Histoire

  • Les dernières activités du musée avant fermeture pour rénovation

     10922709_761976790554468_3366220326949698411_n.jpg

    Le vendredi 31 mars à 20h : conférence à la maison des Associations,1, rue du Flot à Richelle

     

    Bruno Dumont présente « Pays de Dalhem-Limbourg : pays sans frontière ? »

    Archiviste honoraire, Bruno Dumont a axé ses premières recherches et ses publications sur le Duchéde Limbourg qui englobe l’ancien Comté de Dalhem.

    Richelle en fait partie. Comment vivait-on dans cette région dans l’Ancien Régime ?

     

    Le samedi 1er avril à 14 h. , visite de la chapelle de Wixhou et des environs par Jean-Pierre Lensen

    Ce joyau de l’art néo-byzantin rénové par la famille de Mercy-Argenteau est protégé par une fondation.

    Objet du réputé pèlerinage annuel du 8 septembre, la chapelle regorge de mystères et de trésors. Nous vous invitons à nous suivre à la découverte de cette chapelle. Son environnement méritera aussi le détourcomme le Champignon qui mérite une salutaire restauration. Rendez-vous à 14 h. sur la place de Wixhou.Parking aisé. Paf 3 €

     

    Le 2 avril, dernière journée d’ouverture du musée.

    En ce premier dimanche du mois, vous êtes invité à redécouvrir au musée et dans ses abords la longue histoire d’un bâtiment qui garde des traces de la Préhistoire à la 2e guerre. Des traces du néolithique ancien (d’il y a 7500 ans) ont été retrouvées, une cave gallo-romaine gît sous la salle des Tréteaux des murs d’époque moderne (17es.) et des traces des deux guerres mondiales se retrouvent aussi.  

    La visite guidée aura lieu à 15 h. Jusqu’à 16 h.30.

    Le musée sera ouvert dès 14 h. jusqu’à 17 h.                                                                                                                                                                          L’entrée est libre.

    Le musée sera fermé dès le lundi 3 avril pour 2 mois pour effectuer le remplacement des 75 châssis des fenêtres

    des étages de l’aile est du centre culturel et la remise en place. 

     

    Musée régional de Visé (MAHVI), rue du Collège,31 4600 VISE

    Co/Jean-Pierre Lensen (adresse de contact : rue de Berneau, 1 4600 VISE)

    GSM 0032/495496391  - Bureau 04-3748563

    N°DE COMPTE ASBL  BE77 3400 2758 7242

  • Au Musée Archéo-Historique : Trois femmes fatales, des destins hors normes, des rencontres au plus haut niveau

    10922709_761976790554468_3366220326949698411_n.jpg

    1500e ACTIVITE  GRAND PUBLIC 

    Après avoir franchi en ce début d’année 2017 le chiffre de 160.000 participants, l’asbl la société archéo-historique de Visé vivra sa 1500e activité grand public le soir du 24 mars à l’occasion d’une conférence au titre évocateur : Trois femmes fatales. 

     

    De l’Espagne aux Etats-Unis ou 15O ans de vie tumultueuse, c’est la vie de trois femmes qui ont changé non pas le monde mais la haute société occidentale.

    Notre-Dame de Thermidor, une certaine Thérèse Cabarrus à la beauté insoumise convainc Tallien envouté à détrôner Robespierre. Elle aurait pu aussi devenir impératrice mais elle terminera princesse de Chimay. Sa petite fille, Elisabeth épousera un des plus fortunés jeune homme du jeune royaume de Belgique. Mélomane dans l’âme, elle composera plusieurs lieder et rencontrera Liszt et lancera les 5 musiciens russes (le Groupe des 5), elle sera surtout la maîtresse pendant plus de 5 ans de Napoléon III. Son unique fille Rosalie, après un mariage raté terminera sa vie en Floride après moultes péripéties sentimentales. Son héritage aurait-il été aussi dilapidé !

