Tourisme

  • Warsage : Bertrand Deckers inaugure les gîtes "3 D"

    DSC_4087.JPG

    Bertrand Deckers, nos lecteurs ont fait sa connaissance lors de la sortie de son livre sur la dynastie des Romanov. A cette occasion, il avait choisi Warsage, son village natal, pour réunir ses invités.

    Nous avons rencontré ce journaliste - chroniqueur - écrivain le week-end dernier lors de l'inauguration des " 3 D ", ses nouveaux gîtes.

    Pourquoi 3D ? Parce qu'en réalité le bâtiment est composé de deux cubes, deux "dés" qui peuvent se transformer en un seul.  Le nouveau propriétaire explique :  "Je mets un peu de côté ma carrière de journaliste et de chroniqueur de la noblesse ; il y a environ 3 ans j'ai eu l'envie de faire connaître ma région, mon village, mais d'une manière un peu particulière. Ayant vécu plusieurs années à Paris, je voulais amener Paris à la campagne".

    Bertrand rachète une ancienne fabrique de porcelaine, rue Craesborn, et contacte le bureau d'architecte Luc Spits afin de discuter de la meilleure manière de transformer et aménager le bâtiment en gîtes "hors norme". Entendez par là, d'une autre manière que les gîtes habituels. 

    DSC_4073.JPG

    C'est ainsi que naît l'idée de ces 3D : un premier gîte pour deux personnes, comprenant toutes les commodités. Un salon - séjour cosy équipé d'un meuble de cuisine complet, une chambre spacieuse disposant d'un grand lit transformable en lits jumeaux, d'un coin toilette privatif et d'une terrasse extérieure isolée. 

    DSC_4079.JPG

    Le second "dé" contient, lui, deux chambres (avec chacune sa salle de bain), une pièce de vie très lumineuse avec aussi un meuble de cuisine complètement équipé, et terrasse extérieure. TV grand écran bien évidement dans chacun des "cubes". Une astucieuse paroi, une fois ouverte, permet de réunir les deux "dés" en un troisième pouvant recevoir six personnes. Chacune des chambres est équipée d'un dressing en chêne et d'un coffre fort.

    DSC_4081.JPG

    L'intérieur est de finition moderne, béton apparent tant aux murs qu'aux plafonds, mais mobilier et décoration extrêmement cosy. Les meubles et la décoration, fournis par l'Artisan-Ebéniste Hugues Francotte, de Visé, seront régulièrement changés afin d'éviter dans le même cadre lors de différents séjours. 

    DSC_4085.JPG

    "Je voulais offrir les services d'un hôtel précise Bertrand, les tentures fabriquées par une couturière du village, sont triplées et empêchent ainsi le passage de la lumière; le linge de lit en coton d'Egypte est fourni par une grande maison parisienne, celle qui fournit le Ritz. Mais nos hôtes auront également la possibilité de bénéficier de repas préparés: le petit déjeuner sera fourni par la boulangerie La Tropézienne de Warsage tandis que des plateaux repas seront disponibles par l'intermédiaire du restaurant visétois "Au bon Aloi". (Notons au passage que ce restaurant vient d'obtenir un 12/20 dans l'édition 2018 du Gault et Millau) 

    DSC_4082.JPG

    Mais j'ai voulu également faire connaître et reconnaître la qualité des produits locaux, aussi me suis-je assoccié avec 

    - la ferme Kleijnen, de Warsage, qui fournit le fromage;

    - la boucherie "Du pré à la bouche" de Bombaye, qui proposera ses plateaux gourmands;

    - la chocolaterie Galler qu'on ne présente plus;

    - Pom'one des Fourons et ses cidres mais aussi

    - la siroperie artisanale Thomsin d'Aubel qui proposera ses fameux sirops dont celui cuit au feu de bois"

    Les gîtes seront accessibles à partir du 14 février. Comptez 250€ pour 2 personnes, du vendredi au dimanche, 400€ pour 4 personnes et environ 600€ pour six personnes. Pour d'autres renseignements consultez la page FB Gites les 3D et réservations au 0479/962.177 (Texte et photos P. Neufcour)

     

     

  • Nous avons visité l'exposition du MAHV "La dernière lettre"

    fullsizeoutput_14cfc.jpegL'exposition est divisée en quatre parties : 

    - Le couloir : les protagonistes

    - La salle du fond : le début de l'année 1918 (de janvier à avril)

    - La première salle du musée : la suite de 1918 (mai à septembre)

    - La salle du 11 novembre avec au jour le jour les négociations jusqu'au 11 novembre, le retour et le traité de Versailles en juin 1919.

