérapeutique) mais très vite, elles se sont orientées vers l'agriculture : augmenter les rendements en rendant les cultures plu résistantes aux maladies, aux parasites et aux pesticides dont le terrible glyphosate !

    Mais quelles sont les conséquence de la présence de ces OGM dans notre alimentation? Sont-ils nocifs pour l'espèce humaine? Pour les animaux? Pour les végétaux? Qu'en est-il de la biodiversité, que fait-on du principe de précaution? Ces OGM constituent-ils une menace pour les cultures bio? 

    C'est à toutes ces questions que nous nous posons légitimement que Madame Zilha, de Nature et Progrès, tentera de répondre en évoquant la percée de ces OGM dans notre alimentation, dans l'écosystème. Après cet échange entre informations et réflexion, le public sera mieux en position pour comprendre toute la problématique liée à ces OGM, mais aussi pour prendre position face aux nombreux enjeux en cause.

    Renseignements et inscription : 
    Cécile Marchal Tél : 0494 059266 - E-mail : ccilmarchal@gmail.com , 
    Guy Paulus Tél : 0498 637707 – E-mail : guymar5354@gmail.com

    (P. Neufcour)

     

     

  • Les OGM dans l'alimentation humaine, parlons-en

    22491911_1962898527369568_1102939164855986523_n.jpg

    VILLE DE VISÉ

    En collaboration avec la section locale de "Nature et Progrès", "Visez les alternatives" organise une conférence débat portant sur la présence des OGM dans l'alimentation humaine. Cet évènement se déroulera le 8 mars 2018 au Centre culturel de Visé, rue du Collège 31.

    Il y a maintenant plusieurs décennies que l'homme s'est mis en tête de modifier les gênes de certains organismes vivants pour leur donner de nouvelles caractéristiques.C'est ainsi que sont nés les Organismes Génétiquement Modifiés.

    A l'origine, ces recherches étaient menées dans un but médical (thérapeutique) mais très vite, elles se sont orientées vers l'agriculture : augmenter les rendements en rendant les cultures plu résistantes aux maladies, aux parasites et aux pesticides dont le terrible glyphosate !

    Mais quelles sont les conséquence de la présence de ces OGM dans notre alimentation? Sont-ils nocifs pour l'espèce humaine? Pour les animaux? Pour les végétaux? Qu'en est-il de la biodiversité, que fait-on du principe de précaution? Ces OGM constituent-ils une menace pour les cultures bio? 

    C'est à toutes ces questions que nous nous posons légitimement que Madame Zilha, de Nature et Progrès, tentera de répondre en évoquant la percée de ces OGM dans notre alimentation, dans l'écosystème. Après cet échange entre informations et réflexion, le public sera mieux en position pour comprendre toute la problématique liée à ces OGM, mais aussi pour prendre position face aux nombreux enjeux en cause.

    Renseignements et inscription : 
    Cécile Marchal Tél : 0494 059266 - E-mail : ccilmarchal@gmail.com , 
    Guy Paulus Tél : 0498 637707 – E-mail : guymar5354@gmail.com

    (P. Neufcour)

     

     

  • VENDREDI 23 FEVRIER A 20h AU MUSEE DE LANAYE, PLACE DU ROI ALBERT : CONFERENCE PAR LUC WILLEMS :

     2848907238.4.JPG

    "Karsts et paysages souterrains dans les craies crétacées de la Hesbaye liégeoise ou les Grottes de Caster"

    La partie orientale du plateau hesbignon, qui se prolonge dans le Limbourg néerlandais, est creusée de nombreuses carrières souterraines qui ont exploité essentiellement les craies crétacées du Maastrichtien. Dans cette zone, la Meuse et ses affluents entaillent les formations à faible pendage. Ainsi, l’entrée des carrières se trouve-t-elle généralement à flanc de coteau. La plupart des galeries s’enfonce horizontalement le long des couches de calcarénites, craies grossières également appelées Tuffeau de Maastricht, traditionnellement exploitées, soit pour en tirer des blocs de construction, soit pour amender les terres agricoles. Localement, d’autres puits et galeries souterraines ont été ouverts pour l’extraction du silex et des phosphates .Les plus anciennes inscriptions retrouvées au sein de ces exploitations souterraines montrent qu’elles existent depuis au moins la fin du Moyen-âge. Au XIXe siècle, Bory de Saint-Vincent, s’appuyant notamment sur la découverte d’une hypothétique statue, les fait remonter à l’époque romaine. Mais, à ce jour, rien n’est moins sure même s’il existe, à l’aplomb de certaines carrières, les restes d’un oppidum (plateau de Caster). Les dimensions et l’extension de ces réseaux créent de véritables paysages souterrains. Ces galeries, appelées rue et avenue, recoupent des milliers de karsts et en permettent une observation privilégiée dans les trois dimensions. Ces phénomènes karstiques ont une double originalité : ils se développent essentiellement dans une lithologie très poreuse et hors fracturation, donc dans un contexte a priori peu favorable à une nécessaire altération concentrée. Une fois dénoyés, ils cessent de fonctionner, figeant un système karstique dans une des phases génétiques initiales rarement observée.

    Patrimoine souterrain remarquable d'Europe occidentale tant au niveau scientifique qu'historique, ces réseaux souterrains font l'objet de multiples sollicitations et utilisations qui nous questionnent sur leur futur."

    Paf de 3 € pour le membre et de 4 € pour le non-membre. Pas besoin de réserver.