Société

  • La mémoire de l’ancien charbonnage du Hasard à Cheratte, en cours de réhabilitation, préservée grâce à un partenariat entre Meta-Morphosis et Google Arts & Culture

     

    DSC_0161.JPG

                                                                                                            © P. Neufcour

    À quelques kilomètres de Liège, la mine de Cheratte est aujourd’hui en cours de réhabilitation. Pourtant, ce monument architectural et lieu de mémoire collective reste accessible à tous, en ligne, grâce à un partenariat entre Meta-Morphosis et Google Arts & Culture. Numérisé en 360 degrés avec la technologie Street View, le charbonnage est présenté au grand public avec 4 expositions virtuelles retraçant le passé de ce site d’exception… Enrichies de documents d’archives, photographies et paroles de mineurs, elles constituent un précieux témoignage de l’histoire industrielle et migratoire de la Belgique.

     

    Vestige de l’industrie minière belge, le site de Cheratte était doté de quatre puits à charbon et employait à son apogée quelques 1500 ouvriers. Fermé en 1977, il fut longtemps laissé à l’abandon avant que sa réhabilitation ne soit finalement annoncée, puis amorcée en février 2017 par la SPI, agence de développement économique en Province de Liège, son nouveau propriétaire.

     

    À la demande de Meta-Morphosis, association fondée par Axel Ruhomaully et Franck Depaifve, les équipes Google Arts & Culture se sont rendues sur place quelques mois avant le début des travaux afin d’en réaliser la captation en 360 degrés. Cette expérience immersive est consultable dès aujourd’hui sur Google Maps.

     

    Les quatre expositions en ligne explorent les souvenirs de la mine, à travers les témoignages des mineurs et de leurs enfants ou petits-enfants, mais aussi via des photos d’Art, des objets et décors de la mine abandonnée ainsi que des photos d’archive. Ces récits visuels sont nourris par les clichés de deux prestigieux photographes contemporains, Axel Ruhomaully et le portraitiste Roméo Balancourt, ainsi que plusieurs artistes belges et internationaux.

     

    “Oublier ce passé serait nier son présent et ne pas croire en son avenir” C.G.

     

     

    “Au vu de l’imminence de la réhabilitation du site par la SPI et de la disparition d’une partie de ce patrimoine industriel, nous nous sommes naturellement tournés vers Google Arts & Culture pour préserver la mémoire de ce lieu en complément du livre et des expositions” Axel Ruhomaully et Franck Depaifve

     

    Explorez un vestige du patrimoine industriel belge et rencontrez les hommes et les femmes qui ont fait vivre la mine de Cheratte sur Google Arts & Culture.

     

     

    Visuals:

     

     

     

     

    A propos de Alphabet Inc.

    Google a été fondé en septembre 1998 par Larry Page et Sergey Brin. Entre-temps, l’entreprise compte plus de 50.000 collaborateurs et offre un large éventail de produits, tels que Google Search, Maps, Ads, Gmail, Android, Chrome et YouTube. En octobre 2015, Google est devenue une filiale de la société-mère Alphabet.

     

    Media Contact

    LEWIS

    Frederik Van de Meulebroucke & Magali Dierckx

    T +32 (0)3 304 36 30

     

    Google Belgique

    Michiel Sallaets

    M +32 (0) 486 656 455

     

     

     

     

     

  • Visé : Rallye de la Liberté organisé par la Maison de la Laïcite

    La Maison de la Laïcité de Visé et Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse sont heureux de vous proposer la prochaine activité ainsi que le trimestriel n°20.

     

    Rallye de la Liberté

    image001.jpg

    Le dimanche 4 juin 2017


    Vous savez sans doute que notre premier rallye touristique a été annulé. Pourquoi ?

    Avant de vous en expliquer les raisons, nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour sa réédition, le 4 juin 2017.

