Elections

  • Peut-on vous aider?

    fullsizeoutput_63.jpeg

    L'après élections, à Visé, laisse un goût amer à de nombreux citoyens. Ils sont nombreux à être lassés par ces disputes de cour de récréation. Nous avons décidé de mettre plusieurs outils à leur disposition pour tenter de les convaincre de trouver un accord.

    Pour ceux qui estiment que le blocage est total,

     

     

    huile-de-decalage-decaltou-professional-300-ml.jpg

    Pour ceux qui pensent qu'il y a un "bouchon" qu'on ne peut faire sauter,

    8072968.jpg

    Pour ceux qui estiment qu'il faut à tous prix tenter de recoller les morceaux :

    download.jpg

    Et pour ceux qui pensent qu'il y a des choses qui "ne passent pas"

    download-1.jpg

    Voilà, M'sieurs - Dames, vous ne pourrez pas dire que le blog de Visé n'a rien fait pour vous aider... (P. Neufcour)

  • Visé se cherche une majorité

    fullsizeoutput_53.jpeg

    Pourparlers toujours en cours

    Il y a quelques minutes nous avons pu contacter Viviane Dessart. Apparement il n'y a encore aucun accord. Si le MR et Ensemble avaient annoncé qu'ils désiraient continuer à travailler ensemble, il leur faut trouver un troisième partenaire pour obtenir une majorité. 

    Ce matin encore, Martial Mullenders, le chef de file de "Visons demain", nous rappelait que son parti n'était pas prêt à siéger avec l'ancienne majorité. Il estime que la coalition au pouvoir n'est pas suffisamment "progressiste" pour rencontrer les desideratas de son parti, tourné vers le futur. Une coalition avec le PS? Françis Theunissen ne fait pas de commentaires, la situation semblait dans l'impasse hier en fin de journée. Il semble fort improbable que le MR et Oui Visé se "rabibochent" pour créer une belle majorité. Quant au PTB, parti d'extrême gauche, il est improbable qu'il soit repris dans une majorité "de droite". En a-t-il d'ailleurs envie? 

    Les convoyeurs attendent... 

  • Visé : le MR reste le premier parti

    DSC_3110.JPG

     

    Malgré la scission MR - Oui, le MR reste le premier parti à Visé. Il se retrouve avec sept sièges, quasiment huit, au lieu des 10 précédents.

    fullsizeoutput_534.jpeg

    Les trois sièges "perdus" sont récupérés par Oui Visé. 

    fullsizeoutput_52b.jpeg

    Quant au PS, il réalise ici son plus mauvais score depuis la fusion des communes. Il perd également trois siège et se retrouve ainsi avec sept élus. Il est légitime de penser que l'affaire "Publifin" a laissé des traces parmi l'électorat socialiste,

    fullsizeoutput_530.jpeg

    tout en ne négligeant pas l'arrivée du PTB qui décroche ses deux premiers sièges à Visé.

    fullsizeoutput_532.jpeg

    Visons Demain (ex Ecolo) double son score et obtient deux sièges. Martial Mullenders ne sera donc plus le seul élu "vert" de la cité de l'oie. Visons demain pourrait se retrouver dans la majorité. Comme le précise Martial Mullenders "Il y a moins d'un an que notre mouvement s'est installé dans le paysage politique,  et nous avons doublé notre score"

    A l'issue des résultats, Viviane Dessart, la tête de liste MR pourrait être la nouvelle bourgmestre de la ville. Elle a obtenu 400 voix de préférence de plus qu'en 2012. Marcel Neven, bourgmestre sortant, a réalisé le troisième score de la liste avec 609 voix de préférence. Viviane Dessart a déjà annoncé que sa volonté était de continuer avec le partenaire Ensemble.

    DSC_3129.JPG

    «  Je suis très heureuse. Je dois notre succès au travail accompli depuis autant d’années à la tête de Visé et surtout à toute l’équipe extraordinaire que nous avons formée avec un beau renouveau. Je déplore ce qui s’est passé au sein du MR et je le déplorerai toujours. Nous allons repartir sur une base unie. La tâche ne sera pas facile mais je vais bien m’encadrer et apprendre à déléguer  », annonce Viviane Dessart.

    «  C’est inespéré d’avoir obtenu sept sièges vu la scission que nous avons connue. Le cdH est resté stationnaire alors que l’on pensait qu’il allait augmenter son nombre de sièges mais cela n’a pas été le cas. Quoi qu’il en soit, nous repartons avec le cdH et c’est ensemble que nous discuterons ce lundi pour désigner le troisième partenaire. Nous avons eu des contacts avec tous les partis, à l’exception du PTB.. Nous verrons quelles seront les exigences des uns et des autres. J’ai bon espoir d’avoir le maïorat  », conclut Viviane Dessart. 

    Pour diriger de la commune, le MR et Ensemble pourraient s'associer avec Visons Demain ou le PS. Tout dépendra des affinités et exigences de chacun.

