Histoire

  • VISE EN FORME A WALLONS-NOUS (RTBF 3) A VOIR CE 20 DECEMBRE

     logo.png

    L’émission wallonne « Wallons-Nous » passera ce prochain mercredi 20 décembre en soirée sur la RTBF La Trois. Dans les séquences fort animées, nous retrouverons un reportage sur le festival Marcelle Martin de théâtre wallon de 2016 à Visé avec plusieurs interviews et l’annonce du festival qui se déroulera exceptionnellement les 19,20 et 21 janvier à la salle de la Renaissance (entrée par le Boulevard des Arquebusiers et par la rue Haute) par François Munten, coordinateur du festival depuis son lancement.

    Paul D’herde et Jean-Pierre Lensen présenteront de leur côté le nouveau petit livret « Visé avå les Voyes » ou la présentation du patrimoine visétois en wallon avec les must que sont l’hôtel de ville, la collégiale, le centre culturel, les compagnies armées, les bons métiers et le commerce, l’oie et la guerre 14-18. Le plan de Visé en wallon et les grandes dates de l’histoire de Visé sont un plus. Il est facile de se procurer ce livret au prix de 2 € (Librairie Wagelmans et centre culturel)

  • Les musiques et chansons de "La Grande guerre"

     

    thumbnail_Couverture du livret dvd 2.jpg

    Un dimanche d’enregistrement, un concert plein d’entrain et un CD sorti en ce début novembre.   Les trois temps d’un travail de longue haleine. Au départ d’une exposition sur les musiques de la Grande Guerre en 2015, l’idée a germé au sein de la société archéo-historique de Visé de suivre le projet lancé par Cécile Lensen, historienne de l’art et conservatrice adjoionte d’enregistrer des chansons. Fallait-il encore avoir de bonnes partitions : certaines ne donnaient que le texte, d’autres ne donnaient que sur l’air de….. et parmi les  plus de 250 concernées, une petite vingtaine fut l’objet de la plus grande attention du maître de musique, Jean-François Berger. Il en composa des versions à 4 types de voix. Le coup de pouce fut donné par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui accorda une subvention de quoi amorcer les premières dépenses. Le cercle choral entreprit de nombreuses répétitions et finalement 11 airs furent retenus. L’enregistrement fut réalisé dans la somptueuse église Notre-Dame du Mont Carmel à Devant-le-Pont. Pierre Depuis et Francis Radermecker à la technique. Les ajustements et l’envoi à la firme de pressage  firent que les CD n’arrivèrent que début novembre. Entretemps, le concert programmé le 29 octobre recueillit le succès escompté.  Plus de 200 CD  ont déjà été livrés et les amateurs ont plusieurs possibilités de les obtenir (prix de 15 €) : au siège social de la SRAHV, rue de Berneau, 1, au musée et au centre culturel rue du Collège, 31, aux deux librairies visétoises M.Wagelmans avenue du Pont et l’Oiseau Lire rue du Collège, à la Porte Ouverte place de la Collégiale, à Visé Musique avenue Roosevelt ou par compte BE77 3400 2758 7242 (srahv 4600 VISE). Une idée cadeau à mettre sous le sapin.

    Pour mélomanes et amoureux de  belles musiques.

  • Le musée

    gdb3_le_temeraire.jpg

    Il y a 550 ans, Visé tremblait puis brûlait. Une année terrible. Charles le Téméraire était là...

    Une conférence rappellera la première tragédie de Visé le vendredi 24 novembre à 20 h.

    Lieu : Centre culturel de Visé, salle n°5. Parking plus aisé dans la cour, rue de la Chinstrée

     

    Le 28 octobre 1467, la défaite de Brusthem sonne le glas d’un bras de fer qui depuis le début du XVe siècle oppose le pays de Liège à la puissance montante du temps dans les Pays Bas, le duché de Bourgogne. À la fin du mois de novembre 1467, est prononcée une sentence implacable qui prive les communautés liégeoises de leur indépendance. Elle s’accompagne d’exactions diverses contre les villes qui ont mené la résistance, dont Visé, mise à sac et incendiée. L’exposé de ce 24 novembre sera l’occasion à la fois de retracer ces événements dramatiques tout comme de rappeler les circonstances qui, au fil du siècle, y ont progressivement abouti.

    La conférencière est Geneviève Xhayet, Docteur philosophie et Lettres (Histoire) de l’université de Liège et diplômée  de l’École pratique des Hautes Études de Paris (sciences philologiques et historiques). Elle est Chef de travaux à l’université de Liège, où elle dirige le Centre d’Histoire des sciences et des techniques. Si ses recherches actuelles portent essentiellement sur l’histoire de la médecine, ses premiers travaux ainsi que sa thèse concernaient l’histoire des luttes sociales et politiques liégeoises de la fin du moyen-âge, particulièrement le conflit du pays de Liège contre le pouvoir bourguignon, au XVe siècle.