    Au départ, nous avions évité trop de publicité autour du rallye afin d’éviter une pléthore d’inscriptions. Résultat : peu d’inscrits, peut-être aussi à cause d’une méconnaissance ou d’une petite crainte du mot « rallye ». Notre rallye, basé sur la recherche d’un itinéraire, devait nous emmener et nous emmènera sur la route de différents sites remarquables dans notre belle région.

    Le rallye fait partie des grands jeux auxquels on peut participer de 7 à 77 ans, sous différentes formes. C’est très ludique. En effet, nul besoin de connaissance avancée de conduite ou de savoir lire un road-book pour y prendre part. C’est avant tout un JEU qui regroupe dans une même voiture un équipage de 2 à 5 participants. Cet équipage se compose d’amis, de parents, de voisins, de collègues …

    Pour nous, bien sûr, la sécurité des personnes et des biens demeure l’essentiel de notre conception d’un rallye touristique. Malgré la connotation sportive du terme ‘rallye’, due aux courses automobiles, chez nous, il n’est nullement question de vitesse, synonyme de danger potentiel. Un rallye touristique reste un jeu et nous ne souhaitons pas que la vitesse ou la course contre le temps en constituent un élément. Dans notre approche, la vitesse de déplacement sur les sites et la conduite rapide sur route n’influent pas sur le classement.

    Le départ se fera sur la place de Visé, à quelques mètres de notre local. Auparavant, nous prendrons un petit-déjeuner en toute convivialité (croissant, pain au chocolat, café, thé, jus d’orange), suivi d’un briefing pour rappeler quelques consignes essentielles… Chaque véhicule prendra alors la route avec une minute de décalage de façon à ne pas se retrouver à la queue leu leu.

    Des responsables seront présents à divers points de passage pour accueillir les participants. C’est là que nous leur remettons les questionnaires consécutifs et les enveloppes de secours.

    Une fois sur site, les équipes doivent répondre à des questions précises sur les monuments ou lieux qu’ils découvrent. Le nombre de points attribués à chaque question dépend de sa difficulté. La recherche de l’itinéraire se basera tant sur la navigation au fléché-métré que sur base de photos ou d’une carte. Vous vous rendez directement compte que même un enfant pourrait suivre ces indications. Le trajet est jalonné de questions très diverses, en rapport avec les endroits traversés.

    Voilà : rien d’impossible, rien que du plaisir, de l’amusement lors de ce genre de rendez-vous.

    Bien entendu, si vous disposez d’un véhicule ancien ou d’un véhicule d’exception, nous vous serions reconnaissants de l’utiliser pour notre rallye, mais nous invitons tous nos membres et amis à s’y présenter avec leur véhicule de tous les jours. Il suffira alors de suivre les indications pour aller de village en village où une halte est prévue et de répondre aux questions. L’enveloppe de secours contiendra le lieu précis de chaque étape.

    Ainsi de suite pendant quelques dizaines de kilomètres pour nous regrouper en fin de parcours et prendre l’apéritif tous ensemble avant de profiter d’un repas en toute décontraction, pour achever cette journée par la remise des lots.

    Espérons que ces quelques explications vous permettront de chasser toute appréhension. Vous pouvez vous inscrire dès à présent, jusqu’au 15 mai extrême limite. Un rappel et des exemples de questions comme la manière de trouver l’itinéraire vous sont proposés dans notre trimestriel n°20 que vous pouvez consulter sur notre site www.laicitevise.be ou en pièce jointe de ce mail.

    Nous nous réjouissons de vous retrouver nombreux à cette occasion le dimanche 4 juin 2017.

    Jean Gérassimos,

    Administrateur
  • Cheratte : 18ème édition du Festival Couleurs locales

    17310391_1485569244787500_8775532765332254581_o.jpg

    Ce samedi 1er avril, le hall omnisports de l'école communale de Cheratte-Bas accueillera pour la dix-huitième fois le Festival "Couleurs Locales". Créée à l'initiative de Dany Germain, cette manifestation a pour but premier de mettre en contact et faire se retrouver les membres des diverses communautés qui y résident. De nombreux stands de dégustation vous offriront la possibilité de déguster de nombreuses préparations typiques des régions d'origine des participants, préparations préparées par les familles elles-même. Au programme également, des démonstrations de danses tant traditionnelles que moderne. L'entrée est gratuite.

