Quartiers

  • Richelle : 4ème jogging pour enfants

     

    DSC_2579.JPG

    Derniers conseils des coaches avant le départ du 400 mètres.

    Hier dimanche, l'association des parents de l'école communale de Richelle organisait son 4 ème jogging pour enfants. Quatre distances étaient proposées : 400 m; 1 km; 2 km et 4 km. Malgré le fait que le "Grand éclusier" avait ouvert les vannes à fond, ils étaient 67 à prendre le départ dans les diverses catégories. Ce n'était pas un record, mais il faut quand même féliciter ces participants qui n'ont pas eu peur de "mouiller leur maillot". A l'arrivée, tous les participants ont reçu une médaille souvenir ainsi qu'un sachet contenant divers produits toujours utiles. Pour certains, la plus belle des récompense était le bracelet donnant droit à une crème glacée de chez Hugo! Merci aux divers signaleurs qui sécurisaient l'itinéraire. Le Bourgmestre, Marcel Neven, était présent mais il n'a pris aucun départ. Boissons et petite restauration étaient également au programme. (Texte et photo P. Neufcour)

  • Le "Champignon de Wixhou" aux journées du Patrimoine

     

    1200x900_photo-Y-EVT1700640001-ANX0E022I0001.jpg

    Dans le cadre des Journées du Patrimoine du samedi 8 septembre - Les lieux insolites - se déroulera l'inauguration du Champignon de Wixhou après sa restauration. 

    Au programme dès 14h00 : 

    - visites guidées

    - démonstrations de cors de chasse

    - projection de film sur la restauration

    - petite restauration

    A 17h30, inauguration par Mr René Collin, Ministre Wallon du Patrimoine.

    Cette évènement est organisé par l'association Les Rendez-vous de Richelle, cheville ouvrière de la restauration, en partenariat avec la Fondation Notre-Dame de Wixhou.

    La chapelle ouvrira ses portes, une des rares occasions de la visiter. Vous pourrez également faire plus ample connaissance avec les bois de la Julienne. (P. Neufcour)

  • Coupures d'eau : à Visé également

     

    fullsizeoutput_63.jpeg

    COUPURES D'EAU SUR L'ENTITE : BILAN DE LA SITUATION.

    Ce W-E des coupures d'eau ont eu lieu sur l'entité et plus particulièrement sur Devant-le-pont, Lixhe, Lanaye et Loën.

    Ces coupures sont dues à des problèmes techniques sur le réseau de la SWDE.
    Ces problèmes ont impacté l'alimentqtion de notre réseau via notre distributeur la CILE.
    La CILE a donc, dans l'urgence pris une série de mesure afin d'alimenter notre réseau.
    Le quartier de Devant-le-pont a pu être réalimenté en cours de W-E.

    Lixhe, Lanaye et Loën ont pu à leur tour être réalimentés au petit matin.
    Néanmoins, des différences de pression dans les conduites ont provoqué des fuites sur Lixhe rue de Liège. 

    La CILE travaille activement sur le réseau afin de rétablir la situation la plus normale possible mais de légères perturbations pourraient encore survenir.

    La CILE peut etre contactée au 04/367.84.11 mais ne saura vous donner plus de renseignements pour le moment.
    Nos services suivent attentivement la situation et nous ne manquerons pas de vous tenir informé de toutes modifications ou informations complémentaires.

    Le service travaux. (Communiqué)

  • Le billet du Premier Echevin – juin 2018

    fullsizeoutput_110.jpeg

     Une éclaircie de plus pour le site du charbonnage de Cheratte.

     

    Il y a deux semaines, une excellente nouvelle  est tombée en provenance de Namur, du Ministre Di Antonio et du Gouvernement wallon : un subside de 1.885.000 € vient s’ajouter aux 2 premiers millions déjà utilisés pour poursuivre la requalification du site du charbonnage de Cheratte dans le cadre du plan SOWAFINAL 3.

    Petits rétroactes pour bien repositionner le cadre.  Voici 40 ans, le charbonnage de Cheratte fermait ses portes.  Depuis lors, la Ville de Visé n’a eu de cesse que de chercher l’élément déclencheur à la requalification du site.  En ma qualité d’Echevin compétent pour ce dossier depuis bientôt 12 ans,  j’ai eu de nombreux contacts avec différents cabinets de Ministres successifs, afin de convaincre de l’intérêt du site et de la nécessité d’une action rapide.

