Sécurité routière

  • Visé : L'Echevinat de la mobilité et Taxistop lancent "Schoolpool"

    search.pngC'est à l'Echevinat de la mobilité, du développement schoolpool_logo.gifterritorial et de l'entretien que Luc Lejeune, l'échevin en charge, recevait la presse ce matin pour faire part d'une initiative de ses services : le projet de co-voiturage scolaire "Schoolpool"

    Tout le monde en conviendra : circuler dans Visé aux heures de pointes est de plus en plus difficile, pour ne pas dire infernal.

    Devant ce constat, une évidence s'est imposée : pourquoi ne pas proposer le co-voiturage aux parents qui amènent leur(s) enfant(s) en voiture dans un établissement scolaire du centre ville?

    De là est née l'idée. L'institut Saint-Joseph, l'Institut du Sacré Coeur, l'Athénée Royal, l'Institut et le Collège St-Hadelin et l'école communale de Devant le Pont ont directement adhéré au projet. Un "référent schoolpool" a d'ailleurs été désigné dans chaque établissement.

    Deux sites plateformes ont été retenus : un premier pour l'école communale de Devant-le-Pont et le sec ond regroupant tous les autres établissements scolaires du centre de Visé. 

    Nombre d'étudiants

    En janvier 2016, l'école communale de Devant le Pont accueillait quotidiennement 209 enfants; ils étaient 315 à l'Institut St Joseph, 91 dans le primaire et 980 dans le secondaire du Sacré-Coeur, 1150 au Collège St-Hadelin, 246 à L'institut (primaire), 285 dans les sections primaires de l'Athénée rue de la Prihielle tandis que 1305 étudiants étaient inscrits dans le secondaire rue du Gollet. Ce sont donc 3276 jeunes qui fréquentent quotidiennement nos établissements scolaires. Ajoutons également que près d'un millier de personnes travaillent à Visé.

    Le pédibus a été lancé par la section primaire de l'Athénée : le mercredi les parents déposent les enfants à proximité de la collégiale, et en rang, ils sont accompagnés à l'établissement scolaire. La "dépose rapide" existe place des Déportés pour les enfants qui fréquentent les sections primaires du Sacré Coeur et de l'Institut St Hadelin. Le dernier Plan Communal de Mobilité avait été établi il y a 12 ans, il était donc temps de le revoir.

    Près de 5000 flyers ont été distribués, ainsi que des questionnaires qui invitaient les parents à répondre avant le 7 avril 2017. Deux questions étaient posées :

    1 - Trouvez-vous ce concept de co-voiturage intéressant     oui/non

    2 - Seriez-vous prêt à participer à ce projet                        oui/non

    Un total de 948 formulaires a été rentré (sur les 5.000 distribués). Dans les formulaires complétés, on peut voir que 82,49 % de parents trouvent le concept intéressant et que 26,16% seraient prêts à s'impliquer.

    Parmi le "camembert" de réponses négatives on trouve : 24% d'horaires variables des parents, 21 % d'élèves qui utilisent les transports en commun, 17 % ne manifestent pas d'intérêt au concept, 16 % signalent que leur enfant est en rhéto, puis suivent le manque de place en voiture, le fait qu'ils pratiquent déjà le co-voiturage, tandis que d'autres ont mal compris le concept, pensant qu'ils devaient être le conducteur du véhicule, etc.

    Que des avantages

    Selon l'étude menée par Marco de Waeghe, chargé du projet chez Taxistop, ce plan ne présente que des avantages : le co-voiturage est plus convivial, on fait la connaissance drautres enfants, d'autres parents; il est plus écologique puisqu'il y a moins de véhicules en chemin; il laisse plus de temps libre aux parents qui ne doivent pas chaque jour amener et venir rechercher leur progéniture à l'école et la sécurité est assurée puisque les enfants sont conduits par d'autres parents connus. Au point de vue des assurances, pas de problèmes. Les enfants transportés sont couverts tant par l'assurance de l'école que par la RC du conducteur. 

    Pas besoin d'être motorisé

    Et les parents qui n'ont pas de voiture, me direz-vous? Ce n'est pas un problème : le conducteur peut demander une participation financière d'un maximum de 0,34€ par km parcouru ou convenir d'un arrangement autre, invitation à dîner, autre service rendu, échange de bons procédés, etc...

