Vie communale

  • Visé - Elections : Le bourgmestre Marcel Neven reste sur la liste M.R

    fullsizeoutput_380.jpeg

    Qu’allait faire Marcel Neven ? Depuis la scission au sein du MR en Cité de l’Oie et la formation de la liste dissidente « OUI Visé », la question agitait les Visétois. En exclusivité, le bourgmestre sortant nous annonce qu’il se présentera sur la liste MR. Une liste qui vient de recevoir le soutien de Daniel Bacquelaine, président du MR pour la province de Liège.

    Marcel Neven, bourgmestre de Visé depuis 1989, a donc choisi. Il se présentera bel et bien aux élections communales. Il figurera à la 25e et dernière place de la liste MR.

    Il y a un mois, six membres du MR, un échevin, le président du MR local et quatre autres conseillers communaux ont décidé de se détacher du MR et de présenter une liste dissidente. Un divorce né à la suite de la constitution de la liste MR et de problèmes relationnels. Depuis, si on savait que Viviane Dessart emmènerait la liste MR et qu’elle serait suivie par Xavier Malmendier, échevin sortant, on ignorait la position de Marcel Neven. Ce mardi, il a annoncé officiellement à la section locale du MR qu’il se présenterait sur la liste MR.

    (Lire l'article complet dans nos éditions de ce jour)

  • Visé : elle court, elle court, la rumeur...

     

  • Week-end de Ouf à Visé !

    fullsizeoutput_13f60.jpeg

    Visé et Aiguillon ont renouvelé le serment du Jumelage prononcé 60 ans auparavant.

    Tout a débuté le vendredi vers 16h00 avec l'arrivée de nos "jumeaux" sur la place de la Collégiale. Une fois les jambes dégourdies, nos invités ont formé un cortège mixte, composé d'Aiguillonnais et de Visétois.

    DSC_1828.JPG

    Banda en "Tête Brulée", suivie des Majorettes d'Aiguillon,

    DSC_1830.JPG

    tout ce beau monde s'est mis en route vers la place Reine Astrid où un public nombreux marquait son impatience devant (ou dans) le chapiteau.

    DSC_1848.JPG

    Une petite demie-heure plus tard, les cyclistes faisaient leur arrivée triomphale! Pensez donc, ces treize pédaleurs français et belges avaient quitté Auguillon huit jours plus tôt, et accompagnés du "staff technique", venaient de parcourir les quelques 1100 km qui séparent les villes jumelles.

    fullsizeoutput_13e2b.jpeg

    S'ensuivirent les discours d'accueils, les animations musicales sans oublier les opérations de réhydratation des nombreux participants et badauds présents.

    fullsizeoutput_13f64.jpeg

     

    DSC_1901.JPG

    C'est presqu'avec regret que les participants se dirigèrent ensuite vers le terrain de rugby où un match opposant les équipes locales de vétérans se déroula. Puis vint cette troisième mi-temps... Ah cette célèbre "3ème" du rugby! Après le barbecue ce fut la fête, et quelle fête, les derniers fêtards quittèrent les lieux le samedi vers 03h00 car une journée chargée les attendait quelques heures plus tard.

    fullsizeoutput_13e3d.jpeg

    fullsizeoutput_13e40.jpeg

    La journée de samedi débuta par une conférence au Centre Culturel suivie de l'inauguration d'une exposition temporaire d'artistes aiguillonnais et visétois.

    Tout le monde se rendit ensuite à l'Hôtel d'où partait le cortège pour le dépôt de fleurs aux monuments de la ville :

    DSC_1949.JPG Benoît Lutgen dépose une gerbe au pied du monument de la rue Basse, monument érigé en mémoire des victimes des deus guerres.

    Parmi les diverses délégations, on retrouvait les Autorités communales des deux villes, les nombreuses associations patriotiques, des délégations d'Anciens de la Gendarmerie, une délégation de l'IPA (International Police Association), une délégations des Carabinieri Italiens, des Chasseurs Ardennais, des la section locale de l'amicale des Anciens para-commandos, des Gildes visétoises...

    Le cortège se rendit ensuite au monument "du Roi Albert" sur le Boulevard

    DSC_1963.JPG

    Vint ensuite le monument dressé en mémoire des deux premiers Gendarmes belges abattus par les Allemands, les sous-officiers Bouko et Thill

    DSC_1971.JPG

    Précédé de trois "trompettes" à cheval de l'Escorte Royale, le cortège se dirigea alors vers monument de Devant-le-Pont, monument commémorant la mort des deux premiers fantassins belges du conflit mondial qui appartenaient au 12ème de Ligne.

    DSC_1984.JPG

    (Les trompettes montent des chevaux "blancs" tandis que le timbalier monte un cheval pie. Ici, le cavalier en avant-plan est le "second" timbalier, raison pour laquelle il monte son cheval)

    Au retour, le chapiteau dressé sur la place Reine Astrid accueillit les délégations pour les cérémonies d'hommages et discours. Au cours de la partie cérémonielle, notre Bourgmestre Marcel Neven se vit remettre une "flatte" d'honneur de la part de l'amicale des anciens Chasseurs Ardenais.

    fullsizeoutput_13f72.jpeg

    En effet, c'est dans cette unité que le bourgmestre effectua son service militaire en qualité de "sergent réserviste".

    Diverses rencontres sportives "internationales" se déroulèrent à 14h00, avant l'inauguration de la rue Simone Veil à Cheratte Haut, puis tout le monde se pressa pour assister à la victoire historique de l'équipe nationale des Diables Rouges qui se classa troisième de la compétition, plus haut rang jamais atteint par nos joueurs.

