Quartiers

  • La mémoire de l’ancien charbonnage du Hasard à Cheratte, en cours de réhabilitation, préservée grâce à un partenariat entre Meta-Morphosis et Google Arts & Culture

     

    DSC_0161.JPG

                                                                                                            © P. Neufcour

    À quelques kilomètres de Liège, la mine de Cheratte est aujourd’hui en cours de réhabilitation. Pourtant, ce monument architectural et lieu de mémoire collective reste accessible à tous, en ligne, grâce à un partenariat entre Meta-Morphosis et Google Arts & Culture. Numérisé en 360 degrés avec la technologie Street View, le charbonnage est présenté au grand public avec 4 expositions virtuelles retraçant le passé de ce site d’exception… Enrichies de documents d’archives, photographies et paroles de mineurs, elles constituent un précieux témoignage de l’histoire industrielle et migratoire de la Belgique.

     

    Vestige de l’industrie minière belge, le site de Cheratte était doté de quatre puits à charbon et employait à son apogée quelques 1500 ouvriers. Fermé en 1977, il fut longtemps laissé à l’abandon avant que sa réhabilitation ne soit finalement annoncée, puis amorcée en février 2017 par la SPI, agence de développement économique en Province de Liège, son nouveau propriétaire.

     

    À la demande de Meta-Morphosis, association fondée par Axel Ruhomaully et Franck Depaifve, les équipes Google Arts & Culture se sont rendues sur place quelques mois avant le début des travaux afin d’en réaliser la captation en 360 degrés. Cette expérience immersive est consultable dès aujourd’hui sur Google Maps.

     

    Les quatre expositions en ligne explorent les souvenirs de la mine, à travers les témoignages des mineurs et de leurs enfants ou petits-enfants, mais aussi via des photos d’Art, des objets et décors de la mine abandonnée ainsi que des photos d’archive. Ces récits visuels sont nourris par les clichés de deux prestigieux photographes contemporains, Axel Ruhomaully et le portraitiste Roméo Balancourt, ainsi que plusieurs artistes belges et internationaux.

     

    “Oublier ce passé serait nier son présent et ne pas croire en son avenir” C.G.

     

     

    “Au vu de l’imminence de la réhabilitation du site par la SPI et de la disparition d’une partie de ce patrimoine industriel, nous nous sommes naturellement tournés vers Google Arts & Culture pour préserver la mémoire de ce lieu en complément du livre et des expositions” Axel Ruhomaully et Franck Depaifve

     

    Explorez un vestige du patrimoine industriel belge et rencontrez les hommes et les femmes qui ont fait vivre la mine de Cheratte sur Google Arts & Culture.

     

     

    Visuals:

     

     

     

     

    A propos de Alphabet Inc.

    Google a été fondé en septembre 1998 par Larry Page et Sergey Brin. Entre-temps, l’entreprise compte plus de 50.000 collaborateurs et offre un large éventail de produits, tels que Google Search, Maps, Ads, Gmail, Android, Chrome et YouTube. En octobre 2015, Google est devenue une filiale de la société-mère Alphabet.

     

    Media Contact

    LEWIS

    Frederik Van de Meulebroucke & Magali Dierckx

    T +32 (0)3 304 36 30

     

    Google Belgique

    Michiel Sallaets

    M +32 (0) 486 656 455

     

     

     

     

     

  • Cheratte : succès total pour le festival Couleurs Locales

     

    DSC_5557.jpg

    Des stands plus appétissants les uns que les autres...

    Il y a peu, le hall omnisports de l'école communale de Cheratte-Bas accueillait le festival Couleurs Locales. Cette 18ème édition n'a pas manqué de faire le plein de visiteurs. La salle était comble pour admirer les différents groupes de danses, tantôt folkloriques, tantôt modernes. Les différentes communautés du présentes dans le village proposaient à la dégustation des spécialités du pays, toutes préparées par les familles. Une très belle ambiance multiculturelle et amicale durant toute la durée de la fête. Lors de notre passage, l'Espagne était à l'honneur sur scène.

    (Quelques photos d'ambiance dans l'album en marge droite)

  • Le Gyro Go, la nouvelle activité inaugurée à Sarolay.