    La conférence donnée par Jean-Pierre Lensen, le conservateur du musée de Visé avec l’aide de Martine Bosak auteur de « La fin de vie de Rosalie » se tiendra à la maison des Associations, 1, rue du Flot à Richelle, dans le cadre de l’exposition « Argenteau et Richelle inédits » (ouverte jusqu’au 31 mars) le vendredi 24 mars à 20 h. Nous vous y attendons.

     

    1500 ACTIVITES DEPUIS LE RENOUVEAU DE LA SOCIETE EN NOVEMBRE 1981

    Cette société fondée en 1921 à l’issue de cette effroyable conflit qui fit de Visé, la première ville martyre dès le 4 août 1914 connut un premier arrêt pendant la 2e guerre. Pendant 20 ans jusqu’en 1967, une centaine d’activités et une quinzaine de publications (surtout de John Knaepen) continuèrent les actions patrimoniales. Un sursaut en 1975 et un nouveau comité unissant anciens (MM.Detro, Knaepen,  Bellem et Massin) et jeunes scientifiques (P.Bruyère, J.P.Lensen….relança les activités dès novembre 1981. De 120 membres en 1982, l’association compta jusqu’à 620 membres au début des années 2000. Actuellement 512 membres au sortir de l’année 2016. Vous avez dit 1500 activités !

    Au début de la 36e saison, cela signifie entre 40 et plus de 50 activités chaque année ouvertes au grand public et aux membres bien entendu. 423 conférences (plus de 17000 p.), 342 animations du musée depuis sa réouverture en septembre 1990 (11877 participants), 481 déplacements d’ un à plusieurs jours (12.262 p.) et enfin 254 expositions (on dépasse les 119.000 p.).

     

    UNE RECONNAISSANCE POUR NOS ACTIONS MAIS DES CHALLENGES POUR LE FUTUR

    Pour la 3e fois, le musée régional d’archéologie et d’histoire de Visé (MAHVI) géré par la S.R.A.H.V. a eu sa reconnaissance prolongée (jusqu’au premier janvier 2021). En effet, depuis 2008, les musées francophones peuvent être reconnus et obtenir des aides récurrentes de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour développer leurs actions d’acquisition, de conservation, d’animation, de publication  et de citoyenneté. Les reconnaissances sont renouvelées tous les 4 ans. Pour la Basse-Meuse et le Pays de Herve, deux musées sont reconnus Herstal et Visé.

  • L’étrange fin de vie de la Comtesse Rose de Mercy Argenteau

    0001dE.jpeg

    " L’étrange fin de vie de la Comtesse Rose de Mercy Argenteau" (Elle ne nous a pas tout dit) » par Martine Bosak

     

    Les Rendez-Vous de Richelle ont eu la bonne idée de faire rééditer le brûlot écrit à la fin de sa vie par Rosalie (ou Rose), la dernière Comtesse d’Argenteau, sous le titre «  La dernière de sa race » (21 €). Mais beaucoup de faits « majeurs » nous ont été cachés.

    Après les recherches passionnées de Martine Bosak, habitante d’Argenteau, on peut affirmer que la comtesse Rose ou Rosalie, née à Argenteau le 18 juillet 1862 et morte à St.Petersburg (USA, Floride) le 26 juillet 1925, ne nous a pas tout dit et nous a caché pas mal de points sur sa vie : son nouveau mariage avec un dompteur de fauves, ses dépenses excessives et beaucoup d’autres points à lire dans ce livre que le musée de Visé a décidé de publier à l’occasion de l’exposition de Richelle (Maison des Associations , du 11 au 31 mars), dans sa collection des Repros de l’Histoire (N°11).

    En format A4, couverture cartonnée couleurs, 64 pages couleurs, 90 illustrations. Ce livre est en souscription au prix de 15 € jusqu’au vernissage de l’exposition et la sortie du livre  le 11 mars. Dès le 12 mars, son prix passera à 19 € (21 € pour un envoi postal).  On peut d’ores et déjà y souscrire en versant 15 € au compte du musée BE77 3400 2758 7242 avec mention « Rosalie », avant le 8 mars.