    La soirée se prolongea par diverses animations en ville dont un feu d'artifice tiré à proximité du pont roi Baudouin et en apothéose, le Bal des pompiers, euh, pardon, le Bal du Jumelage...

    Nous arrivons au dimanche 15 juillet, date à laquelle, entre-nous, de nombreux Belges espéraient en secret (il ne fallait pas vexer nos invités) la victoire de la Croatie.

    Après la messe du Jumelage en la collégiale, la Confrérie de la Délicieuse Oie du Gay Savoir en bien Mangier procéda à l'intronisation de quatre nouveaux membres : 

    DSC_2100.JPG

     - Sandrine Curie, Directice Générale à la Mairie d'Aiguillon;

    - Jean-Claude Pereuil, dit "Nanou", depuis sa création, Nanou n'a été absent qu'une seule fois aux festivités du Jumelage, en 1974;

    - Guy Jolly, chargé des relations publiques à la ville de Visé et

    - Stéphane Kariger, échevin des Finances de la Cité de l'Oie

    (Un "papier spécialement dédié à cette intronisation sera rédigé dans les prochains jours)

    DSC_2136.JPG

    Les participants regagnèrent le chapiteau sur la place où Jean-François Sauvaud et Marcel Neven réitérèrent le Serment du Jumelage prononcé pour la première fois il y a 60 ans. Après l'échange de cadeaux souvenirs, l'assemblée profita de "l'apéro" offert par la commune avant de passer à table pour le repas. 

    En milieu d'après-midi, ce fut LA finale de la coupe suivie d'animations musicales sur la place Reine Astrid.

    Ce lundi, jour de départ. Alors que certain(e)s reprenaient l'avion, d'autres profitaient d'une visite touristique et culturelle de la ville de Liège avant de prendre place dans les cars pour le retour. 

    (Petite info météo, alors que Visé croulait sous la chaleur, les parapluies étaient de mise à l'aéroport de Toulouse)

    Un album photo sera confectionné et publié en marge de droite dans les meilleurs délais.

    © Pierre Neufcour pour le texte et les photos

  • Visé : Programme des festivités du week-end à l'occasion des 60 ans du jumelage avec Aiguillon

    thumbnail_Logo Jumelage Vise_Aiguillon.jpg

    Du 13 au 16 juillet, la Cité de l'oie fête le 60ème anniversaire du jumelage Visé - Aiguillon. Voici dans les grandes lignes, le programme de cet évènement

     

    Vendredi 13 juillet :

    - 16h00 Place de la Collégiale - Arrivée des cars et mise en place du cortège - Caravelle du Confluent (tambours) - Les majorettes d'Aiguillon - Banda "Les têtes brûlées"

    - 17h00 Place Reine Astrid - Arrivée des Aiguillonnais en cortège depuis la place de la Collégiale, discours d'accueil, animation musicale, distribution des tickets

    - 17h30 Arrivée des cyclistes en provenance d'Aiguillon

    - 20h00 Terrain de rugby - Match des vétérans Visé/Aiguilon - Barbecue de l'amitié franco-belge (ouvert à tous) Réservation obligatoire au 04/374.85.53 - P.A.F barbecue 20€

     

    Samedi 15  juillet :

    - 09h30 Centre culturel - Conférence "La Belgique c'est quoi"

    - 11h00 Hôtel de ville - Cortège en ville et dépôt de fleurs aux monuments rue Basse,  Boulevard (Roi Albert), Poste (Bouko et Thill) et 12 ème de Ligne à Devant-le-Pont

    - 12h00 Place Reine Astrid - Cérémonie d'hommages et discours dans le chapiteau 

    - 14h00 Rencontres sportives

    - 14h30 Cheratte Haut, inauguration de la rue Simone Veil en présence de l'harmonie "Le Blé qui lève"

    - 16h00 Centre de Visé - Petite finale Coupe du monde

    - 18h00 Centre ville - Animations

    - 22h00 Pont Roi Baudouin - Feu d'artifices

    - 22h30 Grand bal du Jumelage aimé par DJ Eco

     

    Dimanche 15 juillet:

    - 09h30 Collégiale St-Martin et St-Hadelin - Messe du jumelage en présence de la chorale César Franck -

    - 11h00 Devant la collégiale Statue de la gardeuse d'Oies - Intronisations dans la confrérie de l'Oie

    - 12h00 Cortège avec Caravelle du Confluent, les majorettes d'Aiguillon et la Banda "Les Têtes Brûlées" vers la place12h30 Place Reine Astrid - Renouvellement du Serment du Jumelage en présence de la chorale César Franck

    - 13h00 Apéritif offert par la Ville - Repas du 60ème - Animation musicale "Safari"

    - 17h00 Centre ville - Finale de la Coupe du monde

    - 20h00 Place Reine Astrid - Animation par les Putchers et la Banda

     

    Lundi 16 juillet :

    - 09h00 Départ de la Grand'Place pour Liège et visite de la ville

    - 16h00 Place Reine Astrid - Départ des Aiguillonnais

    (P. Neufcour)

     

    Délégations sportives d'Aiguillon : Gymnastique, football, Rugby, Roller et Vélos.

     

     

  • Le PS vise un retour dans la majorité à Visé

    high_d-20180705-GEH73Z.jpg

    Photo Sophie Kip

    C’est le plus ancien conseiller communal, Francis Theunissen, qui mènera la liste poussée par Gil Simon 

    Stabilité, unité, énergie nouvelle pour Visé : tels sont les maîtres-mots du PS visétois. Il souhaite un retour dans la majorité à l’issue d’un scrutin très ouvert.  
     
    (Lire l'article complet de Marc Gérardy dans nos éditions du jour)