Religion

  • Dalhem : des cadavres de moutons le long de la Berwinne

    14484758_10210691982562809_3969066293907997686_n.jpg

                                                                      Photo : Serge Belleflamme
     
    Alors qu’il comptait profiter du charme des endroits bucoliques situés entre Aubin-Neufchâteau et Val-Dieu pour réaliser quelques clichés dont il a le secret, Serge Belleflamme a découvert l’horreur. Le docteur en médecine vétérinaire dalhemois, habitué à la prise de photos liées à la beauté de la nature et du monde animalier, est tombé sur des restants de cadavres de cinq moutons le long de la Berwinne.  
    Lorsqu’il a le temps, Serge Belleflamme parcourt les plus beaux coins de la commune de Dalhem. Armé de son appareil photo, il a l’habitude de déceler la présence d’animaux rares ou de constater des faits naturels pour le moins étonnants. Amoureux de la photographie, il n’hésite d’ailleurs pas à capturer ces instants de pur bonheur. Avant de publier les clichés sur son compte Facebook.
     
    Mais ce samedi, alors qu’il effectuait sa tournée matinale, le docteur en médecine vétérinaire a rapidement déchanté. « Je voulais profiter du charme de la vallée de la Berwinne », énonce-t-il. « Je suis ainsi passé par le bois de Mauhin avant de redescendre vers la rivière. Soudain, j’ai vu des sachets au loin. Je me suis approché et j’ai senti une odeur nauséabonde. J’ai rapidement compris que quelque chose ne tournait pas rond. Et lorsque j’ai vu ce qui se trouvait dans les sachets, j’ai été choqué. Il y avait des restants de cinq moutons au sol. Surtout des peaux et des organes digestifs putréfiés dans des sacs. L’odeur pestilentielle me fait dire que ce dépôt ne date pas de samedi. C’est répugnant. Je n’avais jamais vu ça dans notre belle commune»
     
     
    DES MOUTONS SANS TÊTE
     
    Outré, Serge Belleflamme a trouvé des indices permettant de déceler l’une des causes probables de ce dépôt clandestin. « Des carcasses de moutons sans tête à une telle période de l’année, on se doute de quel genre de personnes ça peut venir… Il ne s’agit pas d’un dépôt d’une entreprise, mais bien de la part de particuliers. Ces derniers tuent les moutons, ne savent ensuite que faire des restes de bêtes et les jettent n’importe où. Ils ne respectent pas la loi belge. Et encore moins celle au sujet du bien-être des animaux, la loi sur l’abattage de ceux-ci et la loi sur la protection de l’environnement et des cours d’eau. Le hic, c’est que si on laisse ces carcasses le long de la Berwinne, cela pourrait devenir infectieux pour d’autres animaux. Il est donc primordial d’enlever rapidement ces sacs ! À ce sujet, j’ai essayé de contacter la commune. Les ouvriers communaux devraient, je l’espère, vite réagir . »
     
    À noter que Serge Belleflamme a posté une photo de ce dépôt clandestin sur son compte Facebook. Les réactions ont rapidement fusé. À l’instar du docteur en médecine vétérinaire, tout le monde est outré.
    Écœurant. Scandaleux. Dégueulasse. Voici les adjectifs le plus souvent utilisés pour qualifier ce triste spectacle. (Yannick Goebbels)
  • Rallye "Eglises ouvertes" ces 4 et 5 juin 2016

    JEO2016.jpg

    En Basse-Meuse, huit édifices religieux sont mis à l'honneur pour la sixième année consécutive. Laissez-vous surprendre et découvrez d'une manière différente ce patrimoine remarquable.

    Le thème retenu pour l'édition de cette année est "Sons et Silences". Les églises participantes rompront, dès lors, le silence de leurs trésors cachés, afin, une fois de plus, de vous émerveiller! Durant le week-end, vous aurez l'occasion de visiter librement les églises d'Eben-Emaël, Glons, Hermalle-sous-Argenteau, Lantin, Mortroux, Oupeye, Richelle et la collégiale de Visé.

    En bonus, vous aurez le privilège d'assister à des expositions, des spectacles, mais surtout des concerts d'orgue et de chorales.

    Le dimanche, les amateurs pourront, comme l'année dernière, participer à un circuit de visites commentée par un guide conférencier. Le départ se fera à 14h de la collégiale de Visé. Inscriptions souhaitées à la Maison du Tourisme.

    Pour toute information complémentaire et surtout obtenir le programme complet de ces journées Eglises ouvertes, contactez la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse au 04/374.85.55, consultez le site internet www.bassemeuse.be ou sur la page Facebook de la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse. 