    Cécile Lensen, la commissaire de l'exposition, a imaginé un échange de correspondance entre deux personnages fictifs, deux jeunes gens : Lison et Jean. Ils sont jeunes mariés, Lison a 19 ans et est enceinte de Jean. Ce dernier vient juste de terminer ses études au Conservatoire de Liège et rêve de rejoindre un Jazz Band en Angleterre avec femme et enfant.

    fullsizeoutput_14d01.jpeg

     Jean est militaire, Lison est réfugiée en Hollande. Cécile Lensen a imaginé un échange de correspondance entre ces deux jeunes époux, se basant sur des faits et anecdotes qui se sont déroulés en divers endroits durant cette période et en les regroupant pour les attribuer à notre jeune couple.

    fullsizeoutput_14cfe.jpeg

    L'illustration est constituée de grandes bâches imprimées, reprenant les diverses étapes de l'année 1918. De nombreux documents sont exposés, des films d'archives sont projetés, divers objets de l'époque sont exposés dont ce "tambour" qui servait au tirage au sort pour les jeunes gens afin de savoir qui ferait son service militaire, qui en serait exempté.

    DSC_3569.JPG

    Rappelons à ce propos, que les fils de familles aisées avaient la possibilité de "racheter" leur service. Il était ainsi possible de verser une somme d'argent à une famille pauvre afin que le fils exempté fasse "son temps" au lieu de l'autre.

    Une exposition à visiter sans hâte, il faut prendre la peine de lire les documents présentés, de regarder les films d'époque. Cette exposition, pas comme les autres, nous fait voir l'année 1918 sous un jour différent, beaucoup plus réel que ce dont il était question dans les manuels scolaires d'histoire (existent-ils encore ?) d'il y a un demi siècle.

    Deux petites remarques cependant, et totalement indépendantes de la volonté des gestionnaires du musée : l'accès impossible aux personnes à mobilité réduite et l'exigüité des locaux qui empêche l'équipe de mettre en valeur, comme il se devrait, les richesses des collections... (P. Neufcour)

    (En annexe, quelques photos d'illustration)

  • Pour sa première participation au concours « Wallonie en Fleurs » la Ville de Visé récompensée par deux fleurs !

    thumbnail_IMG_2338.jpg

    Pour sa seconde année, le concours « Wallonie en Fleurs » a dévoilé ses lauréats au cours d’une cérémonie de remise des prix organisée ce mardi 6 novembre 2018 à Namur en présence du Ministre René Collin.  Pas moins de 49 villes, communes et associations locales se sont ainsi vues décerner le label d’1, 2 ou 3 fleurs, portant ainsi le nombre total de villes et villages fleuris Wallonie à 61.

    Ce concours a pour but de mettre à l’honneur des villes/communes et associations locales pour l’embellissement de leur entité et pour leurs efforts dans la valorisation de leur patrimoine végétal.

    Pour sa première participation, la Ville de Visé a reçu deux fleurs ! 

     

    L’objectif de ce concours est triple :

    1) récompenser ceux et celles qui œuvrent pour l’amélioration du cadre de vie de leurs habitants ;

    2) valoriser les professionnels du secteur horticole – personnel de terrain et producteurs locaux ;

    3) promouvoir un fleurissement durable de l’espace public, qui respecte et intègre la nature et la biodiversité.

     

    Je tiens à féliciter le personnel communal pour son implication au quotidien et j’invite les associations à s’inscrire à ce concours pour les prochaines années.

    L’embellissement du cadre de vie dépend des efforts de chacun, du personnel communal mais aussi des citoyens. 

     

    Luc Lejeune

    Echevin du Développement territorial,

    de la Mobilité et de l’Entretien

  • Balade guidée sur les coteaux de la Berwinne

    image003.jpg

    La Maison du tourisme du Pays de Herve vous invite à la balade guidée qu'elle organise à Dalhem. "Le temps des vendanges sur les coteaux de la Berwinne" en sera le but.  

    Rendez-vous le dimanche 30 septembre à 9h30 devant la stèle commémorative US, place Bouchtay à Aubin-Neufchâteau.

    Renseignement pratique : itinéraire de 6,5 km - Durée d'environ 3h00, votre guide sera Lydia Delvaux.

    P.A.F : 3 €

  • Le "Champignon de Wixhou" aux journées du Patrimoine

     

    1200x900_photo-Y-EVT1700640001-ANX0E022I0001.jpg

    Dans le cadre des Journées du Patrimoine du samedi 8 septembre - Les lieux insolites - se déroulera l'inauguration du Champignon de Wixhou après sa restauration. 

    Au programme dès 14h00 : 

    - visites guidées

    - démonstrations de cors de chasse

    - projection de film sur la restauration

    - petite restauration

    A 17h30, inauguration par Mr René Collin, Ministre Wallon du Patrimoine.

    Cette évènement est organisé par l'association Les Rendez-vous de Richelle, cheville ouvrière de la restauration, en partenariat avec la Fondation Notre-Dame de Wixhou.

    La chapelle ouvrira ses portes, une des rares occasions de la visiter. Vous pourrez également faire plus ample connaissance avec les bois de la Julienne. (P. Neufcour)