Conférence

  • Le M.A.H.V vous invite à une conférence portant sur la perpétuité des vestiges dans l'histoire liégeoise

    1200x900_photo-DEC-ALD0100097N-ANX1G00O400AC.jpg

    Photo : Archéoforum

    VENDREDI 22 FÉVRIER A 20H, SALLE N° 5 DU CENTRE CULTUREL, MARCEL OTTE (ULIEGE) PRESENTE "LA PERPETUITÉ DES VESTIGES DANS L’HISTOIRE LIEGEOISE "(dont ceux de la Place Saint-Lambert)

    Qui ne connaît ce professeur de Préhistoire à la retraite (ULiège) mais toujours très actif par ses publications ? Plusieurs centaines sur la paléolithique  (époque antérieure à – 8.000 avant Jésus Christ) mais aussi sur le patrimoine régional comme ici dans cette conférence

     

    Tout lieu historique tient son origine à sa perpétuité : on y revient car on y fut, Liège reste là où elle est en dépit des modifications radicales de l'Histoire,

    tous les réseaux sociaux y furent perpétuellement représentés à travers les millénaires,

    on se sent à Liège car elle exhale son identité à travers son atmosphère, toujours transmise par ses citoyens, ses déambulations, ses découvertes et sa grandeur des temps princiers.

    Liège subit aujourd’hui la perte de ses valeurs, avec la perte de son indépendance : elle s’auto-détruit par dépit...  il nous reste à savoir et à comprendre ce qu’est l’esprit liégeois, quelle est sa nature et quel est son destin ?

     

    Entrée par le parking de la salle des Tréteaux, rue de la Chinstrée, rue voisine de la Grand  Place Reine Astrid.

    Dans la première salle à droite de l’entrée. Pas besoin de réserver

    Paf de 3 € pour le membre et de 5 € pour le grand public.

     

    POUR LA SRAHV ,

    J.P.LENSEN, SECRETAIRE

     

  • Les auto-canons belges en Russie de 1915 à 1918. Un film historique à ne pas manquer

    49259676_2001194613299340_8443235345440440320_n.jpg

    MERCREDI 13 FEVRIER A 20H : FILM INEDIT SUR LES AUTOS CANONS BELGES EN RUSSIE DE 1915 A 1918 DANS LA SALLE DES TRETEAUX, RUE DE LA CHINSTREE

    L’odyssée du Corps expéditionnaire belge des Autos-canons-mitrailleuses est un des épisodes les plus étonnants de la Grande Guerre : de 1915 à 1918, 300 militaires belges feront le tour du monde, sur des navires anglais, américain et français et dans des trains russes, chinois et américains, de Brest à Bordeaux, en passant par Arkhangelsk, Saint-Pétersbourg, Kiev, Moscou, Irkoutsk, Vladivostok, San Francisco, Chicago et New York …pour ne citer que les villes les plus connues.

     

    En novembre 1915, le Tsar Nicolas II les recevra dans son palais. Dès le printemps suivant, aux côtés de Cosaques et sous commandement russe, ils combattront en Galicie (à l’ouest de l’actuelle Ukraine), à l’aide d’autos blindées équipées d’un canon ou d’une mitrailleuse.  En 1917 et 18, ils vivront les révolutions russes et la guerre civile, puis traverseront la Sibérie enneigée, seront bloqués trois semaines dans la ville chinoise de Kharbin, défileront, acclamés en héros, dans les rues des principales grandes villes américaines, assisteront à un rodéo à Cheyenne, iront voir les chutes du Niagara, etc.

     

    Le documentaire donne la parole à leurs enfants, aujourd’hui âgés de 85 à 95 ans, il fait revivre des archives, des documents inédits retrouvés dans les familles et surtout des centaines de photos prises sur le vif par ceux qui voulaient immortaliser leur aventure patriotique.

    Un documentaire historique de Françoise Lempereur évoquant le tour du monde vécu par Marcel Thiry et ses compagnons de 1915 à 1918.

     

    Production : Ambiances...Asbl, en coproduction avec TOUT EST POSSIBLE asbl.

    Avec les voix de Mirko Popovitch, Thierry de Coster et Marius de Coster. Musique originale de Guy Cabay

     

    La PAF pour ce film exceptionnel sera de 5 € pour le membre et les moins de 18 ans et de 8 € pour le grand public.  Réservation souhaitée au 0495 / 49.63.91.

  • M.A.H.V. : La première activité de 2019

    la DIVA CASTAFLORE.jpg

    LE VENDREDI 18 JANVIER : CONFERENCE DE Mlle ANGELIQUE PICKMANN : Voyage dans la comédie musicale, de la scène au film et du film à la scène.

    Angélique, qui nous avait ravi lors de Noël en légendes, nous racontera un voyage musical entre Broadway, Londres et Paris en l’illustrant d’affiches, de mélodies et d’extraits vidéo. Où et comment prend naissance  la comédie musicale ? Quelles sont ses caractéristiques ? Quels sont les centres artistiques de créations ? Quelles sont les comédies musicales  devenues films musicaux et inversement. Angélique évoquera 2quelques  comédies musicales célèbres : Porgy and Bess, Starmania, Notre-Dame de Paris….