  • Attentats de Bruxelles: le Conseil des Théologiens refuse de réciter une prière dédiée aux victimes "pas toutes musulmanes"


    1168046769_B978213278Z.1_20160325001945_000_GJP6FDUUV.1-0.jpg

    Dès ce jeudi, l’Exécutif des musulmans de Belgique avait annoncé dans nos colonnes vouloir planifier une action pour ce vendredi au sein des mosquées du pays suite aux attentats de Bruxelles. Mais également, d’unifier un discours pour la prière du vendredi 25 mars. Finalement, son Conseil des Théologiens a préféré appeler tous les imams de Belgique à consacrer le sermon du vendredi au refus de toute forme de radicalisme, de fanatisme et de terrorisme, sans faire de déclaration commune à toutes les mosquées.

    Une position qui manque de fermeté dénoncée par certains membres de la communauté musulmane. Mais plus encore. Lors d’un conseil, comme nous l’affirment plusieurs sources, les représentants religieux ont refusé de demander aux imams de réciter la sourate « Al-Fatiha » (l’ouverture) en hommage aux victimes des attentats. Et ce, parce que les victimes ne sont pas toutes musulmanes. « Ils ont prétexté que cela n’était pas prévu dans les codes rituels. C’est-à-dire qu’il n’est pas prévu dans la pratique de dédier une prière à des non-musulmans. »

    Une information qui nous a été confirmée par l’islamologue Michaël Privot. « Il a été refusé de réciter cette prière en hommage à des « mécréants » pour reprendre les propos. Une minute de silence a également été proposée lors de la réunion, qui a été une nouvelle fois refusée », ajoute-t-il.

    Cette position n’a pas été exprimée d’une seule voix. La proposition a été mise sur la table et a été discutée, mais le refus l’a emporté. « Que peut-on attendre d’un corps de garde qui se base sur une matière prémâchée ? Plus que jamais, il faut un sursaut de la part de la communauté musulmane. Car c’est en leur nom qu’on commet des actes barbares. Que ce soit réciter Al-Fatiha ou observer une minute de silence, il faut une initiative unanime. Les représentants religieux expriment finalement une rupture avec l’altérité », dénonce l’une de nos sources. (Rédaction en ligne)

     
  • LA question à poser !

    Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ?


    Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ?

    Question posée par une journaliste saoudienne : « Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ? »

    Par Nadine Al-Budair – 29 février 2016

    Dans un article qui a de fortes chances d’être considéré provocant dans son pays, une journaliste saoudienne demande au monde musulman de voir la réalité en face si les rôles Chrétien-Musulman étaient inversés.   

    La journaliste libérale Nadine Al-Budair, qui vit au Qatar, a publié un article dans le quotidien kowëitien Al-Rai dans lequel elle demande comment les Musulmans auraient réagi si des Chrétiens s’étaient fait sauter au milieu d’eux ou avaient tenté de les forcer à épouser leur foi.

    Elle a présenté cette question hypothétique tout en demandant au monde musulman de se regarder dans la glace et d’engager des réformes, au lieu de condamner les attitudes occidentales envers lui.

    « Imaginez un jeune d’un pays de l’Ouest venant ici se faire sauter au milieu d’une de nos places publiques au nom de la Croix. Imaginez que deux gratte-ciels se soient effondrés dans une capitale arabe et qu’un groupe extrémiste chrétien, en vertu de quelque comportement plus que millénaire, ait pris la responsabilité de cet acte, tout en faisant connaître sa détermination de raviver les enseignements ou quelques règles de la Christianité, selon son interprétation, afin de vivre comme au temps de Jésus et de ses disciples et de mettre en application certains édits d’un érudit chrétien » a-t-elle écrit, selon une traduction de son article par l’institut de recherche médiatique du Moyen-Orient (MEMRI).

    « Imaginez entendre les voix de moines et prêtres depuis leurs églises et salles de prière ici et là dans le monde arabe, criant dans des haut-parleurs et assénant les Musulmans d’accusations, les traitant d’infidèles et chantant « Dieu, éliminez les Musulmans et qu’ils soient tous vaincus. » ».

    « Imaginez qu’ayant accordé à des groupes étrangers un nombre infini de visas, de cartes d’identité, de citoyennetés, d’emplois, de bienfaits d’une éducation gratuite, d’une assurance-maladie moderne et gratuite, de sécurité sociale, etc… etc… et que plus tard un membre de l’un de ces groupes sorte du lot, plein de haine et de désir de sang, et qu’il tue nos fils dans nos rues, dans nos maisons, dans les bureaux de nos journaux, dans nos mosquées et dans nos écoles  ».

    « Imaginez un Français ou un Allemand à Paris ou à Berlin emmenant son voisin musulman, quelque part, pour l’assassiner et mettre sa tête dans un congélateur, d’un sang froid bien calculé… comme un terroriste l’a fait avec la tête d’un Américain à Riyad il y a quelques années ». Elle faisait allusion à l’ingénieur américain Paul Marshall Johnson, qui fut enlevé et décapité par des agents d’Al-Qaeda en Arabie Saoudite en 2004. Sa tête fut retrouvée dans un congélateur dans un appartement de Riyad environ un mois plus tard.