    DSC_5512.JPG

    Depuis samedi, Maurice Dewalque nous offre la possibilité de nous familiariser avec les "gyropodes", ces drôles de petits véhicules électriques à deux roues.

    "Je désirais me lancer dans une nouvelle activité, nous explique Maurice. J'ai trouvé intéressant de proposer des gyropodes à la location. J'ai fait l'achat de 9 machines, elles sont disponibles tant pour les sociétés ou entreprises que pour les personnes privées".

    DSC_5517.jpg

    Comment ça roule?

    Il suffit de déplacer le poids du corps pour mettre l'engin en mouvement. Se pencher légèrement vers l'avant, et c'est parti. Tout en vous tenant au guidon, vous reprenez la position verticale et la machine freine et s'arrête. Pour faire marche arrière, il suffit de porter le corps vers l'arrière, et ça recule. Pour virer, inclinez le guidon a gauche ou à droite, et ça tourne court! Ces engins ont une autonomie d'environ 2 heures, tout dépend évidemment de la vitesse maximale à laquelle vous circulez, ( 6 ou 18 km/h), la nature du terrain, mais également le poids du pilote.

    "Après une dizaine de minutes d'initiation, vous êtes fin prêts pour le départ, actuellement au siège de la société, au 148 de la rue Michel Beckers à Sarolay. Mais vous avez également la possibilité de vous faire livrer ces engins à une adresse déterminée."

    DSC_5523.jpg

    Combien ça coûte?

    Au départ, la société Gyro Go conseille une balade d'une heure pour un montant de 30 €. Cet itinéraire est destiné à rester sur le plateau : Argenteau, Sarolay, Cheratte Haut. Autre possibilité, mais destinée aux pratiquants plus confirmés, une balade de deux heures comprenant un passage aux étangs de la Julienne pour la somme de 50 €.

    Rien ne vous empêche cependant de descendre le Thier de Sarolay puis d'emprunter la ravel jusqu'à Visé et retour. Des casques sont mis à la disposition des utilisateurs. Âge minimum requis : 12 ans. (P. Neufcour)

  • Cheratte : la vente publique du château Saroléa a été annulée

    cheratte-sarolea.jpg

    Après plusieurs années d'hésitations, l'année passée les propriétaires s'étaient décidés à vendre le château appartenant à leur famille depuis plus de 40 ans. Trois ventes publiques s'étaient succédées, mais les propriétaires estimaient que la plus haute offre (126.200 €) était insuffisante. 

     

    La dernière de ces séances devait avoir lieu le 30 janvier passé, mais le matin même elle a été annulée! Chatrles Havard, le Directeur Général de la Ville de Visé explique : "Un notaire nous a contacté le jour même, peu avant le début de la vente. Il nous demandait des informations complémentaires, notamment il désirait savoir si la Ville avait ou pas un droit de préemption sur le bien. C'est de cette manière que nous avons appris la suppression de la vente public car les propriétaires avaient trouvé eux-même un acquéreur privé qui était d'accord pour investir la somme demandée". 

    Ni le prix de vente ni le nom de l'acquéreur n'ont été divulgués, mais la Ville compte bien surveiller de près cette opération afin que la rénovation se fasse dans les meilleurs délais, avant que le bâtiment ne soit plus qu'une ruine totale. (P. Neufcour)

  • Cheratte : 18ème édition du Festival Couleurs locales

    17310391_1485569244787500_8775532765332254581_o.jpg

    Ce samedi 1er avril, le hall omnisports de l'école communale de Cheratte-Bas accueillera pour la dix-huitième fois le Festival "Couleurs Locales". Créée à l'initiative de Dany Germain, cette manifestation a pour but premier de mettre en contact et faire se retrouver les membres des diverses communautés qui y résident. De nombreux stands de dégustation vous offriront la possibilité de déguster de nombreuses préparations typiques des régions d'origine des participants, préparations préparées par les familles elles-même. Au programme également, des démonstrations de danses tant traditionnelles que moderne. L'entrée est gratuite.

    Hall omnisports de Cheratte-Bas, rue de Visé le 1er avril à partir de 15 h. J'y serai, et vous?