    PAF de 5 € Grand Public et de 3 € pour les membres 2019 de la S.R.A.H.V.. Rendez-vous dans la salle n°5 du Centre culturel. Durée 2 h. Entrée par le parking de  la rue de la Chinstrée

     

    Jean-Pierre Lensen, directeur du musée régional de Visé

    Contact  0495-496391

    Site internet : www.museedevise.be (Communiqué)

  • Visé : Ce 11 novembre, c'était aussi l'Oie de la Saint-Martin

    LOGO-OIE.jpg

    La Saint-Martin est célébrée le 11 novembre, en souvenir de saint Martin. La date correspond à la mise au tombeau du saint le 11 novembre 397. En Europe centrale, la Saint-Martin est accompagnée de moultes traditions parmi lesquelles on trouve la dégustation de "l'oie de la Saint-Martin". Cette coutume existe également dans d'autres pays : Mortensaften au Danemark, Martinmas en Estonie, Mārtiņi en Lettonie, etc...
     
     

    Origine et symbolique

     

    thumbnail_DSC_0156 copie.jpg

    Les différentes pratiques découlent de deux événements étroitement liés. À l’époque où la chrétienté se trouvait encore sous l’influence de l'Empire Allemand, le jour de la Saint-Martin ouvrait la période de carême qui commençait le 11 novembre et qui s’étendait sur deux semaines. Depuis le Moyen Âge jusqu’à l’ère des temps modernes et même jusqu’à aujourd’hui dans certaines Eglises orthodoxes, cette période de carême avait lieu avant Noël. Le jour précédent cette période, on festoyait une dernière fois avant de jeûner, à l’image de ce que l’on avait coutume de faire lors du carnaval. Encore aujourd’hui, la nouvelle « session » du carnaval rhénan est initiée le 11 novembre. Par ailleurs, le jour de la Saint-Martin était également, suivant la tradition, le jour de la dîme. Dans le temps, on payait les impôts en nature, incluant les oies, puisque l’hiver approchait et que l’entretien des animaux durant cette période n’était possible qu’à condition que leur nombre reste restreint. C’était aussi la date à laquelle commençaient ou terminaient les contrats de travail et à laquelle les fermages, les rétributions et les intérêts étaient échus1. Aujourd’hui encore, le jour de la Saint-Martin sert de date de début ou de fin des baux, dans la mesure où ce jour correspond au début et à la fin de la période d’exploitation naturelle. C’est la raison pour laquelle le jour de la Saint-Martin était aussi appelé le jour de payement des intérêts.

    Traditions

    Cette tradition trouverait son origine dans une légende sur la vie de Saint-Martin. Malgré les réserves émises par le clergé et contre la volonté de Martin, les habitants de TOURS exigeaient qu'il soit promu évêque. Martin, qui menait une vie modeste considérait qu'il n'était pas digne d'un tel honneur. Il se serait alors caché parmi les oies. Les oies firent un tel "boucan" que Martin fut vite découvert et nommé évêque. D'autres légendes existent, avec des variantes, mais toutes font état du fait que Martin se serait réfugié parmi les oies. Ces dernières, l'auraient trahi par leurs cris et pour punition auraient été passées à la casserole!

    fullsizeoutput_14c13.jpeg

    En 2006, la confrérie visétoise de la délicieuse Oie du Gay Savoir en Bien Mangier décida de remettre cette tradition au goût du jour, en organisant un repas constitué de notre fameuse recette de "l'Oie à l'Instar". Si 60 convives étaient présents lors de cette édition, en 2018 ce n'est pas moins de 280 assiettes qui furent servies cette année.

    Devant une telle affluence, deux services furent organisés en la salle des Francs Arquebusiers visétois.

    DSC_3441.JPG

    Lors de sa prise de parole, le Grand Maître Paul Delepine ne manqua pas de mettre en exergue le travail des membres de la Confrérie qui s'activaient en cuisine tout en apportant leur savoir-faire pour préparer avec soin la recette séculaire "officielle" de ce mets gastronomique.

    DSC_3445.JPG

    Les ovations chaleureuses du public furent un fameux remerciement pour tous les bénévoles qui s'affairaient tant en cuisine qu'au service ou au bar.

    La recette

    thumbnail_RECETTE DE L%27OIE A L%27INSTAR DE VISE copie.jpg

    Elle existe depuis plusieurs siècles, et chaque vieille famille visétoise assure en détenir l'original. Il est aisé de comprendre qu'après autant d'années, chacun à pu y apporter son petit plus, sa petite touche personnel.

    thumbnail_Monblanc-057-Ret2.jpg

    Il n'existe donc pas de "recette originale" mais une recette "officielle", adoptée par la Confrérie, proposée et réalisée par Jean Castadot, Maître des Agapes, mais aussi membre de l'Association des Maîtres Cuisiniers de Belgique et Président International et National d'Eurotoques.

     

     

     En marge droite, quelques photos d'ambiance prises lors du repas (Texte P. Neufcour - Photos © J. Castadot et P. Neufcour. Source historique : Wikipedia)

  • Visé - Conférence Débat : "L'apport de l'autre. Dépasser la peur des migrants"

    fullsizeoutput_14a4f.jpeg

     
    « L’APPORT DE L’AUTRE. DEPASSER LA PEUR DES MIGRANTS. »

    De Altay Manço (Docteur en psychologie, directeur scientifique de l'Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations (IRFAM)    

    Vendredi 30 novembre 2018 de 19h à 21h

    Centre Culturel de Visé

    Rue du Collège 31 – local 1

     
     
    Merci de téléphoner au
     
    0497/248.682 du lundi au jeudi de 13h 30 à 16h