Vandalisme

  • Dalhem : des cadavres de moutons le long de la Berwinne

    14484758_10210691982562809_3969066293907997686_n.jpg

                                                                      Photo : Serge Belleflamme
     
    Alors qu’il comptait profiter du charme des endroits bucoliques situés entre Aubin-Neufchâteau et Val-Dieu pour réaliser quelques clichés dont il a le secret, Serge Belleflamme a découvert l’horreur. Le docteur en médecine vétérinaire dalhemois, habitué à la prise de photos liées à la beauté de la nature et du monde animalier, est tombé sur des restants de cadavres de cinq moutons le long de la Berwinne.  
    Lorsqu’il a le temps, Serge Belleflamme parcourt les plus beaux coins de la commune de Dalhem. Armé de son appareil photo, il a l’habitude de déceler la présence d’animaux rares ou de constater des faits naturels pour le moins étonnants. Amoureux de la photographie, il n’hésite d’ailleurs pas à capturer ces instants de pur bonheur. Avant de publier les clichés sur son compte Facebook.
     
    Mais ce samedi, alors qu’il effectuait sa tournée matinale, le docteur en médecine vétérinaire a rapidement déchanté. « Je voulais profiter du charme de la vallée de la Berwinne », énonce-t-il. « Je suis ainsi passé par le bois de Mauhin avant de redescendre vers la rivière. Soudain, j’ai vu des sachets au loin. Je me suis approché et j’ai senti une odeur nauséabonde. J’ai rapidement compris que quelque chose ne tournait pas rond. Et lorsque j’ai vu ce qui se trouvait dans les sachets, j’ai été choqué. Il y avait des restants de cinq moutons au sol. Surtout des peaux et des organes digestifs putréfiés dans des sacs. L’odeur pestilentielle me fait dire que ce dépôt ne date pas de samedi. C’est répugnant. Je n’avais jamais vu ça dans notre belle commune»
     
     
    DES MOUTONS SANS TÊTE
     
    Outré, Serge Belleflamme a trouvé des indices permettant de déceler l’une des causes probables de ce dépôt clandestin. « Des carcasses de moutons sans tête à une telle période de l’année, on se doute de quel genre de personnes ça peut venir… Il ne s’agit pas d’un dépôt d’une entreprise, mais bien de la part de particuliers. Ces derniers tuent les moutons, ne savent ensuite que faire des restes de bêtes et les jettent n’importe où. Ils ne respectent pas la loi belge. Et encore moins celle au sujet du bien-être des animaux, la loi sur l’abattage de ceux-ci et la loi sur la protection de l’environnement et des cours d’eau. Le hic, c’est que si on laisse ces carcasses le long de la Berwinne, cela pourrait devenir infectieux pour d’autres animaux. Il est donc primordial d’enlever rapidement ces sacs ! À ce sujet, j’ai essayé de contacter la commune. Les ouvriers communaux devraient, je l’espère, vite réagir . »
     
    À noter que Serge Belleflamme a posté une photo de ce dépôt clandestin sur son compte Facebook. Les réactions ont rapidement fusé. À l’instar du docteur en médecine vétérinaire, tout le monde est outré.
    Écœurant. Scandaleux. Dégueulasse. Voici les adjectifs le plus souvent utilisés pour qualifier ce triste spectacle. (Yannick Goebbels)
  • Visé: une cinquantaine de pneus jetés au bord des étangs de la Julienne

     

    709220652_B978412322Z.1_20160417110221_000_GPF6JU54C.2-0.jpg

                                                                                              Photo : Lem

    Ce samedi, des promeneurs, mais aussi des bénévoles occupés à nettoyer les abords des étangs de la Julienne, à Argenteau (Visé) ont eu la mauvaise surprise de tomber sur une cinquantaine de pneus jetés dans la nuit de vendredi à samedi.

    La nuit de vendredi à samedi, une cinquantaine de pneus ont été déversés à quelques mètres de l’entrée des étangs de la Julienne à Argenteau.

    La Ville de Visé a constaté les faits ce samedi matin alors qu’elle organisait une journée de nettoyage de printemps. Des bénévoles étaient d’ailleurs présents aux Étangs et à la Darse de Cheratte. Un camion communal viendra enlever ces pneus ce lundi afin de rendre accueillant cet endroit de verdure. (Rédaction en ligne)