Emploi

  • Richelle : la fin d'une ère. Mariette Pinckers ferme son magasin

    high_d-20171101-3HR8H0.jpg

    Ce commerce avait ouvert ses portes au centre du village en 1959 

    YANNICK GOEBBELS
    Durant une soixantaine d’années, Mariette Pinckers n’a pas seulement dépanné ses clients avec son magasin situé dans le centre de Richelle. Elle a également participé activement au dynamisme du village, sa supérette étant devenue un endroit de rencontre où la convivialité et le respect régnaient en maître.  
    « J’aurais tellement voulu poursuivre mon activité. Je prenais énormément de plaisir à servir mes clients. Malheureusement, ma santé ne le permettait plus. J’ai ainsi dû fermer mon magasin, à contre-cœur ».
    C’est par ces mots que Mariette Pinckers nous accueille à son domicile, situé dans le centre du village de Richelle, à quelques mètres de son ancienne supérette. « Ce magasin faisait partie intégrante de mon quotidien. Le fermer était l’une des étapes les plus difficiles de ma vie ».
    Tout a commencé en 1957 pour cette dame, aujourd’hui âgée de 81 ans. « Je venais de déménager. Mes grands-parents étaient boulangers à Richelle. Mais ils sont décédés assez jeunes. Ma grand-mère n’aurait pas su poursuivre l’aventure seule. Nous avons donc dû changer notre fusil d’épaule. Une boulangerie a été achetée par Clément Dessart. Quant à moi, j’ai repris l’autre endroit en 1959 et j’en ai fait un magasin où je vendais de tout, pour le plus grand bonheur des villageois ».
    Il y a toutefois un produit que Mariette Pinckers n’a jamais souhaité proposer à ses clients : l’alcool. « Je n’en n’ai jamais vendu », lance-t-elle en haussant le ton de sa voix. « Il fallait une licence spéciale pour être autorisé à vendre de l’alcool, mais ça ne m’intéressait pas. Cela aurait très clairement compliqué ma comptabilité. Comme je disposais d’un public fidèle, personne ne m’en a tenu rigueur. C’était mon choix ».
     
    Valeurs
     
    Il faut dire que cette supérette était devenue bien plus qu’un petit magasin. C’était un véritable endroit de rencontre où la convivialité et le respect étaient des valeurs partagées tant par Mariette que par ses clients. Certaines personnes avaient l’habitude de passer de longues minutes à discuter avec d’autres villageois dans ce commerce. On peut donc dire que ce magasin faisait partie intégrante de la vie des Richellois.
     
    C’est donc avec des souvenirs plein la tête que Mariette a fermé son magasin. « J’ai eu quelques soucis de santé liés à mon âge. Il faut dire que je travaillais sans compter. Mais je devais me rendre à l’évidence : je ne suis plus capable de tenir une journée entière. Il s’agit d’une ancienne demeure : il y a plusieurs marches. C’était trop fatigant, à mon âge, de poursuivre une telle activité. Mes clients l’avaient compris. Quand il fallait monter sur une escabelle pour prendre un produit situé sur une rangée un peu trop haute, ils me proposaient de faire cet effort pour moi. Raison pour laquelle je tiens aussi à remercier ma clientèle »
     
    À présent, Mariette Pinckers prend du temps pour elle. Un repos bien mérité pour une dame qui a permis de dépanner pas mal de personnes grâce à son magasin, un commerce qui était devenu, au fil du temps, bien plus qu’une simple supérette locale.
    (Yannick Goebbels)
  • Visé : Knauf Insulation inaugure son "Headquarter" mondial dans le zoning de la rue de Maastricht

    DSC_7552.jpg

    Ce samedi, Knauf Insulation implantée rue de Maastricht à Visé a inauguré son "headquarter" mondial dans des installations totalement rénovées ainsi que la remise en route, après 5 ans d'arrêt, de la ligne de production VB2.

    DSC_7533.jpg

    Parmi les personnalités invitées, on retrouvait Pierre-Yves Jeholet, Ministre Wallon de l'Economie, de l'emploi et de la Formation, Marcel Neven, Bourgmestre de Visé accompagné des Echevins Xavier Malmendier et Patrick Willems, ainsi que des membres de l'UWE, des représentants de l'industrie du verre, des industriels de la région mais encore des représentants des travailleurs et de la direction du groupe Knauf Insulation.

    DSC_7512.JPG

    DSC_7535.JPG

    DSC_7513.jpg

    DSC_7526.jpg

    Après les prises de parole, dont celle du directeur de l'usine de Visé, Olivier Duchamps puis du ministre Jeholet, les participants ont été invités à visiter tant les bureaux des services administratifs et de la direction que la chaine de fabrication.

    DSC_7564.JPG

    DSC_7559.JPG

    DSC_7562.JPG

    DSC_7570.jpg

    DSC_7574.jpg

    DSC_7577.JPG

    DSC_7578.jpg

    DSC_7591.JPG

    DSC_7593.JPG

     DSC_7599.jpg

    DSC_7598.JPG

     

    Ce fut ensuite au tour des familles du personnel de participer à cette journée "portes ouvertes" 

    DSC_7610.JPG

    L'implantation de Visé : 

    Construite en 1979 et l'usine a toujours produit des matériaux d’isolation à base de laine de verre. Le site comprend aussi différents services centraux pour le groupe et depuis fin 2016 le centre de décision Knauf Insulation Monde.

    Fin 2016, environ 280 travailleurs étaient occupés sur le site : 190 pour l'usine et 90 pour les services administratifs.

