Navigation

  • Le pont de Lixhe, réouvert cette année?

     

    DSC_0238.JPG

     
    Le 8 février, une des deux bielles qui ancrent le pont de Lixhe se rompait. Le tablier du pont s'est soudain soulevé de 50 cm.
     
    Travhydro avait installé un échafaudage sous le pont afin d'exécuter les travaux de réfection et une signalisation avait été mise en place à l'adresse des bateliers. Malgré cela, à trois reprises, des péniches ont heurté l'échafaudage, obligeant Travhydro à procéder à son démontage. Les travaux ne seront donc pas terminés fin du mois comme prévu initialement. Il a été convenu qu'une barge soit installée sous le pont pour permettre la continuation des travaux dans de meilleures conditions de sécurité. En surface, les travaux continuent et l'objectif de la SPW est que l'ouvrage soit réouvert fin de l'année.
    En effet, les retombées négatives sont importantes : les camions se rendant ou sortant de la cimenterie de Lixhe sont astreints à un long détour, il en est de même pour les habitants du quartier de Loën.
    (P. Neufcour avec LM)
     
     
  • Visé - Navigation fluviale

     

    B9717407536Z.1_20181026204634_000+GFCCADLM4.1-0.jpg

    Photo : D.R.

    Rebelote ! Pour la troisième fois, une péniche vient d'accrocher les échafaudages que Travhydro a installés pour procéder aux travaux de réfection du nouveau pont du canal Albert qui s'était soulevé. Pourtant, la signalisation interdisant aux péniches de passer par cette arche a bien été installée. Cette fois, la péniche est restée bloquée, le toit de la cabine arraché sous l'échafaudage. Ce dernier a dû être complètement démonté et les travaux de réfection du pont sont à l'arrêt. Avec l'arrivée du mauvais temps, il n'est pas impossible qu'ils ne reprennent qu'en mars 2019. (Pierre Neufcour)

  • Visé : une deuxième péniche a accroché le pont de Lixhe

    La saga du pont de Lixhe se poursuit. Il est totalement interdit à la circulation depuis le 8 février dernier lorsqu’il s’est soulevé de 50 centimètres. Sept mois plus tard, la circulation est toujours interdite et les réparations du tablier du pont n’ont pas encore débuté. 

    (Lire l'article complet de Marc Gérardy dans nos éditions du jour)