Vise

  • Plus de 2 kg d'héroïne saisis sur l'autoroute à Visé ce samedi

    E3A20027-53F0-4A6C-9241-396CB4402087.jpeg

    Photo d'illustration - La Meuse Verviers

    Un ressortissant des Pays-Bas a été interpellé par la police, ce samedi sur l'E25 à hauteur de Visé, en direction de Liège, a indiqué dimanche le Parquet de Liège. Dans le véhicule, les enquêteurs ont découvert 2,166 kg d'héroïne.

    Ce samedi à 14h40, lors d'un contrôle sur l'E25, à Visé, la police a  intercepté une voiture qui se dirigeait vers Liège. Le véhicule était piloté par un jeune Hollandais de 20 ans. Lors de la fouille du véhicule, les policiers ont découvert une quantité de 2,166 kg d'héroïne.

    Pour son travail de "mule", le jeune homme déclare avoir reçu une somme de 500€. 

    A l'heure actuelle le Parquet ne peut préciser à qui la drogue devait être remise, ni qui aurait payé le conducteur.

    Le jeune homme, inconnu de la justice belge, a été privé de sa liberté et déféré ce dimanche matin au Parquet. Le dossier a été mis à l'instruction et un mandat d'arrêt a été requis à son encontre.

     

  • Gardes médicales des 21 et 22 novembre 2020 pour la Basse-Meuse et la vallée du Geer

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h00 à 08h00 : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08h à 20 h rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 112 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

    - le samedi 21 novembre 2020 : Pharmacie DEWEZ, rue du Collège, 48 à Visé 

    Tél : 04/379.15.22

                                                                                         

    - Le dimanche 22 novembre 2020 : Pharmayou, avenue Reine Fabiola 60  Haccourt  

    Tél : 04/379.11.05

  • Plusieurs magasins ont décidé de remplacer ce mythique emballage. Pour des questions évidentes de recyclage.

    F56B82F1-E89E-43BF-AA7A-632F56A67BA8.jpeg

    Les clients étaient habitués à voir cette boîte bleue en plastique dans le rayon frais des magasins. Que ce soit chez Lidl, Delhaize, Colruyt… L’emballage des champignons était devenu un indéboulonnable de ce rayon et semblait aller de pair avec le produit. Sauf que, bien évidemment, ce n’était pas le cas et le recyclage de ce type d’emballage posait un véritable inconvénient.

    Alors, comme le rapport Gondola, plusieurs supermarchés ont déjà décidé de passer à autre chose en remplaçant la boîte bleue en plastique par un plastique transparent ou une boîte en carte hydrofuge. C’est déjà le cas chez Lidl et Delhaize.

  • Nouvelles de l’ASBL MAKALA – VISE-KINSHASA

    BD9105B7-DEAD-40A1-AE1D-6B831A05A62E.jpeg

    Cette année 2020 est vraiment particulière, la situation sanitaire a créé bien des difficultés dans beaucoup de secteurs, l’aide au développement n’est pas en reste … En juillet, nous devions nous rendre à Kinshasa pour rencontrer nos partenaires, encourager les mamans, nous assurer que vos dons profitent à la pérennisation d’autonomie des familles et vous ramener des photos mais le voyage est postposé.

    NOTRE SOUPER ANNUEL qui est essentiel pour réaliser nos objectifs et vous présenter nos réalisations, est reporté.

    Au vu de la situation actuelle qui bouscule tout et tout le monde, nous allons préparer deux repas au choix, à emporter ou à vous amener, le 6 mars 2021.

    Les nouvelles de Kinshasa sont toujours alarmantes, même si les frontières intérieures avec les zones rurales sont à nouveau ouvertes depuis le 15 août. On peut espérer que l’approvisionnement des denrées alimentaires s’améliorera mais les prix ont doublés voire triplés!

    Notre partenaire, l’ONGD APDC (Actions Prioritaires pour le Développement Communautaire), a pris part à l’aide sociale et humanitaire en offrant des masques à des mamans dans le besoin. Ce sont les formateurs de nos deux centres de formation couture qui les confectionnent.

    Début mai, l’ongd a refusé une aide financière d’urgence pour une distribution de compléments alimentaires (éphémère!); préférant le financement d’un projet plus durable: un élevage de porcs et des cultures vivrières à 3 mois afin de produire rapidement un petit revenu pour faire face aux urgences et aider les plus vulnérables.

    Malgré la crise, la hausse des prix et la misère, tout n’est pas sombre … notre projet d’achat de matériel aratoire pour les mamans maraichères de la vallée de Kimwenza est en cours de réalisation, 50 mamans viennent déjà être équipées de houes, râteaux, bêches, machettes, brouettes … que nous avons financés début septembre grâce à notre compte de projet à la Fondation Roi Baudouin. En janvier nous clôturerons le projet en aidant encore 30 à 50 autres mamans.

    Ce sont des gouttes d’eau dans un océan de détresse mais pour les personnes concernées, c’est la chance de travailler avec efficacité et rapidité afin d’agrandir leurs cultures, de disposer de temps pour vendre la récolte et pour compléter par d’autres petits revenus. Toutes ces femmes sont extrêmement courageuses, elles courent et s’épuisent du matin au soir pour nourrir, scolariser et soigner leurs enfants et les plus vulnérables de leur famille.

