Faits divers

  • Plus de peur que de mal hier soir à Visé

    4164158.jpg

    Hier vers 19 H 15, plusieurs ambulances, le Smur et la police de la Basse-Meuse ont été appelés dans le centre de Visé : huit élèves de l'Athénée Royal qui revenaient d'excursion scolaire en bus présentaient le symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone. Ils étaient tous conscients mais ont été dirigés vers divers hôpitaux de la région.

    Les enfants revenaient d'une journée de détente. Suite aux travaux sur la ligne de chemin de fer entre la gare des Guillemins, le trajet Visé - Liège et retour avait dû être effectué en bus. C'est lors du retour que les symptômes sont apparus.

    Par mesure de précaution, le bus a été immobilisé pour contrôle approfondi. A l'heure où nous écrivons ces lignes, la piste de l'intoxication au CO semble éliminée, bien que des examens médicaux soient toujours en cours. D'après une source proche de l'enquête, la piste d'une "mauvaise blague" d'un passager qui aurait utilisé un spray lacrymogène n'est pas écartée.

    Précisons qu'a aucun moment le vie des enfants n'a été menacée.

  • Eben-Emaël : deux corps se trouvaient dans la Renault repêchée

    DSC_6468.JPG

                                                                                                    © P. Neufcour
     
    Dans le cadre de l'opération "Meuse propre", débutée il y a plusieurs mois, les services de police de la Zone Basse-Meuse ont procédé hier à la remontée d'une voiture immergée rive gauche du canal Albert à Eben-Emaël, un peu en amont du port de plaisance de Kanne.
     
    Macabre découverte
     
    A l'intérieur de la Renault Laguna break gris/bleu foncé, deux corps ont été découverts. Selon nos informations, le chef du service de médecine légale de Liège, venu sur place, n'aurait découvert aucun indice laissant penser à l'intervention d'un tiers. Les corps pourraient avoir séjourné dans l'eau durant une période de trois mois à un an.
     
    Ilest probable que les victimes soient de nationalité néerlandaise : il y a quelques mois un couple avait tenté de mettre fin à ses jours en se jetant à l'eau à bord de leur voiture. Ils en avaient été empêchés. Notons que le véhicule repêché est immatriculé aux Pays-Bas.
     
    A l'heure où nous écrivons ces lignes des examens médico-légaux doivent encore avoir lieu afin de tenter d'identifier les corps. Aucun élément attestant de leur identité n'a été découvert dans la Renault. (Pierre Neufcour)
     
     
     
  • Visé : le père d'un jeune footballeur se prend pour le "Président Kab…"

    pictogramme-photo-interdite-210-x-100-mm.jpg

    Dimanche dernier, l'officiant de la messe en la Collégale de Visé annonçait publiquement le mariage d'un jeune footballeur d'origine africaine avec une jeune femme dont la famille, honorablement connue, est originaire de Saint-Remy. La cérémonie était prévue le samedi 10 juin à 13h30. 

    Le jeune homme, né à Lumumbashi (RDC) en 1991, a débuté sa carrière sur les terrains belges à Eupen. Il fut ensuite prêté à Malines, qu'il quitta après avoir signé un contrat de 3 ans en Bulgarie. Déçu par les insultes racsites des supporters bulgares qui lui lançaient des bananes sur les terrains, il revient à Eupen en 2012. Il y occupera successivement un poste de défenseur puis d'attaquant.

    En 2014, ses bonnes prestations attirent l'attention de Genk avec qui il signe un contrat. Ayant la double nationalité congolaise et belge, en janvier 2015 il refuse une proposition de son pays d'origine espérant toujours une sélection avec la Belgique.

    En mai 2016, il est choisi par Marc Wilmots pour faire partie du groupe qui participera à l'Euro.

    Suite à ses performances durant la saison 2015/2016, le fils du "Président Kab…" signe un contrat de 5 ans avec le club anglais de Watford.

    Voici donc le portrait "anonyme" de celui qui a décidé d'épouser Priscilla, sa compagne depuis trois ans qui lui a donné un magnifique petit bout.