    Hall omnisports de Cheratte-Bas, rue de Visé le 1er avril à partir de 15 h. J'y serai, et vous?

  • En avant-première : le film "Les enfants du Hasard" tourné à Cheratte

     

    DSC_0380.JPG

                                                                               Photo : archives P. Neufcour

    Les Enfants du Hasard, c'est une réalisation des films de La Passerelle. Le tournage a duré un an, dans la classe de Madame Brigitte, institutrice de la classe de 6ème primaire de l'école communale de Cheratte Bas.

    Pari réussi pour Thierry Michel et Pascal Colson qui ont réussi la gageure de faire oublier les caméras aux enfants, ces enfants tous issus de l'immigration, dont le grand-père est venu travailler comme mineur à Cheratte Ici, pas "d'acteurs", uniquement des comportements et des faits de la vraie vie. Personne ne joue un rôle, tout est "au naturel". C'est ce qui nous a le plus marqué dans ce film. Nous participons au cours de français, de math, de science, aux contrôles, au cours d'actualité, de religion, à une classe verte avec de la spéléo au programme. Pas de tabou, l'avenir, l'amour, le mariage sont également abordés... 

    Moments de tristesse, lorsque des enfants ont les larmes aux yeux parce qu'ils ont raté un contrôle, mais aussi intenses, lorsqu'on aborde les attentats islamistes dans cette classe où seul un enfant n'est pas musulman. "Madame, ils disent qu'ils sont musulmans, mais ils ne le sont pas, dans notre religion on ne peut pas tuer" s'exclame cette petite fille. "Madame, ils (les terroristes) croient qu'ils iront au paradis, mais ils n'iront pas, ce n'est pas ça que le Coran nous apprend!" répond un de ses condisciples.

    Moments plus forts aussi, lorsque les élèves préparent leur C.E.B. Joie pour certains, tristesse pour d'autres lorsque le "diplôme" leur est remis par les autorités communales...

    Hier, lors de la projection privée en avant avant-première au cinéma Le Parc, lorsque l'écran est devenu noir, une salve d'applaudissement a retenti dans la salle. Applaudissements tant à l'égard de l'équipe qui a réalisé le film que tant qu'aux enfants et mais surtout à Madame Brigitte, une institutrice comme en en voudrait tous une pour nos enfants.

    high_d-20170315-3DKLH4.jpg

                                                                         Photo : Aurélie Drion

    Brigitte, tu es géniale dans ta manière d'exercer ton "sacerdoce". Au début, je t'avais fait part de certaines interrogations que je me posais, au vu d'une scène reprise dans la bande de lancement. La projection a balayé toutes mes hésitations! Un grand bravo à Dilay, Lucas, Mehmed, Mohamed Ali ainsi qu'à tous leurs condisciples. Vous nous avez fait vivre durant 1h30 une plongée dans la vraie vie, celle de votre quotidien, tant en classe que dans vos jeux.

    A l'issue d'une projection, le producteur, les réalisateurs sont félicités. On oublie souvent les techniciens, cameramen, preneurs de son, éclairagistes... Pour ma part, je voudrais mettre en évidence Idriss Gabel. Le monteur est souvent oublié lui, pourtant, c'est son travail qui "fait" le film, qui lui donne son rythme, son "peps"

    Le film sort en salle le 22 mars. A Liège il sera projeté au cinéma Churchill.

    En bref, je suis sorti du Parc enchanté par ce que je venais de voir, il ne faut pas être Cherattois ni même Visétois pour aller voir cette réalisation. Je n'ai aucun don de critique, aucune capacité dans ce domaine, mais c'est le papa, le grand papa, le citoyen lambda, tout simplement qui vous dit "Allez-y! Allez le voir, vous ne le regretterez pas!"

    A lire aussi l'article d'Aurélie Drion dans La Meuse d'aujourd'hui