Santé

  • Le groupe Colruyt et Delhaize rappellent les Tortilla Rolls à la tomate Boni Selection Bio et les totillas chili bio ainsi que les tortillas nature bio

    B9714660866Z.1_20180205193008_000+G4JAL0AEJ.1-0.jpg

    Colruyt et ses enseignes Bio-Planet et Collect & Go rappellent les Tortilla Rolls à la tomate Boni Selection Bio, annonce le distributeur lundi dans un communiqué. La présence de l’allergène «gluten» n’a pas été mentionnée sur l’emballage.

    Dans le cadre d’un contrôle effectué par le fournisseur, des traces de gluten ont été décelées dans les Tortilla Rolls à la tomate Boni Selection Bio, sans que cet allergène ne soit mentionné sur l’emballage, explique Colruyt.

    BONI

    Il est demandé aux clients qui présentent une intolérance ou une allergie au gluten et qui ont acheté ce produit, de ne pas le consommer et de le ramener au point de vente, où il leur sera remboursé. Le produit ne présente aucun danger pour les consommateurs ne présentant pas d’allergie ou d’intolérance au gluten.

    Nous apprenons que pour les mêmes raisons, le groupe Delhaize rappelle les produits suivants :

    B9714664654Z.1_20180206105001_000+G83AL27EF.1-0.png.jpg

    Colruyt et Delhaize ont donc manifestement le même producteur

  • Rappel de produits: l’AFSCA demande de ne pas consommer et de rapporter ces figues sèches Layers!

    B9714634240Z.1_20180202193837_000+GTPAKFFJ6.1-0.png.jpg

    Ne consommez pas ce produit!

    Un contrôle effectué par l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) a permis de remarquer un dépassement des normes d’aflatoxines dans des paquets de 500gr de figues sèches Layers de marque Brousse Vergez, annonce vendredi l’entreprise 2VD SPRL.

    Le produit incriminé porte le numéro de lot 090020881-11-362 et a été vendu du 6 novembre 2017 au 19 janvier 2018 dans les hypermarchés CORA. Ce produit portait comme date limite de consommation le 31 octobre 2018.

    Les consommateurs qui sont en possession de ce produit sont priés de ne pas le consommer et de le rapporter au point de vente où ils seront remboursés. Entretemps, tous les produits du lot concerné ont été retirés de la vente.

  • Automobiles : les constructeurs allemands au coeur du scandale

    drapeau-allemagne.jpg

    Le docteur MENGELE de retour ?

    Volkswagen, BMW, Daimler et l’équipementier Bosch affrontent deux affaires distinctes mais révélées quasi simultanément, impliquant toutes deux un organisme de recherche qu’ils finançaient, l’EUGT, fermé depuis un an. Le premier scandale, dévoilé par le « New York Times », porte sur des tests menés aux États-Unis sur dix singes, en 2014, enfermés face à des dessins animés pendant qu’on leur faisait respirer la fumée émise par une Beetle, successeur de la Coccinelle, modèle phare de Volkswagen. Et alors que VW avait réagi dès samedi, prenant « ses distances avec toute forme de maltraitance d’animaux », les journaux Stuttgarter Zeitung et Süddeutsche Zeitung évoquaient lundi d’autres tests, cette fois en Allemagne et sur des êtres humains. Un institut hospitalier d’Aix-la-Chapelle, mandaté par l’EUGT, a fait inhaler en 2013 et 2014 du dioxyde d’azote (NO2) à 25 personnes en bonne santé, à des concentrations variées, détaillent les deux journaux. Le but était de mesurer l’effet de l’exposition au NO2 sur le lieu de travail.

    Aucun effet ?

    L’étude n’a conclu à aucun « effet significatif » de ce gaz, émis notamment par les moteurs diesel, bien que l’OMS l’associe à une multitude de troubles cardiovasculaires et respiratoires. Daimler s’est « distancié expressément de l’étude et de l’EUGT », selon un porte-parole interrogé par l’AFP, tandis que BMW et Bosch ont démenti y avoir participé. Volkswagen a assuré qu’un « conseil scientifique indépendant » fixait les thèmes de recherche « très variés » de cet organisme, fondé en 2007 par les groupes allemands. Mais aucune de ces déclarations n’a suffi à éteindre la polémique.

  • Rappel d'amuse-gueules frais de chez Aldi à cause de la présence de listeria!

     

    890133212_B9714218823Z.1_20171222161734_000_GHCACV3A1.1-0.jpg

    En collaboration avec l’Afsca, Aldi retire de la vente et rappelle auprès des consommateurs son produit « Amuse-gueules frais » en barquette en plastique, à cause de la présence de listeria, indique l’enseigne de supermarchés dans un communiqué vendredi.

  • Grand rappel: Aldi vous demande de ramener ce produit au magasin!

     

    2014739437_B9714141457Z.1_20171215105425_000_GRAABH8N5.1-0.jpg

    Aldi rappelle des rôtis de lapin au romarin à cause de la présence de salmonelle, a annoncé le groupe vendredi.«Lors d’une analyse microbiologique des épices utilisées pour la production de rôti de lapin au romarin, la présence de salmonelle a été détectée», a précisé le groupe de distribution.

    Sont concernés par ce rappel les rôtis de lapin de la marque Excellence, dans un emballage de 2X150 grammes, à consommer jusqu’au 18 décembre 2017 et portant les numéros de lot 170336998 et 170336999. Ces rôtis ont été vendus entre le 9 et le 14 décembre.

    Aldi demande à ses clients de ne pas consommer ce produit et de le ramener en magasin où il sera remboursé.

    Quels risques ?

    Selon l’Afsca, les symptômes possibles d’une intoxication causée par la salmonelle sont les suivants : fièvre, crampes abdominales et diarrhée, et ce, dans un délai de 12 à 48 heures après la consommation de l’aliment contaminé. Le risque d’infection est plus élevé chez les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes et les personnes au système immunitaire affaibli. Les personnes qui ont consommé ces produits et qui présentent ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.