Incendie

  • VISE : véhicules en feu sur l'autoroute

    fullsizeoutput_13f93.jpeg

    Il était environ 15h30 lorsque l'accident s'est produit. A hauteur du parking de l'ancienne douane à la sortie Visé nord, un semi-remorque de la firme Action, venant de la direction de Liège, a "serré" une Mercedes, circulant à sa droite et se dirigeant elle aussi vers Maastricht contre la bordure de bèton séparant les bandes de circulation  du parking.

    fullsizeoutput_13f91.jpeg

    Suite au choc, les deux véhicules se sont embrasés, un bruit d'explosion a été entendu à plusieurs centaines de mètres et une épaisse colonne noire de fumée s'est dégagée, visible à quelques kilomètres à la ronde. La police néerlandaise est très rapidement arrivée sur place, suivie des camions des pompiers et de plusieurs ambulances.

    fullsizeoutput_13f94.jpeg

    Du carburant s'est répandu dans les égouts et s'est enflammé, le fumée noire sortant par les grilles. Un troisième véhicule semblerait également impliqué, il aurait été touché par des débris des deux autres au moment du choc.  Les deux véhicules en cause sont immatriculés aux Pays-Bas,. Le chauffeur du poids lourd, blessé mais conscient, a été hospitalisé.

    fullsizeoutput_13f92.jpeg

    Le conducteur de la Mercedes, un habitant de Maastricht marié et père de famille s'en sort miraculeusement indemne. L'enquête dévolue à la Police de la Route, devra déterminer les causes exactes de cet accident. L'autoroute a été fermée à Visé, et la Police de la Basse-Meuse s'est chargée d'installer les déviations

    DSC_2161.JPG

    DSC_2162.JPG

    DSC_2166.JPG

    © Texte et photos Pierre Neufcour

  • Hauts-Sarts : violent incendie en cours à la société Emubel

    DSC_8184.jpg

                                                                                             © Pierre Neufcour

    Un violent incendie s'est déclaré tout à l'heure au siège de la société Emubel implantée dans le zoning industriel des Hauts-Sarts à Hertal. Selon les renseignements en notre possession, le feu se serait déclaré dans un local servant de réserve et d'atelier de maintenance. La fumée noire est visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

    Vu la quantité importante de produits hydrocarbures stockés sur place, les pompiers sont présents en nombre. Les bornes d'incendie proches ne seraient pas alimentées en eau, ce qui a obligé les hommes du feu à faire appel à une citerne de 20.000 litres du poste de la protection civile de Crisnée. Suite à ces faits, le directeur est particulièrement choqué.Le sinistre n'aurait pas fait d'autres victimes hormis une personne légèrement intoxiquée. Une dame travaillant depuis 31 ans chez Emubel nous confiait qu'à sa connaissance il s'agit du premier évènement grave qui s'y produit.

    Un périmètre de sécurité de 300 mètres a été instauré. La police de Herstal a mis des déviations en place. 

    Evènement à suivre sur www.lameuse.be. Reportage photo en annexe marge de droite. (P. Neufcour)

  • Visé : l'auteur de l'incendie volontaire de la rue de Dalhem a été interpellé

    L’incendie a eu lieu dans la nuit du 10 au 11 janvier dernier, vers 2 heures du matin, dans une résidence de la rue de Dalhem, à Visé, dans laquelle vivent 18 personnes.

    d-20180111-3JZKJF 2018-01-11 16:24:00

    À leur arrivée, les pompiers ont dû faire face à plusieurs foyers dans un des appartements et également dans le garage de la résidence. L’appartement en question est complètement détruit, tandis que la résidence a souffert des dégagements de fumée. On déplore également une victime, intoxiquée, qui a été emmenée à l’hôpital. Un bilan heureusement assez léger puisqu’un expert descendu sur place a estimé que l’incendie aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

    Incendie volontaire

    Très vite, le locataire de l’appartement sinistré a été soupçonné d’y avoir mis le feu intentionnellement. Jean-Marc, 53 ans, est en effet en conflit avec plusieurs résidents de l’immeuble, et également avec le propriétaire de son logement. De surcroît, il semblerait que le quinquagénaire est dépressif depuis la perte de son emploi…

    d-20180111-3JZKJG 2018-01-11 16:23:46

    L’homme n’était pas dans son appartement lorsque les pompiers et la police sont intervenus. Et il était introuvable depuis la nuit de mercredi à jeudi.

    Il a finalement été retrouvé ce vendredi dans les environs du barrage de la Gileppe (Jalhay). Le quinquagénaire, qui avait également mis le feu à son véhicule, a reconnu les faits. Il explique les raisons de son acte par les conflits qu’il connaît avec son voisinage et son propriétaire. Il a également expliqué qu’il s’était rendu au barrage de la Gileppe avec l’intention de mettre fin à ses jours, précisant qu’il « attendait de mourir par hypothermie ».

    Jean-Marc a été privé de liberté et déféré au parquet de Liège ce samedi matin. Son dossier a été placé à l’instruction avec une demande de mandat d’arrêt pour incendie volontaire avec circonstances aggravantes, les faits s’étant déroulé pendant la nuit dans un immeuble dans lequel se trouvaient de nombreuses personnes.

    Texte Romain Cammereri   Photos Thomas Van Ass

     

     

  • Le chalet du tennis de Visé détruit par les flammes : ce serait un incendie accidentel

    Un violent incendie s’est déclaré le jour de Noël à 23h40 dans le chalet d’été du Tennis Club de Visé. Les pompiers se sont rendus rapidement sur les lieux mais une grande partie du chalet a été endommagée, principalement la toiture. Il n’y a pas eu de blessé. L’expert du Parquet s’est rendu sur les lieux ainsi qu’un chien qui n’a repéré aucun accélérant. Il s’agirait donc d’un incendie accidentel Le feu aurait couvé dans une poubelle.

    Le bourgmestre de Visé, Marcel Neven, joueur de tennis à ses heures et membre co-fondateur du club, s’est rendu sur place la nuit dernière ainsi que plusieurs membres du Tennis Club de Visé. Aucune activité n’était prévue en cette fin d’année dans ce chalet. Le hall couvert avec les terrains du Tennis Club de Visé n’a pas été touché. « Ce chalet avait été construit en 21 jours, de conception suédoise fin des années 70, par une société luxembourgeoise avec des planches numérotées. Il avait coûté à l’époque 1,5 million de FB et nous avions ajouté 500.000 FB pour le carrelage et les vestiaires hommes et dames avec la cafétéria. En 1991, il s’était écroulé suite à des vents très violents mais nous avions été entièrement remboursés par la SMAP et le chalet avait été reconstruit, tout en étant légèrement agrandi. Nous verrons ce que le comité du club va décider pour l’avenir », se souvient Marcel Néven, triste de cette disparition du chalet.(La Meuse)

     

     
  • Visé : Le chalet du club de tennis détruit par le feu

    26047183_1991800791093115_900284362542546621_n.jpg

                                                                                     Photo Facebook

    D'après les renseignements en notre possession, il semblerait que l'incendie se soit déclaré cette nuit aux environs d'une heure. A l'heure où nous écrivons ces lignes les causes du sinistre ne nous sont pas encore connues. Immense tristesse pour tous les membres du club et de nombreux sympathisants qui perdent un lieu où ils avaient de très nombreux souvenirs.