Santé

  • Basse-Meuse : le calendrier de tous les seins

    DSC_0194-Modifier.jpg

                                                                           © Philippe Rikir, photographe
     
    Hier, à la clinique de Hermalle, le calendrier était présenté à la presse. C'est une aventure qui a débuté voici presque un an. Une initiative lancée principalement par et Sabine Scholz, toutes deux infirmières au service "oncologie" de la clinique Notre Dame de Hermalle. Réaliser un calendrier "seins nus", dont les modèles sont des "battantes", des victimes du cancer du sein, et des infirmières qui les ont accompagnées. Toute une aventure!
     
    Onze femmes de la région visétoise ont accepté d'emblée de poser pour le photographe Philippe Rikir, la poitrine nue,  dissimulée derrière divers objets qu'elles ont choisis, représentant, selon elles, leurs seins.
    "Nous poursuivions trois buts nous explique Liliane Pleyers, l'une des infirmière. Principalement, sensibiliser TOUTES les femmes au cancer du sein, cette maladie qui peut frapper n'importe qui, et dont la préventions est encore trop rare. L'auto-palpation, la mammographie sont encore trop peu pratiquées. Nous voulions aussi rendre une image plus positive à ces femmes, leur permettre de se sentir "femme" et "belles" à nouveau. Enfin, nous désirons aussi récolter de l'argent pour financer l'accompagnement social et psychologique de ces patientes."
     
    "Il nous fallait un minimum de 400 précommandes pour pouvoir lancer le projet, continue Sabine Scholz, une autre infirmière. Nous y sommes arrivées. Si nous pouvions atteindre le nombre de 2.000 ventes, ce serait merveilleux, nous pourrions atteindre tous nos buts".
     
    Hier, le photographe a présenté en "première" le calendrier à toutes celles qui ont participé à sa réalisation. Les visages étaient ravis, plusieurs de ces femmes étaient stupéfaites de se voir aussi jolies! Que du bonheur... 
    Bien évidement, les modèles ont eu un droit de regard sur le choix des images effectué par Philippe Rikir, photos réalisées chez lui à Mortier. 
     
    Dans sa brève allocution de présentation, Liliane Pleyers a tenu à remercier toute l'équipe : les modèles, les esthéticiennes, coiffeuses, sponsors, la direction du CHC, sans qui cette aventure n'aurait pu avoir lieu.
     
    Ces calendriers seront disponibles début septembre dans toutes les implantations du CHC, mais aussi dans divers points de vente tant à Visé qu'en région liégeoise. Le prix de vente a été fixé à 10 €.
     
     
    Pour plus d’informations vous pouvez aussi contacter directement Sabine Scholz au 0495/808.158 ou consulter la page Facebook "le calendrier de tous les seins".

     (En marge droite, quelques photos prises lors de la présentation)

  • Basse-Meuse : les volailles retrouvent la liberté

    hen-111208_960_720.jpg

    Au début de ce mois, un cas de grippe aviaire avait été détecté dans un élevage amateur de Bassenge. Des mesures sanitaires avaient dû être prises. Pour éviter la propagation, une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km (englobant en partie 4 communes : Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst) avait été délimitée. Dans cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver étaient interdits. Mais un toutes-boîtes de l'AFSCA vient d'être distribué aux habitants concernés, informant que la zone tampon et les mesures sanitaires étaient levées.

  • URGENT - Grippe aviaire : nouvelle contamination dans un élevage amateur à Bassenge Mesures à Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst (05/07/2017)

     

    search.jpg

    Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a une nouvelle fois été constaté dans 1 élevage amateur à Bassenge (Liège), portant le nombre de cas officiels à 13. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée autour du site, s’étalant sur 4 communes : Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst (Limbourg).

    Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture : « Le nombre de cas détectés s’élève aujourd’hui à 13, mais rappelons que pour l’instant, les éleveurs professionnels ne sont pas touchés. J’insiste une fois de plus pour demander la vigilance de tous. »

    Au sein de cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur. De plus, les détenteurs d’oiseaux et de volailles de cette zone doivent envoyer à leur bourgmestre, endéans les 48 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Cette zone sera maintenue au moins 3 semaines.