    Pour début 2021, nous allons lancer un nouveau projet auprès de la Fondation Roi Baudouin et, bien entendu, nous vous tiendrons informés.

    Merci à toutes et tous pour votre indéfectible et généreux soutien depuis 10 ans déjà!

    Merci aux membres du Collège Communal de la ville de Visé pour l’aide reçue chaque année.

    Pour nous aider, versez notre compte de la Fondation Roi Baudouin - spécialement pour cette année 2020, en appui aux associations, - les dons à partir de 40 €/an faits à la Fondation bénéficient d’une réduction d’impôt de 60 % au lieu des 45 % habituels (art. 145/33 CIR).

    Fondation Roi Baudouin BE10-0000-0000-0404, mention 128/3109/00081

    Avec votre soutien, nous sommes comme le colibri de la légende: «Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit: "Colibri! Tu n’es pas fou? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu!" Et le colibri lui répondit: "Je le sais, mais je fais ma part."»

    Amitiés à tous et prenez bien soin de vous.

    Bernadette Clesse, Anne Marie Mattka,

    Francis Huynen, Michel et Marie-Hélène Brüll

    ASBL Makala, pl. Collégiale 9, 4600 Visé

  • Le cloître du Centre Culturel se fait une beauté

    E59D001B-E042-4C4E-8831-076600D96021.jpeg

    LE CLOITRE DU CENTRE CULTUREL DES SEPULCRINES, RUE DU COLLEGE SE FAIT UNE BEAUTE

    Il a fallu 3 sessions de travaux pour que l’ensemble du cloître , c’est-à-dire les murs qui entourent cette surface soient renettoyés et reprennent toutes leurs couleurs. Fin novembre, les visiteurs pourront redécouvrir toute la beauté de cet espace.

    D’où vient l’origine de cet espace dans nos régions ? : une cour entourée sur les quatre côtés d’un couloir qui permet de pénétrer dans toutes les pièces adjacentes. Sûrement pas dans la lointaine architecture de nos régions , mais bien à l’apport de la conquête romaine. La chance que les archéologues ont eue, c’est la découverte de Pompeï dès le 18e s. avec ses maisons avec cour centrale. Ce type d’architecture s’est développé dans nos régions, comme le prouvent les fouilles de la grande villa (domaine agricole) gallo-romaine de Haccourt avec au moins deux cours importantes permettant aux habitants de se rendre d’une pièce à l’autre. Ce type de structure « méditerranéenne » a été repris par les fondations monacales (les Bénédictins…..) et collégiales. Il n’y avait pas que cette utilité qui était mise en avant (ne pas devoir traverser d’autres pièces comme dans nos maisons) mais bien l’aspect religieux. Pour nos Chanoinesses du Saint-Sépulcre qui s’implantèrent à Visé dans le premier quart du 17e s. Nous reprendrons ici un extrait de la revue de 128 pages de la Société archéo-historique parue en août 2016 pour les 400 ans de la fondation de l’ordre à Visé (Nouvelles Notices n°137-138) : Formé de quatre galeries ou couloirs, le cloître a pour fonction première de distribuer l’accès aux différentes pièces du rez-de-chaussée ; le cloître est également un espace de prières, puisqu’il accueille une procession quotidienne des religieuses qui cheminent devant des statues ou des tableaux représentant la Passion du Christ.

    980028FD-70F2-45FF-899B-A018DBD752E8.jpeg

    L’architecture mosane du 17e s. est de mise et à noter la marque que les soeurs ont placée sur les murs du cloître, la croix à double traverse typique de leur ordre (Non, ce n’est pas la croix de Lorraine de de Gaulle) !

    Il faut savoir que lors du départ de la dernière sépulcrine en 1824, le lieu prit une fonction scolaire avec un Collège agricole « Saint-Hadelin », puis une école moyenne pour garçons (1851) qui deviendra après la reconstruction de l’école suite à l’incendie de la Grande Guerre, un Athénée (professant non plus 3 mais 6 années du secondaire) en 1936. En 1983, cette école prit ses quartiers sur les hauteurs du Gollet et la ville récupéra ce lieu en en faisant un lieu culturel. Savez-vous que l’intérieur du cloitre (la cour) servit sous la férule de ces sœurs cloîtrées qu’étaient les Sépulcrines, de dernière demeure et que probablement comme dans d’autres couvents (Charleville), on a retrouvé les corps de ces simples moniales. (les sœurs supérieures étaient inhumées sous la chapelle).

    Savez-vous aussi que cet espace fut un jardin botanique que les élèves pouvaient découvrir lors des cours de sciences naturelles, il y a un siècle. Il sert maintenant de lieu de détente et parfois de culture (pièces de théâtre ou musicale).

    Si vous n’êtes pas un habitué de ce lieu, sachez que dans votre cheminement, au nord, vous découvrirez l’échevinat des affaires sociales, à l’est l’entrée du musée régional qui vous accueillera (en des temps meilleurs) à l’étage, au sud la chapelle des Sépulcrines, espace d’expositions et une salle de réunion et à l’ouest des ateliers créatifs des plus variés.

    PHOTO : L’espace botanique au centre du cloître.

    (Communiqué)