    « Imaginez que nous visitions leurs pays comme touristes et qu’ils nous tirent dessus, fassent exploser des voitures près de nous et fassent connaître leur opposition à notre présence en chantant « Chassez les Musulmans de notre pays et de notre culture. » »

    « Ces images sont loin de la pensée du terroriste arabe ou musulman parce qu’il a la certitude, ou avait la certitude, que l’Ouest est humanitaire et qu’un citoyen occidental refuserait de répondre de cette manière aux crimes barbares des terroristes musulmans. Malgré les actes de terrorisme d’Al-Qaeda et d’ISIS (ou État islamique), nous, les musulmans, vivons sur les terres occidentales depuis des années sans peur ni inquiétude. Des millions de touristes musulmans, d’immigrants, d’étudiants et de demandeurs d’emplois vont dans les pays de l’Ouest, dont les portes leur sont ouvertes et les rues sans danger ».

    « Cependant, pendant combien de temps encore cela durera-t-il ? La colère des Occidentaux envers les musulmans est évidente et ils font d’effrayantes déclarations ».

    « C’est étrange que nous, les musulmans, croyons avoir le droit de condamner de telles déclarations plutôt que d’examiner les implications de certains de nos curriculums extrémistes, de notre formation et de nos régimes, et d’en avoir honte… C’est étrange pour nous de condamner l’Ouest au lieu d’examiner ce qui arrive chez nous : les façons extrémistes dont nous interprétons la charia et nos attitudes réactionnaires à l’encontre les uns des autres et du monde. C’est étrange que nous condamnions le reste du monde au lieu de lui présenter des excuses ».

    « Comment réagiriez-vous si un Européen faisait exploser un théâtre ou café fréquenté par votre fils dans votre ville ? Que feriez-vous si vous entendiez des malédictions contre votre religion et votre foi tous les dimanches, comme ils en entendent de certains de nos imans le vendredi et d’autres jours ? »

    « Imaginez vous trouver à Amsterdam, Londres ou New York, sachant que les étudiants y apprennent comme partie de leurs cours que vous êtes un infidèle et que de vous tuer est le jihad qui conduit aux vierges du paradis ; prolongeriez-vous votre séjour jusqu’à la fin de l’été ou partiriez-vous ? Vous feriez-vous exploser comme le font les terroristes musulmans, ou vous contenteriez-vous de retenir votre rage et de demander d’interdire l’accès des Chrétiens aux pays arabes ; que feriez-vous ? »

    « Imaginez la guerre qui aurait éclaté si les Occidentaux avaient fait valoir leurs valeurs face aux crimes sanguinaires commis par des étrangers, et si l’Ouest ou un mouvement chrétien anti-radical s’était élevé dans nos villes arabes ? »

    « Après toutes ces farces, un analyste arabe lance un message pathétique, récitant les mêmes mots à ses amis comme il les a répétés des millions de fois : « Ces Musulmans qui commettent des crimes ne représentent pas l’Islam, mais seulement eux-mêmes. » ».

    « C’est tout ce que nous savons faire, nous absoudre de toute culpabilité ».

    http://conservativepapers.com/news/2016/02/29/how-would-muslims-act-if-christian-terrorists-blew-themselves-up-in-their-midst-saudi-writer-asks/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheConservativePapers+%28The+Conservative+Papers%29

     

     

  • Islams, Islamismes et Laïcité : comment mieux vivre ensemble?

    La Maison de la Laïcité de Visé asbl et Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse asbl,

    ont le plaisir de vous inviter à la conférence :

     

    « ISLAMS, ISLAMISMES ET LAÏCITÉS: COMMENT MIEUX VIVRE ENSEMBLE ? »

     

     

    Par Monsieur Chemsi Cheref-Khan,

    Docteur en droit et Licencié en Sciences sociales (ULB),

    Administrateur de La Pensée et les Hommes

     

     

    Le jeudi 15 octobre 2015 à 20h

     

    École communale de Dalhem

    rue Lieutenant Pirard, 5 • 4607 Dalhem

     

    « L’islam est pluriel, il y autant d’islams que de musulmans ! Toutes

    les “déclinaisons” possibles et imaginables de l’islam ont-elles

    leur place dans notre démocratie libérale ? Certes, non. Mais

    alors, que dire de l’islamisme: “idéologie politique totalitaire

    qui instrumentalise une certaine conception de l’islam” ? S’il

    est évident que “ islam-religion” et “islamisme-idéologie” sont

    incompatibles avec la “laïcité philosophique”, quelle “laïcité

    politique” faudrait-il imaginer pour que le vivre ensemble soit

    possible, voire harmonieux?

    Quel “islam de la modernité” faudrait-il imaginer, pour que le

    vivre ensemble se passe non seulement dans le respect mutuel,

    mais surtout dans le respect des valeurs fondatrices de notre

    démocratie ? »

     

    Au plaisir de vous y voir nombreux !!