    L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en permanence. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

    L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.
    Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

    Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?


    Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

    L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :
    - www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/
    - Pour les amateurs : www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/detenteursamateurs.asp

  • URGENT INFORMATION A LA POPULATION

    image_preview.png

    La Ville de Visé tient à vous informer de ce que une enquête publique débute ce 26 juin 2017 dont l’objet est la modification des conditions particulières d’exploitation du permis unique délivré et modifié sur recours à la société SAREC, Quai de l’Ile Quaden à Visé (site de NAVAGNE).

    Cette procédure lancée à l’initiative du Fonctionnaire technique du Service Public de Wallonie en collaboration avec la Ville de Visé, va nous permettre notamment de modifier la nature des déchets acceptés sur le site et la hauteur des matières stockées, en vue de lutter contre les nuisances olfactives et les poussières.

    L’enquête publique dont question se déroule du 26 juin 2017 au 11 juillet 2017 inclus.

    Nous espérons que ces démarches déboucheront sur la fin des nuisances provoquées.

    Ces démarches sont par ailleurs initiées à titre conservatoire, dans l’attente d’une réorientation de l’activité sur le site, annoncée par le demandeur. Toute autre activité fera l’objet d’une procédure d’autorisation (avec concertation et consultation) ultérieure.

  • L'application qui sauve des vies!

    IBZ
    Faites connaître l'application qui sauve des vies
    Header

     
    Les avantages de l'app :
     
    • 3 services de secours, 1 seule app : Le principal atout de cette app est que vous ne devez plus mémoriser ces numéros urgents et que vous ne pouvez donc pas non plus les oublier si vous êtes paniqué. Il vous suffit de cliquer sur l'icône du service d'incendie, de l'ambulance ou de la police, en fonction des secours dont vous avez besoin.
      Bien entendu, les centres d'appels urgents restent également joignables via les postes fixes ou les GSM.
    • Localisation : grâce à cette app, les centres d'appels urgents peuvent vous retrouver plus facilement. Lorsque vous vous trouvez dans un endroit isolé, au milieu d'une forêt ou sur un réseau compliqué d'autoroutes, vous avez souvent du mal à indiquer votre localisation exacte. L'app envoie votre position au centre d'appels urgents dès que vous appelez et transmet ensuite une actualisation de votre position toutes les 30 secondes. Cette app peut ainsi entraîner un gain de temps considérable. Si vous avez téléphoné aux centres d'appels urgents et que vous ne réagissez plus par la suite, les centres d'appels urgents font sonner votre smartphone afin de permettre aux services de secours de vous retrouver et vous aider plus facilement.
    • Fonction chat : les personnes sourdes, malentendantes et atteintes d'un trouble de l'élocution peuvent tout simplement indiquer dans cette app qu'elles ne sont pas à même de téléphoner. Elles peuvent alors communiquer avec le centre d'appels urgents via des messages.
      Si vous n'êtes pas sourd, malentendant ou atteint de troubles de l'élocution, le centre d'appels urgents n'activera qu'exceptionnellement la fonction chat si l'opérateur ne peut pas comprendre l'appelant. Tel peut être le cas, par exemple, lorsque le bruit de fond est trop important ou si l'appelant ne parle aucune des langues nationales ou l'anglais. Les messages dans une autre langue sont automatiquement traduits pour l'opérateur et vice-versa. Toutefois, l'envoi de messages prend plus de temps, et l'opérateur ne peut pas fournir aussi facilement les instructions de réanimation en cas de besoin.
    • Informations supplémentaires : L'enregistrement dans l'app comporte encore d'autres avantages que ceux que nous venons de citer. Vous pouvez ainsi transmettre certaines informations médicales, comme des problèmes cardiaques, des allergies (aux médicaments), l'épilepsie, le diabète… L'opérateur dispose déjà de ces informations avant même que vous n'ayez dit quelque chose et peut les transmettre aux services de secours qui arrivent sur place.
      

    Plus d’infos : www.112.be/fr/app


    SPF Intérieur et SPF Santé publique, sécurité de la chaine alimentaire et environnement