    Ce qui est super, c'est que TOUTES les directions d'écoles sont fortement impliquées dans le projet, ce qui est déjà un signe d'engagement des enseignants.

    Comment s'inscrire 

    Visitez le site https://vise.schoolpool.be ou contactez Didier Hanozin (04/374.84.92 ou Vincent Calers (04/374.85.13) du service mobilité de la Ville de Visé en n'oubliant pas Marco de Waeghe, chargé du projet pour l'asbl Taxistop au 081/62.50.90 ou mdw@taxistop.be. Vous pouvez également prendre contact avec l'établissement scolaire de vos enfants et demander à parler au "référent co-voiturage". Assurons plus de sécurité aux abords des écoles tout en diminuant notre empreinte écologique.

    Maintenant, pour que ce projet soit une réussite, tout dépend de vous, les parents, d'y adhérer ou pas... (P. Neufcour)

  • La Sofico informe : Réhabilitation du revêtement de l'E42/A15 entre Grâce-Hollogne et Saint-Georges

    image001.jpg

    Le chantier de réhabilitation du revêtement de l’E42/A15 entre Grâce-Hollogne(BK 2) et Saint-Georges (BK 12) débutera ce 11 septembre. Ce chantier permettra de remettre en état les zones dégradées de la voirie. Il sera divisé en trois phases et se déroulera sur un tronçon de près de 10 kilomètres.

     

    Phasage

     

    • Phase 1 :
    • Du 11 septembre au 27 septembre
    • Entre Grâce-Hollogne (BK 2,7) et le parking d’Horion (BK 6,7) en direction de Namur -> 4, 7 km
    • La circulation sera maintenue à trois voies dans les deux sens, mais sur des bandes rétrécies, en utilisant la bande d’arrêt d’urgence en direction de Liège et une bande à contre-sens en direction de Namur.
    • La vitesse sera limitée à 70 km/h et à 50 km/h (à hauteur des chicanes).
    • La bretelle de l’échangeur de Grâce-Hollogne (A604) vers Namur sera fermée pendant cette phase de travaux.

     

    • Phase 2 :
    • Du 22 septembre au 29 septembre
    • Entre la fin du viaduc d’Horion (BK 9,8) et Saint-Georges (BK 12) en direction de Namur -> 2,2 km
    • La circulation sera réduite à deux voies vers Namur entre les BK 9,4 et 11,55.
    • La vitesse sera limitée à 70 km/h.

     

    • Phase 3 :
    • Du 27 septembre au 24 octobre
    • Entre le parking d’Horion (BK 8,2) et Grâce-Hollogne (BK 2,7) en direction de Liège -> 6,2 km
    • La circulation sera maintenue à trois voies dans les deux sens, mais sur des bandes rétrécies, en utilisant la bande d’arrêt d’urgence en direction de Namur et une bande à contre-sens en direction de Liège.
    • La vitesse sera limitée à 70 km/h et à 50 km/h (à hauteur des chicanes).

     

    Le planning pourrait être légèrement modifié en fonction des conditions météorologiques.

     D’autres fermetures des bretelles d’accès et de sorties se trouvant sur le chantier seront également effectuées pendant la période des travaux.

    Le Ministre wallon des Travaux publics Carlo DI ANTONIO se réjouit du démarrage de ce chantier qui permettra d’améliorer le confort, la mobilité et la sécurité de tous les usagers.

     Ce chantier représente un budget de près de 2 000 000 € HTVA financé par la SOFICO. Ces travaux sont réalisés en collaboration avec le partenaire de la SOFICO : la Direction des Routes et Bâtiments du Service Public de Wallonie.

     

     

    Wallonie infrastructures SOFICO

    Elodie CHRISTOPHE
    Adjointe à la communication
    Rue Canal de l’Ourthe 9/3 • 4031 Angleur
    Tél. : +32 (0)4 231 67 39
    Fax : +32 (0)4 367 45 68
    Mob. : +32 (0)479 86 55 21
    www.sofico.org

  • E40/A3 : fin du chantier de réhabilitation et d’élargissement des viaducs de Herstal

     

    image006.jpg

                                                                                                        Photo : Sofico 

    Le chantier visant à réhabiliter et à élargir les viaducs de Herstal, sur l’autoroute E40/A3, touche à sa fin. Si les conditions climatiques le permettent, les voies devraient être entièrement libérées pour ce dimanche 18 juin en soirée. Le Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, Monsieur Maxime PREVOT, la SOFICO et son partenaire technique, la DGO1 du SPW, se réjouissent de voir aboutir cet important chantier qui améliorera la sécurité et la mobilité des usagers, ainsi que la durabilité des ouvrages.