    La production du site visétois est vendue dans un rayon de 800 km ; environ 80 % de la marchandise est exportée vers la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, La Suède mais aussi l'Afrique et l'Amérique centrale.

     

    En 2013, la conjoncture économique a contraint Knauf à mettre le four VB2 à l'arrêt, et le personnel de cette ligne de production en chômage économique. Le groupe a maintenu son personnel durant cinq ans. 

    En 2012, la société avait investi 70 millions d'€ pour la reconstruction du four VB1 De surcroît,  15 autres millions d'€ avaient également été investis pour préparer le futur redémarrage du four VB2.

    Le groupe Knauf emploie 850 personnes en Belgique et plus de 700 en Wallonie.

     

    Deux bonnes nouvelles cette année              

    Cette année 2017 apporte donc deux bonnes nouvelles chez Knauf Insulation Visé. 

    • Arrivée du Headquarter et des services régionaux Europe de l’Ouest à Visé, (auparavant situés  à Mont-Saint-Guibert) et l’installation des différents départements dans un nouveau bâtiment rénové. L’arrivée du Headquarter à Visé représente +/- 50 emplois sur le site.
    • Redémarrage de la ligne VB2 après 5 ans d’arrêt. L’investissement pour le redémarrage est de +/- 8 millions d'€, car une ligne additionnelle de laine à souffler sera installée pour fin d’année. Ce redémarrage  permet surtout de stopper le chômage économique qui était en place à Visé pour +/- 20 ouvriers et l’engagement supplémentaire de +/- 25 ouvriers (en effet, en 5 ans, plusieurs ouvriers avaient quitté le site principalement par des fins de carrière).                                                                                                         

      DSC_7605.JPG

       (P. Neufcour)                                                   

     

     

    Enregistrer

  • Excellente nouvelle: le transporteur Jost acquiert la moitié du Trilogiport de Liège

    182450663_B9710610467Z.1_20161222131415_000_GAS87DO4K.1-0.jpg

    Enfin une très bonne nouvelle pour le nouveau Trilogiport situé à Hermalle-sous-Argenteau. le transport liégeois JostGroup vient d’acquérir 300.000 m² de terrains pour y réaliser des opérations logistiques. C’est plus de la moitié des terrains disponibles

    Le Trilogiport décolle enfin

    Cela faisait tellement de temps qu’on disait que le Trilogiport était un élément d’avenir pour l’économie liégeoise qu’on finissait par ne plus y croire. Et pourtant !

    Le groupe Jost vient d’acquérir 300.000 m² de terrains dans la zone logistique du Trilogiport de Liège (sur un total de 41,7 ha), soit les 3/4 du terrain.« Oui c’est beaucoup, confirme Véronique Huskin, la porte-parole du groupe. Mais nous avons été séduits par l’emplacement du site au cœur de l’Euregio et sa trimodalité (voire la quadrimodalité avec l’aéroport voisin). »

    Lire l'article complet dans l'édition numérique de votre journal.

    (Luc Gochel, chef d'édition La Meuse Liège)

  • Le Port autonome de Liège accueille la première entreprise au cœur de la nouvelle zone logistique de Liège Trilogiport !

    thumbnail_Havaianas.jpg

    Le Port autonome de Liège se réjouit de l’implantation à Liège Trilogiport de l’entreprise Tempo Log Belgium qui réalisera au départ de Liège l’ensemble de la logistique d’Alpargatas, le groupe brésilien qui produit les tongs Havaïanas.

    Cette installation en Wallonie est le fruit d’une collaboration fructueuse entre l’Awex – Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers –, Tempo Log Belgium, WDP, acteur et leader du marché immobilier logistique au Benelux, et le Port autonome de Liège – PAL.

    Il s’agit de la première entreprise à venir s’implanter au cœur de la nouvelle zone logistique de la plate-forme Liège Trilogiport.  Tempo Log occupera à terme un bâtiment de 23.000 m2.

    La plate-forme Liège Trilogiport est aujourd’hui opérationnelle et constitue un outil exceptionnel pour le développement du Port autonome de Liège mais aussi de l’ensemble de la région.

    Selon Willy Demeyer, Président du Conseil d’administration du Port autonome de Liège, « la logistique, secteur en plein développement, est identifiée comme un levier de redéploiement de la région liégeoise.  La vision stratégique du Port autonome de Liège se concrétise avec l’arrivée des premiers utilisateurs de la plate-forme multimodale Liège Trilogiport.  Liège Trilogiport est le fruit d’un partenariat public-privé où la Wallonie, la Ville de Liège et le Port autonome de Liège ont concrétisé leurs efforts pour offrir au secteur privé une concession unique et performante. Ce partenariat équilibré et cohérent développera de l’emploi et créera de la valeur ajoutée au bénéfice de tous. »

     

    Emile-Louis Bertrand, Directeur du Port autonome de Liège, précise « L’implantation de cette première entreprise marque un pas fondamental dans le développement de Liège Trilogiport. Je me réjouis d’accueillir dès à présent Tempo Log qui va stocker et distribuer les tongs Havaïanas. C’est une entreprise de renommée internationale qui a décidé de s’y installer. Grâce à cette inauguration, nous démontrons aujourd’hui que la zone logistique (avec des équipements à la pointe) est prête à accueillir des centres de distribution. »

  • Perturbations dans la distribution du courrier ces mercredi et jeudi

    3883-1-medium.jpegNous venons d'être averti que le centre de tri et de distribution du courrier sera en grève à partir de ce soir et jusqu'à demain soir. Grosses perturbations donc dans la distribution demain et après-demain, le courrier n'étant pas livré dans les divers bureaux de poste locaux.