    Jusque là, rien d'anormal. Présent sur le parvis de la collégiale et attendant l'arrivée des deux limousines blanches qui amenaient les jeunes mariés, nous sommes interpellé par un africain qui nous demande "si nous faisons partie de la liste d'invités acceptée par le service protocole". Nous lui déclinons notre identité et notre fonction de correspondant de presse. Cet homme de la "garde rapprochée" nous fait alors savoir que les jeunes mariés ne souhaitent pas de photo dans la presse. Nous répondons que nous comprenons très bien la situation, et qu'aucune photo en gros plan du couple ne sera prise. Nous l'informons cependant que nous avons le droit, depuis la voie publique de prendre des clichés de "plans généraux". A ce moment, un individu particulièrement belliqueux se dirige vers nous. Il commence à s'énerver, élève le ton puis nous repousse. Il nous apprend qu'il est le père du marié et nous annonce que notre seule présence à proximité de la Collégiale visétoise "gâche la plus belle journée de la vie de son fils". A ce moment, notre boitier est rangé dans le sac et ne constitue donc plus "aucun danger". Cet homme, qui semble perdre tout contrôle de lui même sera "maîtrisé" par son service de sécurité et invité à entrer dans l'édifice religieux.

    C'est à ce moment que la scène devient hilarante : deux forêts de parapluies ouverts poussent brusquement devant les portières de chacune des voitures blanches. Nous supposons qu'il s'agit des deux jeunes époux, qui sont ainsi escortés "en formation tortue", comme disaient les Romains, à l'intérieur de la Collégiale. 

    Ce jeune footballeur, on n'en parle plus beaucoup en Belgique, son nom est presqu'inconnu parmi les citoyens. Pas de Visétois à l'office, quelques Saint-Rémois,  des "invités triés sur le volet" et quelques passants intrigués par la présence de ces véhicules de luxe. Sincèrement, nous nous imaginions que le rappel de son nom augmenterait probablement sa notoriété dans son pays d'accueil. Eh bien, non! Son papa en a décidé autrement...

    Vous, Monsieur Kab…, vous qui vous prenez pour un Chef d'état, qui engagez un "service de sécurité" et un "service du protocole", qui vous permettez de menacer et de repousser un photographe qui ne fait que légalement son travail, êtes beaucoup plus apte à gâcher non seulement "le plus beau jour de la vie de votre fils", mais sa vie entière! Ah! j'allais oublier Monsieur Kab… vous, qui ne vouliez pas qu'aucune photo soit prise lors de mariage de votre fils, n'avez même pas remarqué que plusieurs badauds en ont réalisées avec leur smartphone.

    Ce n'est pas la présence de ce triste sire qui nous empêchera de transmettre tous nos voeux de bonheur à Christian et Priscilla.

    Pierre Neufcour

     

    Ce dimanche, voici la réaction d'un lecteur, je ne peux m'empêcher de la partager avec vous :

    "Réaction d'autant plus ridicule dès l'instant où ... https://www.facebook.com/lagarde.denis/videos/10212159901984693/ ... le tout visible sur Facebook ... ;-)"

  • Cheratte : un camion en position délicate

    thumbnail_IMG_3352.jpg

                                                                                                      Photo M. Detaille

    Il était environ 9h30 ce matin lorsque le conducteur d'un poids lourd a perdu le contrôle de son véhicule. Cette perte de contrôle s'étant déroulée sur la rampe d'un pont dans l'échangeur de Cheratte, le camion s'est retrouvé en équilibre instable sur la rambarde de l'ouvrage d'art. Grâce à l'intervention rapide des pompiers, le conducteur est sorti indemne de cette "mésaventure". Notons qu'une voiture semble également impliquée dans l'accident. Gros embarras de circulation cependant, si l'accident avait eu lieu dans le sens Liège-Visé, en direction de Liège, les files débutaient à hauteur de la bretelle d'Argenteau.

  • Erdogan à Cheratte?

    00011t_2.jpeg

    Un aimable lecteur de Cheratte-Haut nous a fait parvenir cette image de la tour d'aération, "La Belle Fleur", de l'ancien charbonnage du Hasard. Un drapeau turc a été hissé au sommet de cette tour, ce qui a provoqué un certain émoi parmi la population d'origine autochtone. La police de la Basse-Meuse a été sollicitée afin de décrocher cet "étendard".

    00011t.jpeg