Handicap

  • Visé : les troubles "dys" présentés par "les Jeudis citoyens"

     

    DSC_7468.jpg

    Les "Jeudis citoyens", c'est une organisation de l'Echevinat de la Famille et de la Citoyenneté. Créés à l'initiative de Patrick Willems, l'échevin en charge, il s'agit d'un cycle de conférences portant sur des sujets divers et organisés régulièrement. Hier soir, Noëlle de Beurk, la conférencière, nous a expliqué en quoi s'agissaient les troubles "dys-"

    Nous avons ainsi pu faire un tour d'horizon de ces troubles spécifiques des apprentissages (T.S.A.) ou DYS. Ces troubles sont irréversibles, 25 % des enfants en seraient victime, et certaines de leurs manifestations peuvent être une certaine lenteur à effectuer une tâche donnée ou bien seulement à être vite fatigué. Ces enfants devront adapter leur mode de vie à leur maladie.

    DSC_7486.JPG

    Ces troubles de l'apprentissage se manifestent de diverses manières :

    - Dys-phasie : difficultés à s'exprimer oralement

    - Dys-lexie : difficultés à lire

    - Dys-orthoraphie : l'enfant sait écrire, mais ne s'adapte pas aux règles d'orthographe

    - Dys-calculie : comme son nom l'indique, difficulté à effectuer une opération mathématique

    - Dys-graphie : difficulté à écrire : les deux premières lignes d'un texte sont bien écrites puis l'écriture se dégrade

    - Dys-praxie : aussi appelée TDC; Trouble du développement de la coordination des gestes moteurs 

    - T.D.A./H Trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyper-activité, l'enfant ne parvient pas à se concentrer plus de quelques minutes sur le sujet qui l'occupe.

    Les enfants victimes de ces troubles sont rarement atteints d'un seul d'entre eux. Mais il existe des "remèdes", des manières différentes de leur présenter le travail Aussi, tous les acteurs doivent participer à trouver la meilleure adaptation, la meilleure méthode pour permettre à l'enfant de comprendre ce qu'il doit faire. Là, il faut absolument que les thérapeutes, les enseignants et surtout les parents travaillent ensemble pour arriver à un résultat concret.

    DSC_7493.JPG

    Un handicap physique se voit, un trouble "dys- "ne se voit pas. On croit l'enfant dissipé, paresseux, inattentif... alors qu'il souffre d'une de ces maladies. Selon la conférencière, c'est généralement après une batterie de tests, effectués durant les premières années primaires que ce type de trouble peut être détecté. Un enfant simplement distrait, ou remuant n'est pas nécessairement un malade. En classe, il ne faut pas hésiter à expliquer aux autres élèves qu'un d'entre eux rencontre plus de difficultés dans son parcours. Si le maître s'occupe plus de lui, ce n'est pas parce qu'il est le "chouchou", mais simplement parce qu'il est atteint d'un handicap invisible.

    DSC_7494.jpg

    Sujet extrêmement intéressant présenté à la salle du Casino du Collège St-Hadelin qui était comble. Parmi l'assistance, des parents, des grands-parents, mais aussi de nombreux enseignants. C'est dire que le sujet intéressait une vaste panel de représentants de notre société. La conférence s'est terminée par un question-réponse lors duquel on pouvait constater combien le public était intéressé par le sujet.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    DSC_7470.jpg

    Qui est Noëlle de Breuck ?

    Notre conférencière est licenciée en sciences de l'éducation et logopède. Elle travaille comme psycho-pédagogue en cabinet libéral depuis 28 ans, en collaboration avec de nombreux neuro-pédiatres pédopsychiatres et membres de professions ayant trait au monde "dys".

    Noëlle de Breuck est à l'origine des aménagements réalisés au profit des enfants "dys" pour les CEB, CE1D et CESS. Chaque année elle est conviée comme experte et consultante par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour collaborer sur des adaptations. Madame De Breuck à également collaboré avec de nombreux groupes de travail portant sur les aménagements raisonnables. Les lecteurs intéressés peuvent se rendre sur : http://www.espacevitamine.be

  • Visé se visite de toutes les manières

    thumbnail_170926scleroseenplaque (1).jpg

    Mardi 26 septembre 2017, le musée de Visé accueillait un sympathique groupe de la section liégeoise de la Ligue belge de la Sclérose en plaques.

    Le meilleur lieu pour accueillir sans problème un tel groupe composé pour moitié de chaisards (personne à mobilité réduite , en voiturettes simples ou électriques) est la place de la Collégiale. Un mot d’accueil dans cette somptueuse église permet au guide-conférencier (ce serait le terme officiel donné par le Commissariat général du Tourisme de Wallonie) d’aborder la riche histoire de Visé. Puis non pas la découverte du Visé empavé (les Encloistres des rues Dossin et Raskinroy) conduisant à l’hôtel de ville mais bien les rues du centre ville qui ne manquent pas d’atouts avec les maisons de gilde, quelques aspects de la reconstruction de la ville et quelques belles autres demeures avant de rejoindre un des rares restaurants de Visé adaptés pour accueillir facilement des personnes en voiturettes. A méditer par d’autres commerçants. L’arrêt photo habituel est toujours cette statue de Maroye, la gardeuse d’oies, héroïne du 14E S ;

    Dimanche 1er octobre, c’était la présentation du livret " Visé avå les Voyes " , petit résumé mais copieux du patrimoine du centre ville en wallon. L’occasion de faire une visite guidée très différente de celle du mardi précédent car ce jour-là, les rues centrales étaient bondées de voitures et de passionnés de « belles carrosseries ». Ici, passage par les degrés St Martin avant de rejoindre notre maison de ville puis le centre culturel avant de découvrir le musée en wallon. Deux chefs d’orchestre pour cette double visite : Paul D’herde (photo) côté ville et Marie-José Counasse côté musée. 25 participants dont certains venus de la verte Ardenne. Le livret peut être acquis facilement au prix seulement de 2 € , grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles et est disponible au musée de Visé pendant les heures de bureau du mardi au vendredi. (Pour plus de détails www.museedevise.be).

    (Communiqué)

     

     

  • Défi : 25 heures à vélo en solo ou en équipe

    0001Kw.jpeg

    0002QB.jpeg

    0003V4.jpeg

    0004qD.jpeg

    00058u.jpeg

    0006od.jpeg

    0007ST.jpeg

    00085L.jpeg

    0009Dh.jpeg

    0010SI.jpeg

    Ce communiqué nous a été transmis par l'association "Leg's go", c'est avec plaisir que nous le publions dans son intégralité.