Pas contents, les riverains !

 DSC_0002.JPG

 Le 15 septembre 2013 débutaient les travaux pour la rénovation de la rue St Hadelin et de la rue de Maestricht. Durée des travaux : de 6 à 8 semaines, selon les services des travaux de la ville de Visé et, aujourd’hui, 6 mois plus tard, la partie Visé-Nord n’est toujours pas terminée malgré les promesses du bourgmestre qui avait, en novembre, annoncé la fin des travaux pour le première semaine de décembre. L’accès aux commerces est toujours difficile, les accotements ne sont pas encore stabilisés. En plus du manque à gagner pour certains,  la chaussée présente un danger pour la circulation. En cause : des taques d’égouts qui dépassent le revêtement actuel de plus de 5 cm.

 DSC_0005.JPG

Pourquoi, Diable, autant de retard ?

Nous avons contacté la Direction des routes, au SPW, et monsieur Montalbano, ingénieur, nous a apporté quelques éléments de réponses.

"A l'origine, explique-t-il, le chantier devait débuter à proximité du collège St Hadelin et se terminer à l'accès d'autoroute de Visé nord, près du pont de chemin de fer. En réalité, il a été prolongé d'environ 800 mètres, nous avons dû travailler jusqu'à la limite de la commune de Mouland. De plus, à divers endroits, dont sous le pont du chemin de fer, la couche de fondation était inadaptée pour recevoir la nouvelle matière de recouvrement, nous avons dû la modifier. Les filets d'eau, initialement prévus en blocs de beton juxtaposés, se sont révélés instables suite au trafic très importants de poids lourds. Il a fallu les remplacer par des filets d'eau en beton coulés d'une pièce, sinon les rigoles n'auraient pas résisté au temps"

A noter que suite à une erreur de "niveau" de l'entrepreneur concernant ces filets d'eau, le travail a dû être partiellement arraché et recommencé.

Notre correspondant ajoute encore : " Comme il faut que la température soit d'au moins 8 degrés pour pouvoir placer le tarmac, en période hivernale, les usines qui le fabriquent cessent leur production et en profitent pour effectuer l'entretien des machines. Le matériau n'était donc pas disponible.n Une réunion est prévue cette semaine avec les entreprises concernées afin de pouvoir établir le planning de la suite des travaux"

DSC_0001.JPG

Puis, il faudra alors procéder au marquage routier. Heureusement, le chantier est signalé dans les deux sens, et la vitesse y est limitée à 30 km/h. Il ne reste plus aux riverains et aux usagers qu'a faire preuve de patience, mais pour combien de temps encore ? 

(Texte et photos : P Neufcour)

Commentaires

  • Il n'y a plus rien qui fonctionne correctement, nulle part, mais, à la lecture de cet article, on tombe vraiment dans l'amateurisme!

  • Surtout pour vous, le Roi du Macadam...

Les commentaires sont fermés.