    Une première embellie a vu le jour dans le cadre du plan Marshall 2.vert.  Après expropriation, la SPI devenait propriétaire du charbonnage et entamait la démolition et l’assainissement des parties non classées.  Une étude d’orientation sur la qualité des sols était par ailleurs réalisée sur les terrains dits de « la paire au bois » propriété de la Ville de Visé.  Autre élément d’importance : les débuts de travaux de toiture au bâtiment dit de la lampisterie viennent  d’être entamés dans la foulée.

    Le nouveau subside permettra de poursuivre la valorisation du site, et améliorera les conditions de recherche d’un investisseur privé.  Celui-ci, aux côtés de la ville et de la SPI, devrait concrétiser le master plan : logements, commerces, activité économique, bureaux, fonctions collectives publiques ?  Autant de lignes directrices et de principes d’aménagement, ce à quoi s’ajoutent la fermeture de 2 passages à niveaux, l’ouverture de 2 nouveaux tunnels sous voies ainsi que  la réouverture d’un point d’arrêt SNCB.

    Le château Saroléa, classé lui aussi,  a par ailleurs trouvé acquéreur : il s’agit d’un entrepreneur hollandais et son projet est de rénover le château en un espace Horeca et chambres d’hôtes.

    La Ville de Visé et la SPI finalisent avec l’aide d’un comité technique les conditions administratives légales pour lancer un appel à intérêts. 

    La gestion de ce dossier prendra encore de nombreuses années mais chaque étape franchie est un pas supplémentaire pour aller de l’avant et empêcher définitivement le retour en arrière ; et je m’en réjouis.

     

    Assurément la législature communale qui s’annonce sera déterminante pour Cheratte Bas.

     

    Luc LEJEUNE,

    Premier Echevin, Conseiller Provincial.

  • Zone de police Basse-Meuse : Le plan d'action "Lutte contre les Incivilités"

     

    fullsizeoutput_1358d.jpeg

    La Zone de police de la Basse-Meuse vient de mettre en place son Plan d'Action "Lutte contre les incivilités".

    Ce plan d'action est destiné à améliorer la qualité de vie du citoyen dans les divers quartiers de l'entité. Ainsi, plusieurs priorités ont été sélectionnées :

    - Déjections canines

    - Chiens des classes 1 et 2 en laisse*

    - Infrastructures pour accueillir les chiens de type 1 e 2

    - Sachets d'ordures ménagères déposées dans les poubelles publiques

    - Stationnement dangereux ou dérangeants

    - Circulation dans les chemins de remembrement

    - Présence des jeunes dans les écoles en dehors des heures d'ouverture

    - Dépôts clandestins d'immondices.

    Des patrouilles spécifiques à la lutte contre ces infractions seront organisées par les différents services, à des endroits ciblés. Ces patrouilles spécifiques se dérouleront plus particulièrement en dehors de la période 08h - 17h. Elles prendront cours tôt le matin et se termineront en soirée.

    Le Chef de Corps rappelle à tout le personnel de terrain que la verbalisation se fera avec discernement. 

    L'identité de toute personne ayant fait l'objet d'un avertissement ou d'un procès verbal sera enregistrée afin de permettre aux patrouilles si le contrevenant a déjà été averti ou pas. Dans de nombreux cas, la sanction sera de l'ordre d'une "Sanction Administrative Communale" SAC. Seules certaines infractions feront l'objet d'un procès-verbal transmis au Parquet. 

    * Catégories de chiens visés : 

    Classe 1 

    - American Staffordshire terrier

    - Bull Terrier

    - English Terrier

    - Pitbull Terrier

    Classe 2

    - Akita Inu, Band Dog, Doberman, Dogue Argentin, Dogue de Bordeau, Mastiff, Mâtin brésilien, Ridgeback rhodésien, Rottweiller, Tosa nu.

    Pour rappel ces chiens doivent obligatoirement être tenus en laisse

    Tous les renseignements complémentaires concernant les infrastructures relatives à la détention des chiens est disponible sur : 

    REGLEMENT GENERAL DE POLICE Zone de Police Basse-Meuse

    Tout propriétaire de chien en promenade doit être en possession d'une petit sachet "ramasse-crottes". Ces derniers sont disponibles dans des distributeurs installés sur la voie publique ou à lAdministration communale. (P. Neufcour)