     

    LIBERATION DES VOIES

    Les opérations visant à libérer les voies se tiendront le week-end prochain, samedi 17 et dimanche 18 juin (de jour comme de nuit), ce qui occasionnera dans chaque sens une réduction à deux voies de circulation au lieu de trois. Des marquages, nécessitant un temps sec, devront être réalisés.En cas de pluie, l’ouverture sera postposée au retour d’un temps sec.

    L’accès depuis Herstal permettant de gagner l’E40/A3 vers Aix sera quant à lui ouvert à la circulation à la fin du mois de juin.

     

    REALISATIONS ET OBJECTIFS

    Concrètement, le chantier visait à :

    • Réhabiliter les ouvrages d’art
      • Remplacement complet des équipements (étanchéité, revêtement, joints de dilatation, garde-corps, etc.)
      • Renforcement des poutres, des piles et épaississement de la dalle de béton
      • Traitement des charpentes, peinture anticorrosion

     

    • Elargir les ouvrages d’art

    o    Dans les deux sens : Création de bandes d’arrêt d’urgence

    o    En direction d’Aix : Création d’une bande d’accélération/décélération permettant d’ouvrir la bretelle d’accès depuis Herstal

    Il est à noter que les équipes ont profité de la tenue de la dernière phase du chantier pour réhabiliter, en direction de Bruxelles, la zone d’approche dans l’échangeur de Cheratte, limitant ainsi l’impact de la tenue de ce chantier sur la circulation.

      

    Trois objectifs étaient poursuivis :

     

    • Améliorer la durabilité des ouvrages 

    => opérations de réhabilitation

     

    • Améliorer la fluidité du trafic

    => en créant une bande d’arrêt d’urgence permettant, en cas d’incident, de limiter son impact sur le trafic

    => en ouvrant vers Aix l’accès depuis Herstal

     

    • Améliorer la sécurité des usagers

    => en créant une bande d’arrêt d’urgence

    => en mettant aux normes les éléments de retenue et en traitant des obstacles

     

    CALENDRIER ET CHIFFRES

     

    Ce chantier, entamé en mai 2014, visait à réhabiliter et élargir 3 viaducs successifs de l’autoroute E40/A3, soit une surface de 650 mètres de long, sur 30 mètres de large. Ce tronçon est un endroit stratégique, permettant de relier la Wallonie aux Pays-Bas et à l’Allemagne. Il est fréquenté en moyenne par plus de 100.000 véhicules par jour (2 sens cumulés).

    Au total, ce sont plus de 21.000 m2 qui ont été réhabilités, plus 5.000 m2 de tablier neuf construits, plus de 1.000 tonnes d’acier de charpente mis en œuvre.

    Les travaux étaient découpés en 6 phases successives afin de permettre de maintenir 2X3 bandes de circulation pendant la majorité du chantier. Les travaux s’achèvent avec 6 mois de retard par rapport au planning initial, principalement à cause de renforts structurels supplémentaires. On notait en moyenne 50 hommes par jour sur ce chantier réalisé de jour, comme de nuit, la semaine, comme le week-end.

    Ce chantier a été financé par la SOFICO, pour un investissement total de ± 35 millions d’euros HTVA (y compris études techniques, électromécaniques, etc.). Il a été réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : la Direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments du SPW.

  • Cheratte : un camion en position délicate

    thumbnail_IMG_3352.jpg

                                                                                                      Photo M. Detaille

    Il était environ 9h30 ce matin lorsque le conducteur d'un poids lourd a perdu le contrôle de son véhicule. Cette perte de contrôle s'étant déroulée sur la rampe d'un pont dans l'échangeur de Cheratte, le camion s'est retrouvé en équilibre instable sur la rambarde de l'ouvrage d'art. Grâce à l'intervention rapide des pompiers, le conducteur est sorti indemne de cette "mésaventure". Notons qu'une voiture semble également impliquée dans l'accident. Gros embarras de circulation cependant, si l'accident avait eu lieu dans le sens Liège-Visé, en direction de Liège, les files débutaient à hauteur de la bretelle d'Argenteau.