Lanaye : sauvetage de poissons suite aux travaux de la nouvelle écluse

P1070964.JPG

Le chantier de construction de la nouvelle écluse de Lanaye a créé trois batardeaux dans lesquels
P1070953.JPGnombre de poissons se sont retrouvés piégés. L'Université de Liège, en collaboration avec la socilété Besix (en charge du chantier) et la SPW a mis les grands moyens en oeuvre pour en sauver le maximum. Le premier batardeau, en aval de l'écluse (canal Juliana) vient d'être vidé. Pour ce faire, des équipes de spécialistes à bord de deux bateaux ont procédé à une pêche électrique afin de capturer les poissons prisonniers et les relâcher en eau libre.

Le Dr Michaël Ovidio, Responsable du Laboratoire de Démographie des Poissons et d'Hydroécologie de l'Université de Liège a accepté de nous expliquer la manière de procéder. "Nous avons utilisé la technique de la pêche à l'électricité à partir de deux bateaux pour effectuer l'opération de sauvetage des poissons. Il s'agit d'uneP1070976.JPG technique qui ne peut être utilisée que par des équipes hautement spécialisées et agréées et qui nécessite du personnel très qualifié. Les poissons qui se trouvent dans le champs électrique sont attirés par l'anode plongée dans l'eau, ils sont légèrement étourdis, et peuvent dès lors être capturés à l'épuisette puis transférés dans des cuves P1070990.JPGoxygénées. Les poissons ont ensuite été transférés en Meuse où ils pourront retrouver des habitats favorables nécessaires à leur développement. Malgré les conditions extrêmement difficiles (envasement, eaux troubles) plusieurs milliers de poissons ont été sauvés sur ce premier site, avec commeP1070991.JPG espèces présentes, des gardons, brèmes, ablettes communes, ides mélanotes, perches, aspes, sandres, grémilles, et même quelques anguilles."

L'accès au chantier nous ayant été interdit par la responsable, nous publions les photos réalisées par monsieur André François, du S.P.W.

Les autes chantiers de sauvertage seront continués dans les prochains jours.  

 

 

P1080026.JPG

Commentaires

  • Bonjour,
    Merci pour vos infos et le partage.
    je vous invite à visiter nos sites bordabord.org et batellerie.org, qui sont dédiés à l'univers fluvial, et peut être partager nos infos fluviales?
    Amicalement
    Sophie

  • Bonjour,

    C'est bien pour les poissons, Je n'en disconvient pas, mais avant de félicité Besix, veuillez lire ce qui suit :

    Besix pourrait penser aux riverains aussi qui subissent tous les jours les travaux, et pour eux on ne fais rien, ils nettoyent la route a moitié et laisse même des silex sur la route, a part un tracteur qui balaye la route, ils n'ont même jamais enlever à l'aide d'un vrai camion balai aspirateur la moindre pierres ou meme la terre.

    quand il faut se croiser à deux véhicules sur cette route on doit tellement serrer la droite qui est pleine de pierres qu'il ne vaut mieux pas avoir un autre véhicule derrière soi, aussi non il recoit des pièrres dans la carosserie ou même le pare brise, et les dégats!!!! sont à charges des riverains, Merci Besix!!!!

    Il n'y a pas que les riverains, car le week end quand on voit le nombres de cyclistes en train reparer leurs boyaux ou pneu sur le bord de cette route mal entretenues, c'est as se demander comment Besix n'as pas honte de laisser une route dans un tel état le week end, Mais tant qu'il yas du profit, il n'y as pas de honte, et le SPW que fait il pour le ravel????

    Cette route est-elle encore une voie publique, ou est-elle devenue un c-emin de chantier pour Besix?????

    Les pierres et la boues sont déposée par Besix, mais il faut savoir aussi que la moitié de leurs véhcules ne sont pas immatriculés( Grues, tracteur, camions toupies) , et pourtant il circulent sur la voies publique sous les yeux de la police fluviale et sous les yeux des resposables de la SPW,mais ça chuttt il faut pas le dire!!!!!!

    Tampis pour les riverains, tant qu'on sauver les poissons pour se donner une bonne image.

    Voici le petit coup de gueule d'un riverain qui n'est pas le seul à le penser. Maintenant à vous de vous pencher de plus près ou pas,à ce problème de propreté publique.

Les commentaires sont fermés.