Sécurité routière

  • Cheratte : Infrabel annonce la suppression de 2 passages à niveau en 2019

    Ces interventions en milieu scolaire, qui plus est dans une zone considéré comme un des points noirs du réseau ferroviaire belge, sont nécessaires afin de rappeler au jeune public les bons comportements à l’approche d’un passage à niveaux. Infrabel dispose d’ailleurs d’un «school kit» désormais accompagné d’un livret de jeu à destination des écoles primaires concernant la sensibilisation à la sécurité ferroviaire.

    Infrabel a dû, à de nombreuses reprises, intervenir dans la zone de Cheratte afin d’ériger des murs ou de clôturer l’accès aux voies en raison de la proximité de deux écoles. Ces entraves physiques n’empêchent cependant pas des comportements inadéquats essentiellement dans le chef d’adolescents, témoigne Sébastien Peters, directeur de l’école communale de Cheratte-Bas.

    Infrabel poursuivra ces actions de sensibilisation dans les mois à venir en attendant la réalisation du chantier du passage sous voies et la suppression des deux passages à niveaux.

    La Belgique en compte encore 1.751. Infrabel recense un accident par jour et une victime par mois.

     
     
  • Dalhem : Jean-André Essers (67 ans) décède dans un accident

    B9713608325Z.1_20171024192631_000+G9MA1KQMA.1-0.jpg

    Article complet à lire dans nos éditions de ce mercredi

  • E40/A3 : Sécurisation des échangeurs de Battice

     

    image001.jpg

     A partir de ce lundi 23 octobre, le chantier de sécurisation de l’échangeur de Battice, qui a débuté il y a quelques semaines, risque d’entrainer quelques perturbations sur la circulation.

    Mesures de circulation et impact sur le trafic

     

    • Dans la bretelle reliant l’E40/A3 à l’E42/A27 en direction de Verviers, la circulation sera ramenée à une seule voie pendant une semaine afin de permettre le renouvellement du revêtement ainsi que le remplacement des glissières de sécurité. La vitesse y sera limitée à 70 km/h.
    • La sortie « Chaineux » en direction de Battice sera fermée à la circulation pendant une semaine. Les automobilistes qui souhaitent se rendre à Chaineux seront invités à emprunter le rond-point des Vaches à Battice.
    • Du lundi 6 au samedi 11 novembre : fermeture de la bretelle reliant la N3 à l’E40/A3 en direction d’Eupen. Une déviation sera mise en place via la sortie « Chaineux ». 

                                                             

  • Visé : L'Echevinat de la mobilité et Taxistop lancent "Schoolpool"

    search.pngC'est à l'Echevinat de la mobilité, du développement schoolpool_logo.gifterritorial et de l'entretien que Luc Lejeune, l'échevin en charge, recevait la presse ce matin pour faire part d'une initiative de ses services : le projet de co-voiturage scolaire "Schoolpool"

    Tout le monde en conviendra : circuler dans Visé aux heures de pointes est de plus en plus difficile, pour ne pas dire infernal.

    Devant ce constat, une évidence s'est imposée : pourquoi ne pas proposer le co-voiturage aux parents qui amènent leur(s) enfant(s) en voiture dans un établissement scolaire du centre ville?

    De là est née l'idée. L'institut Saint-Joseph, l'Institut du Sacré Coeur, l'Athénée Royal, l'Institut et le Collège St-Hadelin et l'école communale de Devant le Pont ont directement adhéré au projet. Un "référent schoolpool" a d'ailleurs été désigné dans chaque établissement.

    Deux sites plateformes ont été retenus : un premier pour l'école communale de Devant-le-Pont et le sec ond regroupant tous les autres établissements scolaires du centre de Visé. 

    Nombre d'étudiants

    En janvier 2016, l'école communale de Devant le Pont accueillait quotidiennement 209 enfants; ils étaient 315 à l'Institut St Joseph, 91 dans le primaire et 980 dans le secondaire du Sacré-Coeur, 1150 au Collège St-Hadelin, 246 à L'institut (primaire), 285 dans les sections primaires de l'Athénée rue de la Prihielle tandis que 1305 étudiants étaient inscrits dans le secondaire rue du Gollet. Ce sont donc 3276 jeunes qui fréquentent quotidiennement nos établissements scolaires. Ajoutons également que près d'un millier de personnes travaillent à Visé.

    Le pédibus a été lancé par la section primaire de l'Athénée : le mercredi les parents déposent les enfants à proximité de la collégiale, et en rang, ils sont accompagnés à l'établissement scolaire. La "dépose rapide" existe place des Déportés pour les enfants qui fréquentent les sections primaires du Sacré Coeur et de l'Institut St Hadelin. Le dernier Plan Communal de Mobilité avait été établi il y a 12 ans, il était donc temps de le revoir.

    Près de 5000 flyers ont été distribués, ainsi que des questionnaires qui invitaient les parents à répondre avant le 7 avril 2017. Deux questions étaient posées :

    1 - Trouvez-vous ce concept de co-voiturage intéressant     oui/non

    2 - Seriez-vous prêt à participer à ce projet                        oui/non

    Un total de 948 formulaires a été rentré (sur les 5.000 distribués). Dans les formulaires complétés, on peut voir que 82,49 % de parents trouvent le concept intéressant et que 26,16% seraient prêts à s'impliquer.

    Parmi le "camembert" de réponses négatives on trouve : 24% d'horaires variables des parents, 21 % d'élèves qui utilisent les transports en commun, 17 % ne manifestent pas d'intérêt au concept, 16 % signalent que leur enfant est en rhéto, puis suivent le manque de place en voiture, le fait qu'ils pratiquent déjà le co-voiturage, tandis que d'autres ont mal compris le concept, pensant qu'ils devaient être le conducteur du véhicule, etc.

    Que des avantages

    Selon l'étude menée par Marco de Waeghe, chargé du projet chez Taxistop, ce plan ne présente que des avantages : le co-voiturage est plus convivial, on fait la connaissance drautres enfants, d'autres parents; il est plus écologique puisqu'il y a moins de véhicules en chemin; il laisse plus de temps libre aux parents qui ne doivent pas chaque jour amener et venir rechercher leur progéniture à l'école et la sécurité est assurée puisque les enfants sont conduits par d'autres parents connus. Au point de vue des assurances, pas de problèmes. Les enfants transportés sont couverts tant par l'assurance de l'école que par la RC du conducteur. 

    Pas besoin d'être motorisé

    Et les parents qui n'ont pas de voiture, me direz-vous? Ce n'est pas un problème : le conducteur peut demander une participation financière d'un maximum de 0,34€ par km parcouru ou convenir d'un arrangement autre, invitation à dîner, autre service rendu, échange de bons procédés, etc...

    Ce qui est super, c'est que TOUTES les directions d'écoles sont fortement impliquées dans le projet, ce qui est déjà un signe d'engagement des enseignants.

    Comment s'inscrire 

    Visitez le site https://vise.schoolpool.be ou contactez Didier Hanozin (04/374.84.92 ou Vincent Calers (04/374.85.13) du service mobilité de la Ville de Visé en n'oubliant pas Marco de Waeghe, chargé du projet pour l'asbl Taxistop au 081/62.50.90 ou mdw@taxistop.be. Vous pouvez également prendre contact avec l'établissement scolaire de vos enfants et demander à parler au "référent co-voiturage". Assurons plus de sécurité aux abords des écoles tout en diminuant notre empreinte écologique.

    Maintenant, pour que ce projet soit une réussite, tout dépend de vous, les parents, d'y adhérer ou pas... (P. Neufcour)