     

    SES DIFFERENTS CHAPITRES

     

    -  Préface et remerciements, -  Introduction sur Argenteau 

    -  Les parents de Rosalie et la naissance de Rose

    -  Son premier mariage et au temps de la naissance de son fils Antoine

    -  Son retour de voyage et son divorce

    -  Le décès de sa mère (Louisa qui mourut à Saint Petersbourg en Russie en 1890) et ses concours canins    

    -  Une femme extravagante  (la vente du château d’Argenteau en 1903)

    -   Maxime Groult et le dompteur Bonavita

    -   John Casey, son demi-frère ( (la mort de son fils Antoine le 31 mai 1921 dans un accident de voiture)

    -   L’enquête sur l’étrange mort de Rose constaté le 26 juillet 1925 à St. Petersburg (Floride)  (Sa succession et le devenir houleux de sa collection et du château d’Argenteau (Floride)

    -   Sources, Index des noms de familles et de lieux, Table des matières      

     

    Musée régional de Visé (MAHVI), rue du Collège,31 4600 VISE

  • Le Musée de Visé vous propose...

    images.jpg

    Le samedi 11 février à 14 h., visite commentée de l’exposition sur l’Anna et l’Atlas V au musée de Herstal, 25, place Licour par Marie Meurant

    En janvier 1917, un mois après l’évasion de l’Anna, un remorqueur, l’Atlas V, profitant des hautes eaux partit de Coronmeuse et amena plus de 100 patriotes aux Pays-Bas. La petite exposition fait le point sur ce que l’on connait e.a. du passage de la frontière électrifiée avec photos, liste des évadés, documents et témoignages, ainsi que le film des années 30 « Passeurs d’hommes ». PAF de 2 € payable sur place. Pas besoin de réserver.

    Le dimanche 19 février (au lieu du 12) : voyage en train à Bruxelles

    Nous avons opté pour un changement de date pour pouvoir être parmi les premiers à visiter l’exposition « Malte, pays de mer » qui commence le 17 février au Bozar, rue Ravenstein.

    En effet, Malte tient la barre de l’Europe ces 6 premiers mois 2017. L’expo reflète la

    diversité culturelle fondatrice de l’identité maltaise.

    « Des mégalithes aux Chevaliers de Malte ».

    Au même Bozar mais en option pour ceux qui veulent, l’exposition Picasso Sculptures pourra aussi être visitée (18 € ! d’entrée)

    Après le repas de midi, que nous prendrons au MIM, nous nous nous rendrons à quelques encablures aux musées des Beaux-Arts voir Bruegel. Unseen Masterpieces qui dévoile au public les secrets cachés des oeuvres de Pieter Bruegel l’Ancien († Bruxelles, 1569). Si le peintre et ses tableaux sont mondialement connus, chacune de ses compositions renferme encore une multitude de personnages insolites ou familiers, d’histoires dans l’Histoire qui sont autant de chefs-d’oeuvre à révéler. A travers une large palette d’expériences accessibles en ligne et in situ, cette initiative inédite propose à chacun de s’immerger dans les tableaux de Bruegel, en accédant aux détails infimes de chaque peinture ainsi qu’aux connaissances des experts.

    Plongeant dans l’univers du peintre, le spectateur découvre ces détails insoupçonnés qui sont la plus belle expression du génie du maître flamand. Une fois n’est pas coutume, nous pourrons parcourir les cimaises d’art ancien de ce riche musée d’art pour terminer notre voyage à Bruxelles et le quitter vers 17h.

    DÉTAILS PRATIQUES : R.V. à 8h. à la Gare de Visé.

    Départ 8h30. Possibilité de nous rejoindre à la Gare des Guillemins - départ 9h00. Retour à 18h30 à Visé.

    PAF de 34 € pour le grand public et de 30 € pour le membre (Pour ceux qui peuvent avoir un ticket de transport : 20 € pour le non-membre et 16 € pour le membre, à verser au compte habituel BE77 3400 2758 7242 avant le 14 février.

    Pour une réservation tardive, téléphoner absolument au 0495 / 49.63.91 pour plus de facilité.

    Organisation du Musée régional de Visé (MAHVI)

  • Un film sur l'histoire de Visé.