Entreprises

  • Visé : 37.000 tonnes de déchets vont être évacués

    fullsizeoutput_3e9.jpeg

    Bonne nouvelle pour les riverains de la société SAREC située quai des Fermettes à Visé, sur l’ancien site de Navagne.

    Cette société, spécialisée dans le recyclage et le traitement des déchets, a stocké, durant l’année 2017, 37.000 tonnes de sable, de déchets de construction mais pas seulement. Car de nombreux riverains ont subi d’importantes nuisances olfactives. « La composition de ces déchets n’était pas conforme aux conditions du permis unique, valable jusqu’en 2036, dont disposait SAREC. Le Collège communal n’a pas ménagé ses efforts pour mettre un terme à ces nuisances, notamment en modifiant le permis de façon restrictive et en le limitant au traitement de déchets inertes », explique le bourgmestre de Visé, Marcel Neven. SAREC a introduit plusieurs recours mais un ordre d’évacuation de ces déchets a été donné en décembre dernier par le Département de la Police et des Contrôles de Wallonie.

    Or, ces déchets sont toujours présents. Et en juillet dernier, le Collège visétois a refusé une nouvelle demande de permis unique qui prévoyait notamment la construction d’un hall de 8.000 m2 pour le traitement des déchets.

     

    SAREC REPRIS PAR MAES

    Bonne nouvelle pour les riverains. La société SAREC vient d’être rachetée par la sprl Yves Maes, spécialisée dans la gestion des déchets de construction, qui reprend à son compte le permis de SAREC en vigueur. « Il lui appartient de mettre fin aux infractions de l’exploitant précédent. Nous avons rencontré récemment les représentants de la sprl Maes qui ont déclaré qu’ils n’iraient pas en recours contre le refus de permis par le Collège. Et ils se sont engagés à évacuer les déchets litigieux. Ils ont entamé une procédure européenne complexe de transfert international de déchets qui seront traités aux Pays-Bas », se félicitent Marcel Neven et l’échevin Luc Lejeune. Plus que quelques mois de patience pour les riverains qui seront débarrassés de ces déchets, sous le contrôle du Collège. - (Marc Gérardy)

  • SAREC, Quai de l’Ile Quaden à 4600 VISE Modification des conditions particulières d’exploitation AVIS DE DECISION SUR RECOURS

     

    fullsizeoutput_53.jpeg

    Suite à de nombreuses plaintes relatives à des nuisances olfactives générées par le stockage de matières inertes mélangées à des matières organiques de la société SABLE DE RECYCLAGE (SAREC), Quai de l’Ile Quaden, le Fonctionnaire technique du Service Public de Wallonie, en collaboration avec la Ville de Visé, a introduit une demande de modification des conditions particulières d’exploitation du permis unique délivré à SAREC et modifié par arrêté ministériel sur recours.

    Le Collège communal de la Ville de Visé, pour éviter tout nouvel apport de matières organiques ou de matières pouvant provoquer d’autres nuisances olfactives, a décidé de n’autoriser que le stockage de matières inertes.

    SAREC a introduit un recours contre les modifications du permis décidées par le Collège.

    La décision querellée a été modifiée en date du 08 décembre 2017 par un nouvel arrêté ministériel.

    Les modifications apportées sont les suivantes :

    La rubrique « Déchets accueillis dans l’établissement – Limitations » du permis initial est remplacée par les termes suivants :

    DECHETS ENTRANTS :

    19.12.09 : Déchets minéraux (sable) de calibre 0-10 provenant du traitement mécanique des déchets – 59 500 tonnes
    17.01.01 : Béton – 4 000 tonnes
    17.01.03 : Tuiles et céramiques – 4 000 tonnes

    DECHETS SORTANTS :

    19.12.12 : Autres déchets non dangereux de calibre 0-10 provenant du traitement mécanique des déchets – 6 000 tonnes
    19.12.09 : Déchets minéraux (sable) de calibre 0-10 provenant du traitement mécanique des déchets – 80 000 tonnes
    19.08.14 : Gâteau solide sortant de la station d’épuration (et presse) : 150 tonnes
    Ce déchet est évacué journellement et particulièrement avant les week-ends et les jours fériées ou tout autre arrêt temporaire des activités de l’établissement
    17.05.04 : Terres et cailloux sans substances dangereuses : 4 000 tonnes
    17.05.06 : Boues de dragage sans substances dangereuses : 4 000 tonnes

    Toute partie justifiant d’une lésion ou d’un intérêt peut introduire un recours en annulation de la présente décision pour violation des formes soit substantielles, soit prescrites à peine de nullité après du Conseil d’Etat, par demande écrite à la section administration dans un délai de 60 jours à dater du 19 décembre 2017 soit jusqu’au 16 février 2018.

  • Le mot du Bourgmestre

    knauf-insulation-vise_2012.jpg

    Très bonne nouvelle pour l'usine Knauf Insulation du zoning de Visé

    L'histoire de l'usine Knauf Insulation se confond pratiquement avec celle du « Grand Visé » consécutif à la fusion des communes du 1er janvier 1977.

    L'entreprise fut en effet créée en 1979 sous un autre nom : Owens Corning. Elle produit des matériaux d'isolation à base de laine de verre. Depuis fin 2016, elle est également le centre de décision « Knauf Insulation Monde». L'emploi était jusqu'aujourd'hui de plus ou moins 280 personnes. La laine de verre est revendue dans un rayon de 800km.

    Le site de Visé dispose de 2 fours. Malheureusement depuis 2013, un des 2 fours était à l'arrêt en raison du mauvais contexte sur le marché de la construction. Le personnel fut maintenu ; cependant il y eut du chômage économique. Mais 2017 apporte 2 bonnes nouvelles : L'arrivée du Headquarter et des services régionaux Europe de l'Ouest à Visé (anciennement à Louvain-la-Neuve) et leur emménagement dans un bâtiment rénové (création d'environ 50 emplois).

    Le redémarrage du 2ème four à l'arrêt depuis 5 ans (création de quelque 25 emplois). Ce samedi 7 octobre, ces 2 événements seront l'objet d'une inauguration en présence notamment des Ministres, des autorités communales, des membres de l'AWEX, du SPW, de la fédération patronale, des travailleurs et des représentants de la direction. Très bonne nouvelle tant sur le plan de l'emploi que du point de vue économique.

     

    Marcel Neven,

    Bourgmestre