    Il semblerait plus normal aux électeurs de s'associer avec un parti "montant" qu'avec un "descendant"

    Les résultats 2018 par rapport à 2012

    MR : 26,90 % (- 10,75 %)

    PS : 24,24 % (-11,42 %)

    Ensemble : 16,20 % (- 1,92 %)

    OUI Visé : 12,73 % (+ 12,73 %)

    Visons Demain : 10,07 % (+ 1,95 %)

    PTB : 10,05 % (+ 10,05 %)

    (Pierre Neufcour)

     

     

  • Visé - élections communales : mic-mac dans les bureaux de vote attribués

     

    fullsizeoutput_13689.jpeg

    Avis à la population.

     

    Les 13.292 électeurs visétois sont convoqués pour le scrutin communal du 14 octobre 2018. Les élections communales se tiennent en effet tous les 6 ans, le deuxième dimanche du mois d’octobre.

    L’abandon du vote électronique, par un choix du gouvernement wallon, a compliqué l’organisation du vote. Ils seront ouverts de 8h à 13h, au lieu de 15h en mode informatique. Il y a aussi plus de bureaux de vote car le nombre d’électeurs doit être réduit par bureau.

    Toutes ces modifications ont apporté des changements importants pour l’organisation communale du scrutin. Nous avons notamment dû recourir aux services d’une société extérieure pour l’envoi des convocations.
    Nous avions l’habitude de convoquer par rues, de sorte que tous les électeurs d’une même rue, donc d’une même maison, étaient convoqués dans le même bureau de vote. La société extérieure n’a pas tenu compte de notre habitude et a convoqué sur le principe alphabétique, qui est le mode par défaut et donc principal, ce que nous regrettons. Pour cette raison, certaines personnes de la même famille sont convoquées dans des bureaux différents parce que leurs patronymes commencent par des lettres différentes. A Cheratte, Argenteau, Richelle, Lixhe et Lanaye, cela ne pose aucune difficulté, car les bureaux sont installés au même endroit. A Visé, il y a deux lieux de vote : le centre culturel et l’école Lieutenant Jacquemin. Le résultat est donc que, au sein d’une même famille, Madame peut être appelée au centre ville et Monsieur sur les hauteurs.

    Pour les élections législatives et européennes de mai 2019, nous veillerons à imposer les convocations par rues et non plus par ordre alphabétique.

    Il me faut aussi rappeler la manière de voter : on ne peut voter que pour une seule liste en compétition. On peut voter en tête de liste, mais ce vote ne profite qu’à la liste et à aucun de ses membres. On peut voter pour plusieurs candidats de la même liste. Si donc vous votez pour des candidats situés sur deux ou plusieurs listes différentes, le bulletin sera nul. En vote électronique il n’était pas possible de voter sur plus qu’une liste, mais en vote manuel c’est physiquement possible mais juridiquement inadmissible.

     

    Nous avons des solutions à proposer pour les électeurs qui rencontrent des problèmes :

    - en cas de difficulté grave due à ces convocations familialement scindées, il est possible de se rendre au service population de la commune et de demander un transfert de bureau.

    - la Ville de Visé organisera une navette permanente et gratuite entre le centre culturel, au-dessus de la rue des Béguines, vers l’école Lieutenant Jacquemin et vice-versa.

     

     

    Charles HAVARD

    DG secrétaire communal de la Ville de Visé

  • Le mot du Bourgmestre

    DSC_0012.jpg

    A propos du vote communal

     

    En période électorale, les différents partis et candidats sollicitant les suffrages des électeurs surenchérissent en proposant le plus d’innovations possibles. Mais toutes les promesses ne seront pas tenues. Heureusement ! car de nombreuses villes et communes seraient rapidement en faillite. En fait la tutelle est là pour surveiller l’équilibre budgétaire.

    Plus judicieuse pour l’électeur est l’analyse des bilans.

    Les promesses n’engagent que ceux qui les formulent. Par contre, les bilans, tant si l’on considère ce qu’ils ont de positif que de négatif, sont la preuve de la capacité des politiques à gérer bien... ou mal.

    Il est vrai que le bilan est relatif au passé et les promesses à l’avenir.

    Mais il me semble que dans ce cas le passé est la garantie de l’avenir.

    Remarquons cependant que le système belge est boiteux parce qu’un certain nombre d’atouts sont exclusivement dans les mains des partis (sauf en cas de majorité absolue): c’est le nombre d’élus et ils sont utilisés sans consultation de l’électeur. Après les élections (quand ce n’est pas avant) les partis manœuvrent pour se trouver des alliés.

    Dans d’autres pays (en France par exemple) si aucun parti n’a la majorité absolue, un 2ème tour est organisé et l’électeur n’est pas grugé : c’est la liste qui obtient la majorité qui dirige avec l’aval des électeurs. Cette liste est le regroupement d’un ou éventuellement plusieurs partis. Les alliances sont donc soumises au suffrage des citoyens.

    Lors de la dernière révision du système électoral, j’avais défendu ce principe. Je n’ai pas été suivi.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre