Santé

  • Relais pour la vie 2017 : le site est en ligne

    image003.jpgL'édition 2016 a de nouveau battu le record. L'édition 2017 de Relais pour la vie démarre !  

    Le bilan final de l'édition 2016 : 50 équipes, 2145 participants, 166 Battants, et, cerise sur le gâteau : 181.865€ récoltés. Une mobilisation qui, une fois encore, a rassemblé beaucoup de monde afin de combattre cette terrible maladie qu’est le cancer.

    Voici maintenant le temps de penser à la nouvelle édition de 2017 et c’est avec grand plaisir que le comité organisateur annonce que le site de Relais Pour la Vie  2017 Visé est en ligne.

    Via http://www.relaispourlavie.be/relays/vise-2017, vous pouvez donc inscrire votre équipe dès à présent ! Bon à savoir également, une première réunion d’information est prévue le samedi 18 janvier à 10h30 au Local des guides, derrière le Hall Omnisports de Visé.

  • Le CO, quand un TUEUR silencieux s’invite chez vous

     

    DSC_3297.JPG

    Chaque année en Belgique, plus d’un millier de personnes est victime d’une intoxication au monoxyde de carbone. Plus communément appelé CO ou « tueur silencieux », il est la première cause de décès par intoxication.

    Inodore et incolore, ce gaz, qui n’est pas non plus détectable par le goût est, dans la plupart du temps, issu d’appareils de chauffage à combustion (gaz naturel, bois, charbon, pellet, butane, pétrole etc.) ou d’appareils de production d’eau chaude à gaz mal entretenus, mal utilisés voire  défectueux.

    Bien que les femmes enceintes, leur fœtus, les enfants et les personnes âgées soient les plus sensibles à ce fléau, sachez cependant que 1,28% de concentration dans l’air ambiant suffit à entrainer la mort dans les trois minutes pour TOUTE personne exposée. Il est donc vital pour vous et votre famille d’agir en conséquence !

     

    Comment déceler une exposition au CO ?

    Elle peut être détectée par la présence de symptômes tels que migraines, nausées, vertiges ou sentiment de fatigue surtout lorsque ceux-ci se produisent systématiquement dans les mêmes pièces et disparaissent dès que vous les quittez. Un changement de comportements de vos animaux domestiques peut également être significatif.

    De plus, pour les appareils fonctionnant au gaz, soyez attentif à la couleur de la flamme car si celle-ci tend vers le jaune-orange, c’est le signe d’une mauvaise combustion et par conséquent d’une production de monoxyde de carbone.

     

    Que faire en cas d’accident ?

    AEREZ immédiatement le local concerné en ouvrant portes et fenêtres.

    EVACUEZ tous les occupants de la pièce.

    APPELEZ  le 112 en précisant que vous suspectez une intoxication au CO.

    ATTENDEZ les secours en restant  À L’EXTERIEUR.

     

    0001XP.jpeg

    Comment prévenir  l’intoxication au CO ?

    • Tenez compte que la puissance de votre appareil de chauffage doit être adaptée au volume de la pièce à chauffer et faites le installer et entretenir régulièrement par un installateur agréé ;
    • Assurez-vous que votre cheminée ait un bon tirage et faites-la contrôler annuellement par un professionnel qualifié ;
    • Choisissez votre appareil de production d’eau chaude en fonction de l’usage auquel il est destiné ;
    • Méfiez-vous des appareils de chauffage d’appoint fonctionnant au pétrole, kérosène ou au gaz : Evitez de les utiliser pendant plus de 2 heures consécutives et veillez surtout à ce que la ventilation du local soit suffisante.

     

    0001sx.jpeg

    Et le détecteur CO dans tout ça ?

    Bien qu‘il n’ait aucune action sur la survenue de l’intoxication, le détecteur CO reste aujourd’hui un excellent moyen préventif COMPLEMENTAIRE. Lors de votre achat, veillez à la présence sur l’emballage d’une certification selon la norme « EN 50291 » et référez-vous scrupuleusement à la notice technique de l’appareil pour son placement et son utilisation.

    C’est ensemble, en respectant ces quelques règles et en appliquant au quotidien des gestes simples, que nous contribuerons à l’amélioration de la sécurité.

     

    LIEGE ZONE 2 IILE-SRI, composante Gestion des risques, département CPI

  • CONFÉRENCE « SANTÉ 4.0 » : «NUTRITION & PRÉVENTION SANTÉ»

    Capture-d’écran-2016-10-28-à-15.41.48.png

    Qui sait réellement ce qu’il mange ?

    Votre corps reçoit‐il tout ce qu’il faut ?

    Comment la nutrition influence-t-elle notre santé ?

    Comment contrôler son poids …pour la dernière fois ?

    De quels nutriments mon corps a-t-il besoin pour trouver l’équilibre ?

    C’est aujourd’hui une certitude, l’alimentation a un rôle essentiel dans la « prévention santé».

    Il se dit que 80% des maladies cardio-vasculaires et plus de 40% des cancers pourraient être évités grâce à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

    Ces questions et considérations feront l’objet de notre prochaine soirée des « Jeudis Citoyens » qui prendra la forme d’une conférence-débat sur le thème « Santé 4.0 – Nutrition & Prévention Santé ». Elle aura lieu le jeudi 10 novembre à la Salle des Tréteaux, Rue de la Chinstrée à Visé.

    Pour alimenter notre réflexion et répondre à nos questions, notre orateur du jour sera Pierre Van Vlodorp.

    Pierre Van Vlodorp est Nutritionniste (licencié de la faculté des sciences fondamentales et appliquées de l’Université de Poitiers), Naturopathe et Nutrithérapeute de l’Institut Européen de Nutithérapie & Phytothérapie Appliquées à la Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de l’Université Paris Descartes. Il a été formé par le Docteur Jean-Paul Curtay, un des leaders mondiaux en Nutrition, par le Professeur Jean‐Robert Rapin, inventeur de la chrono‐biologie et de la chrono‐nutrition, et par le Professeur Vincent Castronovo, cancérologue.

    Fort d’une expérience de plus de 13 ans, Il prend en charge les problèmes de plus en plus croissants de surpoids et d’obésité chez des personnes de tout âge ainsi que de nombreux troubles liées à la nutrition : fatigue, stress, trouble de l’humeur, troubles du sommeil, détoxication, troubles digestifs, allergies, inflammation et douleur…

    « Les Jeudis Citoyens » est un cycle de Conférences initié par l’Échevinat de la  Famille et de la Citoyenneté de la Ville de Visé.  Abordant des thèmes divers liés au « Vivre Ensemble », à la Famille et à l’Éducation ou encore à la Santé, ce cycle s’adresse à tout public.

    Afin d’animer au mieux les conférences, nous faisons appel à des spécialistes renommés pour les sujets choisis. La formule se veut simple et conviviale et peut déboucher sur un débat où chacun est libre de prendre la parole.

    Cette conférence est gratuite et ouverte à tous. Inscriptions souhaitées au 04/374.85.73

    Infos sur notre page Facebook « Les Jeudis Citoyens »

    Patrick Willems

    Echevin de la Famille
    et de la Citoyenneté

  • Le Relais pour la Vie 2017 recrute des volontaires

     

    image001.png

    Le Relais pour la Vie de Visé 2016 a été un nouveau succès. Organiser un Relais pour la Vie est un investissement en temps qui en vaut la peine, puis qu’il permet de soutenir les nombreux Battants qui sont les invités d’honneur du Relais, tout en récoltant des fonds au profit des actions de la Fondation contre le cancer en matière de soutien à la recherche médicale, de prévention et d’aide aux patients. 

    Le Relais pour la Vie de Visé, qui draine tout le bassin de population de la Basse Meuse mérite de briller une nouvelle fois de tous ses feux en 2017.

    Pour cela, nous avons besoin de renforcer de plusieurs membres le Comité organisateur. En effet, un Relais se prépare longtemps à l’avance. Rejoindre le Comité, c’est vivre une aventure humaine extraordinaire, tout en influençant l’organisation du Relais pour qu’il soit encore plus proche des attentes des participants.

    Plusieurs fonctions sont à pourvoir, demandant des compétences et un investissement en temps très variables.

    Faites le pas, et contactez-nous pour que nous puissions en parler sans engagement.

    Guy Jolly
    Vice-Président Relais Pour La Vie Visé
    Tél: 04 374 85 56 – Email guy.jolly@basse-meuse.be

    Pascale Otoul
    Secrétaire Relais Pour La Vie Visé
    Tél :  04 379 44 26 – Email p.otoul@visesports.be

    Michel Cornelis
    Coordinateur Régional Relais Pour La Vie
    Gsm: 0492 979 328 – Email mcornelis@cancer.be

  • Dalhem : des cadavres de moutons le long de la Berwinne

    14484758_10210691982562809_3969066293907997686_n.jpg

                                                                      Photo : Serge Belleflamme
     
    Alors qu’il comptait profiter du charme des endroits bucoliques situés entre Aubin-Neufchâteau et Val-Dieu pour réaliser quelques clichés dont il a le secret, Serge Belleflamme a découvert l’horreur. Le docteur en médecine vétérinaire dalhemois, habitué à la prise de photos liées à la beauté de la nature et du monde animalier, est tombé sur des restants de cadavres de cinq moutons le long de la Berwinne.  
    Lorsqu’il a le temps, Serge Belleflamme parcourt les plus beaux coins de la commune de Dalhem. Armé de son appareil photo, il a l’habitude de déceler la présence d’animaux rares ou de constater des faits naturels pour le moins étonnants. Amoureux de la photographie, il n’hésite d’ailleurs pas à capturer ces instants de pur bonheur. Avant de publier les clichés sur son compte Facebook.
     
    Mais ce samedi, alors qu’il effectuait sa tournée matinale, le docteur en médecine vétérinaire a rapidement déchanté. « Je voulais profiter du charme de la vallée de la Berwinne », énonce-t-il. « Je suis ainsi passé par le bois de Mauhin avant de redescendre vers la rivière. Soudain, j’ai vu des sachets au loin. Je me suis approché et j’ai senti une odeur nauséabonde. J’ai rapidement compris que quelque chose ne tournait pas rond. Et lorsque j’ai vu ce qui se trouvait dans les sachets, j’ai été choqué. Il y avait des restants de cinq moutons au sol. Surtout des peaux et des organes digestifs putréfiés dans des sacs. L’odeur pestilentielle me fait dire que ce dépôt ne date pas de samedi. C’est répugnant. Je n’avais jamais vu ça dans notre belle commune»
     
     
    DES MOUTONS SANS TÊTE
     
    Outré, Serge Belleflamme a trouvé des indices permettant de déceler l’une des causes probables de ce dépôt clandestin. « Des carcasses de moutons sans tête à une telle période de l’année, on se doute de quel genre de personnes ça peut venir… Il ne s’agit pas d’un dépôt d’une entreprise, mais bien de la part de particuliers. Ces derniers tuent les moutons, ne savent ensuite que faire des restes de bêtes et les jettent n’importe où. Ils ne respectent pas la loi belge. Et encore moins celle au sujet du bien-être des animaux, la loi sur l’abattage de ceux-ci et la loi sur la protection de l’environnement et des cours d’eau. Le hic, c’est que si on laisse ces carcasses le long de la Berwinne, cela pourrait devenir infectieux pour d’autres animaux. Il est donc primordial d’enlever rapidement ces sacs ! À ce sujet, j’ai essayé de contacter la commune. Les ouvriers communaux devraient, je l’espère, vite réagir . »
     
    À noter que Serge Belleflamme a posté une photo de ce dépôt clandestin sur son compte Facebook. Les réactions ont rapidement fusé. À l’instar du docteur en médecine vétérinaire, tout le monde est outré.
    Écœurant. Scandaleux. Dégueulasse. Voici les adjectifs le plus souvent utilisés pour qualifier ce triste spectacle. (Yannick Goebbels)