  • Cheratte a dignement célébré le nouveau visage du charbonnage

    mdheobbdcgapkeaf.png

    Les célébrations du 40ème anniversaire de la fermeture du Hasard ont connu un grand succès, tant par leur couverture médiatique, la présence des autorités communales et régionales et un public nombreux venu visiter les expositions.

    A côté des nombreux échos positifs entendus, on peut lire par exemple sur Facebook ce témoignage bien représentatif des avis mais aussi de l’atteinte des objectifs de ces manifestations.

    « De ces célébrations, je retiendrai le sourire de ces enfants fiers de montrer les photos de leurs parents petits et de raconter l'histoire de leurs arrière-grands-pères venus travailler. Je retiendrai la voix de ce slammeur partageant son histoire. Les expositions donnant des regards multiples et transfigurés par des artistes. La fierté de cette grand-mère en vêtements d'époque protégeant comme son plus précieux trésor la Sainte Barbe en accompagnant la fanfare. Je retiendrai l'émotion quand Les Houyeux ont joué « les corons » alors que s'illuminaient de mille couleurs les ruines de ce lieu qui fut tant pour eux. Plus encore, j'ai vu des communautés surprises et émues qu'on fasse enfin attention à elles. Pour tout ça bravo aux instituteurs, artistes, bénévoles et organisateurs! »

    Un livre vient de paraître qui évoque tout ce patrimoine matériel et immatériel ainsi que le dynamisme de tous les acteurs qui font le Cheratte non seulement d’aujourd’hui mais aussi de demain.

    Ce livre est en vente au prix de 25€

    Chez Wagelmans à Visé

    A Cheratte à «  l’atelier de couture » 119, rue de Visé

    Par mail : mborn@ulg.ac.be

  • Le 5 novembre, le Groupe découverte vous propose une balade dans le quartier de Longdoz et La Boverie à Liège

     

    5eb1ba62ceef2d6a48db32906c041fa6-1304585662.jpg

                                                                                                                            © RTBF 

     Activité : Un coin quartier Longdoz- Boverie

     

     DEROULEMENT

     

    - Départ de la balade place Henriette Brenu, présentation de la Médiacité (présent) et de la gare (passé).

    - Direction carrefour Natalis-Grétry, puis rue Natalis : présentation des nouveaux aménagements, des problèmes et avantages qui en découlent (présent) ainsi que des lignes de chemin de fer (passé)

    - Rue du Nord belge avec passage par le link, petit mot de notre débat et des difficultés pour rejoindre la rue Grétry lors de la fermeture de la galerie.

    - Retour vers la rue Grétry avec la présentation des maisons de repos (présent) et des grosses industries qui s’y trouvaient avant (passé).

    - Passage par la rue de Mulhouse et la rue Ansiaux pour voir le Pôle Image de Liège (présent) et les petites maisons typiques, parfois rénovées, ayant appartenu à des ouvriers du 19 e ou 20  e siècle (passé).

    - Retour vers la Dérivation avec, sur le pont de Huy, la présentation de Média Rives (RTBF) et de la piazza, des futurs cinémas ainsi que de la Maison de la métallurgie. Discussion sur l’espace occupé par les autoroutes urbaines et sur notre souhait de voir sa réattribution au citoyen.

    - Direction place d’Italie pour rejoindre la rue du Parc avec passage par la place François Jacquemin où se trouve l’œuvre Socles, Boules, Poèmes.

    - Parc de la Boverie : la tour cybernétique avec la découverte de son « cerveau », visite du Palais des Congrès avec le centre de contrôle du spectacle « Formes et Lumières », la glacière, La Boverie (musée), la roseraie, l’Union nautique et le pont Mativa.

     

    Durée de  la balade pédestre : Trois bonnes heures.

    Degré de difficulté : Faible

    Recommandations : munissez-vous de chaussures confortables, résistantes à la pluie.

    En cas de non-respect des consignes de sécurité (par exemple : chaussures de marche non adéquates), le Groupe Découvertes décline toute responsabilité.

     

    . Regroupement : 13 h 15, Place Henriette Brenu, située dans la rue Gretry (une des entrées de la Médiacité).  

     

    -  Adresse du regroupement : Point chaud Rue Gretry, 78 à 4020 Liège (regroupement à 13 h 15, départ à 13 h 30 et retour à ± 16 h 30).

     

    Itinéraire voiture: Au départ de la gare des Guillemins (Liège), prenez la rue des Guillemins,

    - Au deuxième feu, continuez tout droit dans l’Avenue Rogier et puis le Boulevard d’Avroy,

    - Passé le tunnel routier, prenez la première à droite, Avenue Maurice Destenay,

    - Traversez le pont Kennedy,   - Continuez tout droit dans la rue Grétry,

    - Traversez le pont du Longdoz,   - Continuez tout droit dans la rue Grétry,

    - La place Henriette Brenu se trouve sur votre droite, après avoir passé la rue Libotte (première rue à droite après le pont).

     

    Drink: Boissons non alcoolisées.